Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cyril B.

C’est toujours difficile de se présenter. Ce n’est pas vraiment une note. C’est comme une empreinte, une signature. Je voulais me présenter puis au fil des mots et du temps cela devenait complexe. J’ai pris cette note du 19 janvier dernier qui me résume assez bien finalement.

Les bulles viennent frapper le verre, elles se transforment au contact de la saleté, de la poussière, des impuretés. Les bulles se forment, transpercent le fluide, virevoltent et s’effacent à la surface. Les bulles.

Les bulles de champagne, les bulles de bières, de la limonade, du Coca, de l’Orangina, toutes les bulles du monde entier connaissent le même destin. Elles inondent l’espace pour disparaître. Moi je suis une bulle, enfin je pense. Je me transforme et je crépite.

On dit de moi que je suis pétillant. Comme la bulle. Je pétille comme elle. A votre contact, toi, toi, toi et toi je me métamorphose. J’imprègne ton espace pour mieux m’y glisser et créer tes souvenirs. De la bulle que je suis, au contact de ta surface je m’efface. Il reste le goût.

Décidément je me délecte de l’éphémère. Encore plus aujourd’hui… qu’hier.

image.jpg