Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De Courtemanche à Edwards.

Retour sur deux artistes que j'ai eu la chance de voir en spectacle, dont l'univers m'a marqué, qui ont un sens hallucinant de la scène et du spectacle.

 

Le premier Courtemanche est un "cartoon" à lui tout seul. Un artiste Québécois tout en puissance, extrement physique, qui avait la particularité de faire ce qu'il voulait de son corps et de son visage. La vidéo c'est "le batteur" un sketch qui m'avait marqué à l'époque et dont j'avais appris les gestes chez moi (enfin chez maman) pour en faire une petite vidéo s-vhs. En savoir plus sur Courtemanche.

 

 

Et puis l'américain Jango Edwards, toujours impressionnant en live, un Showman, un clown moderne. J'ai étais longtemps inspiré par Edwards, j'aimais son sens du spectacle, cette force à donner de l'imprévue dans les situations. Ceux qui ne connaissent pas tellement ont vus Jango certainement sur Canal+ avec De caunes ou chez Dechavanne (coucou c'est nous). Bien evidement Edwards c'est l'invité en or dans une émission. Le sketch qui m'a particulièrement marqué c'est celui de la bière (pas beaucoups de vidéos sur Edwards)... par contre voici le trailer d'un documentaire sur sa personne ou il developpe son art et sa volonté d'être un Clown. Le site de Jango Edwards.

 

Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 4 commentaires

Commentaires

  • c'est pas forcément les humoristes que j'aime le plus mais faut quand même avouer qu'ils ont du talent ;-)

  • C'est vrai c'est un genre spécial et qui "étrangement" a bien vieillis depuis. Mais je dois avouer comme le souligne ma note que je suis toujours fasciné par la présence de ces artistes. Notament Jango Edwards a qui je voue un culte permanent. Le don fascinant de remplir la scène, de donner autant d'intensité physique et intellectuellee en même temps et surtout, surtout d'avoir un charisme a toute épreuve pour faire passer toutes ces conneries. Nombreux sont ceux qui ont eu de l'inspiration venant de ces deux Olibrius...

  • Courtemanche, c'est dommage qu'il ait disparu du 1er plan, parce qu'il avait un humour bien particulier. En l'occurrence, chapeau pour sa leçon de batterie, moi qui ai tjrs rêvé d'en jouer, j'admire son talent et son rythme.
    Jango Edwards, c'est tout une époque ! il n'a aucune limite, il ne valait mieux pas se trouver dans les 1ers rangs lors de ses spectacles amha ( ;o) ) mais jamais vu en live, surtout sur canal et dans des extraits de spectacles. Sacré showman, que rien ne semblait pouvoir arrêter. Dommage que lui aussi ait disparu de la circulation.

  • Oui les grands souvenirs de spectacle avec Jango c'est aussi avant et pendant. En général il débarquait à oilpé en faisant la queue avec les spectateurs.

Les commentaires sont fermés.