Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Osez.

958967-gf.jpg

J'y suis pour rien. Vraiment. J'étais peinard en train de lire le blog de ma copine Laly et sa dernière note à propos de l'achat de sa dernière "super-paire-de-botte-de-la-mort-qui-déchire".

Innocemment je dépose une commentaire lui disant que j'aimais son blog car je découvrais les filles (clin d'oeil j'ai 37 ans)... et ma copine Laly ni une ni deux me dirige vers une ancienne note (qui date de septembre 2008) à propos du cunnilingus (clin d'oeil bis j'ai 37 ans quand même !).

J'ai évidement demandé à ma copine Laly de pourvoir lui piquer cette note qui m'a franchement amusé (surtout la partie avec la brosse à dent) et que je te propose de découvrir juste en bas en cliquant sur "lire la suite".

Désolé, cette note sur le cunnilingus est on line à 8h00 du matin, je souhaite un bon petit déjeuner à tous le monde.

sex-and-the-city-1x01-cunnilingus.png

Si il y a bien un truc qui me sidère quand je vois une scène de sexe à la télé ( ou au ciné du reste), c'est quand les acteurs s'embrassent frénétiquement après un cunnilingus torride.

Et bien moi, ça me dégoûte. Oui, parfaitement.

Serais-je la seule à trouver parfaitement répugnant le fait de me retrouver avec le goût de mon propre sexe dans la bouche ? Nan, parce que on a beau faire, quand votre mec passe direct de votre intimité* à votre bouche, il amène le goût avec, et là moi je ne peux pas.

Ça me rappelle un épisode de Sexe and the city, où Miranda est dégoûtée par son partenaire qui, à chaque fois qu'il lui fait une gâterie revient avec le visage barbouillé... Arghhhh, il m'avait bien parlé cette épisode, mon pire cauchemar !!

Alors quelle est la solution me dirait vous ?

Il y a une dizaine d'années, j'en parlais déjà avec une de mes très bonne amie de l'époque, qui me confiait que son chéri, après chaque "descente"**, partait se laver les dents avant de passer à la suite, pendant qu'elle se remettait de l'orgasme... Un peu extrémiste quand même, et surtout pas très glamour.

Déjà que je déteste être coupée dans mon élan, mais le coup du brossage, je l'aurais eu mauvaise à la place de ma copine !

A cette même époque, j'étais avec un homme que je n'aimais pas. Par contre, il était très doué pour la chose, et comme je n'étais pas gentille avec lui, quand il avait atteint l'objectif, je le remerciais et je rhabillais !

Inenvisageable quand on est amoureux donc...

Faut il alors se priver de l'orgasme clitoridien ? Je suis résolument contre, et je suis certaine que vous aussi.

Non, pour moi il n'y a qu'une solution, radicale et simple:  bannir les baisers post sexe oral et/ou trouver un partenaire qui sache très bien se servir de ses doigts...

Pas mal, non ?

Voilà, c'était le billet sexo du jour, j'espère que ça vous a plût, parce que franchement c'était un exercice assez ardu. Pas facile de faire un billet classe, avec humour mais aussi sérieux sur le sujet... J'espère avoir réussi le pari !

* J'aurais pu mettre "minette", mais je n'étais pas sûre du rendu...

** C'est imagé mais bon, je ne vais pas répéter cunnilingus 36000 fois, ça va attirer les pervers.

Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 4 commentaires

Commentaires

  • Et en plus tu illustres avec un photo de Carrie.... T'es pas mon poto pour rien toi :-D

  • Oui la photo je savais que ça te plairais !!!!

  • je suis choque

  • Ah bon ! Tu veux que je raconte ici même tes folles nuits deauvillaise ?

Les commentaires sont fermés.