Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cora et moi : direction le pôle emploi.

Pour celles et ceux qui vivent dans une grotte voici le "pitch". Au fond cette histoire reste annecdotique dans le monde du travail d'aujourd'hui mais elle me touche particulièrement en raison de mon appartenance au sein de cette société. Cora est un playmobil dans un lavabo face aux géants de la grande distribution, mais cette histoire a un mérite, un seul et unique, faire prendre conscience de l'état de l'entreprise à ce jour, de ses orientations futures et surtout de son incompétence à gérer l'humain.

Nous le savons, vous le savez, la grande distribution c'est le parent pauvre du commerce, le seul objectif ce sont les marges, les chiffres, les chiffres, les chiffres et concernant les dirigeants gérer un magasin avec un logiciel qui découpe ce dernier en camembert.  Cora c'est aussi une société avec des mouvements sociaux inexistants et qui ne sait pas réagir aux nouveaux médias, la preuve avec cette histoire. J'ai une certaine satisfaction à taper google et que l'affaire de cette caissière surgisse en première page. 

Et le plus choquant c'est cette dernière oeuvre "Coratienne". J'ai honte pour celles et ceux qui devant la caméra viennent parler de cette histoire (sans la connaître finalement), honte pour cette direction qui en plus d'un très mauvais choix décide de publier une vidéo sans intérêt et racoleuse en pensant que cela sera suffisant pour redonner une identité numérique confortable.

J'ai honte. Et j'ai peur de cette incompétence  qui gangraine la société.

Lien permanent Catégories : Shake la folie du Shaker [vidéo] 6 commentaires

Commentaires

  • "La direction du groupe de distribution Cora a annoncé, mercredi 26 octobre au soir, l'abandon de la procédure de licenciement lancée à Mondelange (Moselle) à l'encontre d'une employée accusée de vol au motif que celle-ci avait récupéré une offre promotionnelle au dos d'un ticket de caisse."

    c'est des CONS...après Monop et l'employé qui avait récupéré une salade...

    Cette société de merde de consommation va trop loin et ces entreprises de merde qui pensent qu'au chiffre et à l'exploitation des salariés, et même à leur mépris, ca me....

    Qu'ils aillent tous se faire F.....

  • Pas mieux... :)

  • Malheureusement, il n'y a pas que la grande distribution, on peut voir ce genre de situation dans pas mal de domaines. Devant, c'est le service envers le client et derrière, c'est chiffres sur le dos du client...

  • Habituellement Ari j'aurais commenté mais vois-tu je suis sous surveillance par ma boite. J'assume. :)

  • http://www.rue89.com/rue89-eco/2011/11/16/hypers-cora-encore-une-cliente-trop-contente-pour-etre-vraie-226586

  • très drôle merci pour le lien.

Les commentaires sont fermés.