Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Leshaker & Mimilie #6. Qu'est ce qu'un homme aujourd'hui ?

C'est un rendez vous hebdomadaire dorénavant, le mercredi, collaboration étroite avec Mimilie du blog La Maison de Mimilie. Notre envie, nous poser une question, y répondre en nous invitant dans nos blogs respectifs, permettant ainsi aux lecteurs de surfer entre les deux blogs et de découvrir deux réponses, deux sentiments différents... ou pas.

Vous pouvez retrouver ma contribution chez Mimilie ici-même.

 

 

journée de la femme,parler des hommes,le shaker de cyril,être un homme,devenir un homme,viril,les femmes parlent des hommes,leshaker&mimilieChers lecteurs du Shaker de Cyril,

Aujourd’hui, journée de la femme, c’est une fête que je n’apprécie pas particulièrement, même si je suis consciente qu’il existe encore partout dans le monde cette inégalité entre les deux sexes. Ce que je n’aime pas non plus, c’est cette façon, par cette journée et ses multiples actions, de réduire l’homme à quelques choses de mauvais. Cette impression d’agir comme nos ancêtres l’ont fait, me laisse je l’avoue perplexe, et je me demande réellement si nous retenons de nos erreurs. Bref, aparté fait. Nous exprimons Cyril et moi notre vision de la femme (par Cyril) et moi de l’homme, celle d’aujourd’hui.

 L’homme d’aujourd’hui, je le trouve complexe, difficile à cerner, difficile à comprendre. Je crois qu’en fait, il cherche une nouvelle place, et qu’il est dans le doute. Nous (les femmes) leur renvoyons tout de même une image fantasmatique assez problématique. Nous voulons qu’ils soient forts et robustes, tout en sachant qu’ils doivent assumer leur sensibilité et accepter leurs émotions. Ils ne sont plus que cette complétude matérielle, cette rationalité qui nous permettait de nous sentir en sécurité, ils sont beaucoup plus riches maintenant qu’avant. Mais j’avoue avoir du mal à les comprendre. J’aimerais surtout qu’ils arrêtent de vouloir jouer sur tous les tableaux pour nous satisfaire, je préférais qu’ils assument ce qu’ils sont en fait. Juste des hommes.

En même temps, c’est un sacré généralité, parce qu’il existe tout de même différents mecs, avec des personnalités propres. Et là ça devient intéressant.

J’aime les hommes d’aujourd’hui, ils arrivent à se mettre à ta place, à chercher à comprendre un truc qui les dépasse. J’aime les hommes de maintenant, ils n’ont pas peur de dire qu’ils sont des sentimentales. J’aime ces hommes devenus respectueux et engagés, ces hommes qui te respectent pour ce que tu es, mais qui ne s’oublient pas pour autant. 

J’aime leur complexité, leur côté mystérieux qui te permet de découvrir chaque jour un nouveau truc.

Et puis en fait, je trouve que les hommes de maintenant, sont bien. Tu auras toujours des cons, des débiles, et irrespectueux, mais j’ai une sacré chance, je ne les connais pas ou peu.

Je suis même parfois étonnée de lire toutes ces saletés sur ces hommes, c’est tellement facile de prendre leur faiblesse et d’en tirer une généralité. S’il y a bien une chose sur lequel je ne suis absolument d’accord avec la pensée collective, c’est qu’un mec n’est pas qu’un sexe, qui ne pense qu’à ça, et ne vit que pour et par ça. Il sait être autre chose, même si l’idée l’effleure, il arrive à se contrôler, et à gérer son émotion montante et brulante provenant du pantalon. Surtout que ne nous mentons pas, savoir qu’un mec bande en pensant à nous (j’enlève les vieux pervers visqueux et baveux), nous flatte, et nous anime !

Bref, je trouve que le mec d’aujourd’hui, il est quand même pas mal, il sait écouter ses émotions, et rationaliser quand il le souhaite. Il peut être un bon pote, un meilleur ami, un sexfriend, un amant, un père de famille, un collègue charmant, il peut être tout à la fois. Seulement pour ça, il faut savoir lui faire confiance et l’apprécier à sa juste valeur ! 

Mimilie.

Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.