Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Leshaker & Mimilie #7. Questions/réponses.

Cette semaine petit jeu entre Emilie et moi, c'est assez rare de parler de nous sur nos blogs respectifs c'était l'occasion d'en profiter au travers de cette rubrique. Voici mes 5 questions pour elle.

Vous pouvez retrouver les 5 questions d'Emilie à moi-même sur son blog.

 

questions réponses,le shaker de cyril,leshaker et mimilie,intime,répondre,sexo,rubrique sexo,entrevue,interview,se confier,partager,partage1/ Emilie on passe souvent du temps devant son écran, sur son bureau, peux-tu me décrire l'endroit où tu réponds à l'instant précis à ces questions (avec une petite photo).

Je rentre tout juste chez, moi. Je viens d’enlever ma pince, mes chaussures, et m’affale sur le canapé. Mon pc est sur mes jambes, ses mêmes jambes sont sur ma table basse.

 2/ Tu as répondu dernièrement à une entrevue sur un autre blog (que je vous invite à lire ici). Sans jugement j'ai trouvé qu’à la lecture de cette entrevue l'absence de "l'homme", du "père" était de nouveau frappante, dans les questions et dans les réponses. C'est un sentiment que je retrouve souvent dans les blogs "féminins" ou "communautaires". Ton avis ?

 En même temps, sans offenser les hommes. L’entrevue m’est dédiée, on m’a interrogé sur mon envie d’avoir qu’un seul enfant. A l’heure actuelle, je suis maman solo, pas de mec chez moi. Je précise même que je reste ouverte à un second mais là encore tout dépendra de pleins de facteurs liés à mon intimité et à ma façon de pouvoir gérer un autre enfant. Les questions étaient donc centrée sur moi, pas sur ma pseudo vision du couple et de la place que le père pourrait avoir si nous devions faire ce choix. Individuellement, égoïstement, je ne suis pas prête à faire un autre enfant, et je ne sais pas si je tiens vraiment à en avoir plusieurs. Tu sais à quel point, pour me connaître légèrement, le père de ma fille (par exemple) à une place importante dans ma vie. Je respecte énormément les hommes et leurs sentiments, ce pourquoi je les mets souvent en valeur dans mes articles et mes dossiers. Maintenant, je ne me reconnais pas trop dans la blogosphère. Je ne parle pas ou peu de moi, tu ne liras jamais rien sur ma vie privé, ma vie sexuelle, ni même ma vie quotidienne. A l’inverse des blogs féminins qui publie en fonction de leurs humeurs, de leur vie, et qui sont généralement centrée sur leur centre d’intérêt : maman, enfant, cuisine …

 3/ Ton dernier film, dernier bouquin, dernier CD ?

Mon dernier film, hier soir avec ma poulpette on s’est rererererefait le Twilight 3. Je fantasme vraiment sur le côté vampiresque , machiste et possessif de la passion amoureuse des deux protagonistes. Mon dernier bouquin, choisie à la Fnac en 5 min, juste à la couverture, sans avoir lu le titre ni même le résumé. Le théorème de cupidon, de je sais plus qui (et trop la flemme de bouger du canapé). Lu en 3h, pas sensationnel, il m’a permis de rêver un peu à cet amour que je ne crois plus. Mon dernier CD, aucun, j’écoute sur Youtube ou Deezer, un peu de tout et surtout n’importe quoi. Mais le dernier qui date d’il y a une heure, ze best ofd’Elmer foot beat (je sais même pas si ça s’écrit comme ça). Et comme d’hab j’ai écouté et chanté en boucle « Daniela » …

4/ Toi qui me connais un peu, légèrement, j'ai très envie de développer mon côté "homme" à l'aube de mes 40 ans. Cependant mon côté féminin est encore bien présent. Toi la femme, toi qui sait, donne-moi des idées pour développer cet aspect, développer mon Mojo !.

Je ne sais pas, j’ai envie de te dire commence par te demander pourquoi ? Pourquoi tu veux être plus mâle, pourquoi maintenant ? Et puis ensuite qu’est ce qui te dérange dans ce côté très féminin. Je ne te vois pas comme une femme, je trouve personnellement que tu as une sensibilité d’homme particulière et qu’elle est très appréciable. Tu as le plus que les femmes recherchent sûrement même si elles n’osent pas se l’avouer. Avoir un cœur et s’en servir c’est génial. Et pus, franchement tu peux me dire en quoi ce n’est pas être un mâle que de savoir être et non avoir ? Non reste comme tu es, acceptes d’avoir cette différence qui fait de toi quelqu’un de bien. Si tu as envie de changer, ou de développer ton côté mâle, définit d’abord ce que sait qu’être un homme avec une dose de testostérone à vouloir baffer. Et puis pourquoi changer quelques choses qui te caractérisent ? Est-ce parce que les femmes n’aiment pas ? Ne se sentent pas à l’aise avec toi ? Qu’est ce qui te pose problème en étant toi ?

Moi, je ne sais rien, je fonctionne à l’instinct, je fais en fonction de moi, de ce que je ressens, j’écoute mes désirs, et j’essaye de saisir la part de réalité, et de me sentir en phase avec moi-même. Des idées, je n’en ai aucune à te donner, seule toi peut-être ton meilleur conseilleur.

5/ J'ai dit dernièrement que les femmes "certaines" ne savent pas faire l'amour. Un manque de sensualité, d'écoute de l'autre, de concevoir l'homme autrement qu'une machine sans émotions... . D'après toi les codes hétérosexuels ont-ils changés ou cet inconscient que l'homme "doit assurer" est-il toujours aussi présent ?

Tu me lances sur un sujet qui me pose problème en ce moment. J’écris dans la rubrique sexo d’un webzine, et on me demande comment faire pour jouir ? Ou comment réussir à faire jouir ? Ou pourquoi je n’ai pas d’orgasme ? Ou pourquoi ma femme n’est pas vaginale parce que clitoridienne c’est frustrant pendant la pénétration.

Mince, mais on a oublié tellement de chose, on veut se précipiter, être performant, réussir comme dans une compétition, et on perd à chaque fois.

Tu veux être performant, écoutes d’abord tes sens, ceux de ta femme, juste 5 secondes. Ressens, vibres, découvres, imagines, fantasmes, réalises, touches, caresses, pénètres, retires et ressens le moment. Ce plaisir enivrant de la chaleur des corps, cette vulnérabilité qui peut te faire complètement partir ou te bloquer.

Avant, la génération de nos parents, la femme était le vidoir. Allongée comme une étoile, elle devait remplir sa mission, faire plaisir à l’homme. L’homme, savoir s’y prendre, il s’en moquait royalement. Puis les femmes, ont appris à se défaire de tout ça. On reconnut que le plaisir il y en avait, qu’elle n’était plus des sal..pes si elles jouissaient.

Il en a fallu du temps pour que l’homme et la femme puissent sexer en prenant du plaisir mutuel. Pour que la femme puisse dire haut et fort j’aime le sexe et alors ? J’aime jouir et j’adore ça. Sauf que ça a eu une conséquence énorme sur les rapports hommes/femmes. La femme si elle ne jouit pas, s’en va ailleurs et/ ou se masturbe pour y trouver son compte. Le mec soit il s’améliore, soit il en prend un sacré coup dans sa virilité parce qu’il se fait jeter. D’où ce truc de performance. Et on a fini par faire ce raccourci à la noix, le sexe c’est l’orgasme. Grosse frustration que de ne pas avoir d’orgasme, mais « assurer au lit » c’est pas de faire jouir, c’est écouter l’autre, ressentir et donner/recevoir dans le plaisir simple. Et quand on ça, quand on fait ça, on éprouve un truc beaucoup plus fort que le simple orgasme mécanique en appuyant sur le bouton magique ou en secouant le bâton. Parce qu’il n’y a pas qu’une seule zone érogène, mais quasi tout le corps qui vibre, je préciserai même que les deux corps entremêlés provoquent un tsunami émotionnel et physique. Et ça mesdames, messieurs, croyez-moi, c’est du bonheur pur, sensationnel et jouissif !

Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 2 commentaires

Commentaires

  • Excellent échange. A la question 5, je répondrais que les codes sexuels de tous bords sont immuables, à chaque couple de les contourner...

  • tout est résumé tu as raison, la complexité c'est en effet de réussir à les contourner et/ou les accepter aussi :)

Les commentaires sont fermés.