Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La Playlist de Sand Angel #17. Grace Jones & Iggy Pop.

    "J'aime beaucoup Iggy Pop, et il y a quelque chose de magique avec Grace Jones dans ce live." Ce sont les propos de Sand Angel en m'envoyant cette vidéo pour le blog. Je connais la fascination de Sand Angel pour Iggy Pop depuis toujours et je me souviens d'une spéciale dédicace dans un centre commercial, je lui avais dédié pour l'occasion au travers de "La Folie Du Shaker #10".... Iggy est dans la place !

    Lien permanent Catégories : Shake ton Body [musik]. 2 commentaires
  • Les chroniques de Lisianne #19. Lettre ouverte.

    lettre ouverte,madone,madonna,mdna,album decevant de madona,le shaker de cyril,les chroniques de lisiane,album,decue,triste,chroniquesJ’étais tellement heureuse d’aller te chercher, de te découvrir, que tu viennes m’appartenir, tellement heureuse que tu glisses ton son dans mes oreilles. Le bonheur c’est aussi des choses simples.

    Je dois l’avouer, je t’avais mise de côté, sur le bord de la route, tout en sachant que ton retour serait fracassant. Mais tu demeurais en moi, dans mes souvenirs, et dans mon IPod. Souvenir de 1986 et de True Blue, des premières émotions, de ce son qui balance, de ton charisme dévastateur. Forte de mon envie de te revoir je suis restée très tard un soir pour le SuperBall en direct live, c’était puissant, sublime, performant, la Madone, le retour, la claque, il ne restait que ton album.

    Me voici sur les champs au Virgin (tu sais celui qui doit-devrais-ou pas) fermer un jour. Je m’en retourne vers mon foyer les cheveux au vent, heureuse, guillerette, souriant même aux inconnus. J’allume la chaine, je me feutre dans mon grand fauteuil que j’aime tant, puis… j’écoute… puis… la magie… n’opère pas. Entre deux je file faire vers deux trois courses pour le soir, le temps de téléphoner à une copine, lui parler de l’album, mais qui me dit préférer Jessie J, je décide de raccrocher.

    Je recommence, j’allume, et je passe à côté de ton album une nouvelle fois.

    Etant donné que je suis une fille têtue, je me dis que le meilleur moyen de vibrer avec toi c’est demain, lors d’un vol long-courrier, les écouteurs dans les oreilles et les nuages en fond d’écran.

    Au final ma chère Madonne, MDNA, tu as oublié des lettres sur ton album mais tu as oublié aussi de nous faire vibrer. Je n’aime pas ton son, je n’aime pas ton album, je n’aime pas ce que tu deviens, je n’aime pas ton produit. Alors je garde mon souvenir, mes True Blue, mes La Isla Bonita, en me disant que tu es devenue une femme respectable, maman, et qu’aujourd’hui encore une fois je suis passée à côté de toi.

    Cependant tu peux te rassurer à mes yeux Lady Gaga est un Playmobil dans un lavabo à côté de toi.

    [lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 6 commentaires
  • Leshaker & Mimilie #9. Le début d'une aventure.

    Vous connaissez la thématique, Emilie vient répondre chez moi, et moi je suis chez elle pour mes réponses. Un petit clin d'oeil décalé pour vous présenter une envie, un projet passionnant, à deux mains.

    Mes réponses dans La Maison de Mimilie.

     


    le shaker de cyril,leshaker&mimilie,aventure,écriture,livre,envie,écrire un livre,édition,thierry neuvic,amour,new york post1/ Mimilie merci à vous de m'accorder cette entrevue. En ce moment la presse internationale, la blogosphère, s'interrogent sur votre collaboration... Pour couper court aux rumeurs pouvez-vous présenter et nous donner quelques informations concernant votre rencontre.

    J’aime quand tu t’y crois  J’ai lu l’interview du Shaker sur un blog, ses réponses me plaisaient. Je suis allée jeter un œil sur son blog, et là je me suis marrée. Je me suis dit why not, je vais l’interviewer, j’ai besoin d’un papa solo pour nourrir mon dossier sur les hommes. Et de fil en aiguilles, de discussions en appel téléphonique nocturne, nous apprenons à nous connaître, c’était il y a un 1 an à peu près !

    2/ La semaine dernière le très célèbre "NewYork Post" dans un article illustre votre collaboration dans le cadre d'un projet commun qui prendrais le jour prochainement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

    Nous aimons écrire, nous avons une imagination assez poussée, et nous avons cette sensibilité qui nous rapproche. Nous nous apprécions aussi beaucoup, alors c’était juste normal, naturel, de pousser le truc plus loin, et de créer un projet à deux mains. Vous découvrirez bientôt, en weekend, une histoire, comme un roman, écrite par Cyril et moi-même. Je ne veux pas en dire plus, nous sommes juste surexcités et contents de le faire.

    3/ Comment est née cette envie, cette décision de collaborer de cette façon ?

    Comme je le disais au-dessus, nous nous éprouvons du plaisir partagée à écrire ensemble, c’est naturel pour nous de développer cette envie vers autres choses, un peu plus gros, un peu moins éphémères, un peu plus près de ce que l’on aime tous les deux.

    4/ Pour finir, Mimilie on vous prête une relation avec l'acteur Thierry Neuvic, pouvez-vous nous donner des infos ?

    Thierry et Moi c’est juste sensationnel, nous nous retrouvons régulièrement dans l’intimité seuls quelques heures, le temps de vivre un moment présent. Puis je repars retrouver ma petite vie bien tranquille

    Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 0 commentaire
  • Définitions #6.

    définitions,tuerie,toulouse,merah,raid,gign,le shaker de cyril,santé,plaisir partagé,la maison de mimilieMatin : Définitivement je ne le suis pas, je le savais mais c’est officiel. Ma fille m’a demandé de lui trouver un métier où il ne faut pas se lever le matin. C’est ma fille !.

    BFM : … et les autres. L’art et la manière de faire du vent sans un souffle.

    Minute de silence : A table vendredi soir lui expliquer l’horreur, tenter de trouver les mots, elle a eu encore une pensée pour tous les autres enfants, j’aime le côté humain de ma fille. Moi je pense aux enfants qui n’auront pas la chance d’en parler avec les parents et qui se retrouvent avec cette info, sans rien, sans une explication… .

    Plaisir partagé : Un mot, une phrase qui résume… c’est toujours un plaisir, les questions sur l’envie, le désir, avoir des projets, être sincère. Nous partageons dans nos différences. J’aime ce que nous sommes.

    Santé : Terminer le soir les conneries devant la TV, je suis en train de maigrir mais cette balance indique le même chiffre. Elle est pas drôle cette balance.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • La Playlist de Sand Angel #16. Bobby Hebb.

    La chanson a été écrite par Bobby Hebb en 1966 à la suite de deux événements funestes consécutifs : l'assassinat du président John Fitzgerald Kennedy le 22 novembre 1963 et, le lendemain, le décès de son frère aîné Harold, poignardé à l'extérieur d'une boîte de nuit à Nashville. Effondré, l'auteur a écrit Sunny comme une recherche d'optimisme. « Tout ce que je voulais, c'était de penser à des temps meilleurs, un jour meilleur (...). Sand Angel.

    Lien permanent Catégories : Shake ton Body [musik]. 0 commentaire
  • Un petit pas pour les mains.

    Je dois bien l'avouer c'est très con et il fort probable que tu passes à côté de ce truc qui, moi, me fait bien rire. Alors en effet c'est con, c'est inutile, comme chez moi, mais c'est drôle. C'est One Tiny Hand (en voici une petite selection à ce jour)...

    one tiny hand,un petit pas pour les mains,le shaker de cyril,transformation,petite main,main petite

    one tiny hand,un petit pas pour les mains,le shaker de cyril,transformation,petite main,main petite

    one tiny hand,un petit pas pour les mains,le shaker de cyril,transformation,petite main,main petite

    one tiny hand,un petit pas pour les mains,le shaker de cyril,transformation,petite main,main petite

    one tiny hand,un petit pas pour les mains,le shaker de cyril,transformation,petite main,main petite

    One Tiny Hand c'est ici.

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 4 commentaires
  • J'ai téléphoné à mon psy 2. Prochainement.

    C'est dans le titre, voici un nouvel opus. Il revient. Bientôt, prochainement...

    Lien permanent Catégories : Shake la folie du Shaker [vidéo] 2 commentaires
  • Leshaker & Mimilie #8. La nuit nous appartient... ou pas.

    Cette semaine Emilie et moi ne proposons pas un surf entre nos deux blogs car vous pouvez retrouver la même note chez elle ici-même. Au détour de notre envie, dans l'écriture, Emilie à commencé une histoire que je me suis appliqué à continuer. Une écriture à deux, pour un plaisir partagé.

     

    leshaker&mimilie,le shaker de cyril,désir,avoir envie,sexe,sexuelle,chamage,mon coeur tremble,avoir envie d'elle,désir,puissance,sensualité,faire l'amour,elle et moiJe suis seule chez moi en train d’écrire mon texte pour LeShaker. Nous venons de passer une délicieuse soirée. Pourtant, je suis comme frustrée, j’avais envie de plus. Depuis que nous nous connaissons, nous avons toujours été sur la même longueur d’onde. Nous nous comprenons facilement et nos discussions peuvent durer des heures. Je ne suis pas folle, je sentais bien cette tension sexuelle entre nous, mais je crois que nous étions trop gêné. Hésitante, je suis sortie de sa voiture sans me retourner.

    Tout à coup, j’entends des pas vers ma porte d’entrée. Serait-ce lui ? Non, il doit être en voiture aussi perturbé que moi …

    Je m’approche doucement de mon entrée, sur la pointe de pied je colle mon oreille à la porte. Ne respirant plus, je regarde par le judas, juste pour voir au cas où …

    Merde, c’est lui !!! Qu’est-ce que je fais ? J’ai envie mais si peur. Peur de ce qui va se passer entre nous. Si je le laisse entrer, je sais que nous allons vivre un moment inoubliable, mais à quelle fin ? J’angoisse totale, mon ventre est noué, j’ai les mains moites, et mon cœur bat la chamade.

    Je jette un dernier coup d’œil, il n’est plus là. Si je ne le rattrape pas, il sera trop tard. Nous ferons comme si de rien n’était, comme si il ne s’était rien passé. Alors que je sais que c’est faux. « A un moment donné ma vieille, va falloir assumer ce que tu veux ! ».

    Arf, j’ouvre la porte sans réfléchir, descends les escaliers deux par deux, arrive dans le hall en transe. Je l’aperçois au loin. Je cours, je ne veux pas louper le coche !

    Je l’appelle. Il se retourne. Son sourire me transperce le cœur. On s’est compris, on sait.

    Je m’arrête, sourie bêtement en me mordant la lèvre. Il met ses mains sur mes joues, et m’embrasse doucement. On se regarde intensément, quand je l’embrasse à mon tour, nous nous cherchons, nous nous tâtons du bout de nos langues. Je lui attrape la main, nous ne nous disons rien, et l’emmène chez moi….

    Mimilie.

    … et me voici dans la place. Je n’avais rien souhaité, juste passé une très agréable soirée en sa compagnie, comme souvent, comme toujours. L’instant reste figé, je regarde autour de moi et je dois bien l’avouer, elle me fascine, grande, très grande, mon regard se porte sur elle. Je ne dis rien, je pose juste un doigt sur sa bouche pour lui demander de ne rien dire.

    Je ferme les yeux, mon visage se porte sur sa nuque, je traverse son corps du bout de mes lèvres, pour mieux la sentir, pour mieux la comprendre, pour mieux la déstabiliser.

    Elle se lève, allume quelques bougies, fait glisser du son dans nos oreilles. Depuis l’instant où j’ai franchi la porte de chez elle en sa compagnie nous n’avons pas parlé. Elle sait. Je sais.

    Et pourtant. Au détour d’un geste pour la couvrir de mes bras, de ce geste ou je devrais me laisser guider pour aller vers elle, je décide de me lever toujours dans un silence profond. Le temps pour moi de transpercer ce silence et lui dire « … que je vais tout gâcher, que demain nos regards vont changer, que je devrais partir, que c’est mieux ainsi… »

    Je file vers la sortie, tel un zombie inutile, le temps passe vite en la porte de son entrée s’approche très vite vers moi et pourtant je suis au ralenti.

    Elle me bloque. Elle pose un doigt sur mes lèvres, m’ordonne de ne plus rien dire de la soirée. Elle prend ma main, au passage souffle sur un ou deux bougies… le temps semble s’arrêter, je suis bien, je suis serein, dans ma tête c’est un zapping de nos années, de nos discussions, de nos émotions, de notre partage.

    Elle fige son regard, je plonge le miens en elle, elle laisse glisser sa robe sur ses talons, mordille sa lèvre, j’aime la sensualité et le glamour qui se dégage de cette femme.

     Le reste de la nuit nous appartient.

    LeShaker.

    Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 2 commentaires
  • Les chroniques de Lisianne #18. M.Pokora et moi.

    les chroniques de lisianne,le shaker de cyril,embauche,hotesse de l'air,changer de travail,immobilisme,bousculer,basculer,confiance,m.pokora,mat pokora,fesses d'hotesse de l'air,montrer son culCela commence par un ras le bol. Une envie de donner un énorme coup de pied dans les habitudes. Une énorme et intense envie de me tenir à distance des gens qui pouvaient gravir autour de moi. J’y reviendrais plus tard, dans une prochaine note, ou pas du tout. Cette dernière option me semble la plus raisonnable, mais je ne le suis pas.

    Si tu connais mes chroniques tu vas donc te souvenir que je suis hôtesse de l’air. J’ai toujours aimé les voyages et marquer les distances, ce métier était donc un très bon compromis. Mais j’ai décidé de frapper un grand coup, de changer de compagnie, de bousculer mon immobilisme chronique.

    A 34 ans j’ai décidé de me proposer pour le même métier mais vers une autre compagnie. A l’heure où tu liras ces lignes autant te dire que je suis passée à l’action. J’ai toujours détesté le suspens donc autant te dire que j’ai décroché le poste. Je n’en suis pas fière, juste cette fierté ridicule de bousculer les habitudes. Je dois avouer que je dois un grand merci à celui énoncé dans le titre mon éventuelle « nouvelle » embauche. Ne va pas croire non plus que j’ai eu une aventure avec lui tu ne me croirais pas (c’est dingue j’hésite à employer son nom, comme une espèce de honte… et pourtant).

    Digne de ma confiance très intérieure je me prépare pour le rendez-vous. Un petit entretien afin de me présenter et surtout dévoiler ma motivation. Merde ma motivation ! J’avais oublié un instant que la motivation reste l’élément essentiel pour se vendre, se présenter, et décrocher le Graal. Mon côté rebelle prenant le dessus, je file à l’entretien, avec mes petites ballerines, et autant te dire que mettre des ballerines  c’est se présenter sur son plus mauvais jour. L’œil de l’expert a besoin de te voir sur talons hauts, et en plus moi qui suis plutôt petite c’est augmenter mon potentiel. Je garde mes ballerines, je file, je vole, je coure même, je suis bien, je m’en fou, m’en fiche, je suis là pour gagner, seul mon charisme va me porter très haut.

    Devant le recruteur plus rien. Absence de motivation, de ballerine, de charisme, rien, juste un petit son de présentation. Il me pose la question – « Pourquoi souhaitez-vous rester hôtesse ? ».

    Le con.

    Je le fixe. J’ai le souvenir de mon passage chez mon dentiste mardi dernier. J’ai le souvenir du Closer que j’ai lu.

    « J’ai lu que M.Pokora avait le fantasme de faire l’amour en plein vol avec une hôtesse de l’air ».

    Il esquisse un large sourire.

    Je quitte la pièce et quelques jours plus tard j’ai la réponse positive. Merci Mat.

    PS - Avant de te quitter dans le #17 je sais que je ne devais pas revenir. Tu me manquais. J’avais soif d’écrire et de tout bousculer. Leshaker me précisant que je devais donner un ton glamour et sexy à ma note j’ai décidé de montrer mes fesses, ne cherche pas le rapport avec ma note, j’ai juste envie de tout bousculer.

    [lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 2 commentaires
  • Définitions #5.

    définitions,le shaker de cyril,détester,youmédia,infidèles,retrouvaille,santéDétester : Les blogueurs qui ne répondent jamais aux commentaires, un peu comme un bonjour qui reste dans le vent.

    You Media : … qui permet la relation entre les blogueurs et les marques. A mon avis d’ici quelques temps je vais écrire un article assassin.

    Infidèles : Pour une fois que je vais au cinéma. C’était bien, très bien. Tu dois y aller.

    Retrouvaille : Lire dans le regard d’une amie la nostalgie d’une bonne époque.

    Lundi (dernier) : Avec ma journaliste préférée se demander si nous devons nous lancer dans cette aventure, nous demander si le sujet impose le débat, nous demander si nous avons du temps disponible, me demander si j’ai la capacité… . 

    Santé : Un léger rhume, très léger. 74Kg (toujours) !

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 1 commentaire