Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rythme scolaire, et demain ?

Focus autour du rythme scolaire et de la récente annonce du nouveau ministre Vincent Peillon soucieux de vouloir modifier la semaine des 4 jours pour les primaires et maternelles. Une annonce hasardeuse, une déferlente sur le net, afin de faire le point voici une entrevue avec Wilfried, que je viens de rencontrer, Community Manager sur des sites et forums éducatifs. (un merci à Ophélie Lacourt pour la prise de contact avec Wilfried)


photo.jpg1/ Wilfried tu connais très bien les médias et les réseaux sociaux, suite à l’annonce  de Vincent Peillon as-tu été surpris de la forte prise de position des parents sur l’internet ?

Pas  du tout, les tentatives de réformes des rythmes scolaires ont toujours été houleuses et plus particulièrement quand elles remettent en cause l’organisation de la famille. Cette réforme va impliquer la majorité des Français. Il est certain que chaque situation familiale va faire l’objet d’une réflexion : le budget de la garderie, les activités extra-scolaires, le transport, une nouvelle gestion de son temps de travail (la fin du travail à 80 % pour les mamans).

2/ Peut-on parler d’une faute de communication de la part du ministre ?

Je pense que Vincent Peillon a confondu le temps médiatique d’une campagne présidentielle à celui d’un premier ministre.  Annoncer une réforme le jour de sa prise de fonction qui aura un impact sur l’organisation de la  famille, le financement des collectivités territoriales et peut-être même sur le tourisme du week-end reflète un discours post campagne présidentielle. La réforme de l’éducation nationale est l’une des priorités des promesses de François Hollande  et Vincent Peillon a peut-être pensé que cette réforme lui était déjà acquise. Un projet de cette ampleur demande du temps, de la réflexion et de la concertation même si de nombreuses concertations avec les syndicats et les associations avaient déjà eu lieu pendant la campagne présidentielle.

3/ J’ai rencontré un professeur des écoles dernièrement qui me dit que le rythme scolaire c’est surtout d’ouvrir des classes afin de diminuer le nombre d’éleves par classe ?

Il semblerait que tout le monde s’accorde pour affirmer que les enfants sont surchargés par le rythme du travail, des journées trop longues avec des semaines courtes place la France ayant l’année scolaire la plus courte des pays européens. Ouvrir des classes pour diminuer le nombre d’élèves ne supprimera pas le rythme du travail et cela impactera des dépenses budgétaires supplémentaires. Reste à savoir comment ils vont financer les 60 000 postes.  L’idée d’étaler la semaine de quatre jours sur cinq est intéressante à condition de changer le calendrier des vacances scolaires. Il faut aussi redéfinir le rôle de l’école. Il serait intéressant de remettre en cause le système de notation et de l’évaluation fondée sur la comparaison et non des objectifs. La priorité doit être mise peut-être sur la compétence et non sur le savoir précis. L’exemple de la Finlande est intéressante : absence d’évaluation entre établissements et d’examens nationaux, une meilleure formation des enseignants et une continuité du programme scalaire entre les primaires et le secondaire.

ecole_9.jpg4/ Aujourd’hui la vie des gens a changé, le travail le samedi de plus en plus répandu, les parents séparés, est-il logique et concevable d’appliquer de nouveau la reprise des cours le samedi matin ?

Le samedi risque de ressembler aux autres jours de la semaine. Pour le père divorcé, il verra son week-end amputer d’une demi-journée en plus du vendredi soir.

5/ Est-il pertinent de penser que l’impact sur les réseaux sociaux  est pris en considération par les politiques ?

Les réseaux sociaux peuvent permettre de mieux connaître le comportement de français, de sonder leurs aspirations grâce à des agences de veille et ainsi mieux affiner des projets sensibles. Je ne dis pas que la polémique a été provoquée dans ce but mais c’est une opportunité à saisir afin de dégager les différents profils des internautes et de leurs aspirations. Mon activité est justement de permettre de cibler les besoins d’une entreprise, de gérer sa  communication et d’affiner les besoins auprès des réseaux sociaux.  Je pense que les politiciens viennent de comprendre qu’il ne faut pas négliger les réseaux sociaux et qu’ils représentent une véritable stratégie de communication.

6/ Je suis absolument contre la reprise des cours le samedi matin, cela aura un impact important dans mon cadre de vie de papa solo, le bonheur du vendredi soir sans se presser et ne pas avoir à gérer le quotidien du matin. Ton opinion personnelle m’intéresse.

Il est certain que pour les couples divorcés, la garde alternée va poser de sérieux problèmes et notamment pour les pères. La distance géographique, le temps de transport et le lever tôt des enfants ne permettra pas de récupérer la fatigue accumulée de la semaine. Je me demande si ce changement de rythme ne va pas encore dévaloriser la place du père dans la société. Les pères ressentent généralement une certaine frustration de ne pas obtenir la garde de l’enfant, de subir les préjugés par les professionnelles de la petite enfance et de l’entourage de la famille. Malheureusement, cette nouvelle organisation risque d’isoler un peu plus la place du père dans la famille.

Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 7 commentaires

Commentaires

  • Bonjour,
    vous aviez écrit des trucs fort sympathiques sur mes petites annonces du Bon Coin il y a plusieurs mois.
    je suis donc heureux de vous signaler la sortie de leur recueil chez Flammarion. Il s'intitule "La collection" et voici deux petits liens pour en savoir plus :
    http://www.amazon.fr/La-collection-Yves-Dauteuille/dp/2081282054/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1336552157&sr=8-1
    et
    http://www.leboncoin.fr/livres/318689787.htm?ca=22_s

    Amicalement.

    Yves

  • En effet celle ci - http://flolou.hautetfort.com/archive/2011/04/05/les-annonces-d-yves-dauteuille.html

    J'invite les lecteurs à découvrir ces petites annonces totalement décalées http://yves-dauteuille.blogspot.fr/, c'est un vrai bonheur et en plus un bouquin en voilà une bien belle idée.

    Yves j'aimerais dans le cadre de mon blog et de ma rubrique "shake les entrevues" m'entretenir avec vous avec de présenter votre projet, votre livre - merci de me contacter afin de disposer de votre mail leshakerdecyril@yahoo.fr à bientôt.

  • Je vais rebondir sur ton article, la note me travaille depuis l'annonce du nouveau gouvernement.

  • Au plaisir de te lire moi ça me travaille depuis le départ et cette rencontre était avec Wilfrid était enrichissante, y'a du Off que je ne peux malheureusement transmettre ici.

  • Pour une fois je mets mon grain de sel. J'ai entendu que ce serait le mercredi, et non le samedi matin que la 1/2 journée serait remise... Info ou intox ?
    Pour ma part, j'ai connu les samedis matin travaillés en primaire, et lorsque Sarko a dit qu'il les supprimait c'était soit-disant pour répartir ces 3 heures sur le reste de la semaine en temps de soutien.

    Dans les faits, ma seconde fille a eu 3h de cours par semaine en moins quant au soutien : vaste rigolade (20 mn 2 fois par semaine... et encore, quand la prof était là !). Il a donc bien fallu faire des impasses sur le programme et résultat, en 6ème on rame, on rame.

    Si cette 1/2 journée était le mercredi, dans le fond qui serait le plus gêné, les enseignants ou les parents ? je me pose la question et sans polémiquer, force est de constater que les profs de 6ème se lamentent que d'année en année, le niveau baisse. Ce n'est certes pas la faute exclusivement à 3h de moins, mais à un enseignement de plus en plus laxiste et je m'en foutiste.

    Les bons élèves sont dans les bonnes classes et ceux qui ont des difficultés dans les mauvaises. Bref, pour ma part je ne suis plus concernée, mais lorsqu'en 6ème ils doivent aller en cours le mercredi matin, tout le monde s'y fait bien, alors est-ce si grave ??

  • Et tu as raison de mettre ton grain de sel ;)... Alors moi aussi j'ai connu les cours le samedi matin il faut souligner que le gouvernement Sarko à supprimé les cours du samedi matin pour évidement répondre au rythme scolaire mais surtout et aussi face à l'abstentéisme fort dans les écoles primaires, ce que je peux comprendre pour les départs en week end.

    Mais la problématique est conjoncturelle. En peu de temps la société évolue, nombreux sont les gens travaillant le samedi et les couples séparés sont les premiers touchés par 3h00 de cours le samedi matin. On assiste encore et toujours à cet éternel vision de la famille - papa, maman,papa ramène l'argent,maman ne travail pas, tout va bien - oui mais les choses ne se passent plus comme ça !, c'est pour cette raison que j'apprécie le dernier commentaire de Wilfried au sein de l'entrevue face à la place du père, il developpe un thème central, mais encore tabou.

    Pour revenir sur le choix du mercredi matin ou du samedi matin, ni info ni intox, face à l'annonce rapide de Peillon, le gouvernement va lancer des concertations et tranchera en faveur d'une matinée supplémentaire.

    Sinon je rejoint entièrement ton commentaire sur la problématique de la sixième et du niveau scolaire. Il ne faut pas ce leurrer, les élèves sont détectés très tôt, mais ils passent de classe en classe en primaire en gardant bien présent les lacunes accumulées... il serait trop simple de dire que c'est de la faute aux enseignants, le développent des classes doubles, les classes surchargées, rien ne facilite le travail, ni le développement personnel de l'élève... c'est un vaste bordel, c'est une question de fric et de choix gouvernemental.

  • besoin de verifier:)

Les commentaires sont fermés.