Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les chroniques de Lisianne #26. Six mois dans trois sacs.

voyage,russie,départ,solitude,chronique,lisianne,cyril balayn,le shaker de cyril,playmobilJ’y suis. Ici et bien présente. A l’heure où tu liras ces lignes mon accompagnateur vient de me quitter depuis trois jours. Petit passage dans la petite ville, enfin village voisin, pour croiser quelques visages et prendre le temps de t’écrire quelques lignes. Téléphoner à ma sœur aussi pour la rassurer et lui expliquer une nouvelle fois que je ne fais pas QUE des conneries.

J’ai la chance de pouvoir vivre cet espace de liberté, il devenait nécessaire. Je vais rester ici durant six mois, je reviendrais sur Paris mi-décembre. Je n’en pouvais plus de cette vie, les turpitudes de mon métier d’hôtesse de l’air au sein d’une société qui ne se porte pas bien, entendre mes copines vouloir sauver la planète en continuant à consommer plus, ne plus me trouver souriante et pleine de vie, la base de mon ADN, logiquement. Petit à petit je commençais à m’endormir dans une vie que ne me ressemblait pas.

En Mars dernier j’ai fait une découverte, une rencontre, magique, je t’en reparlerais, l’envie de venir ici, sentir, respirer, prendre le temps, ralentir ma montre… .

J’ai pris trois gros sacs avec moi, pas assez d’affaires évidement, des livres, nombreux, de la musique, mon ordinateur, un autre au cas où, des feuilles, des stylos, des photos, mon téléphone qui ne sert à rien ici, ma petite peluche, des talons (juste pour le plaisir), un gros pyjama très moche, un jogging (oui l’image glamour s’efface petit à petit), et puis des playmobil… j’aime bien jouer et ici y’a personne pour me regarder.

Ici il règne un grand silence, c’est étrange de me dire que tu vas me lire, ici les pixels sont absents et pourtant déjà, je suis en train de reprendre forme.  Au travers des chroniques, mon identité numérique a besoin de perdurer, cet éloignement me fait prendre conscience de son importance, me fait comprendre du plaisir que cela me procure. A très bientôt.

NB – 55°44'42 12"N  52°59'34 37"E

[lisianne]

Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.