Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les chroniques de Lisianne #28. Un soupçon de solitude.

soupçon,solitude,russie,chroniques,les chroniques de lisianne,cyril balayn,le shaker de cyril,prix,libertéUne journé à regarder le soleil se coucher, encore une journé à ne rien faire, encore une journé seule sans parler, encore une journé à regarder mes pieds et l’horizon, encore une journée à faire le résumé de mes années. La solitude est un miroir, seule t’as pas le choix, la machine à penser est en route tu ne pourras jamais l’arrêter.

Seule. La solitude est dans mon corps, des mois à ne plus jamais sentir une main sur mon corps, des mois sans jamais ressentir le cœur palpiter pour un autre, des mois à faire fonctionner mes souvenirs pour sentir des vibrations. Mon corps est seul.

Si seulement… je ne pouvais plus jamais ressentir, désirer. Si seulement j’avais le remède contre le désir.

Mon corps est une trahison, la solitude je m’en fiche, le prix de la liberté est très élevé, mais cette enveloppe est une faille. Les kilomètres que je viens de poser entre ici et Paris sont difficiles, la solitude me fait (de temps en temps) peur, et pourtant je suis heureuse ici, à ne rien faire, à me laisser bercer par le rythme des journées.

Je suis une fille. Une princesse. Je rêve d’une personne qui pense à moi, si loin, je rêve juste de ça, une simple envie, un désir simple, ce soir en écrivant les lignes de mes chroniques la solitude est pesante, je voulais te la traduire.

Demain tout ira mieux. Le fin fond de cette Russie qui m’accueille est une délivrance.

[lisianne]

Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 6 commentaires

Commentaires

  • Misère sexuelle ou solitude sentimentale ?

  • Misère sentimentale, un Mix des deux !

  • Souvent Lisianne, je pense à toi. Ce n'est pas du désir sentimental ou sexuel, juste une attirance amicale qui me donne envie de te connaître plus.
    Un jour peut être, en tous les cas, j'aime lire tes chroniques.

    A bientôt

    Mimilie

  • Ce message lui va droit au coeur...crois moi.

  • Alors quand tu iras la voir, embrasses là pour moi.

  • je n'y manquerais pas ! :)

Les commentaires sont fermés.