Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Définitions #31.

    définitions,le shaker de cyril,pétillante,vodka,russie,les chroniques de lisianne,orage,fais pas ci fais pas ça,orientationPétillante (bis) : J’en avais déjà parlé dans les définitions #26. Elle est belle, pétillante, son parfum est un bonheur, elle a un charisme dévastateur, je la trouve fascinante, j’ai le cœur qui palpite quand elle vient me voir… Elle le sait. On progresse. #lebonheursimpleautravailquandellevientmevoir !

    Sur les traces : de Lisianne. Propulsé dans une histoire qui n’est pas la mienne. Je regrette finalement, mais il est trop tard depuis trop longtemps. Une bonne Vodka pour la peine.

    L’orage : Le soir, tard, le voir s’approcher, sentir le vent et les arbres bouger, le silence qui règne, au loin la lumière blanche qui vient transpercer la nuit, l’orage devrait être une obligation, il me procure une douce sensation de bien-être.

    Orientation : Ma fille veut faire archéologue depuis une petite année déjà, mais, mais, mais, surtout il ne faut pas qu’elle commence trop tôt le matin. (Ne pas oublier de le noter dans sa lettre de motivation).

    Fais pas ci, fais pas ça : Je suis totalement accro à cette série (oui je découvre cette pépite un peu tardivement).

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Hot chip.

    Humeur du soir, un son terriblement érotique, enfin je trouve ! Hot Chip - Flutes.

    Lien permanent Catégories : Shake ton Body [musik]. 0 commentaire
  • Je ne crois pas.

    croyance,croire,dieu,agnostique,vatican,le shaker de cyril,je ne crois pasJe ne crois pas. Je n’ai jamais eu un besoin particulier de me tourner vers une puissance divine. Mon esprit reste ouvert et j’accepte celles et ceux qui ne fonctionnent pas comme moi. Ma position d’agnostique est importante pour moi.

    J’aime le divin, j’aime découvrir les monuments de culte, j’aime les cultures et les positions différentes. En me dirigeant vers le Vatican cet été j’ai même ressenti cette puissance qui me transperçait, et pourtant je ne crois pas.

    La différence est une chose qui me fait avancer.

    Je peux aussi passer sous une échelle et me sentir bien après. Croiser un chat noir et le caresser. J’aime assez guider mes pas en dehors des habitudes.

    Je ne crois pas. J’ai même connu un baptême civil quand je suis né en 1972, une première… .

    Et pourtant j’aime le divin. J’aime croire à mes petites choses à moi. J’ai une petite bague à ma main droite que je porte depuis quelques années symbole du premier voyage à l’étranger avec ma fille. Une façon de sentir la présence de cette dernière en moi, une façon de sentir sa chaleur et son odeur, en moi.

    Je crois en cela. En sa présence. 

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • #putaindemerde !

    Cette nuit, enfin ce matin, enfin à 2h47 du matin je décide d'aller vider ma poubelle et comme souvent je n'attache pas la petite ficelle et là... c'est le drame ! Tu noteras que je mange des petits pois et du coup c'est super chiant à ramasser.

    poubelle,faire tomber,recyclage,le shaker de cyril,tôt le matin

    poubelle,faire tomber,recyclage,le shaker de cyril,tôt le matin

    poubelle,faire tomber,recyclage,le shaker de cyril,tôt le matin

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 8 commentaires
  • Définitions #30.

    moscou,russie,le shaker de cyril,ldéfinitions,partage,témoignage,manque,islamisteCorde : A trop tirer dessus un jour elle finira par se casser… elle l’est déjà !

    Témoignage : Suite aux chroniques de Lisianne et à la dernière note (qui évoque son absence) j’ai eu dans la même journée pas moins de 86 mails des lecteurs de ses chroniques. A ce jour toujours pas de signe de cette dernière, mon départ pour Moscou est prévu le 29 septembre.

    Actualité : "Même si je n’ai pas encore eu le temps de bien comprendre le contenu de cette vidéo, il est de mon devoir de me joindre à ces manifestations"… c’est un bon résumé.

    Manque : Le partage, le plaisir de vivre des situations à deux, poser son regard sur l’autre, profiter de l’instant. L’abstinence, la frustration, le manque, la solitude, sont des éléments qui se gèrent.

    Moralité : Ne jamais jouer à la bagarre avec ma fille « papa t’as du gras au ventre ! ».

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Mimilie en entrevue.

    Focus dans cette entrevue sur Mimilie et son travail de Rédactrice Web.

    shake les entrevues,entrevues,le shaker de cyril,mimilie,la maison de mimilie,rédactrice web1/ Mimilie nous n’allons pas mentir aux lecteurs, nous nous connaissons, nous avons des projets communs, et dans cette entrevue nous allons faire un focus sur ton activité de rédactrice Web. Mais tout d’abord, comment tu vas ma grande ? (oui car je suis petit et Mimilie est grande !)

    Officiellement je vais bien. Ma vie perso est géniale, ma vie sociale aussi. Reste qu'officieusement, je suis stressée, la peur du lendemain m'habite de plus en plus. Je suis maman solo, alors je dois tout gérer du début jusqu'à la fin, les contraintes de la vie quotidienne, l'aspect financier m'angoisse beaucoup aussi...

    Mais je relativise, enfin j'essaye, je rebondis à la moindre embûche, ma puce est épanouie, et ma vie prend une tournure des plus agréable. Je crée mon petit bonheur, et savoure du mieux que je peux le présent.

    2/ Tu es rédactrice web, peux-tu nous expliquer en quoi consiste ce travail et surtout est-il un vrai métier ?

    Je suis rédactrice web, chargée de com.( pour les PME, associations) sur le net, chroniqueuse, auteur et il m'arrive aussi d'animer des émissions de radio.

    Mon métier est de communiquer pour les entreprises, je transmets par écrit ce qu'elles souhaitent valoriser : leur valeurs, leurs produits, leurs vie d'entreprise, leurs évènements.

    Pour ce faire, je conçois la charte éditoriale de leur site web, je crée une forme d'arborescence sur les thèmes qu'ils veulent partager.

    Par exemple: Pour une cliente, j'ai défini la ligne directrice de ses informations, analyser la concurrence sur le web, mis en évidence les expressions clés qui pourrait la mettre en position confortable sur les moteurs de recherches. Puis j'ai rédigé ces pages statiques de son site web et créé un Mag dans lequel, j'ai écrit différents articles sur les thématiques de sa société afin de la démarquer de ses concurrents. De cette façon son site est en constante évolution, il vit, elle peut informer et conseiller ses clients, tout en valorisant son entreprise. Une fois toute la partie création rédactionnelle de son site réalisée, je suis passée à la partie com. de son projet : dossier de presse, communiqué de presse, newsletter, animation et modération de sa page Facebook, interaction avec ses clients, annonce d'évènements, mise en place de jeu concours, recherche de partenariats, ...

    Parallèlement à cet aspect technique, j'ai aussi à faire dans la gestion de client, l'administration, je suis ma propre entreprise avec ses joies et ses angoisses. C'est un métier à part entière seulement c'est un de ces nouveaux métiers qui s'envolent grâce à son support : le web.

    3/ Comment est née l’origine de cette envie, de ce désir de te lancer sur la toile, de travailler sur le net ?

    Je travaillais en tant que salariée dans des agences web et de com, quand j'ai eu ma fille je me suis formée en psychologie en passant une certification et un diplôme universitaire.

    Lorsque je me suis séparée, je me suis remise à l'écriture, naturellement, j'ai repris la main sur ce que je faisais avant.

    Au départ, ce qui n'était qu'un complément de revenu, est devenu une façon de vivre. Une indépendance (avec aussi toutes les contraintes que ça demande) qui m'a permis de monter mon projet en freelance. Pourquoi sur la toile ? Parce que je suis de cette génération où le net a une place prépondérante dans ma vie. Avoir son site pour montrer ce que l'on fait, interagir avec des personnes que n'aurais jamais pu rencontrer en dehors du virtuel. C'est une chance de travailler sur le net, même si difficile, même si nous sommes nombreux. On trouve de tout sur le net, des personnes compétentes, et d'autres. Mais le net, c'est un monde à part. Tu te dois de faire de la veille technique quotidienne, tu te dois de lire les articles les plus influents, de faire attention à ta réputation...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire
  • Les chroniques de Lisianne #. Une bouteille à la mer.

    Edit : Je suis actuellement sans nouvelle de Lisianne depuis le 9 septembre ce qui est absolument anormal sachant que je devais partir prochainement et que cette dernière devait "impérativement" me contacter dernièrement afin de convenir de notre rendez-vous. Lisianne est au fin fond de la Russie, j'en dirais plus prochainement. Je suis particulièrement inquiet de son silence et la famille (sa soeur) aussi. J'ai heureusement un billet open qui me permettra de prendre un départ quand je le souhaite... . Je patiente encore. Mon amie et collègue Emilie a eu vent de cette info et elle lit les "chroniques" depuis le départ. Emilie a eu envie de lui faire parvenir ce message que je me permet de relayer en espérant que, toi, Lisianne, ma Lisianne, tu puisses lire ce message et nous donner un signe. 

     


    les chroniques de lisianne,sans nouvelle,no news,bouteille a la mer,personne ne repond,suicide,le shaker de cyrilDepuis quelques temps, je ressentais le besoin de t'écrire, de répondre à tes chroniques, celles que tu envoies et qui ne passe jamais inaperçu.

    Je n'osais pas, rare les fois où je les ai commenté.

    Puis tu es parties vivre une expérience de solitude loin de tout, loin de tes amies, de ta famille, de ta vie professionnelle. Tu as décidé de fuir cette réalité, en laissant tout, comme si tu pensais ne faire de mal à personne. Comme si tu ne méritais pas l'attachement des autres, pour ne pas dire l'amour de tes proches.

    Et je m'inquiète, tes dernières chroniques me laissent un goût amer dans la bouche, j'ai l'impression que tu appelles à l'aide sans le dire franchement, comme si toi, tu n'avais pas le droit de la demander.

    Nous ne nous connaissons pas, nous ne nous sommes même jamais parlé, je ne te découvre qu'à travers tes chroniques, celles que tu veux bien faire publier. Je n'ai donc qu'un versant de toi, celui que tu nous transmets avec tant de sincérité, de fragilité.

    C'est fou comme l'on peut s'attacher à une personne derrière son écran, juste parce que ce qu'elle dit résonne en nous, juste parce que ce qu'elle écrit nous rappelle des moments de notre vie, juste parce que cette sincérité nous touche, juste parce que ce côté pétillant et dynamique nous enivre, juste parce que la peine que tu ressens nous l'avons au moins vécu une fois dans notre vie.

    Cette envie de tout lâcher, de fuir, de partir loin sans se retourner, pour soi disant se retrouver, se recentrer sur soi.

    Seulement, là ou je ne suis pas d'accord avec toi, c'est que ce n'est pas en s'isolant que l'on se retrouve, que l'on s'aime, ce n'est pas en fuyant la réalité que l'on s'est construite que l'on va se débarrasser de sa douleur de vivre.

    Tu as fait tes choix, tu as décidé de te détourner de l'amour des autres pour des raisons que je ne connais pas, mais si tu lis cette lettre, ces autres pensent à toi, t'aiment, s'inquiètent.

    Même s'ils ne te le disent pas comme tu souhaiterais, même s'ils ne savent pas l'exprimer, même si tu ne comprends pas pourquoi ils pourraient bien s'intéresser à toi, même si tu ne saisis pas l'importance que tu as dans la place des gens.

    Peut-être que je me trompe sur toi, peut-être que je m'imagine une autre personne.

    Mais je sais ce que tu représentes pour les autres, je parle avec l'un d'entre eux très souvent, je sais qu'il s'inquiète de ton silence de ces dix derniers jours. Je sais qu'il a peur pour toi, et qu'il est prêt à débarquer dard dard avec son billet open, juste pour être sur que tout va bien.

    Ton silence, même si tu le penses légitimes, ne le laisse pas t'envahir, ne laisse pas tes angoisses prendre le dessus, tends cette main, je suis sûre que quelqu'un l'a prendra te ne la lâchera pas.

    J'espère que là où tu te trouves, tu vas bien, j'espère que tu as découvert ce que tu étais venue chercher, j'espère pleins de choses pour toi.

    A très vite Lisianne,

    Emilie

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 12 commentaires
  • So Free Her.

    Au moment ou j'écris ces lignes il est 1h20 du matin, dans le noir, le casque sur les oreilles, un dernier tour sur le net... un live d'une chanson que j'aime tout simplement, particulièrement, Tears For Fears Woman In Chains, en live... un putain de beau live.

    So Free Her... les derniers mots de cette chanson me feront penser eternellement à elle. Petit coup de blues ce soir, un de plus.

    Lien permanent Catégories : Shake ton Body [musik]. 0 commentaire
  • Des bonbons au milieu des cris.

    bonbons,séparation,tribunal,engueulade,le shaker de cyril,crisElle était là au milieu du bordel, des cris, de la main de sa maman et de son père derrière qui ne cessait d’hurler.

    Comme souvent je passe devant le tribunal de ma ville. Au loin les parents au milieu de la rue, les voitures qui passent et celles qui s’arrêtent, un beau petit bordel. Encore une séparation douloureuse, une de plus. La petite 5 ou 6 ans, tenait la main de sa mère, dans l’autre un paquet de bonbons. Juste derrière le père, il n’arrêtait pas de gueuler « sale pute-poufiasse-tu l’auras pas », pas mieux pour la mère qui répondait à chaque fois.

    Moi j’avais les yeux sur la petite. Elle était très calme. Elle mangeait les bonbons comme ignorant ses parents. J’ai toujours du mal à prendre de la distance dans ces moments-là, je pense à l’enfant, à sa vie, mais pour le coup elle m’a apaisé la petite fille, toute calme, étrangère au désastre que ses parents vivaient.

    Au bout de deux minutes, la séquence se termine.

    Elle devait avoir l’habitude cette gamine des engueulades à répétition, l’habitude d’un tel comportement, l’habitude qu’un homme et une femme se déchirent de cette façon. L’habitude du bruit, des insultes. Et demain….

    En vivant cela elle deviendra quoi ? Elle se construira ?

    Je lui souhaite. Vraiment.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 7 commentaires
  • Une petite fille ordinaire Vs Publicité Eram 2012.

    La publicité n'invente rien et trouve matière première sur le net, de temps en temps. Un #30 de la folie du Saker qui ten,te de vous le démontrer... ou pas !

    Edit du 21 septembre : Comme quoi je n'etais pas dans le faux concernant cette ressemblance, je viens de recevoir un mail de l'agence de pub (eurorscq) qui à réalisé la campagne Eram, je copie-colle - "Bonjour, Nous vous remercions de l'intérêt que vous avez porté à notre nouveau spot tv Eram. Les 2 vidéos comparées dans votre article du 18 septembre, sont du même réalisateur, Pascal Bideau, d'où les points de ressemblance ! C'est après avoir visionné son premier travail que nous l'avons contacté pour collaborer avec lui sur Eram. Son style correspondait tout à fait à l'esprit que nous voulions pour cette campagne. Après plus de 6 mois de collaboration et 2 jours de tournage, voici le résultat !! "

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 0 commentaire