Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Princesse freelance.

[Alexandra Le Dauphin]

freelance,drole de plume,le shaker de cyril,travail a domicileA toi, princesse freelance, qui travaille à la maison tout en gérant tes p’tits et ton ménage, spéciale dédicace.

6H57 : comme toutes les mères, tu te lèves avant le rush, histoire de te doucher et te pomponner. Le calme avant la tempête.

L’accalmie étant en général de 14 minutes, tu fais fissa pour le rituel beauté. Le masque au concombre, tu oublies, évidemment. Tu te coiffes, t’habilles et tu es à peine sèche que le grand débarquement commence. Il est 7H11.

Tu as une heure pour habiller tes trois gosses, les faire déjeuner, leur nettoyer la bouille ou les petits nez bien sales (je ne te fais pas de dessin, tu vois le genre, surtout en hiver).

8H15 : inspection des troupes. Ça brille, ça sent bon, tu n’as pas la honte ce matin, tiens.

Le grand déposé, il te faut amener les deux petits à leur école, un kilomètre plus loin. C’est le speed, car tu seras forcément en retard (impossible d’être à 8H30 dans deux écoles distinctes).

Puis ta journée de freelance débute : deux devis à établir, un faire-part de mariage original à concevoir, ainsi qu’un communiqué de presse. Bon, en fait, ça, c’est ma routine. Mais tu vois l’idée.

Mais c’est ça que tu aimes dans ton boulot : tu es à domicile et tu travailles sans contrainte.

Sauf que.

La machine à laver est tombée en panne (vu l’eau qui ruisselle dans ta cuisine) et tu ne trouves pas de serpillère. Au revoir donc la rédaction du faire-part original, et bonjour Monsieur Téléphone, auquel tu vas rester accroché pendant de longues minutes à raconter des détails personnels à une parfaite inconnue. Limite il lui faut ton numéro de sécu sinon elle ne peut rien faire. Il te faut un réparateur et vite, mais comme tout le monde,en fait. Aïe.

Après avoir obtenu un rendez-vous dans trois jours à force de  supplications et cris façon harpie, tu te remets à ton faire-part de mariage qui doit être original. Demande du client. Mais comment dire ?!

Le cœur n’y est plus. Tes mots ne sont pas à la hauteur de l’évènement, un mariage en grande pompe mais rigolo à la fois. La future mariée a bien insisté : elle veut surprendre ses invités.

freelance,drole de plume,le shaker de cyril,travail a domicile11H23 ! C’est déjà l’heure d’aller chercher tes enfants. A part solutionner à moitié ton problème de machine à laver et faire un peu la poussière, disons le franchement : tu n’as rien foutu.

Car c’est aussi ça, être en freelance à domicile : gérer l’imprévisible, et toute la logistique de la maison, tout en s’occupant des enfants.

En gros, balai, ordinateur, téléphone et poussière ne forment qu’une « to-do list » sur laquelle tu dois rayer le plus de choses possibles en le moins de temps possible. (avec facteur enfant au carré)

Et au final, chère Princesse, que t’entends-tu dire si tu abordes ton activité de freelance avec ton entourage ? À ton avis ?

«  Ah oui, donc en fait, tu glandes sur le canapé, sympa, de bosser à domicile ».

Je ne sais pas pour toi, chère Princesse, mais nous l’avons choisi notre statut et on l’aime tout compte fait.

Même si il est souvent mal considéré, travailler à domicile en freelance, écrire des faire-part de mariage, créer des accessoires ou être secrétaire indépendante, cela reste un challenge que nous avons toutes relevé.

Princesse du travail à domicile, chapeau ! Et continue à y croire…Ne te laisse pas décourager.

Alexandra est rédactrice freelance. Pour la retrouver sur Facebook et découvrez son livre "au boulot, Chômette"

Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 5 commentaires

Commentaires

  • Bonjour,
    Bel article, tout à fait en adéquation avec la réalité. Moi-même, écrivain public, travaillant à domicile en profession libérale, je ne peux qu'approuver.
    D'ailleurs, sur la fin de l'article, j'ai également entendu maintes fois qu'être à la maison c'était égal à "ne rien faire". J'ai tout de même réussi à faire comprendre à mon entourage que de travailler à domicile ce n'était pas pour "ne rien faire" et pas non plus pour m'occuper des différentes tâches ménagères, ce que mon cher entourage aurait souhaité finalement. De 8h à 17h30, je ne m'en occupe pas.
    Nous ne sommes pas des femmes au foyer mais des travailleuses à domicile dont beaucoup font rapidement l’amalgame.
    Tout est donc rentré dans l'ordre, non sans difficultés. Mes journées sont très chargées (en travail) et mon entourage m'aide à présent dans les différentes tâches. Comme quoi, de bonnes explications sont parfois (souvent) nécessaires pour activer "la comprenette" de nos amours (mari, enfants, etc).
    Marie

  • Même tactique que celle de Marie : de 8h à 18h, c'est boulot (avec relâche de temps à autre mais rien que pour moi, genre ciné, massage et cie).
    Tant pis pour la poussière et le ménage. Le traitement des urgences urgentissimes est réparti entre les 2 capitaines de la maisonnée et basta.
    À la place du papotage autour de la machine à café je mitonne un bon petit plat pour la tribu et le soir je suis disponible pour jouer et raconter des histoires.
    Merci à la cantine, qui évite les coupures forcément fatales.
    Après le service, j'avise (en fonction de la charge de travail) : retour dans mon antre professionnelle... ou au lit avec un bon bouquin.
    Le week-end, c'est famille (et rattrapage éventuel pendant la sieste).
    C'est clair que la to-do-list n'est jamais entièrement cochée, mais il faut prioriser des trucs dans la vie. Et quand on a que très peu de temps pour traiter les galères du quotidien, et bien bizarrement, on les traite rapidement. Et ça marche tout aussi bien.
    Concernant la vision que mon entourage a de mon métier, je suis vernie : on me recommande même de lever le pied, c'est dire qu'on ne m'imagine pas assise sur mon canapé :-) une contrainte en moins à gérer

  • Ah Alexandra... Comme tu décris bien une bonne partie de mes journées...

    Pas plus tard que ce matin, j'ai "perdu" mon temps à essayer de trouver un ophtalmo qui ne me fixe pas un RDV dans 8 mois, et appelé divers garages pour que la révision de notre auto ne nous prive pas de viande ce mois-ci...
    Ma to-do list s'est donc légèrement raccourcie, mais comme ça ne concernait pas directement le travail, certains pourraient considérer que je n'ai rien fait... J'ai heureusement pu me rattraper cet après-midi, mais les machines ne sont pas faites...

    Dure réalité des choix...

  • Merci les filles, je pense qu'on le ressent un peu toutes pareil :)

    Mais bon, on s'éclate, on a pris des risques et on les assume...

  • Je bosse de chez moi, mais de 09h à 17h minimum c'est boulot. Les trucs de la maison c'est le soir, et le weekend. Je m'allège le mercredi pour passer du temps avec ma poulpe. Mais je sépare bien ma vie perso du boulot.
    Les machines c'est le matin pendant la prépa de tout le monde, les courses le soir, ..., les rdv perso c'est le mercredi ou le samedi.
    En fait, je fais comme si je travaillais à l'extérieur, sauf que je suis chez moi.

Les commentaires sont fermés.