Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Princesse sportive ?

    [Alexandra Le Dauphin]

    princesse,sport,sportive,shake les princesses,drôle de plume,leshaker,Je ne sais pas pour toi, mais j’essaie de faire un peu de sport. Pas facile quand on a deux enfants et que les journées s’enchaînent sans qu’on n’arrive toujours à les optimiser comme on voudrait…

    Le Samedi matin, c’est MON moment. Une heure trente de détente (enfin presque, tu vas comprendre pourquoi). Je suis une princesse qui joue au tennis. Bon, sans ma couronne, évidemment. Et dans un langage pas très princier. En fait, oublie carrément que je suis une Princesse quand je suis sur le court de tennis (ou alors, une très bon marché, dont le Roi et la Reine auraient foiré l’éducation). Il faut dire que le Prof n’aide pas. Toujours à charrier ses élèves, celui-là.

    Du coup, pendant une heure trente, entre sueur et désespoir, je cours dans tous les sens pour gommer les excès de la semaine,  tout en sachant pertinemment qu’il faudrait au moins une journée de tennis intensif pour venir à bout du quart de mes réserves pour l’hiver. Mais ce n’est pas grave, c’est déjà ça en moins dans mes cuisses.

    Sauf que le Prof-Tout-Puissant, armé de son arme fatale (le bonnet tricoté par Mémé Yvette, destiné à son p’tit garçon et non pas à un plus que trentenaire au crâne démesuré) me déconcentre. Ok, la (fausse) Princesse que je suis à tendance à s’éparpiller, ce n’est pas nouveau. Alors, je propose qu’on interdise les objets susceptibles d’être méchamment vannés sur le court. (T’en penses quoi, coach, si tu me lis ?) Mais il y a plus grave. L’étiquette du Prof de tennis va en prendre un coup quand vous aurez lu ces lignes.

    Étant gauchère, les gestes tennistiques sont inversés par rapport à la majorité des élèves du cours. Et j’ai bien envie de vous parler de l’explication du Prof (toujours le même, celui au bonnet trop petit d’avant-guerre, mais je ne me moque pas, je constate, hein ?) Motivée comme jamais, j’attendais la consigne, en princesse sage (pour une fois). Le Prof l’explique aux droitiers, puis se souvenant (tiens donc) qu’il a deux gauchères dans son cours, tente de nous montrer les gestes à appliquer.

    princesse,sport,sportive,shake les princesses,drôle de plume,leshaker,Et là, cramponne-toi à ton siège, voici l’explication faite pour nous qui sommes latéralisées à l’inverse de tout le monde (je cite) : « alors, les gauchères, pour vous, c’est hop hop hop ». Hum. De quoi ? Suite à cela, le Prof n’arrivant pas à simuler l’exercice à l’envers, a pris une minute pour y réfléchir et nous proposer une explication plus rationnelle que ce fameux « hop hop hop ». Je suis mesquine, mais il fallait en parler, non ?

    Je sens déjà le souffle de la révolte gronder chez mon coach tennistique. Ça va chauffer pour mon matricule. Mais j’l’avais prévenu  qu’il n’échapperait à la sentence Drôle de Plume. Parce que votre rédactrice adore écrire sur des gens ordinaires, dotés de bonnets extraordinaires. Les situations de la vie courante, celles qui te parlent, doivent être mises en valeur, non ? Maintenant, je file me terrer dans un coin et attends la peine capitale (22 tours de terrain sans s’arrêter pour crime envers sa Majesté des Balles).

    Fais du sport, quoi, chère Princesse. Mais choisis bien ton Prof.

    Alexandra est rédactrice freelance. Pour la retrouver sur Facebook et découvrez son livre "au boulot, Chômette"

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • heyyeyaaeyaaaeyaeyaa.com

    musclor,heyyeyaaey,gif,leshaker

    Sans oublier de monter le son à fond ! Heyyyyyyyyeyyyyyyyaaaeeeyaeyaaaaa.... what's going on !

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 0 commentaire
  • Définitions #40.

    bretons,pleut,leshaker,définitions,quimper,entreprise,fêtes foraines,header,gewurztraminer,Entreprise : Passer de la polyvalence à la polyactivité pour finir à l’entraide. Sauf que lorsque le bateau coule l’entraide n’existe plus !

    Equipe : Pour obtenir les chroniques version papier d’une blogueuse Quimpéroise dans Ouest France j’ai contacté un breton qui connaissait un autre breton mais le breton en question ne trouvait pas la chronique il a donc contacté un autre breton qui au final a obtenu le St Graal par un autre breton. Les bretons c’est pas du bidon #slogan de merde mais équipe de choc.

    CSPUPRDLFF : Comité De Soutien Pour Un Prix Raisonnable Dans Les Fêtes Foraines.

    Voisin : Mon nouveau voisin laisse son scooter 125 devant l’immeuble sur le trottoir, j’ai hâte de savoir quand  va intervenir le vol #déjà 3 semaines.

    Poubelle : J’ai une nouvelle fois renversé ma poubelle et l’idée de prendre une photo pour te parler de mon manque de conscience du recyclage m’a interpellé…. sous les yeux de ma fille « donc papa tu prends une photo de la poubelle par terre », finalement j’ai pas publié  #les gosses c’est pas des blogueurs.

    Header : La typo est franchement classe mais il manque un truc. Mais quoi ?

    Bouteille : Gewurztraminer vendange tardives. Une belle bouteille, une belle soirée.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • Marion Carte existe vraiment !

    mario bross,marion,détournement,david rault,client,jeux,leshaker

    C'est l'histoire d'un mec (moi) à qui un jour une client demande le jeu "Marion Carte". Je ne pensais qu'un jour mon pote (celui qui fait mes bandeaux) aurait l'idée d'en faire un détournement. J'ai ri.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • T'es au courant ?#6. C'est un enchantement.

    t'es au courant,frederic lopez,la parenthèse enchantée,leshaker,laurent boyer,entrevue,en terre inconnueLeshaker - T'es au courant que Fréderic Lopez jouit d'un capital sympathie fort dans son émission "La Parenthèse Inattendue" ?

    Harold - Je pense que le succès des émissions de Frédéric Lopez repose sur l'idée de l'empathie, une prise de conscience de l'autre par la bienveillance. Un concept que l'on retrouve dans de nombreuses émissions et plus précisément chez M6 appelé communément « télé coaching ». Ces émissions qui vous proposent des solutions et du réconfort pour régler vos problèmes privés et professionnels et faire face aux inquiétudes de la crise économique : refaire la déco de sa maison avec des meubles suédois, trouver l'amour de sa vie avec une personne au mode de vie diamétralement opposée dans un pré.... L'idée c'est aussi répandu dans le management des entreprises qui n'hésitent pas investir dans la création des salles de sport, des crèches pour leur bien-être de leur salariés dévoués au culte de la performance et du chiffre. Certains économistes et philosophes pensent que l'empathie serait l'un des moteurs de l'histoire de la civilisation et pourrait être la solution pour créer un nouveau modèle d'économie, de civilisation basés sur les nouvelles technologies de communication et un meilleur partage de production énergétique écologique. Pour revenir aux émissions de Frédéric Lopez, je ne suis pas étonné de son succès, car il a su créer des émissions qui correspondent à cette tendance, mais dont je ne partage pas son discours sur le bonheur et sur la compassion de l'autre.

    Leshaker - Lopez c'est un peut notre Laurent Boyer des temps modernes ?

    Harold - Je trouve qu'il y a une analogie entre le point de vue carte postale de Dame nature de Yann Arthus-Bertrand et de son écologie mercantile et celle de Frédéric Lopez qui nous propose un voyage introspectif à la rencontre des groupes ethniques en voie de disparition. Cette vision humaniste écologique de Rendez-vous en terre inconnue qui flirte sur l'idée du néo bon sauvage pour nous faire prendre conscience par des images en HD que des civilisations peuvent disparaître à cause des pays industrialisés me rebute. Comment peut-on prendre au sérieux cette bienveillance pour son prochain par le point de vue d'une célébrité faisant du tourisme ethnique équitable ? La plupart des invités sont des humoristes, des acteurs qui seront capables de jouer sur plusieurs registres émotionnels afin de respecter le cahier des charges de la production. On a d'abord l'effet de surprise quand il découvre la destination, le sérieux sur l'avenir de cette communauté, le rire pour créer un effet de groupe et les larmes pour clôturer l'émission, et je ne parle de la soirée diapos en deuxième partie de la soirée en présence de l’invitée. 

    t'es au courant,frederic lopez,la parenthèse enchantée,leshaker,laurent boyer,entrevueCes invités en mal de désacralisation de leur image de star, à la recherche de leur moi originel souhaitant rencontrer ces gentils sauvages non pervertis par la société moderne et apprendre à quel point ils sont heureux malgré l'avenir sombre de leur communauté, il faut bien une morale. Le bonheur, c'est l'autre message important que l'on retrouve dans toutes ses émissions et notamment dans « La parenthèse inattendue ». Cette émission version vintage d'un temps suspendu ou des invités se retrouvent dans une maison remplis d'objets nostalgiques pour parler de leur enfance, de leur traumatisme et de la façon dont ils ont pu surmonter les épreuves de la vie. Merci à Frédéric Lopez d'avoir su créer des émissions nombrilistes pour bobos en mal de vire qui vont s’empresser d’organiser leur prochaine vacance à faire du tourisme ethnique et qui aimerait bien louer la maison de « La parenthèse inattendue » le temps d’un week-end. La comparaison avec l’émission Fréquence Star de Laurent Boyer est évidente mais je pense qu’il y a avait moins d’artifice et plus spontanée.

    Leshaker - La multiplication des émissions et des séquences ou les personnalités se racontent pullulent de plus en plus, on va finir par croire que cela fait fantasmer la ménagère ?

    Harold - Prosternons nous devant ses idoles païennes des temps modernes. Cette télé pseudo réflexive dont les invités se congratulent avec outrance leur bonheur autour d’une table avec pour décors un public passif qui les envie.

    Leshaker - Et son on finissait par renvoyer Lopez en terre inconnu ?

    Harold - Il est trop habitué au confort technique avec une logistique digne d’une superbe production hollywoodienne. Je le vois mal faire un reportage dans l’esprit J'irai dormir chez vous.

    Lien permanent Catégories : Shake si t'es au courant ! 8 commentaires
  • Les chroniques de Lisianne #32. Vous avez dix messages !

    Entre cette chronique et la dernière je viens de vivre 15 jours d’existence. Des jours assez difficile finalement, des décisions, des doutes, de l’action. Des composants que je n’aime pas, un chemin que je m’efforce assez souvent d’éviter. A force de vouloir disparaître la réalité vient de me rattraper. Un besoin, des papiers, un passeport, Paris.

    Paris, aéroport Charles De Gaulle, 12 novembre 14h03.

    vous avez un message,leshaker,les chroniques de lisianne,fuite,abandon,aéroport charles de gaulle,parisJe n’aime pas ma présence ici, je suis l’intruse, je ne devrais pas me trouver dans ce lieu et encore moins dans cette ville pour ne pas dire dans ce pays. Je file dans un taxi. La lenteur de la course me fait prendre le temps et contempler ma ville. Je retrouve des sensations et des émotions. Je ne devrais pas rester très longtemps, renouveler mon passeport sera une simple formalité, récupérer les documents dont j’ai besoin aussi. Mes prochains départs sont le terminus de ma fuite.

    Il va me rester quelques heures dans la capitale. Il ne fait pas si froid et pourtant je porte une écharpe énorme autour du cou. J’ai pris soin de brosser mes cheveux différemment, pourtant j’ai conscience que je ne vais rencontrer personne au travers de ma route.

    Je ne suis pas présente, je ne suis pas ici.

    J’ai gardé dans un coffre quelques "trésors", des choses qui resteront ici mais qui témoignent d’une vie. La plus importante, mon portable. Il est encore actif, il le sera toujours.

    « Vous avez dix messages »…

    Décidément. J’ai eu raison de partir, de tout quitter. Dix messages. J’ai tout quitté depuis des mois et je récolte dix messages.

    Je suis déjà dans l’avion, la chaleur et le soleil seront mon quotidien. J’ai pris soin de brouiller les cartes en ce qui concerne mes mails et les chroniques de ce blog. Le Petit Poucet regagne cette fois-ci sont logis sans semer derrière « elle » des cailloux pour retrouver son chemin.

    Dix messages. Putain.

    [lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 4 commentaires
  • Définitions #39.

    audrey pluval,séparation,leshaker,le shaker de cyril,diarrhée,mariage gay,chloé marcais,scénariste,Evidence : C’est une évidence Audrey Pulvar lit mon blog (#définitions 38), elle est desormais célibataire… ou pas !

    Enfantons les uns les autres : … le débat sur le mariage  homosexuel a au moins le mérite de rassembler tous les tarés du « contre ». Une bien belle photo de famille de la planète France.

    Header : En français bandeau, celui du blog, envie de changement, envie de nouveau, en attente…

    Diarrhée : Mon cerveau dégueule de la merde télévisuelle, en un mot je ne regarde plus rien. Exception pour « Touche pas à mon poste » sur D8 et quelques émissions sur Paris-Première… rien de plus.

    Chloé Marcais : Tu manques sérieusement à l’écriture de la nouvelle saison de « Fais pas ci Fais pas ça » qui manque de rythme et c’est navrant.

    Le chat : C’est bon d’avoir un animal à la maison !

    Recherche : … une vie passionnante et palpitante #c’est ma commande pour noël.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • Les chroniques de Lisianne #31. Contact.

    Au moment où j’écris ces lignes je doute, je pense même que c’est la première fois que j’ai cette sensation en moi. Assise devant mon écran j’ai pourtant envie de t’écrire, sans forcément te raconter des choses, sans forcément parler de moi. Peut-être en moi, au fond de moi, une envie d’exister, c’est malheureux quand même de devoir me traduire au travers des mots et d’un blog.

    Je pourrais hurler, je pourrais foncer, me casser en deux, balancer des injures, frapper, cogner ma tête contre des murs, sauter par une fenêtre, crier aussi fort que possible, que finalement… tout le monde s’en fichent totalement.


    les chroniques de lisianne,contact,prendre contcat,abandon,vertige,le shaker de cyril,océan pacifique,Mais c’est faux, ou plutôt c’est vrai ici même, dans la vraie vie, celle qui n’a rien de virtuelle, celle qui te prends aux tripes et qui te donne la force de lutter et de changer les choses. Ici, chez toi, derrière ton écran, c’est faux, tu me connais et ma fuite au fond donne une impression de vertige et de d’attirance malsaine. Mon recul est sommaire mais en témoigne les mails que Leshaker me fait parvenir dernièrement.

    J’ai repris contact.

    Il fait très chaud ici, plus chaud qu’avant. La misère est souvent ponctuée d’une certaine moiteur, je déambule en robe je suis souvent légère, j’ai l’habitude de l’humain, dans mon travail on m’a toujours appris à le gérer, à modifier une situation de crise, je suis formatée pour cela.

    Je sais aussi que nombreux me détestent, j’ai eu des mails assez consternants, c’est fou de voir que les mots, dans l’anonymat, déchaînent l’Homme, sa haine ou son désespoir…  . Je ne devrais même pas être étonnée.

    Oui je suis là.

    Je cherche depuis quelques jours un moyen, une façon de revenir dans les lignes de cette chronique. J’ai en moi la sensation que cette note sera la dernière, non pas par choix, mais parce que le propriétaire des lieux décide un jour de me supprimer, de m’effacer.

    Ma fuite, cette quête, ce tourbillon n’a de sens que pour chacun d’entre vous. Pour l’heure il décide de me donner cette tribune, le mystère est son point faible, tant que je pourrais le garder, le décider… tu pourras me lire.

    Ici il fait chaud, très chaud, cette après-midi va ressembler à l’autre et à celle de demain. En ce moment je ne fais rien, je cherche, je pense, encore et encore. L’océan pacifique à un don, celui de me donner de la force et de la réflexion. A très vite.

    [lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 0 commentaire
  • T'es au courant ?#5. Il porte à droite.

    J'ai découvert tardivement que Hollande portait la cravatte de travers et en grande partie grace au tweet de Nadine Morano (oui je sais). J'ai décidé d'en discuter en compagnie d'un internaute, Harold.

    cravate de travers,hollande et cravate,président de la république,twitter,cravate a droite,le shaker de cyril, t'es au courantLeshaker - Harold t'es au courant que Hollande il portait encore sa cravate de travers lors de la conférence de presse à l'Elysée. Elle se dirige timidement vers la droite, y'a un message, non ? # à propos du tweet de Nadine Morano.

    Harold - Doit-on voir une interprétation de sa politique, de sa façon de représenter la France, une injure à la haute couture française ? On a eu le droit à la polémique sur le prix des lunettes d’Audrey Pulvar mais j’étais surpris de constater que cette anecdote avait pris de l’ampleur.  En ce qui concerne Nadine Morano, je pense qu’il faut l’interpréter comme une volonté d’exister politiquement en créant des polémiques inutiles et souvent très maladroites.

    Leshaker - A ce titre je m'interrogeais de la pertinence de twitter dans les autres medias, la tv notamment. Twitter en dehors de twitter perd de sa cohérence non ? Et pour rebondir sur la cravate de François n'est-ce pas tout simplement un jeu du style "t'es pas cap..." ?

    Harold - Je pense que le débat sur la cravate de Hollande est symptomatique du problème de la communication de Hollande. L’idée de se présenter comme un président normal pour s’opposer au style de Nicolas Sarkozy n’a pas joué en sa faveur. Le tweet de Valérie Trierweiler, la photo officielle du président de la république détournée, la boutade de Barack Obama sur sa cravate et un premier ministre qui se laisse déborder pour les couacs de certains ministres démontrent qu’il n’a du mal à endosser son rôle du chef de l’état mais un homme de plus en plus normal. Face à une France qui doute de son avenir et de sa puissance économique, j’espère que la conférence de presse permettra de redéfinir une nouvelle image de sa fonction. Pour revenir sur la pertinence du rôle de twitter, je pense que c’est un formidable outil de communication et de sondage. A la différence de la télévision qui impose un temps d’écoute imposé, twitter nous permet d’interagir dans l’instant ce qui permet de donner un sens à un événement médiatique.

    cravate de travers,hollande et cravate,président de la république,twitter,cravate a droite,le shaker de cyril, t'es au courantLeshaker - Ceci étant tu n'aurais pas pu répondre de cette façon sur twitter avec les 140 caractères ! !

    Harold - Rien ne vaut un vrai débat autour d’une table. Ce que je reproche aux média sociaux, c’est le manque de développement de réflexion de la part des internautes. Je passe peut-être pour un vieux jeu mais je constate que la plupart des réflexions sont souvent peu approfondis. Les discussions se résument à des ressentis exacerbés, du copier collé, des envois vers des liens hypertextes. Twitter est un cliché photographique des opinions à un instant donné et ce n’est pas étonnant que le professeur d'informatique Devavrat Shah de Massachusetts Institute of Technology (MIT) ait mis au point un algorithme capable de prédire le buzz à venir sur Twitter.

    Lien permanent Catégories : Shake si t'es au courant ! 0 commentaire
  • La lettre d'amour.

    [Alexandra Le Dauphin]

    Aujourd’hui, chère princesse, j’ai envie de te parler de la lettre d’amour. Je sais, c’est bizarre comme sujet, mais pas tant que ça. Tu sais quoi ? (Et je t’assure que c’est vrai) La requête la plus tapée pour arriver sur mon site Internet est « lettre d’amour » ou « exemple lettre d’amour ». J’ai même eu « rédiger une lettre d’amour drôle ». Tout ça loin devant « rédaction web » à mon grand regret. Non pas que je n’aime pas écrire des lettres d’amour (au contraire) mais j’aimerai une répartition plus équitable du pourcentage des mots-clés, c’est tout (Google, si tu m’entends…)

    lettre d'amour,écriture,le shaker de cyril,shake les princesses,drole de plume,aimer,rédaction web,princesse,Bref, tout ça pour te dire que la lettre d’amour a la côte. On ne dirait pas comme ça, mais l’esprit princesse romantique existe toujours d’après mon Google Analytics. Et je trouve ça touchant. Je pensais que l’heure était au sarcasme et à l’individualisme. Je me plaçais en princesse désabusée, mais heureusement, tu m’as prouvé que c’était n’importe quoi ! Car le résultat est là : la requête « lettre d’amour » explose toutes les statistiques de mon site Internet, loin devant tout le reste en plus ! ( À part « faire-part de mariage original, normal, ça va ensemble).

    Cette constatation fait du bien. Et j’espère que tu continueras à chercher un modèle de lettre d’amour, que tu t’en inspireras pour rédiger tout ce que tu as sur le cœur. Cela dit, si j’ai un conseil : ne copie pas une trame écrite par quelqu’un d’autre. Ca sentirait le trafiqué. Parle de tes sentiments avec pudeur, sans en faire trop. Raconte au destinataire de ta lettre ce qu’il provoque chez toi, pourquoi tu as besoin lui. Ne le noie pas sous les platitudes, sois inventive ! Utilise les métaphores, colore tes mots avec les pinceaux de l’amour et pleure, ris, hurle si ça te chante !

    Écrire une lettre d’amour, ce n’est pas facile. C’est mettre à nu tes sentiments et t’exposer à une déception en cas de non-retour. Mais si tu fais mouche…Waou. C’est tout le mal que je te souhaite, chère princesse.

    Si tu piques une crise d’hystérie devant ta feuille blanche parce que tes mots n’ont pas la portée espérée, pense à Drôle de Plume. Tape « lettre d’amour », et suis le chemin de Google, tu me trouveras, bienveillante, pour rédiger les cris de ton cœur sur papier glacé.

    Alexandra est rédactrice freelance. Pour la retrouver sur Facebook et découvrez son livre "au boulot, Chômette"

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire