Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

T'es au courant ?#9

On se retrouve autour de cette rubrique qui fait peau neuve après la participation d'Harold. Deux femmes, Forinda et Irma. Une vision, un regard, mes questions, leur réponse, notre collaboration.

 

leshaker,mordor,collaboration,irma et florinda,les mamelles de tiresias,t'es au courant ?,vision,regard,différent,T’es au courant que le Mordor nous gagne ?

Oui, mais avec le vent d'ouest le lilas est fleuri. Rien n'est perdu.

Tu écrivais dernièrement que  « Nous glissons lentement de nouveau, vers l'ennui, la tentation du vide que les partis politique reflètent bien. Les petits coqs se battent pour les poulettes. Pendant ce temps, le renard veille, lui. », Mais encore ?

Frère Renard, que tu ne peux entendre glapir dans ta ville mais que nous entendons dans notre campagne, la nuit. Il veille quand les hommes dorment. Et les coqs (de ville ou de village ?) se croient protégés par leur importance. Un jour, comme un voleur, Frère Renard se glisse dans le poulailler et fait un carnage...

Ce sera peut-être une renarde, digne fille de son Goupil de père. Les femelles sont encore plus rusées que les mâles !

De quoi suis-je donc en train de parler ?

Est-il possible de nous réveiller, de créer une nouvelle vision, par quoi commencer ?

Nous ne dormons pas. Nous avons juste du caca de poule dans les yeux !

Il faut commencer par « VOIR ». Castaneda en a parlé en son temps, Gurdjieff et Crowley aussi (J'ai cité volontairement les trois plus polémiques). Pour VOIR, il suffit de faire un pas de côté. Et le monde change. Il faut le vouloir. La volonté est tout. Et ne pas se laisser enfermer dans les préjugés hérités de l'éducation. Il faut être rationnel, logique et scientifique pour construire un avion ou un pont, pas pour VOIR une fleur. Pour commencer, on peut essayer de VOIR le ciel d'un jour sans nuage. Impressionnant quand on y arrive.

J’ai souvent besoin de silence, le vide et la nature sont rarement un refuge pour moi, paradoxalement j’aime la quiétude de la ville, si tu devais me conseiller un coin, loin, au calme, ou tu m’emmènerais ?

Le silence, il hurle en toi. Tu fais du bruit pour ne pas l'entendre.

Partout, il y a des « lieux ». Il faut les chercher. On s’assoit par terre dans sa chambre, dans la cuisine, et on se déplace centimètre par centimètre, jusqu'à VOIR un changement. On est bien, on est LA. Et ça parle en nous. La bouche d'ombre parle...

Un Lieu donc ? La falaise d'Hendaye, du côté de la baie de Loya. Il y a deux ou trois Lieux, dont un entre les Jumeaux qui sont particulièrement parlants. C'est là où mes cendres et celles de Florinda reposeront quand nous seront parties rêver une autre histoire.

leshaker,mordor,collaboration,irma et florinda,les mamelles de tiresias,t'es au courant ?,vision,regard,différent,Souvent l’envie de tout recommencer frapper l’esprit, changer de cap, d’orientation, changer son identité dans les cas les plus radicaux, mon corps n’est-il véritablement qu’une enveloppe dont il est facile de me défaire ?

L'erreur est de s'assimiler à son corps, de se prendre pour son corps. J'ai mal, j'ai chaud, j'ai faim : Mon corps a mal, mon corps a chaud, mon corps a faim. J'ai déchiré la manche de mon pull, pas je me suis déchiré.

Paradoxe (nous deux ne sommes que paradoxe) : Ton corps est ton esprit, ton esprit est ton corps. Il y a tellement de niveaux d'être. Personne ne confond le côté pile et le côté face d'une pièce de monnaie. On ne doit pas le faire non plus pour son corps et son esprit...

J'arrête, je deviens sentencieuse et pontifiante, donc chiante. Et pas drôle.

« Rien n'empêche de dire la vérité en riant » Horace. Je ferais bien de ne pas l'oublier sinon ta chronique va virer au cours de FAC. Tout ce que je déteste.

Tu reviendras parler avec moi ici-même ? T’as pris du plaisir ?

Demande à ma petite culotte !

Lien permanent Catégories : Shake si t'es au courant ! 11 commentaires

Commentaires

  • Tout a un début...
    (sauf les saucisses qui en ont deux)
    Irma

  • Et c'est un excellent début en plus !

  • J'aime beaucoup, bon choix, belle vision des choses....

  • Merci et merci pour elles.

  • Le renard cet animal terrible du FN sur qui nous crachons tous fort heureusement.... il gangraine notre pays, notre démocratie, notre liberté et j'ai peur.

  • Tu as parfaitement compris le sens de la métaphore.

  • Il faut se méfier des métaphores. Nous parlons d'un lieu où tout à un double sens. Oui, le renard est peut être goupil mains-rouges du FN et sa blonde (? j'aimerais vérifier dans sa culotte) filiotte. Mais c'est aussi le petit animal sympathique et persécuté dans nos campagnes. J'avais réussi, il y a longtemps, à en apprivoiser partiellement un. Jusqu'au jour où il m'a mordu !
    P.S. Finalement, je ne veux pas vérifier la blondeur teutonne de fifille.

  • Merci Lucikiri

  • Si je voulais un animal fétiche pour le machin loin à ma droite, je dirais plutôt le putois. Bon, c'est quand même de moi que vient la première métaphore. Donc, je promets à frère Renard de faire plus attention à l'avenir et à ne plus le mêler aux basses oeuvres des hommes.

  • C'est donc une métaphore à double-sens je l'avais compris comme mes lecteurs, mais c'est bin au contraire, la lecture à un double niveau, on pense savoir et on s'apercoit qu'on regarde pas la ou il faut... j'aime beaucoup.

  • Et le putois finit par s'empoisonner du sang dont il se gave... Attendons.

Les commentaires sont fermés.