Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je suis une princesse qui a craqué…

    [Alexandra Le Dauphin]

    shake les princesses,alexandra,drôle de plume,princesse,mot,dictionnaire,franglais,Littérairement parlant,  je veux dire. Pas de craquage sur la nourriture. Pas encore à 14h09 alors que je suis sortie de table il y a une heure.

    Non, aujourd’hui, j’ai envie de te parler…Non, je ne te dis pas, tu vas comprendre…

    « Hier, alors que je zappais, mon mari m’a appelée : « chérie, j’ai fait de l’aquaplanning, je n’ai rien, mais je rentre en stop ou en camping-car parce que la voiture est dans le fossé. »

    Je suis rédactrice, donc, habituée à manier les mots. Le Franglais est devenu monnaie courante, pourtant, je sais que notre ministère de la culture, entouré d’une batterie d’experts à l’imagination littéraire débordante,  se penche dessus pour inventer des substituts à tout ceci, ce qui donne :

    « Hier, alors que je sautais des chaînes sur ma télévision, mon mari m’appelle : « chérie, j’ai fait de l’aqua-glisse, je n’ai rien, mais je rentre en pouce-pouce ou en auto-caravane parce que la voiture est dans le fossé ».

    Enfin, mon mari parlerait comme ça s’il s’en tenait à l’avis du ministère.

    Mais attention, gros dossier en vue. Car ça cogite également dur chez les défenseurs de la langue française réunis  sur le site WikiLF, qui te proposent des substituts dont tu me diras des nouvelles…Leur but ? Que l’Anglais disparaisse pour laisser place à un Français des plus purs (et tant pis  si c’est grotesque)

    -          « Chérie, on part en SamDim ? » -> « Chérie, on part en week-end ? »

    -          (Pour les adeptes de Twitter) ->’ N’oublie pas ta dièserie ! » pour « n’oublie pas ton hashtag ! »

    La garden party ?! On oublie. Le comité des WIkiLF propose « jardivité ». Tu en penses quoi, toi, princesse, d’aller à une jardivité ?

    Le Friday Wear ? On se vendredise. Logique, car le Dimanche, on s’endimanche…

    Quant à la happy hour, les défenseurs de la langue française optent pour « l’heureuseuse ».

    Comme tu le vois, chère princesse, ça travaille dur pour défendre notre belle langue. On pourrait dire que ces équipes se réunissent pour faire des « tempêtes sous leurs cerveaux » (le fameux brainstorming) afin d’éradiquer toute trace de l’envahisseur anglais.

    Je te tiendrai au courant, et qui sait, mon prochain billet balaiera peut-être tous les mots remplacés par cette bande de joyeux drilles du Français. Tout un programme.

    As-tu des suggestions, d’ailleurs ? Parce que je ne sais pas ce que tu en penses, mais franchement, « jardivité », c’est juste impossible…Tu ne trouves pas que ça gâche le paysage ?

    Quitte à révolutionner la pluridisciplinarité de notre langue pour la rendre moins riche culturellement parlant, autant innover. J’attends donc tes propositions de princesse !

    Alexandra est rédactrice freelance. Pour la retrouver sur Facebook et découvrez son livre "au boulot, Chômette"

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 6 commentaires
  • T'es au courant ? #10

    On se retrouve autour de cette rubrique qui fait peau neuve après la participation d'Harold. Deux femmes, Forinda et Irma. Une vision, un regard, mes questions, leur réponse, notre collaboration.


    T’es au courant que la télé va nous intoxiquer de reportage sur « les skins party – le Spring break… » Pour vous c’est une nouvelle tendance ou une suite logique de vos années libertaires ?

    On n'est pas responsables !

    Il y a une poussée libertaire qui s'exprime par le corps. Le désir d'envoyer promener tous les déterminismes sociaux en commençant par le premier : les vêtements. Les Marques nous marquent, quand elles ne nous tracent pas. Nous qui vivons cachées (pour vivre heureuses vivons cachées disait Épicure), loin de toute agglomération de gens entassés les uns sur les autres, la nudité totale n'est ni une revendication, ni un style de vie, c'est une évidence. Et à 56 et 57 ans, nous n'avons plus rien à prouver, personne à séduire, rien à montrer...

    leshaker,glory hole,t'es au courant,sorcière,les mamelles de tiresias,collaboration,libertin,échangiste,sexualité,sexuel,pénis,pénitent,magie,sorcellerie,J'ai (Irma) e des « années libertaires » et encore plus « libertines ». Florinda a été « sage », son mari était un homme « sage » : rangé, conformiste, fidèle, ponctuel, travailleur acharné. Il est mort en ayant oublié de vivre. Avant de me connaître, elle ne s'était jamais mise nue en public, sur une plage, dans un vestiaire. Moi, ma tante Arie m'a appris mon corps, m'a obligée à vivre nue et à ne pas avoir honte ni sentir aucune gêne. Anecdote qui en dit long sur ma « formation » de sorcière (et qui est vraie, sinon ça n'aurait pas de sens) : Vers 15 ans, elle m'a emmenée un soir dans les bois à quelques kilomètres de chez nous, m'a faite entièrement déshabiller dans la voiture (la culotte aussi ? - La culotte aussi!), m'a demandé d'aller jusqu'à un gros chêne et quand j'ai été là, elle m'a criée de rentrer seule à la maison, a démarré et m'a laissée sur place. Je savais qu'elle ne rigolait pas, qu'elle ne reviendrait pas. En passant par les champs, par les haies, je suis rentrée. J'avais peur que quelqu'un me voit. Et j'ai surmonté ma peur. Au fond, je ne risquais rien dans cette campagne déserte, elle le savait et je le savais. La peur est notre grande ennemie. Alors, les hommes se mettent ensemble pour la vaincre. Serrés les uns contre les autres comme des animaux peureux. Nus, oui, mais nus en groupe. Dans les spring breaks, les plages naturistes, les saunas... Mais se mettre nue sur une falaise avec le vent qui souffle, absolument seule, dans un espace vide, ce n'est pas si simple. C'est de la solitude l'immensité que nous avons peur. Se mettre nue au milieu d'une foule habillée, c'est être absolument isolée. Ce n'est pas pour rien que nous rêvons souvent de cela...

    T’es au courant que je me demande vivement comment s’est passé votre dernière soirée ?

    Laquelle ?

    Hier, on a pris une tisane en regardant Miss Fisher sur la 3 et ensuite un Barnaby hilarant où un prêtre décapitait ses ouailles au sabre. Ces villages anglais du Lake district, on dirait notre patelin. Mais Ecueillé est moins dangereux, il n'y a pas trois crimes par semaines...

    Les autres ? Avec le Pénitent ? On vérifie les pubs : Par exemple, le « shampooing expert longueur et pointes » de Franck Provost qui « nourrit les pointes sans alourdir les longueurs » (C'est marqué sur la bouteille). Et le Pénitent, question longueur, il en connaît un rayon : il n'est pas du tout dégarni. C'est un expert...

    Avec notre amie Lysandre ? Elle est coiffeuse de métier. Très douée pour faire mousser le shampoing avec ses petits doigts de fée.

    leshaker,glory hole,t'es au courant,sorcière,les mamelles de tiresias,collaboration,libertin,échangiste,sexualité,sexuel,pénis,pénitent,magie,sorcellerie,Quand on sort en « boîte » ? Les clubs « échangistes » sont devenus sinistres. La chair est triste, flasque et peu réactive. Le seul truc qui me fait hurler de rire, ce sont les glory holes. Et de voir ces femmes agenouillées devant un mur... Je serais un homme, j'aurais peur de passer la partie la plus importante de ma personne dans un trou sans savoir qui est de l'autre côté. Et puis, les cloisons sont souvent bien épaisses. Il ne nous reste plus grand chose pour jouer de l'autre côté. Le degré zéro d'une relation en quelque sorte. La désincarnation totale. Visiblement, ça ne dérange pas les messieurs d'être réduits à être des « bites sur pattes ». Mais je suis une vieille idéaliste romantique, je suppose, même dans les boîtes à partouze. Quant aux échanges... Ils se bornent à trois questions : « Tu baises ? » « Tu suces ? » « Tu te fais enculer ? ». Non non. Je suis juste venue dire bonjour en passant ! Il y a longtemps que je ne suis pas allée sur Paris, mais ça ne doit pas être beaucoup plus festif, non ?

    T’es au courant que le soleil tarde… une incantation ?

    Que pourrait-on se souhaiter mutuellement pour cet été qui arrive prochainement ?

    T'es pas au courant que l'été est en grève ? Et le soleil en avait marre de voir tous ces corps fatigués exhibés nus devant sa face...

    Nous te souhaitons un été occupé avec ta petite princesse.

    Une incantation ?

    Les présentatrices de la météo à la télé pourraient travailler nues. Ça ne ferait pas revenir le soleil, mais ça ferait monter la température...

    Lien permanent Catégories : Shake si t'es au courant ! 6 commentaires
  • Définitions #69.

    leshaker,définitions,modération,pétrus,bière,rencontre,météo,technique,photo,ter,livre,messages,bruno crener,maigret,Régression : J’ai 41 ans mardi, une statuette Goldorak devant mon écran et un mug Tetris.

    Confession : Des choses inavouables nous en avons tous. Moi c’est vraiment hard. J’adore Maigret, tu sais avec Bruno Cremer. Quand je tombe dessus je ne décroche pas.

    Technique : Pour celles et ceux dont j’ai reçu les messages (pas eu le temps de répondre), oui je sais le blog en version mobile n’affiche pas les vidéos Youtube. J’ai remonté l’information il semble que cela soit un souci avec les téléphones fonctionnant avec le logiciel Bada.

    Météo : En même temps pour un mois de février on va pas se plaindre.

    Merci : Vous êtes nombreux à venir lire les définitions toutes les semaines. Merci.

    Modération : Mardi la Pétrus rouge était délicieuse. Le chemin du retour moins.

    Plus tard : Quand je serais grand je serais Robert Downey Jr, Daniel Craig ou Felix Baumgartner.

    Instant : Tu sais c’est cet instant où elle passe, furtivement, toi t’as qu’une envie c’est d’aller lui parler et de lui dire qu’elle est divine. Tu ne fais rien. Tu bouges pas. J’adore cette femme.

    6 New York : Evidement que ma rencontre avec Géraldine était platonique. C’est tellement bon le jeu du regard et se quitter juste après.

    Livre : Je viens de finir l’écume des jours, que c’était chiant.

    Photo : C’est ma tournée des photos dans le TER. Je suis un fan des toilettes de ce train, cette photo est la dernière en date. C’est si simple le bonheur.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • Kemikaz.

    Je me devais de diffuser. Mon pote, mon ancien collègue, une autre vie. 

    Lien permanent Catégories : Shake ton Body [musik]. 4 commentaires
  • 6 New York.

    bitume,humide,paris,6 new york,restaurant,quai,tour eiffel,intermittente,leshaker,shake l'instant,charisme,Lundi j’ai déjeuné avec Géraldine. Une surprise, un sms sur mon téléphone, l’idée de se retrouver pour une rencontre légère, en off, juste à deux. Géraldine est intermittente, une comédienne, elle a joué dans de nombreux films, le dernier en date reste celui de Michel Gondry « l’écume des jours », un beau souvenir au fond de ses yeux. Elle est aussi graphiste, garde les émotions de l’école des Beaux-Arts à l’époque, de sa ville natale Bordeaux. Elle vit de son art, de son métier avec des hauts et des bas, Paris n’est pas une ville facile.

    Nous avons déjeuné au 6 New York, super resto, super ambiance. De loin il est assez facile de reconnaître Géraldine, elle est grande, brune, avec des grand yeux noirs. J’aime son charisme naturel, je suis très réceptif à cela, j’aime aussi sa simplicité et sa voix. J’aime le silence. J’aime son silence.

    Quand tu rencontres une personne que tu ne connais pas, tu as toujours le cœur qui palpite, tu cherches à trouver les mots, à donner un sens au silence. C’est elle qui dirige, elle domine la conversation, moi j’écoute mais j’évite l’envahissement, je garde la maîtrise, avec le temps j’ai enfin réussi à rester mystérieux (juste un peu). Puis elle me parle de son désir pour ce métier, elle parle de la création et de l’envie, juste du plaisir de la vie à faire des choses qui font palpiter le corps et le cœur. J’enchaine sur le blog, sur cet endroit, sur mon manque de vie pour le construire avec plus de densité, pour fabriquer mes souvenirs et les raconter.

    Cette rencontre est une fabrication d’un souvenir, elle trouvera sa place ici. On prendra le temps de se balader le long des quais, de se prendre une belle averse et de se réfugier sous un pont. Elle finira par s’engouffrer dans une station de métro. Juste le temps de sentir une dernière fois son parfum et de la remercier de cette rencontre éphémère. Juste le plaisir d’une rencontre autour d’une table dans un lieu magnifique avec une femme étonnante.

    Je termine ma journée sous le bitume humide. Le temps de regarder la Tour Eiffel une fois de plus et me dire que « décidément » cette ville est tellement magnifique pour les touristes. Cette rencontre m’a donné des émotions, de la force, des souvenirs. J’ai juste le temps de prendre mon téléphone et de capturer Mme Eiffel pour l’envoyer à une personne qui m’est très chère et qui reste le symbole de cette journée… et que je n’ai jamais rencontré.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Définitions #68.

    définition,leshaker,avranche,kemikaz,anniversaire,jeunesse,vent,vélo,sport,curseur,Off : Aujourd’hui je déjeune avec Géraldine G. en off. J’aime les surprises.

    Show : Il va falloir que j’aille voir en « live » un show burlesque. J’aime ce glam, l’ambiance, l’idée.

    Sport : En roulant dimanche je me disais bien que c’était super agréable de reprendre le vélo, de se laisser vibrer au fil des kilomètres. C’était bien d’y aller à fond. J’avais oublié un détail, le vent, le vent dans mon dos. #putainderetour

    Table : S’y retrouver samedi soir en partageant un bon repas dans ce très bon restaurant. Elles sont deux. Elles sont drôles et intelligentes, et j’aime ça.

    Musique : Le hasard a croisé notre route mardi dernier. Mon collègue, mon ancien collègue celui qui a plaqué la boite pour vivre (essayer) de son art, la musique. Un agréable échange autour d’une bière en terrasse, qui se prolongera autour d’une table. En fin de soirée il me donne son Cd. C’est assez rare que j’écoute les titres, par pudeur ou par crainte de ma réaction c’est la première fois que j’écoute entièrement. C’est parfaitement produit, c’est rythmé, c’est créatif, 56 minutes d’une galette parfaite. Et ça me fait chier qu’il ne soit pas diffuser. Cette semaine on se revoit et on en parle.

    Curseur : Je suis entier autant dans mes amitiés que mes amours. Faiblesse ou force ce n’est pas à moi d’y répondre. C’est une question de curseur. Je vibre, je suis émotif, je joue et je développe mon côté féminin, je suis extrême et j’aimerais me contenir.

    Bougies : Tu penseras à moi le 25 juin. 41 ans. 1972. #mêmepasmal

    Départ : En préparant mon voyage avec le Routard j’ai hâte de ma destination, Barcelone. « L'été s'ra chaud l'été s'ra chaud, Dans les t-shirts dans les maillots, L'été s'ra chaud l'été s'ra chaud, D'la Côte d'Azur à Saint-Malo,  L'été s'ra chaud L'été s'ra chooooooooooooooo… ». Ou pas !

    Photo : 23 ans (environ) sur la baie du Mont Saint-Michel, un weekend de folie (raconté en 2010 ici), j’étais jeune et j’ai couru par distraction. C’est mon côté Forrest Gump bien avant l’heure.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Un instant dans la vie #3.

    leshaker,instant,vie,economie,tournant,expansion,entreprise,tee-shirt,sérigraphie,Nous devions être en 1995. A cette époque j’avais 23 ans, des cheveux frisés, et j’étais mince. J’étais étudiant, je n’en foutais pas une et pourtant le Deug de socio c’etait très intéressant. Je préférais me perdre dans mes rêves, mes copains, mes projets, mes envies. Nous étions un groupe, une association, nous n’arrêtions jamais de lancer des projets artistiques (festival, tournage, organisation de concerts…) nous aimions ça, la synergie était forte avec ce groupe.

    A force de collaboration avec diverses personnes nous nous étions tournés vers la sérigraphie, le design, nous avions même testé de l’impression sur des tee-shirts. Puis un jour une rencontre avec des professionnels du « textile », une envie pour cette jeune entreprise de collaborer avec nous au travers du design, de la sérigraphie, et de l’évènementiel. Un rendez-vous important, je crois que nous savions. J’y suis allé avec lui, mon pote de toujours, le noyau dur. Deux entrepreneurs en pleine expansion, et juste en face, nous deux. Les deux gamins.

    C’était en 1995. Mes souvenirs s’effacent. Nous n’avons jamais donné suite et je me souviens plus de la raison. Mais une chose subsiste en moi (et c’est bien pour cette raison que je l’écris ici), c’est que nous pouvions prendre un tournant dans nos vies ce jour-là. Même si le projet n’aurait pas fonctionné, même si cette collaboration pouvait ne pas perdurer, même si… nous avons prouvé notre imaturité, notre fossé entre nos désirs, nos délires et nos envies, et le manque de discernement économique.

    Il y a toujours des moments dans la vie ou il faut anticiper le virage. J’ai continué tout droit, et pourtant je ne regrette rien.

    #photo coupure Ouest-france 1994 #rectif j'avais déjà pas de cheveux

    Lien permanent Catégories : Shake un instant dans la vie. 2 commentaires
  • Live From Istanbul #4 (suite et fin).

    leshaker,istanbul,david rault,violence en turquie,ankara,live,

    De retour à Istanbul la situation est plus calme ?

    Istanbul est une TRES grande ville, 40 kilomètres sur 100. Je vis sur la rive asiatique, très loin de Taksim ou de tout autre centre névralgique de la contestation. Tous les jours je me dis que je vais aller voir tout cela de plus près, et tous les jours je n'en ai pas le courage. Je suis donc chez moi, je vaque à mes occupations, je vais à la banque, au supermarché... Bref: je vis ma vie. Ce que je sais du mouvement, tout de suite, je l’apprends via les infos. Dans la rue, la vie est absolument normale. Mais je pense que demain mardi, je vais aller à Taksim; je ne peux quand même pas laisser passer toute cette agitation sans aller y jeter un œil moi-même.

    Petite question pour les lecteurs que nous sommes, habitués en France à l'internet dans toute sa puissance... l'internet en Turquie est-il censuré et/ou limité ?

    Il n'est pas limité, mais il reste onéreux quand on le veut très rapide et il est censuré, oui. Il y a un très grand nombre de sites web qui sont interdits par le gouvernement, principalement des sites pornographiques mais pas mal d'autres choses aussi. Bon, le gouvernement étant largement moins doué que le commun des hackers, à peu près tout le monde parvient à bidouiller ses DNS et à voir ce qu'il veut, quand il veut. Mais pour répondre à ta question, oui, Internet est censuré.

    #un grand merci à mon pote David Rault pour sa participation.

    Edit du 11 juin 2013. Taksim. Photos David Rault.

    leshaker,istanbul,david rault,violence en turquie,ankara,live

    leshaker,istanbul,david rault,violence en turquie,ankara,live

    leshaker,istanbul,david rault,violence en turquie,ankara,live

    leshaker,istanbul,david rault,violence en turquie,ankara,live

    leshaker,istanbul,david rault,violence en turquie,ankara,live

    leshaker,istanbul,david rault,violence en turquie,ankara,live

    Lien permanent Catégories : Shake le live from Istanbul. 2 commentaires
  • Définitions #67.

    définitions,regard,leshaker,taratata,soirée tralala,ladyblogue,quimper,grue jaune,live from istanbul,définitions,leshaker,A deux : Les z’amours, le bonheur est dans le pré, qui veut épouser mon fils ? … si j’ai bien compris le bonheur c’est à deux Obligatoirement. J’me marre.

    Elle : Un super et agréable moment lundi dernier en compagnie de Géraldine Girault. On ne devient pas comédien par hasard, tellement de charisme, tellement sous le charme, j’ai fait attention de ne pas mordiller mes lèvres. Enfin je crois.

    Jaune : Aujourd’hui lundi je serais avec des représentants de la « Grue Jaune ». Hâte de cette rencontre et d’avoir mon opinion sur ce collectif.

    L’homme : def – personnage masculin et compagnon d’une blogueuse. Il peut lui aussi tenir un blog et dire de sa compagne « la femme » (ceci étant je pense ça passe moins bien). Les mots, les mots, les mots.

    Patrimoine : Taratata tire sa révérence, c’est un patrimoine que personne ne visitait finalement.

    Civilité : En allant faire un tour sur le replay de chez Arte j’ai vu des internautes signer des commentaires de la sorte : « "Dans l'attente de revoir au plus tôt votre émission dans nos foyers wallons, veuillez recevoir, Madame, Monsieur nos salutations distinguées. » C’est quand même la grande classe. #arte #28minutes

    Live : En direct d’Istanbul avec la vision d’un expatrié français, mon pote David, c’est ici.

    Tsoin tsoin : La soirée Tralala rime avec « je ne suis pas là » - « t’es loin là-bas » - « je ne suis pas avec toi mais malheureusement là »… 

    Photo : elle date de 2010. Ma fille, un regard, une bouteille, des grands yeux.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 3 commentaires
  • Lettre à moi à 16 ans.

    [Alexandra Le Dauphin]

    princesse,leshaker,alexandra le dauphin,drole de plume,jeunesse,courrier,écrire,leshaker,Une lettre qui circule sur le Net et à laquelle ta rédactrice, princesse sur Leshaker, a bien envie de s’abandonner, c’est la lettre nostalgie…celle où l’on a 16 ans et où le futur moi vient expliquer ce qui s’est passé depuis…J’espère que ça vous plaira, les princesses…

    Alors voilà…En réponse à mes copines rédactrices qui se sont lancées dedans…

    Ma chère Alexandra, (enfin, devrais-je dire princesse Alexandra)

    Tu as 16 ans et avouons-le gaiement, c’est un peu la loose.

    Ok, au lycée, ça va. Bon, comme tous les membres de ta famille, tu es une calamité en Maths (tu as d’ailleurs explosé ta moyenne personnelle dans cette matière, un joli  4/20) mais tu es facilement pardonnée puisque tu compenses avec de bonnes notes dans tout ce qui touche au littéraire. Ouf.

    Ce qui t’a valu une petite discussion avec ton professeur de Mathématiques, perplexe face au fossé qui sépare le domaine scientifique du domaine littéraire, c’est le grand écart des notes.

    Bref. Ne t’en fais pas, tu ne deviendras pas chercheur, ni biologiste mais rédactrice déjantée et écrivain, alors, tant que tu sais additionner, soustraire et multiplier, tu pourras survivre.

    Les quelques boutons d’acné que tu as vont disparaître sous peu. Ils s’en iront peupler d’autres visages et ne retrouveront plus le chemin du tien, enfin, au moins jusqu’à tes 32 ans ; j’imagine que tu es soulagée.

    Côté mec, c’est le no man’s land. Il faut dire que tu es un peu timide mais en coupant tes pantalons de quelques centimètres et…Non, en fait, change tout. Tes habits sont un peu démodés. Porte des couleurs flashy, tu vas voir, tu vas gagner en assurance, ça va révolutionner ta vie amoureuse.

    Cela dit, un peu avant tes 18 ans tu vas rencontrer l’homme de ta vie, celui avec qui tu es toujours à ce jour, le père de tes enfants. Alors, si tu veux continuer la mode sac à patate invisible, ne te gêne pas, ça ne changera pas la donne.

    Enfin, j’espère. Il ne faudrait pas que je créé deux futurs distincts en te donnant ce conseil.

    Tes copines du moment : Claire et Anaïs. La douce et intelligente Claire, que tu vois beaucoup moins maintenant mais qui te suivra sur Facebook et achètera ton livre « au boulot Chômette ! » (merci Claireeeeeee !) et Anaïs, dont tu as complètement perdu la trace car pas sur Facebook. Snif.

    Les fous rire en cours d’Histoire Géographie ne font que commencer. Adepte du bavardage pendant les cours, ne change rien. Cache toi sous la table avec Claire quand le prof, excédé par les crises de rigolade dira : « elle n’a rien compris, elle n’a rien écouté », un truc qui est resté entre nous…

    Cher moi à 16 ans, le cours de Philosophie arrivera bientôt. Ce sera la seule matière littéraire où tu seras un peu larguée et où tu rameras pour atteindre le 10/20, et comme c’est coefficient 7, ça te plombera un peu la moyenne. Mais tu auras quand même ton bac avec mention et malgré tes prouesses en Maths (le 3 / 20 est de rigueur au lycée, où tu n’atteindras jamais la moyenne).

    Cher moi du passé, tu t’es bien amusé. Et laisse-moi te dire que tu as du bol d’avoir rencontré ce garçon à 17 ans…Il va amener sur ta vie confiance et sérénité.

    Ne le laisse pas partir.

    Voilà, je te laisse. Continue à bien étudier en Anglais, ça t’aidera toujours. N’abandonne pas le Russe non plus ; bon, ce sera moins utile, mais comme tu adoreras cette langue, autant la chouchouter. (Par contre, ne prends pas option Japonais en DEUG, ça ne te plaira pas du tout).

    Ah et une dernière chose, petite princesse de 16 ans : quand les gens et tes amis te pousseront à devenir rédactrice, n’hésite pas une seule seconde, c’est là que tu vas t’éclater et pas en vendant des logiciels hyper compliqués à calculs multiples…Forcément.

    Alexandra est rédactrice freelance. Pour la retrouver sur Facebook et découvrez son livre "au boulot, Chômette"

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 4 commentaires