Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lettre ouverte à Valérie #6

leshaker,shake la lettre ouverte,lettre ouverte,première dame,valérie,valérie trierweiler,francois hollande,tromper,adultère,flolou,cyril balayn,rupture,séparation,drame,Valérie. Valérie. Valérie. Il est loin le temps où je te regardais dans ton maillot noir, lui avec ce bermuda, les mains croisées, le regard amoureux, Brégançon en toile de fond. C’est avec une profonde nostalgie que ce souvenir vient m’envahir. On a tous des images de bonheur, des instants ou le temps s’arrête, il faut les savourer, l’éphémère n’est jamais loin. Loin du sable fin, du soleil sur ta peau tu vas t’engouffre dans la froideur de la toile et tweeter. Une rupture sans préavis. Comment te croire Valérie ?

Tu ne sentais pas les prémices de la séparation ? Tu ne regardais rien en face ? Tu jouissais en le regardant dans les yeux comme pour le défier ?

Comment te croire Valérie. Ils sont nombreux à fermer les yeux, à ne jamais regarder les problèmes pour mieux avancer, pour reculer l’échéance de la solitude et l’effondrement économique. Je te pensais plus forte Valérie. De cet amour normal tu as connu une rupture normale. La logique est donc respectée jusqu’au bout de l’abandon.

Valérie tu savais. Tu le sentais. La cause de ton immobilisme est cette rupture. Plus tard tu reliras Closer, ton sourire viendra esquisser un léger sourire et te demander comment tu as pu aimer un ventre si rond et un bermuda si bleu. Les autres ne regardent plus, ne s’attachent plus, ne détaillent plus, ils restent, c’est comme ça et c’est ainsi. Fermer les yeux c’est simple, c’est doux, mais c’est violent.

Valérie je voulais te rassurer. Dans une vie normale il serait resté, tu as eu de la chance. Je t’embrasse.

Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 2 commentaires

Commentaires

  • Ah ben ça c'est sûr . Dans la vraie vie, la nôtre quoi, avec son salaire minable, il aurait été beaucoup moins excitant ... franchement, le pouvoir donne du sex-appeal ... brrr ...

  • Le pouvoir sublime les gens, les choses. C'est malheureusement vrai !

Les commentaires sont fermés.