Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Lettre ouverte à Valérie #6

    leshaker,shake la lettre ouverte,lettre ouverte,première dame,valérie,valérie trierweiler,francois hollande,tromper,adultère,flolou,cyril balayn,rupture,séparation,drame,Valérie. Valérie. Valérie. Il est loin le temps où je te regardais dans ton maillot noir, lui avec ce bermuda, les mains croisées, le regard amoureux, Brégançon en toile de fond. C’est avec une profonde nostalgie que ce souvenir vient m’envahir. On a tous des images de bonheur, des instants ou le temps s’arrête, il faut les savourer, l’éphémère n’est jamais loin. Loin du sable fin, du soleil sur ta peau tu vas t’engouffre dans la froideur de la toile et tweeter. Une rupture sans préavis. Comment te croire Valérie ?

    Tu ne sentais pas les prémices de la séparation ? Tu ne regardais rien en face ? Tu jouissais en le regardant dans les yeux comme pour le défier ?

    Comment te croire Valérie. Ils sont nombreux à fermer les yeux, à ne jamais regarder les problèmes pour mieux avancer, pour reculer l’échéance de la solitude et l’effondrement économique. Je te pensais plus forte Valérie. De cet amour normal tu as connu une rupture normale. La logique est donc respectée jusqu’au bout de l’abandon.

    Valérie tu savais. Tu le sentais. La cause de ton immobilisme est cette rupture. Plus tard tu reliras Closer, ton sourire viendra esquisser un léger sourire et te demander comment tu as pu aimer un ventre si rond et un bermuda si bleu. Les autres ne regardent plus, ne s’attachent plus, ne détaillent plus, ils restent, c’est comme ça et c’est ainsi. Fermer les yeux c’est simple, c’est doux, mais c’est violent.

    Valérie je voulais te rassurer. Dans une vie normale il serait resté, tu as eu de la chance. Je t’embrasse.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 2 commentaires
  • Au chômage.

    [Alexandra Le Dauphin]

    leshaker,alexandra le dauphin,brico-line.fr,cyril balayn,shake les princesses,au chomage,chomeur,auto-entrepreneur,travailler,métier,écrivain public,Chère princesse,

    Me voilà et ouf, il ne me restait que quelques jours pour te souhaiter une merveilleuse année 2014 !

    J’espère sincèrement qu’elle comblera tes attentes et que tu te dépasseras pour atteindre tes objectifs.

    De mon côté, il y a eu du changement. Et si je t’en parle, c’est peut-être aussi pour te montrer qu’avec de la persévérance et un peu de chance, on peut se sortir de l’impitoyable Pôle Emploi.

    Je ne sais pas si tu es au chômage, mais sache que tu dois garder espoir. Tu sais, ma société fêtera bientôt ses trois ans et elle est toujours là.

    Tu connais la fable de l’ami Jean ? « Le roseau plie mais ne rompt pas ». Il tient bon, face des périodes difficiles, il essaie de toucher le ciel et d’entrevoir le soleil  profondément caché derrière les nuages.

    Chère princesse, je suis passée par une recherche d’emploi décevante pour aboutir à la plus belle des surprises : tenter l’aventure auto-entrepreneur.

    Si j’évoque tout ceci, c’est parce que je n’aurais jamais cru être capable de m’en sortir. Bon, je t’avoue que la comptabilité est une calamité pour moi mais le reste…Quelle joie de me lever en faisant quelque chose que j’aime…

    J’ai dû rédiger pour différentes entreprises, passant des vêtements pour enfants à la décoration d’intérieur mais quelle surprise de me retrouver à écrire sur des menuiseries !

    Je n’y connais rien. Mes compétences manuelles sont celles d’une enfant de 8 ans (et encore) et mon esprit est plutôt fermé lorsqu’il s’agit de projeter une fenêtre en PVC dans une maison en rénovation.

    Pourtant, à force de rédiger sur brico-line.fr, par exemple, j’ai pu dédramatiser de mes propres incapacités, ce qui tombe en fait à point nommé car nous avons un projet de rénovation avec mon mari. Mon nouveau savoir pourrait être utile. Quoique.

    Prochaine étape : j’apprends à manier la truelle ? Je me visionne tous les  tutoriels du web sur « comment poser son papier peint ? » ou tout simplement, je m’achète « le bricolage pour les Nuls ? ».

    J’avais envie de te dire que quand j’ai commencé l’aventure, je ne pensais pas un jour parler « bricolage » et « menuiseries ». Maintenant, je sais même ce qu’est une baie à galandage. Yeah.

    J’arrête de me la péter avant que le Shaker ne sévisse et ne m‘envoie dans une galaxie très (trop) lointaine où ordinateurs et connexion Wifi n’existent pas.

    Tu connais maintenant, chère princesse, l’étendue de la catastrophe en ce qui concerne mes capacités manuelles. J’espère que tu seras clémente.

    Mais garde en tête le mot d’ordre du jour : persévérer !

    En ce début d’année 2014, qu’il te guide (et si je peux te renseigner sur quoi que ce soit, n’hésite pas J, je reçois souvent des messages sur comment devenir rédacteur, j’essaie d’aider au mieux. )

    Alexandra est rédactrice freelance. Pour la retrouver sur Facebook et découvrez son livre "au boulot, Chômette"

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Dans la tête d'Harold [la liberté d'expression]

    [harold]

    Après la confrontation entre Frédéric Taddeï et Patrick Cohen à propos de la présence de Dieudonné dans l’émission Ce soir (ou jamais !), le sketch d’Olivier de Benoist dans l’émission «L'émission pour Tous, la mise en examen de Nicolas Bedos pour injure raciale à propos de deux chroniques publiées dans « Marianne en décembre 2012, on ne sait plus si l’on doit rire ou pas.

    Je ne sais pas dans quelle direction morale se dirige la liberté d’expression, peut être vers une « une pensée conforme » pour reprendre les propos d'Ivan Rioufol dans son billet « La liberté d'expression maltraitée ». Ou bien si les humoristes sont des amuseurs qui ont remplacé les orateurs d’après Alain Finkielkraut, qui considère que "le rire contemporain" ne relève plus de l’humour. Il est, entre l’injure et le crachat, une forme d’incivilité » mais c’est bien vu de la part de Stéphane Guillon et de Didier Porte.

     leshaker,dans la tête d'harold,liberté d'expression,patrick cohen,stepahne guillon,peut on rire de tout,pensée,liberté,dieudonné,cyril balayn,flolou,brain,cerveau,rire,libre,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Shake dans la tête d'Harold [contribution]. 0 commentaire
  • Définitions #87

    leshaker,définition,cyril balayn,flolou,symbiose,bon goût,conjugaison,liaison,point de vue,exclusif,Au château : Force est de constater que François a bon goût quand même. Le pouvoir est une puissance divine.

    Exclusif : Julien Doré mesure 1m72. Il est donc plus grand que moi. Damned !

    Point de vue : Si j’ai bien compris la haine à l’égard de la presse à scandale c’est quand ça « nous/vous » arrange #closer #600000exemplaires

    Force : Les enfants nés des couples pour la réconciliation est un puissant lobby.

    Hype : J’ai le droit de dire que les Gérard de la télévision reste quand même l’émission la plus ringarde du PAF. C’est peut-être pas tendance de le dire ?!

    Symbiose : Une nouvelle énergie, des nouvelles envies. Un lieu, un endroit, un repère. Leshaker et Emilie Daffis #trailer1

    Se conjuguer : je m’abandonne – tu t’abandonnes – il/elle s’abandonne – nous nous abandonnons – vous vous abandonnez – ils/elles s’abandonnent

    Photo : Tu te doutais de la perte de tes illusions, de tes déceptions, de l’homme que tu ne serais pas, du père que tu allais devenir ? #moi #jeune #nostalgique

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 1 commentaire
  • Exclusif #2

    exclusif,département,flolou,cyril balayn,leshaker,train,sncf,se déplacer,département 27,département 75,eure,seine maritime,people,closer,peopolisation,

    exclusif,département,flolou,cyril balayn,leshaker,train,sncf,se déplacer,département 27,département 75,eure,seine maritime,people,closer,peopolisation,

    Lien permanent Catégories : Shake les exclusifs ! [photo] 1 commentaire
  • Comme elle, je pétille.

    pétiller,bulle,bulle de champagne,crépiter,éphémère,leshaker,flolou,cyril balayn,je suis pétillant,s'éffacer,Les bulles viennent frapper le verre, elles se transforment au contact de la saleté, de la poussière, des impuretés. Les bulles se forment, transpercent le fluide, virevoltent et s’effacent à la surface. Les bulles.

    Les bulles de champagne, les bulles de bières, de la limonade, du Coca, de l’Orangina, toutes les bulles du monde entier connaissent le même destin. Elles inondent l’espace pour disparaître. Moi je suis une bulle, enfin je pense. Je me transforme et je crépite.

    On dit de moi que je suis pétillant. Comme la bulle. Je pétille comme elle. A votre contact, toi, toi, toi et toi je me métamorphose. J’imprègne ton espace pour mieux m’y glisser et créer tes souvenirs. De la bulle que je suis, au contact de ta surface je m’efface. Il reste le goût.

    Décidément je me délecte de l’éphémère. Encore plus aujourd’hui… qu’hier.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Le muguets, les taureaux, les libellules et les bulles #Lily Bull

    Sur un simple mail d'une lectrice, une découverte. Je ne connais rien d'elle, juste son travail. Lily Bull fait des collages et des textes. Comme une envie de publier, de vous faire découvrir son univers en espérant qu'elle revienne "régulièrement". [Lily Bull] #1

     

    "crapaud charmant

    prince infidèle

    aux poumons roses

    regard en or

    ta pierre m'aiguise

    la peur déguise

    en papillons

    de drôles d'oiseaux"

     

    "au fond il faut vivre puisque la surface tue"

     

    "qu'est ce qui tue le moins vite

    l'amour la cigarette

    le goudron ou les plumes

    les orgasmes en plastique

    jackson chorégraphie

    fallait pas commencer"

     

    "pas de fumier sans fleur"

     

    "loin du cul

    loin du cœur"

     

    leshaker,collage,texte,poême,flolou,cyril balayn,lily bull,découverte,participation,poèsie

    leshaker,collage,texte,poême,flolou,cyril balayn,lily bull,découverte,participation,poèsie

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 5 commentaires
  • Exclusif #1

    leshaker,closer,flolou,cyril balayn,garage,photo volée,paparazzi,bfm,immédiat,presse people,

    leshaker,closer,flolou,cyril balayn,garage,photo volée,paparazzi,bfm,immédiat,presse people,

    Lien permanent Catégories : Shake les exclusifs ! [photo] 3 commentaires
  • Définitions #86

    Semaine : Comme nous tous j’ai passé mon temps à me moucher, à racler ma gorge, à me lever la tête dans le sac, à n’être motivé par rien, à chercher mon énergie.  Doliprane et vitamine C sont mes amis.

    Vœux : Balayer d’un revers de main les sms, les mails, le téléphone. Juste recevoir un courrier avec des vœux dedans. Décidément la Bretagne ! J’ai aimé.

    Ariane : Oui on s’en fiche mais lundi j’ai rendez-vous avec Ariane Zantain. On va parler « parentalité » dans un cadre décontracté et très certainement rigoler.

    Evidence : Y’a des gens, des évidences. Retrouver les sensations et les projets, les interminables discussions (les réveils sont difficiles). Dans un cadre différent faire parler nos cœurs et nos émotions de parents. Nous quittons les mots pour faire face à la vidéo. Un projet qui nous passionne, une envie et un plaisir partagé. J’ai la machine à penser en marche.

    Présence : Y’a des gens qui sont là pour moi.

    Weird part Of Youtube : J’ai quand même un certain plaisir à me dire que nous avons dépassé les 7 millions de vues sur Youtube. A toute l’équipe (ils se reconnaitront, un grand merci). En route vers les 8.

    #humeur : Comme l’impression d’un vacarme, d’un chaos, d’une tempête… il restera les dégâts.

    Photo (remember 2004) : Vous êtes nombreux à m’avoir demandé via facebook ou par mail l’origine de cette photo sachant que « bien évidement » nous n’étions pas chez notre cher Barack. C'est en 2004, nous sommes au sein de l’organisation du festival du film américain de Deauville, le festival prépare une soirée pour fêter son 30ième anniversaire. A cette occasion une réplique parfaite du bureau ovale était présente au sein du CID. On a bien rigolé et pris pas mal de photos…

    définitions,voeux,bretagne,courrier,humeur,leshaker,cyril balayn,flolou,evidence,emilie daffis,deauville,bureau ovale,maison blanche,weird part of youtube,présence,

    définitions,voeux,bretagne,courrier,humeur,leshaker,cyril balayn,flolou,evidence,emilie daffis,deauville,bureau ovale,maison blanche,weird part of youtube,présence,

    définitions,voeux,bretagne,courrier,humeur,leshaker,cyril balayn,flolou,evidence,emilie daffis,deauville,bureau ovale,maison blanche,weird part of youtube,présence,

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • Aller simple.

    mars one,mission,spatiale,nasa,florence porcel,cyril balayn,leshaker,flolou,aller simple,chemin sans retour,êtres humains,Les premières émotions qui se dessinent, tu es jeune, le cœur qui palpite, le corps en transpiration. Tu aimerais être loin et pas ici. Tu vas la retrouver pour être seul avec elle. Première rencontre chemin sans retour. Le voyage est un aller simple.

    Dans la voiture, au volant ta maman ou ton papa, ou les deux. Se diriger vers les résultats. Les pleurs, les rires et les drames. Devant cette feuille découvrir ton nom, l’espérer en tout cas, repartir serein et faire la fierté de tes conducteurs. Premier examen, chemin sans retour. Le voyage est un aller simple.

    Lucide et les pieds sur terre. Le portable dans la main. Briser le charme platonique en se déclarant. Envoyer le sms, celui « qui dit tout », le voir partir d’un coin de l’œil. Attendre. Attendre. Attendre la réponse. Un chemin sans retour, un aller simple.

    Dans la chaleur d’une pièce. Le monitoring qui conditionne le temps. Devenir père dans 30 minutes, deux heures, dix heures… la délivrance. Lui, elle, symbole d’un amour et d’une nouvelle respiration. Juste pleurer de bonheur en touchant pour la première fois sa peau. Devenir parent, un chemin sans retour, un aller simple tout simplement.

    La mission Mars One fera (ou pas) partir en 2025, 24 personnes vers Mars. Un voyage sans retour, un aller simple. Moi je me marre, aujourd’hui 7 milliards d’êtres humains font des voyages en aller simple et dans tous les domaines.

    L’inconnu est captivant. Bon voyage.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires