Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Et c'est le temps qui court.

    [Emilie Daffis]

    alliage,boys band,groupe,beattles,cyril balayn,emilie daffis,flolou,leshaker,shake les princesses,nostalgie,époque,fan,Dans l’état je suis une princesse trentenaire, et moi sans aucune honte aucune, j’ai écouté les boys band. J’avais quoi 12/14 ans et j’étais fans des Words apart, des 2b3, Alliage et toute la clique.

    Alors forcément, vous pouvez vous moquer mais je suis une princesse qui assume mon adolescence où les muscles, les belles gueules toutes lisses me plaisaient. Les paroles de ces chansons, je les connais encore.

    Pour te dire, cet après-midi, je me suis même tapée un délire avec une princesse sur David Charvey ( Should i leave should i stay …). Oui il a chanté et même que je bavais dessus.

    Et puis on a parlé de Quentin, de son décès brutal puis de Filip (j’étais fan … la vache il était sacrément sexy quand même).

    Et là je me dis mince, notre génération, c’était bien quand même.

    Je me rappelle Dorothée et les musclés (mon premier concert ! j’avais 6 ans). Nicky Larson, Princesse Sarah, Goldorak, ou encore Jeanne et Serge…

    Ces années où tu pouvais te mater une série B sans qu’on te juge de quoi que soit même si c’était débile. Premier baiser, Hélène et les garçons.

    D’ailleurs j’ai appris qu’Anette avait couché avec Monsieur Roger, et que Nicolas s’était tapé José. Ah ouais mais en 2013, pas en 1990…

    C’est fou, le temps passe vite, et je suis une princesse qui le regarde avec un sourire enfantin. J’ai aimé cette période, elle me rappelle de beaux souvenirs.

    Et maintenant, je suis une princesse de 30 ans, et je regarde cet avenir que l’on nous montre si triste, si violent, en crise parait-il. Et moi, princesse  je continue de voir mon présent et mon avenir avec beauté. 

    Juste parce que je suis une princesse qui aime la magie, qui aime les délires, rire et chanter sur des niaiseries.

    Parce que je suis une princesse qui aime ce qu’elle vit même quand tout est difficile.

    Parce que si l’on regarde de plus près, la magie, les étincelles, les feux d’artifices ne sont pas derrières, dans un passé lointain, ils sont juste en nous. Cette magie, elle est dans notre cœur.

    Et, j’aime la voir briller en moi.

    Je suis une princesse qui aime la vie, même si vous la trouvez moche, parce qu’il y a bien une chose qui changera jamais, vous et moi, on a ce truc en commun : on a un cœur et ça même si le temps court à toute vitesse.

    Il ne tient qu’à nous de lui donner un peu de magie !

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Lâche moi tout.

    Fous-moi donc la paix

    Avec la santé

    Si je veux crever

    Je t'ai rien demandé

     

    Lâche-moi maintenant

    Lâche-moi vraiment

    Lâche-moi tout le temps

    Lâche-moi réellement

     

    Gros con malfaisant

    Lâche-moi vraiment

    On t'a rien demandé

    Rends-moi mes amphés

     

    Laisse-moi mes vices

    Rends-moi mes délices

    Mes Boyards maïs

    Civilisatrices

     

    Rends-moi mes Gitanes

    Sans filtre et sans reproche

    Et que Dieu te damne

    Ou bien qu'il t'embroche

     

    Tu pues le respect

    Et tu pues la haine

    Va donc t'occuper

    De ta mort prochaine

     

    Tu ne survis plus

    Qu'en te croyant beau

    De ne fumer plus

    Tu es un corbeau

     

    Lâche-moi localement

    Lâche-moi totalement

    Lâche-moi carrément

    Lâche-moi pleinement

     

    Tu es le vautour

    Du Social sacré

    Qui voltige autour

    De ma liberté

     

    Tu as bonne mine

    Avec ta bonne mine

    Ta connerie divine

    Qui crie famine

     

    Je t'ai rien demandé

    Veux-tu décamper

    Depuis trop longtemps

    Tu me nuis gravement

     

    Rends-moi mes plaisirs

    Qui me regardent seul

    Je n'ai pas désir

    De ta très sale gueule

     

    Occupe-toi de toi

    T'occupe pas de moi

    Quand je suis sans toi

    Je suis comme un roi

     

    Lâche-moi premièrement

    Lâche-moi deuxièmement

    Lâche-moi troisièmement

    Lâche-moi tout le temps

     

    Je suis sans effroi

    Quand je suis sans toi

    Je suis sans pourquoi

    Je n'ai jamais froid

     

    Je suis sans émoi

    Quand tu n'es pas là

    Tu menaces ma foi

    Par pitié tais-toi

     

    Va-t'en choléra

    Laisse-moi ma santé

    Je t'appartiens pas

    Va te faire torcher

     

    Je ne partage pas

    Tes buts sur la terre

    Je ne souhaite pas

    Des vieux os y faire

     

    Surtout avec toi

    Ce sera sans moi

    Je ne demande pas

    D'aide humanitaire

     

    Lâche-moi simplement

    Lâche-moi purement

    Lâche-moi brusquement

    Lâche-moi subitement

     

    Restitue-moi tout

    J'ai rien réclamé

    Redoute mon courroux

    Rends mes voluptés

     

    Mes psychotoniques

    Et mes narcotiques

    Et mes antalgiques

    Très béatifiques

     

    Et mes stimulants

    Psychostimulants

    Anorexigènes

    Qui effacent la peine

     

    Ceux du tableau B

    Ceux du tableau C

    Substances toxiques

    Des plus sympathiques

     

    Et tous les dopants

    Et les stupéfiants

    Et tous mes élans

    Et les neiges d'antan

     

    Lâche-moi gentiment

    Lâche-moi salement

    Lâche-moi méchamment

    Lâche-moi totalement

     

    Tu portes malheur

    Avec ton bonheur

    Ton précautionneux

    Abus dangereux

     

    Oublie-moi Ducon

    Mets-toi bien profond

    Toute ton obsession

    De la protection

     

    Va donc te faire mettre

    Va te faire omettre

    Te faire oublier

    Arrête de faire chier

     

    Philippe Muray [+++ infos ici]

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 0 commentaire
  • Exclusif #4

    leshaker,flolou,cyril balayn,evreux,centre ville,eure,banc,soir,pensée du soir,exclusif,

    Lien permanent Catégories : Shake les exclusifs ! [photo] 0 commentaire
  • Définitions #89

    Zazon : Cette fille a un putain de charisme, un charme fou, un talent de dingue, oui mais je passe à côté. Mon amie assise a ma droite à particulièrement adorée.  Dommage (mais c’est ma faute). #zazon

    14 : L’année dernière pour la Saint Valentin c’était ici. Cette année nous n’étions pas 2 mais 7 pour ce 14. L’art est la manière de fêter la fête des  amoureux avec rien que des ami(es). Passage obligé sur les sentiments, l’amour, les relations… je n’avais pas envie de rentrer seul, pourtant je suis rentré seul. #fuckingvalentin

    Moi et la bête : Je vais rarement au cinéma, seulement pour accompagner des amis. Elle m’a trainé voir « la belle et la bête », savoureux mélange entre Alice Aux Pays des Merveilles et un clip de Katy Perry. J’ai passé un bon moment finalement. Elle a aimé le charisme de Cassel, moi le décolleté de Seydoux et Vice-Versa.

    Boycott : Rien que pour ça je chie largement sur les JO de Sotchi (ici là…) #pussyriot #mondedemerde

    Envie et désir : J’aime traîner une valise, sortir les affaires, les ranger, accélérer le pas dans les couloirs qui tamisent l’espace, ne pas être joignable, fermer les yeux au moment où tu découvres ta chambre d’hôtel, j’aime ça et je veux vivre comme ça.

    Mon pays : Découvrir une personne que tu connais  vivre dans une camionnette. Mieux comprendre le mal-être depuis des mois. Trouver les mots et lui faire comprendre que je sais, que j’ai vu. Ne rien dire. Putain. J’irais lui dire… que je sais. L’aider.

    Hasard : Y’a des correspondances par mail que j’aime beaucoup. Au téléphone aussi. J’aime les univers et les voix. Cette petite partie de mystère et de pudeur qui flotte. Oui j’aime.

    Etre : Je suis père. Fatalement. Obligatoirement. Rêveusement. Passionnément. Rageusement. Viscéralement.

    Photo : Le film restera boudé par la critique (grosse odeur de navet) #supercondriaque, mais faut dire que le gars est quand même sympa. Il a même tourné dans un autre gros truc de merde… notre court-métrage. Flashback de toute l’équipe (2005)  et cette petite odeur de nostalgie qui berce mes narines.

    leshaker,shake les définitions,définitions,saint valentin,amoureux,solitude,pussy riot,violence,être père,flasback,correspondance,voyage,hotel,boycott,cyril balayn,leshaker,flolou,kad mérad,court métrage,

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • A propos de l'an 2000.

    Marguerite Duras à propos de l'an 2000.

    "Il n’y aura plus que ça, la demande sera telle que… il n’y aura plus que des réponses, tous les textes seront des réponses en somme. Je crois que l’homme sera littéralement noyé dans l’information, dans une information constante. Sur son corps, sur son devenir corporel, sur sa santé, sur sa vie familiale, sur son salaire, sur son loisir. C’est pas loin du cauchemar. Il n’y aura plus personne pour lire. Ils verront de la télévision, on aura des postes partout, dans la cuisine, dans les water closets, dans les bureaux, dans les rues… Où sera-t-on ? Tandis qu’on regarde la télévision où est-on ? On n’est pas seul. On ne voyagera plus, ce ne sera plus la peine de voyager. Quand on peut faire le tour du Monde en huit jours ou quinze jours, pourquoi le faire ? Dans le voyage il y a le temps du voyage. C’est pas voir vite, c’est voir et vivre en même temps. Vivre du voyage ; ça ne sera plus possible. Tout sera bouché. Tout sera investi.

    Il restera la mer quand même. Les océans. Et puis la lecture. Les gens vont redécouvrir ça. Un homme un jour il lira. Tout recommencera. On repassera par la gratuité. C’est à dire que les réponses à ce moment-là, elles seront moins écoutées. Ça commencera comme ça, par une indiscipline, un risque pris par l’homme envers lui-même. Un jour il sera seul de nouveau avec son malheur, et son bonheur, mais qui lui viendront de lui-même."

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 0 commentaire
  • Shake les princesses infidèles.

    [Emilie Daffis]

    shake les princesses,leshaker,cyril balayn,infidélité,emilie daffis,papillon dans le ventre,amant,tromper,infidèle,tromper son mari,flolou,On parle toujours des mecs qui cocufient leur princesse pour des raisons parfois étonnantes. Mais on ne parle quasiment jamais des princesses infidèles. Enfin infidèle, au moins dans leur tête. Oui oui parce que ces princesses ne passent pas forcément par la case sexe IRL.

    Non, c’est plutôt, de l’ordre du fantasme en tchatant avec d’autres princes. Installées derrière un écran, elles sont charmées et séduites par ce que veut bien donner ce prince qu’elles ne connaissent qu’au travers de mots, de phrases. Et dans leur tête, elles sont attirées par un prince qui répond à ce qui leur manque chez elles.

    Non parce que soyons honnêtes, quand une personne (prince ou princesse) va voir ailleurs c’est parce qu’il y a un manque, un problème, des non-dits avec son/sa partenaire.

    En même temps, c’est normal, un couple n’est pas tous les jours sur la même longueur d’onde, un couple ne fonctionne pas tout le temps de la même façon, n’a pas forcément les mêmes besoins au même moment.

    Tant que le problème ne fait pas souffrir, il n’y a donc lieu de s’inquiéter, mais quand la déception, la colère, ou la souffrance de ne pas être compris est bien pressante. Les princesses vont voir ailleurs au moins dans leur tête, pourquoi ? Franchement j’en sais trop rien.

    J’ai vu des princesses papoter pendant des heures avec des mecs qu’elles ne connaissaient pas parce qu’elles avaient besoin de se sentir exister, d’autres parce qu’elles avaient besoin de retrouver un semblant de désir, d’autres parce qu’elles s’ennuyaient dans leur vie, d’autres pour braver ces interdits., d’autres parce qu’elles ne voulaient pas être que des mères, mais des femmes.

    Et puis ça doit être plus facile, parce qu’au bout du compte tant qu’il n’y a pas d’actes concret et réel, il n’y a pas d’infidélité au sens propre du terme.

    Non ?

    Je ne sais pas, je crois que tout dépend là encore des limites fixées dans le couple. Y a des princes qui regardent du porno, ça ne fait pas d’eux des infidèles parce qu’ils se masturbent en regardant d’autres femmes ? non ?

    Il y a des personnes qui par leur personnalités séduisent tout ce qui bougent, hommes, comme femmes, sont-ils infidèles pour autant ? Je ne pense pas.

    Maintenant, je crois que sous ce mot d’infidélité, il y a une non-reconnaissance qui fait que chacun va aller là où il se sent être. Est-ce bien ? Est-ce mal ? Je ne pense pas, qui serions-nous si nous jugions ce que nous pourrions faire nous aussi ?

    Nous sommes tous faillibles non ? Nous commettons tous choses pas forcément bien même si sur le moment ça ne nous paraissait pas si grave que cela.

    Bref, je n’excuse pas, je ne sais vraiment comment je réagirais dans ce cas précis. Je tente  de comprendre comment peut-on laisser le fantasme de l’autre prendre le dessus sur une vie de couple que l’on construit avec une personne.

    Êtes-vous déjà passées par la case du fantasme avec un autre que votre mec ? (ou de votre nana ?)

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Lettre ouverte à la Saint Valentin #7

    leshaker,saint valentin,romantisme,amour,couple,14 février,cyril balayn,flolou,lettre ouverte,haine,manif pour tous,racisme,mariage pour tous,francais,14 février. Je voulais te souhaite une très bonne Saint Valentin. A toi la famille. Toi qui par ta force réussi à déplacer des foules sur les pavés Parisien. J’ai toujours souhaité par ce biais féliciter ton ouverture d’esprit, ta liberté, ton écoute et l’enrichissement que tu captes chez les autres.  Comme un drapeau composé de papa, maman et les enfants, il est admirable de te voir aussi fluide et si déterminée. La famille. Mon image. Ma construction obligatoire.

    Ce soir tu seras dans les yeux de l’autre. Cette moitié que jamais tu ne tromperas. Main dans la main se souvenir des instants et des moments, glisser une main vers l’autre, sentir la chaleur de sa peau. Cette peau que tu tenais drapeau en main pour défendre ton image. Tu continueras ta soirée dans le silence, un profond vide qui résume ta vie. Il te reste le souvenir de tes idées, de défendre la pureté de ton objectif, respecter le protocole de la vie et te fondre dans la masse.

    La fête des amoureux. Je ne te félicite pas Saint Valentin. Tu as oublié l’amour de ces derniers jours, de ces derniers mois, de ces dernières années. Te voir ainsi avec ta haine et tes propos est une image que je tente d’effacer. Mais tu reviens.

    Saint valentin t’as oublié l’amour putain. T’as oublié la magie et les frissons. T’as oublié l’importance de la différence et de l’enrichissement qui fait de moi l’humain d’aujourd’hui.

    Pose ta haine, tes drapeaux et tes propos et regarde plus loin que l’horizon. J’y crois.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 2 commentaires
  • Une princesse contre la fessée.

    [Emilie Daffis]

    leshaker,flolou,cyril balayn,emilie daffis,consultante parentale,fessée,punition,emmanuel jaffelin,punir,mettre une fessée,contre la fessée,fesse,shake les princessesChère princesse, ce matin comme tous les matins ou presque je lis l’actualité et les divers écrits qu’il peut y avoir sur certains blogs.

    Je suis tombée sur un article qui m’a mis littéralement énervée, parce que je suis intimement convaincue que les mots ont un impact, parce que je suis également convaincue que les interprétations sont personnelles et peuvent être par conséquent dangereuses.

    Bref, un écrivain, philosophe, et prof émet l’idée que la fessée et donc la violence du geste que cela implique doit être rétablît au sein de la famille, comme éducation autoritarisme.

    Non pas contre l’enfant (même si c’est lui qui va se prendre la baffe) mais pour la famille. Ce qui selon ce philosophe permettrait à chacun d’avoir une place dans cette composante familiale.

    Il argue sur le fait que le laxisme et donc la non-violence n’engendrerait pas le bonheur.

    Bon en soit, je comprends en lisant entre les lignes, qu’il considère qu’un cadre est nécessaire au bien-être d’un enfant, d’une famille et d’une société.

    Ce qui est à mon sens vrai aussi. Et je suis d’accord sur le fait qu’un cadre est important.

    Seulement, je suis une princesse contre la fessée, contre l’humiliation, contre la dévalorisation, et surtout contre la soumission.

    Je suis une princesse qui estime qu’un enfant n’est pas un objet sans cervelle, et qu’il peut apprendre autrement que par la fessée et la peur que cela engendre.

    Je suis une princesse qui croit que chaque personne peut respecter les règles de la société si l’on a donné la possibilité de le faire.

    Je suis une princesse qui est convaincue qu’il y a une marge entre laxisme et autoritarisme.

    Oui l’on peut dire non, oui l’on peut dire stop quand la limite a été dépassée, c’est normal.

    Cela s’appelle du respect, respect des règles, respect de sa propre personne, et respect d’autrui.

    Le non et les limites sont des axes d’amour.

    Et il n’est pas nécessaire de donner une baffe pour se faire entendre.

    La question que je me pose avec son raisonnement, si une princesse au sein de son couple, de sa famille, dépasse les bornes selon ce prince de pacotille, va-t-il lui mettre une baffe pour qu’elle soit remise à sa place ?

    Parce que oui, cher monsieur Jaffe lin, votre pensée sur l’apologie de la punition peut donner des raccourcis, et des interprétations dangereuses. Nous ne sommes pas tous autant philosophe que vous dans l’âme, vos réflexions et arguments poussent à la violence pour rétablir la famille.

    Et moi en tant que princesse, je suis choquée de lire en 2014 que c’est grâce à la violence que l’on donne un cadre aux enfants.

    Bizarrement, ce cadre que vous arguez comme apologie, a déjà été appliqué pendant des siècles. N’avez-vous pas appris du passé ? De l’expérience que l’on en retire, la violence ne résout rien, au contraire, elle frustre, et emmagasine une colère malsaine et destructrice qui a de mon point de vue engendré un des mal de notre siècle : la perte de l’estime de soi. A savoir premier pilier incontournable de la construction psychique d’un enfant, d’une famille, d’une société !

    Son article ici !

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • J'me marre #suncindy

    [Cindy/Leshaker]

    leshaker,suncindy,couple,cyril balayn,flolou,cindy,new york,prostitution,marié,divorce,amitié,désabusée,J’me marre. Je rigole. Je suis totalement désabusée. Je devrais vraiment tirer un trait sur les « rendez-vous ». Les petits moments de plaisir qui vont devenir des clichés après deux ou trois verres. Un soir de fille comme les autres, comme ceux de demain et plus encore…

    Helen voudrait un homme avec du caractère. Elle le dit. Elle ne dit pas que la caractère c’est de lui tenir tête, de mal lui parler pour mieux exister. A la limite de l’humilier.

    Carolyn cherche l’amour et la vie à deux. Elle le dit. Elle ne dit pas qu’elle ne supporte plus la solitude, l’assiette solitaire et les galères de fin du mois.

    Deborah est seule et célibataire. Elle le dit. Elle ne dit pas qu’elle voit Alan et Bruno en secret, de temps en temps. L’un se croit unique et l’autre aussi. Le pouvoir du mensonge.

    Elise est célibataire. Elle le dit. Elle ne dit pas qu’elle aime cette vie, bouffer des conneries  et porter un pantalon vert pour dormir.

    Craig est un homme. Il le dit. Il ne dit pas qu’après nous avoir écouté il s’enfoncera dans Brooklyn pour trouver une prostituée.

    Samantha est mariée et n’aime plus son mari. Elle le dit. Elle ne dit pas que dans sa tête tourne une seule phrase en boucle qui lui permet de tenir et de se lever tous les matins « bah c’est comme ça ! »

    Les phrases, les mots, les rires et les silences. Je regarde ce bout de monde. Samantha va partir, son mari Craig finira la soirée en notre compagnie, il rentrera plus tard. J’me marre. Je rigole. Je suis totalement désabusée.

    Lien permanent Catégories : Shake Suncindy [contribution]. 2 commentaires
  • Exclusif #3

    leshaker,réflexion,cyril balayn,flolou,travail,magasin,réserve,penser,exclusif,

    Lien permanent Catégories : Shake les exclusifs ! [photo] 2 commentaires