Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Il paraît qu'on s'ennuie sur internet.

ennuie,on s'ennuie sur internet,web,internet,s'ennuyer,toile,blog,la fin des blogs,c'est fini,flolou,leshaker,cyril balayn,différence,ressemblance,bloguer,blogueur,la fin des blogs,Il paraît qu’on s’ennuie sur internet. C’est en tout cas l’impression que j’ai en lisant ici et là les différents « maux », les anciens prétextant que c’était bien mieux avant et que plus rien ne reste à faire, les autres qui pensent que c’est la mort des blogs en pensant déjà à ce qui sera la tendance de demain. C’est peut-être une affaire de saison, le soleil reprenant ses droits et faisant chauffer les circuits, la volonté de tout changer pour certainement ne rien recommencer. On s’ennuie sur internet en tout cas. Un peu comme une soirée ou on cherche le contact et le social avec son verre ou l’inverse. Une soirée ou on s’emmerde, les discussions étant les mêmes que la dernière fois, les gens qui se ressemblent, les discussions et l’écoute en diagonale.

Internet ne serait pas à la hauteur de notre attente ?

Bien sûr que depuis quelques années déjà l’aspect mercantile a repris ses droits. On passe plus de temps à cliquer les croix, virer les bannières, chercher comment couper le son de la pub qui passe en arrière-plan. Mais internet n’a rien de lisse, c’est un espace très chaotique bien au contraire, tout dépend du regard qu’on y projette. Justement on a tendance à perdre nos envies, nos délires, notre plaisir, ce regard rempli de fougue qui veut tout dévaster sur son passage, comme légèrement désabusé devant nos écrans de ce qu’on pourrait lire. Et pourtant.

Et il y a toujours un point de départ. Celui ou se retrouve devant le web, celui ou on désire bloguer et se voir évoluer au fil du temps. Je passe toujours autant de temps à vous suivre, vous lire, dans des thématiques différentes, cherchant toujours à percer le secret des filles en lisant leurs blogs (peine perdue). J’ai vite compris que nos espaces numériques ne sont que des mises en scène relatant un petit bout de ce que nous aimons, de ce que nous sommes, mais tout en ayant conscience de ne jamais vous connaître.

Le truc bien, le truc chouette c’est la différence. Ceux qui me lisent depuis longtemps commencent à comprendre que je suis un grand gamin, un mec pas vraiment mature, un type qui aime acheter du rêve (en vendre j’ai plus de mal). Oui je suis ça, mais pas seulement…

Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.