Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pas à pas.

flolou,pas à pas,jeunesse,nostalgie,enfance,ma fille,leshaker,cyril balayn,jadis,enfant,quotidien,grandir,évolution,croissance,adolescence,ado,micki minaj,violetta,Les choses se modifient lentement, elles se fondent dans le quotidien, tu ne vois rien venir puis peu à peu une chose remplace l’autre. Elle se fige aussi. Cela a commencé avec les poupées qui ne bougent plus vraiment, qui passe le temps à se regarder dans le même sens depuis des jours, des semaines, des mois. L’ordinateur vient d’envahir la chambre et Photoshop trace les portraits du chat (avec une couronne sur la tête, en train de faire du vélo, avec un très beau collier etc…). Comme une trace d’un passé lointain ou les ruines d’un vestige juste au-dessus trône le portrait de Violetta, l’idole s’ancre encore sur le mur. Le son de l’égérie de Disney se fait moins entendre (et heureusement) mais il se trouve remplacé par les déhanchements de Micki Minaj. Une petite voix d’une jeune demoiselle vient même résonner « ça t’embête si j’écoute cette chanteuse ? », comme si je devais bénir la chose.

En faisant glisser le regard on trouve le livre de la Youtubeuse Natoo, du vernis, les boucles d’oreilles et le parfum. De temps en temps en passant devant la porte fermée de la chambre j’entends la sonnerie de Skype, j’écoute, ce sont les copines, je valide. Dans les boutiques les envies sont plus précises. Les choses changent petit à petit, la tristesse se lit de temps en temps sur le visage suite aux histoires au collège, on explique que c’est la vie. On est si proche qu’on regarde de loin cette évolution. 

Et moi. Dans ce chaos positif je m’étonne de revoir les photos de sa jeunesse dont j’ai déjà la nostalgie, je m’étonne de la trouver si blonde avant et si brune aujourd’hui. Je rigole avec elle de la voir en salopette. Puis la porte se referme, mais cette fois les poupées prennent vie, elles se donnent à la caméra (enfin au portable), elles jouent le rôle à la perfection, le film finira de se monter et elle viendra me montrer sa dernière création. J’aime bien quand la technologie se mêle aux jouets, ce sont nos stylos d’hier.

Elle est en moi, dans ma peau et mes veines jusqu’au sang, elle le sera toujours, et même si je suis si nostalgique de la voir grandir, j’aime tellement ce qu’elle va devenir. Elle a 12 ans. 

Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 6 commentaires

Commentaires

  • J'ai pris tellement de photos de ma fille aussi, c'est dingue mais je suis content car ça reste des beaux souvenirs et oui nos filles grandissent, et tu vas voir l'adolescence c'est quelque chose, même si pour l'instant je touche du bois, j'ai de la chance d'avoir une fille adorable.
    Très beau texte en tout cas !

  • Merci Denis touché. Oui l'adolescence elle pointe son doigt encore une aventure, je te laisse en profiter avant moi ;)

  • J'aime ta façon de raconter nos enfants qui grandissent. Le mien à 14 ans est moins mûr que ta fille.

  • Merci infiniment. Pour te rassurer j'ai 43 ans et je suis loin d'être mûr #vivelesmecs :)

  • ouahhh....j'avais pas encore pris le temps de lire ce petit texte.....c super mimi......le plus beau, c quand elle lira ça, cette fois-ci, elle-même avec de la nostalgie, elle se régalera ! bravo !

  • C'est vrai qu'on pense à cet instant ou les enfants prendront (peut-être) un jour le temps de lire. Ou pas. Merci beaucoup en tout cas. :)

Les commentaires sont fermés.