Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Igor Hollman en entrevue.

Igor Hollman est comme il se définit lui-même un amoureux de la nature, un passionné. Dernièrement il a connu le "buzz" avec ses clichés des aurores boréales qu'ils étaient possible de voir sur les côtes normandes. Focus autour de son travail et de sa passion. [son facebook]

 

entrevue,aurore boréale,interview,climat,nature,phénomène,climatique,leshaker,flolou,cyril balayn,boréale,côte normandeEn quelques lignes petite présentation du photographe et de ton travail, en un mot qui es-tu ?

Contemplatif et amoureux de la Nature depuis mon plus jeune âge, je me suis lancé dans la photographie depuis 2010 (achat de mon premier reflex numérique) dans le but de capter ces instants où les éléments se mettent en scène. Mon regard photographique se porte essentiellement sur le thème du paysage et des ambiances que la Nature peut délivrer, notamment à travers différentes lumières et conditions météo. En effet, les manifestations atmosphériques suscitent en moi une réelle fascination pour ne pas dire attraction ; en particuliers les orages et les phénomènes qui y sont associés. Ces phénomènes peuvent être la foudre, les vents tourbillonnaires, ou encore les structures nuageuses aussi insolites que chaotiques. J'aime cette sensation de me sentir tout petit et de côtoyer l'immensité comme l'intimité de la Nature, d'avoir en quelque sorte cette impression de vivre un instant privilégié en assistant aux premières loges à un spectacle qu'elle m'offre généreusement. La photo est pour moi, à la fois une façon de m'évader et de communiquer ces instants où la nature exprime, non seulement son caractère et sa puissance, mais également une part de son infinie beauté.

Dernièrement tu as assisté aux aurores boréales vues sur la côte normande, un phénomène naturel magnifique, peux-tu nous en parler et comment est-il possible de le distinguer ?

En effet, j'ai eu la chance d'assister à ce spectacle incroyable il y a peu. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas vraiment ce « phénomène », ce sont à l'origine des radiations émises par le Soleil à la suite d'une éruption qui entrent en collision avec la haute atmosphère terrestre (magnétosphère) et qui vont ensuite être canalisées par l'intermédiaire du champs magnétique de notre planète au niveau des pôles (Nord/Sud). Il en résulte alors ces nappes lumineuses et colorées que l'on observe habituellement dans les hautes latitudes. Seulement il arrivent que des éruptions soient bien plus violentes qu'en « temps normal » et qu'elles projettent avec une très forte intensité une grande concentration de particules permettant ainsi l'observation d'aurores jusqu'à des latitudes beaucoup plus basses, comme ce fut le cas dernièrement.

Cette année 2015 est assez particulière puisque en Mars dernier des aurores avaient également été observées dans l'Est et l'extrême Nord de la France. La Normandie se trouvait à ce moment-là surplombée par un épaisse couverture nuageuse empêchant toute visibilité, contrairement à la nuit du 22 au 23 Juin dernier où le ciel était d'une grande clarté. Sinon il faut remonter en 2003 pour retrouver une situation de ce type (encore plus intense) puisque des aurores avaient même été observées jusque dans le Nord de l'Espagne (!).

entrevue,aurore boréale,interview,climat,nature,phénomène,climatique,leshaker,flolou,cyril balayn,boréale,côte normandePour revenir au 23 Juin dernier, c'est à la suite de plusieurs alertes émises en cours de soirée par différents sites de suivi de l'activité solaire (tels que « Aurora Service ») que j'ai pris conscience du risque. Je me suis alors rendu à la plage la plus proche tout en privilégiant une zone faiblement exposée à la pollution lumineuse. Il était environ 00h30 quand j'ai aperçu les premières lueurs au dessus de l'horizon (Nord). Celles-ci étaient très faibles et diffuses au point de ce demander s'il ne s'agissait pas de la toute fin du crépuscule. C'est finalement en déclenchant ma première pose lente (30 secondes) et en observant l'image résultante sur mon écran LCD que j'ai vraiment pris conscience que le doute n'était plus permis : j'avais bien devant moi mes premières aurores boréales ! Seulement celles-ci étaient encore trop éloignées pour être vraiment spectaculaires photographiquement parlant... Puis, c'est aux alentours de 2h00 du mat' que le pic d'activité se manifesta. Je vis alors de véritables piliers lumineux s'élever dans le ciel, évoluant très lentement du Nord-Ouest vers le Nord-Est. Le paroxysme aura perduré tout au plus une 15aine de minutes. Mais ce sont quelques minutes que je ne suis pas prêt d'oublier !

Un évènement de la sorte se prépare, tu disposes d’un matériel photographique particulier ?

Pas du tout. Je fus simplement muni de mon bon vieux et fidèle Canon 550D, un reflex moyen format avec comme objectif, un 10-22mm F/3,5-4,5 de la même marque. C'est un ultra grand angle assez lumineux (ce qui est un avantage dans ce genre de conditions). Je dispose bien-sûr d'un trépied pour effectuer mes prises nocturnes (et la plupart de mes prises de vue). C'est un outil indispensable pour pouvoir faire des poses longues car il permet de stabiliser l'appareil photographique pendant que le capteur enregistre la lumière. Sans ce précieux outil, il m'aurait été quasiment impossible d'effectuer ma série de photos. Pour revenir au matériel, il faut savoir que de nos jours, grâce à la démocratisation des dernières technologies, quasiment n'importe qui peut effectuer ce genre de prise de vue. La plupart des apn permettent maintenant d'effectuer des poses longues et de grimper un peu dans les Iso sans pour autant se retrouver avec une image toute « bruitée ».

entrevue,aurore boréale,interview,climat,nature,phénomène,climatique,leshaker,flolou,cyril balayn,boréale,côte normandeTes photos soulignent ton intérêt pour la nature et les événements climatique, si tu devais relever un souvenir marquant d’une photo ?

Tout à fait ! Comme expliqué plus haut, la Nature et les manifestations atmosphériques occupent une place prépondérante dans mon activité photographique. Pas évident d'y répondre étant donné que beaucoup de situations m'ont marqué et que chacune d'elles apportait son lot d'émotions et d'émerveillement. Mais si je devais citer une photo, ce serait celle d'un orage de masse d'air froid qui circula au dessus de la mer pendant un magnifique coucher de soleil hivernal. Cet orage complètement isolé produisit un éclair que l'on appelle extranuageux, au moment où je déclenchais l'appareil. Chose peu commune d'autant plus que ce type d'éclair est relativement rare par chez nous. Ils sont particulièrement redoutables car ils peuvent frapper le sol (ou la mer dans le cas présent) à une grande distance du nuage d'où ils proviennent. Par ailleurs ce même orage donna naissance à une trombe marine (sorte de tornade sur l'eau). J'en avais déjà vues auparavant mais là ce fut un sacré « combo » !

Quels sont tes projets futurs et à quand pour un prochain rendez-vous des aurores boréales sur les côtes ?

Un site web perso devrait très prochainement voir le jour afin de mettre un peu plus en avant mes travaux. En attendant les gens peuvent me suivre via ma page facebook [ici]. J'envisage aussi d'organiser une ou deux expo d'ici la fin de l'année 2015 notamment en compagnie d'un ami (Florent Renaut) partageant le même engouement pour la photographie de paysage et d'orage.

Concernant les prochaines aurores boréales, je ne suis pas en mesure de répondre. Il faudra dès lors attendre la prochaine éruption solaire de forte amplitude, ce qui à l'heure actuelle est impossible à prévoir, du moins à ma connaissance. Il nous reste à espérer ne pas avoir à attendre une décennie avant qu'un tel événements se reproduise (cf: 2003)... !

entrevue,aurore boréale,interview,climat,nature,phénomène,climatique,nature,leshaker,flolou,cyril balayn,boréale,côte normande,

entrevue,aurore boréale,interview,climat,nature,phénomène,climatique,nature,leshaker,flolou,cyril balayn,boréale,côte normande,

entrevue,aurore boréale,interview,climat,nature,phénomène,climatique,nature,leshaker,flolou,cyril balayn,boréale,côte normande,

entrevue,aurore boréale,interview,climat,nature,phénomène,climatique,nature,leshaker,flolou,cyril balayn,boréale,côte normande,

entrevue,aurore boréale,interview,climat,nature,phénomène,climatique,nature,leshaker,flolou,cyril balayn,boréale,côte normande,

entrevue,aurore boréale,interview,climat,nature,phénomène,climatique,nature,leshaker,flolou,cyril balayn,boréale,côte normande,

entrevue,aurore boréale,interview,climat,nature,phénomène,climatique,nature,leshaker,flolou,cyril balayn,boréale,côte normande,

entrevue,aurore boréale,interview,climat,nature,phénomène,climatique,leshaker,flolou,cyril balayn,boréale,côte normande

Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.