Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tikero en entrevue.

Tikero est un passionné et il aime la diversité. Il aime la photographie, les corps et la parentalité. Il est un acteur Caennais de la photographie, je l'observe depuis un petit moment déjà et je me devais de faire un focus sur son parcours. Tikero en entrevue c'est maintenant... [son site] [son facebook]

 

tikero,photographie,caen,caennais,tikero photographie,leshaker,flolou,entrevue,cyril balayn,interview,focus,cliché,parentalité,corps,nu,nudité,tikero,herouville saint clair,Petit coup de projecteur sur ton parcours qui es-tu et que fais-tu ?

Mon surnom est Tikero, j'ai 35 ans dans quelques semaines, je suis photographe, auteur, producteur d'instru, rappeur et éducateur spécialisé. J'ai commencé dans le domaine artistique par l'écriture à l'âge de 12 ans, le rap à 15, la production d' instru à 20 et la photo à 28. Dans le rap, j'ai appartenu à plusieurs formations avec des mecs comme Dar-K, Marcus et ai aussi collaboré avec des groupes de Jazz comme TBK. En photographie j'ai débuté en m'associant avec Emmanuel Le privé, puis avec le tatoueur et peintre Kups. Avec qui j'ai partagé un atelier dans le Vaugueux pendant un peu plus d'un an et demi.

Au sujet de mon travail photographique, mon côté éducateur me pousse à axer mes actions autour de l'humain fragile. Mon côté rappeur me pousse à travailler dans la revendication.

D’où vient la signification de ton pseudo ?

Mon surnom me vient de mes débuts dans le rap, lorsque j'ai commencé à enregistrer, faire de la radio et quelques concerts. C'est une habitude dans la culture hip hop de se trouver des blazes, le mien vient d'un anagramme du surnom que mon frère avait à l'époque. Ça a donné Tikero. C'est devenu un deuxième moi, mon double, mon personnage. Je me bats un peu contre lui de temps en temps, ça à même donné lieu à un morceau qui s'appelait « skyzo »,.

tikero,photographie,caen,caennais,tikero photographie,leshaker,flolou,entrevue,cyril balayn,interview,focus,cliché,parentalité,corps,nu,nudité,tikero,herouville saint clair,Tu travailles beaucoup sur des thématiques notamment « la beauté dans toute ses formes ». La volonté de mettre en avant les corps et un choix important dans ton travail ?

C'est un voyage immobile. Chaque corps est un nouveau paysage, derrière chacun de ces paysages se cachent une personne à découvrir, chaque séance photo permet une rencontre. Ma thématique «  la beauté dans toutes ses formes » est particulière, c'est une prestation que je propose où je travaille et accompagne à travers une séance photo et un échange, des personnes complexées par leur image. C'est un travail où fusionnent le photographe et l'éducateur que je suis. Je mets en avant l'humain à travers sont enveloppe, et je souhaite le faire avec, si possible, poésie et respect, pour contre balancer avec tout le déferlement d'images à caractère sexuel, où la femmes est un objet ou un être qui maltraite son corps et son quotidien pour rentrer dans des critères de modes qui n'existeraient pas sans Photoshop.  

Dans la même idée le thème de la parentalité est mis en avant. Quel message cherches-tu à faire passer dans les clichés et dans ce thème que j’affectionne particulièrement ?

Mon passage d'homme à papa à bouleversé ma vie, vivre la grossesse de ma femme a été un moment indescriptible textuellement. C'est un sujet sur lequel tout le monde échange. Et cette période de vie, commune à l'humanité est pourtant singulière et propre à chacun d'entre nous. J'aime l'idée de mettre cette « commune singularité » à l'honneur. J'ai commencé un travail photographique et de recueil de témoignage en vue de faire un livre sur ces «  parcours de parents », peut être aurais-je un jour la chance de le sortir.

… et les futurs projets ?

Rencontrer et m'enrichir de ces rencontres, que ça soit par la photo, la musique,  dans mon travail d'éducateur spécialisé ou dans ma vie personnelle. Je sais que mes mots peuvent paraître très naïfs ou fleur bleue, mais la société que nos gouvernants nous façonne nous fait oublier l'essentiel, vivre ensemble. Mon seul but est la rencontre, le contact, amener de la tolérance là ou elle manque et du soutien quand il est nécessaire.

J'ai une exposition qui se prépare sur Cambremer, des portraits de personnes âgées que j'ai effectué cette été avec l'association l'être enchanté. J'accompagne également des jeunes dans des ateliers d'écritures ou de photos. Et mène quotidiennement des ateliers d'expression avec des jeunes souffrant de troubles Dys. Nous faisons, notamment, une web série, « Dystance relative » que je vous invite tous à découvrir.

tikero,photographie,caen,caennais,tikero photographie,leshaker,flolou,entrevue,cyril balayn,interview,focus,cliché,parentalité,corps,nu,nudité,tikero,herouville saint clair,web serie,dystance relative,

tikero,photographie,caen,caennais,tikero photographie,leshaker,flolou,entrevue,cyril balayn,interview,focus,cliché,parentalité,corps,nu,nudité,tikero,herouville saint clair,web serie,dystance relative,

tikero,photographie,caen,caennais,tikero photographie,leshaker,flolou,entrevue,cyril balayn,interview,focus,cliché,parentalité,corps,nu,nudité,tikero,herouville saint clair,web serie,dystance relative,

tikero,photographie,caen,caennais,tikero photographie,leshaker,flolou,entrevue,cyril balayn,interview,focus,cliché,parentalité,corps,nu,nudité,tikero,herouville saint clair,web serie,dystance relative,

tikero,photographie,caen,caennais,tikero photographie,leshaker,flolou,entrevue,cyril balayn,interview,focus,cliché,parentalité,corps,nu,nudité,tikero,herouville saint clair,web serie,dystance relative,

Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.