Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pornographie et addiction.

J’ai rencontré Lionel en mai 2014 pour la rubrique « Être père ». J’ai gardé des liens bien évidement avec quelques papas. Puis un jour à force de discussion, de partage et une certaine complicité Lionel et moi avons échangé. Un jour nous avons parlé d’une thématique, celle de la pornographie, de l’addiction qu’elle peut procurer et des troubles que ce dernier vivait. Un sujet intéressant selon moi et dont j’ai souhaité faire partager le parcours de cet homme. Les propos de Lionel ne concernent que lui. Mes entrevues ne sont que des photographies d’une situation à un instant très précis. Rien n’est figé. Jamais. Merci à lui. [Lionel 37 ans, Laval]

 

pornographie, addiction,sex,sexe,bite,baiser,solitude,jacquie et michel,sexualité,homme seul,père,leshaker,flolou,cyril balayn,entrevue,addictif,site porno,porno,pornographie,Lionel tu as 37 ans la pornographie se consomme facilement actuellement, t’es tombé dans le chaudron il y a longtemps ?

Pas vraiment. Je te mentirai si je te disais que je n’ai jamais rien regardé. C’est devenu surtout un palliatif depuis ma séparation, une sorte d’engrenage dans lequel je me suis glissé. J’ai honte et pas vraiment, je trouve ça pathétique bien sûr mais c’est la seule solution que j’ai réussi à trouver.

Une solution ?

Oui une solution à ma solitude. Une solution à n’avoir personne dans ta vie, à te faire chier tous les soirs, la solution pour combler un manque, la solution physiologique. A un moment tu composes, tu fais ce qui semble le plus simple et le mieux pour toi. T’as pas toujours raison.

Tu en parles comme une drogue. C’est le cas ?

Oui c’est le cas, enfin il me semble. Je suis actuellement dans une période de remise en cause suite à certains évènements. Il est tellement si simple d’allumer le pc, tellement si simple d’y accéder sans payer. J’ai des limites. Je ne tombe pas dans l’addiction financière des sites ou des chaines tv pour en avoir plus encore, c’est ma seule limite, mais ce n’est pas forcement pire.

Cette pornographie dont tu parles comment tu l’utilise ?

Comme une dose quotidienne. Bim t’allumes le pc et tu fonces dessus. C’est à la limite d’y aller sans en avoir envie, un peu comme cette clope que tu allumes sans vouloir fumer. Je te dis c’est tout le souci aujourd’hui et depuis des années il est si simple d’y accéder.

pornographie, addiction,sex,sexe,bite,baiser,solitude,jacquie et michel,sexualité,homme seul,père,leshaker,flolou,cyril balayn,entrevue,addictif,site porno,porno,pornographie,Tu regrettes cette période de jeunesse ou l’on découvrait les magazines sous le manteau ?

Bah limite, y’avait un côté plus magique et bien moins malsain. La vidéo a remplacé les images, le hard est rentré dans les mœurs. En tout cas je suis très loin de tout cela et ça ne fait pas sourire.

Cette remise en cause, cette vision des choses tu le vis depuis quand et pourquoi ?

Ma solitude se trouve de temps en temps ponctuée par des rencontres. J’ai commencé à me remettre en cause dans l’intimité. J’en parle sans tabous. Mon seul plaisir se trouvait devant l’écran du pc à force de l’utiliser. La réalité ne me suffisait plus. A cela s’ajoute des troubles diverses, une façon d’être avec les femmes qui ne reflétait pas ce que j’étais ou celui que j’étais. Peu importe que je sois un bon amant ou pas, mon corps refusait tout simplement de fonctionner. C’est fou quand on y pense. Le lien je ne l’ai pas fait d’un coup, c’est à force de discussion et de remise en cause. C’est le mal du siècle, combien de gens sont comme moi ?

Aujourd’hui tu sembles te détourner de ce comportement, c’est possible comment ?

C’est possible quand déjà tu en prends conscience. Après c’est combattre ta solitude et le besoin de cette addiction. Le reste c’est une affaire personnelle. J’ai changé de fonctionnement, récupéré une vie plus saine, canaliser mon énergie autrement. La problématique reste l’accès à cette pornographie. C’est si simple et c’est loin d’être gagné. On est nombreux crois-moi, mais ça reste un sujet tabou. C’est une gangrène.

[crédit photo Igor Shrayer - Polly Nor]

Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 2 commentaires

Commentaires

  • Aujourd'hui, comment se définit la pornographie ? C'est une gangrène, ce n'est pas toujours sale. En tout cas, c'est courageux d'aborder le sujet.

  • C'est une vision, un exemple, une gangrène... mais comme tu dis ce n'est pas sale (enfin Doc le dit aussi) ;)

Les commentaires sont fermés.