Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Yoh en entrevue.

Pour finir cette semaine liée à la culture "street" après Thurb, je viens à la découverte d'un artiste, Yoh, passionné par la création, la musique et les arts. Focus autour de son univers, de son collectif, de son parcours qui l'ammène aujourd'hui à se définir comme un graphiste/illustrateur. Entrevue avec le Caennais Yoh. [portfolio] [instagram] [facebook]

 

yoh,entrevue,artiste,graphiste,culture street,street,design,tatouage,292 connexion,aëroz,yoh,thurb,spray,rap,art,cyril balayn,flolou,leshaker,culture,Comment définir en quelques lignes l’artiste que tu es Yoh ?

Ah ! Première colle haha ! Je pense être quelqu’un de curieux, perfectionniste et insatisfait : je suis toujours ouvert à de nouveaux projets, je peux passer 20 minutes sur le même trait juste pour qu’il est la même épaisseur partout, je vais être content de mon travail une fois terminé puis après quelques heures je me dis que je suis capable de faire mieux alors je commence autre chose !

Je suis plutôt éparpillé en fait haha ! J’ai toujours 3 ou 4 projets en cours. Ce n’est pas le meilleur moyen pour s’y retrouver dans son travail, mais ça me permet de faire les choses plus ou moins sous pression et c’est dans ces moments-là que je pense pouvoir donner le meilleurs de moi-même.

Je suis passionné par tout ce qui touche de près ou de loin la culture urbaine, plus précisément la culture hiphop.

Ton parcours au sein d’une école d’art est-il un élément capital pour le graphiste/illustrateur que tu es ?

Totalement ! Il n’y a pas longtemps je suis retombé sur quelques petits dessins que j’avais fait au lycée, c’est juste incomparable. J’ai pu apprendre les bases du dessin ainsi que différentes techniques. C’est important pour pouvoir trouver son style, connaître ses limites et surtout être capable de dessiner ce qu’on voit aux bonnes dimensions. Ça m’a permis de développer un peu plus mon imagination, de voir plus loin que ce que je connaissais déjà. Je pense sincèrement que si on ne passe pas par une école d’art ou si on ne s’exerce pas soit même tous les jours, il est difficile de percer dans le métier, sachant que c’est déjà assez compliqué de faire sa place quand on a justement fait des études pour.

Au-delà du dessin, ça m’a également permis de faire des rencontres importantes qui m’ont forcément influencé dans mon travail, que ce soit mes profs, mon directeur, mes potes, tous m’ont apporté quelque chose. Et puis c’est dans cette école que j’ai rencontrée Aëroz, avec qui j’ai créé un collectif, bref que du + !

yoh,entrevue,artiste,graphiste,culture street,street,design,tatouage,292 connexion,aëroz,yoh,thurb,spray,rap,art,cyril balayn,flolou,leshaker,culture,Tu bosses beaucoup dans l’univers musical en composant des pochettes d’album, comment naissent les collaborations et les orientations de tes travaux ?

Ça a commencé avec un groupe de rap français « le Trio du Jour », j’avais fait le cover du premier projet d’un des membres (Hash24), puis ensuite le cover du projet du Trio du Jour. C’est grâce à eux que mon blase a circulé, j’ai été contacté par Maxwell avec qui je continue de bosser, c’est avec son projet « Tu veux le M.A.X vol2 » que l’on m’a pris un peu plus au sérieux. Depuis on me contacte de temps en temps et c’est Hash24 qui dernièrement m’a fait rencontrer les artistes de la 75ème Session et par conséquent, qui m’a fait bosser avec eux. J’ai pu réaliser divers logos, illustrations etc.

Pour les projets musicaux sur lesquels j’ai participé, c’est simple, ça a toujours plus ou moins commencé par « yo ! je veux ça, tu sais faire ? », après c’est surtout de l’échange, j’essaye d’en savoir un maximum sur les attentes de l’artistes pour m’approcher le plus possible de son idée. Mais ça ne se limite pas qu’a une réalisation, mon but est aussi de pouvoir le conseiller.

Ton univers graphique ne se limite pas aux dessins, tu surf aussi vers la vidéo, pourquoi ce choix, c’est une suite logique à ton travail ?

Comme je l’ai dit plus haut, je suis plutôt du genre curieux. Il y a 2 ans et demi je trainais beaucoup avec des mecs qui faisaient du rap à Caen, qui voulaient avancer un peu plus et du jour au lendemain j’ai eu envie de leur faire un clip, je ne connaissais rien à la vidéo, rien au métier de tourneur, on a pris un iPhone, j’avais le logiciel de montage « Première » sur mon Mac. C’était parti ! J’ai appris par moi-même, je suis loin d’être une pointure en vidéo, mais c’est quelque chose qui m’éclate !

Du coup c’est effectivement une suite à mon travail, mais aussi un genre de caprice, comme un gosse qui veut un une trottinette, un vélo, des rollers et un skate alors qu’il sait très bien qu’il n’a pas assez de pieds et de bras pour les utiliser tous en même temps haha ! Je suis un peu ce genre de gosse qui aimerait savoir tout faire à la perfection, mais qui n’a pas forcément les capacités pour.

yoh,entrevue,artiste,graphiste,culture street,street,design,tatouage,292 connexion,aëroz,yoh,thurb,spray,rap,art,cyril balayn,flolou,leshaker,culture,Tu appartiens à différents collectifs, notamment la « 292 connexion » peux-tu nous en parler et revenir sur votre diversité (musique-illustration-tatouage…).

Il y a tellement à dire haha ! À la base on a décidé, Aëroz et moi, accompagné d’un ancien camarade de classe de créer un collectif qui réunissait différents artistes issus de la culture urbaine. On l’avait appelé « l’Ekipage » et le but était de mettre en avant chaque artistes, les collaborations au sein du collectif etc. Mais ce projet aura finalement vécu le temps d’une exposition puis s’est vite terminé en partie à cause de nos études. C’est 1 an après, en septembre 2014 qu’on a décidé de relancé le collectif, à ce moment précis je venais de rencontrer Arthur qui venait de Toulouse, lui souhaitait sortir une marque de vêtement. La 292Connexion à vue le jour ! S’est greffé au projet Mac Amish un ami d’Arthur, toulousains aussi. C’est tout de suite bien parti, on a organisé une nouvelle exposition à FatCaps Tattoo (Caen) qui a très bien fonctionnée, on a sorti notre marque, on est passé en association, on a organisé une après-midi + soirée l’été dernier dans une chapelle à Toulouse qui regroupait toutes nos influences (speakers, illustration graff, rap, electro etc..), c’était une folie, une expérience vraiment intéressante !

Le but est le même que l’Ekipage, mettre en avant nos artistes, nos créations, nos collaborations avec d’autres artistes ou collectifs ! Aujourd’hui on est un peu moins actifs mais nos positions géographiques ne facilitent pas la chose, Arthur est sur Paris maintenant et est très pris par ses études, Mac Amish sur Londres et a beaucoup de travail aussi, Aëroz sur Honfleur en tant qu’apprentis tatoueur et moi je me lance en freelance, donc pas mal de démarche à gérer puis des projets en cours avec d’autres personnes. Mais plusieurs choses sont en préparations, nous travaillons en ce moment sur une nouvelle collection de vêtements, Mac Amish prépare son prochain EP (mini-album), Il y a une exposition à Londres qui se profile également.

La vie est faite de rencontre, comment tu travailles, comment tu choisis les envies de bosser sur un projet plus qu’un autre ?

Il faut que ça me parle tout de suite ! Une fois le projet expliqué, si chez moi il ne se passe rien, c’est que son projet ne me fait pas vibrer et là je sais si oui ou non je vais bosser avec la personne. Après c’est aussi un échange, le projet peut ne pas être spécialement intéressant mais la personne en revanche peut l’être et ça peut suffire pour que je travaille dessus. Mais bon. Pour rien te cacher, si le projet est vraiment bidon, je ne vais pas trop me forcer, je tiens à me faire plaisir aussi !

Le souci que j’ai par contre, c’est quand on m’expose une idée qui me chauffe VRAIMENT, mais que je travaille déjà sur quelque chose, j’ai énormément de mal à ne pas laisser de côté mon travail en cours le temps de réaliser l’autre idée haha ! Mais je me fais violence et j’attends.

yoh,entrevue,artiste,graphiste,culture street,street,design,tatouage,292 connexion,aëroz,yoh,thurb,spray,rap,art,cyril balayn,flolou,leshaker,culture,J’avais posé la question à Thurb dernièrement sur le ressenti d’être Caennais et l’énergie de cette ville au travers de votre travail, que pourrais-tu en dire, as-tu senti des difficultés ?

C’est spécial. En arrivant sur Caen, j’ai tout de suite adoré cette ville ! Mais avec le temps et un peu de recul, plus ça va et plus j’ai envie de partir. C’est une ville intéressante, qui du potentiel, des talents cachés, mais c’est tout. Trop peu de communication, du coup on passe souvent à côté d’évènements susceptibles d’être intéressants, je trouve la majorité des gens assez fermés en général, on s’intéresse à ce que tu proposes, mais on ne creuse pas. Je trouve ça dommage parce que comme Thurb l’a dit, il y a beaucoup d’artistes, une ville avec une architecture intéressante (un château, un port, des terrains vagues etc..) ce qui pour moi est essentiel à l’inspiration, mais j’ai comme l’impression que ça tourne au ralentis ! Je pense que dans quelques années Caen sera une ville vraiment au top, mais pour le moment, ça ne bouge pas assez à mon goût. C’est peut-être moi qui est trop borné aussi haha !

Concernant mon travail à Caen, je ne vais pas non plus dénigrer ce qu’on m’a offert, j’ai eu la chance de faire 2 belles expositions, des rencontres vraiment cool qui m’ont beaucoup apporté comme Aëroz et Arthur sans qui la 292Connexion n’aurait jamais vue le jour, Tizieu, ou Thurb qui m’a convié à l’expo Sprayview (Big up à lui !), j’ai évolué c’est clair !

Finalement, je pense que j’attendais beaucoup de cette ville, mais que je n’ai pas tout trouvé, il me reste quelques mois à faire ici, peut-être que mon avis changera d’ici là, si ce n’est pas le cas, je te redonnerais mon point de vue dans 5 ans ! Là, je pense que Caen sera une ville vraiment sympa sur tous les points.

Tes projets et tes collaborations futurs ?

Comme à mon habitude je suis toujours éparpillé. Haha ! Avec Aëroz on travaille sur une prochaine exposition mais on n’a pas encore de date précise. Suite à mon futur départ de Caen j’ai eu envie de créer des cartes postales qui regroupent tous les endroits de la ville dans lesquels j’étais souvent, un genre de « routine de l’étudiant » il y a quelques preview sur ma page d’ailleurs. J’ai toujours mes petits boulots pour la 75ème Session, j’ai également fait une rencontre dernièrement de 2 artistes sur Paris qui m’ont invité à participer à une exposition sur le rap, je n’en dis pas trop pour garder la surprise mais un preview est visible aussi sur ma page (#beastrapperalive).

J’ai également été approché par une marque Marseillaise « Monstee » pour qui je fais un visuel en ce moment même (ça sortira prochainement) et une marque Caennaise (composée uniquement de chiffres) mais à ce sujet je n’e dis pas plus, je garde la surprise aussi haha ! Sinon je bosse toujours de temps en temps avec mes rappeurs habituels (Maxwell, Herka, Diez etc). Puis mes petites illustrations pour le fun ! Pour ceux qui ont lu le billet sur Thurb, il va surement se passer quelque chose également, on en discute tranquillement.

yoh,entrevue,artiste,graphiste,culture street,street,design,tatouage,292 connexion,aëroz,thurb,spray,rap,art,cyril balayn,flolou,leshaker,culture

yoh,entrevue,artiste,graphiste,culture street,street,design,tatouage,292 connexion,aëroz,yoh,thurb,spray,rap,art,cyril balayn,flolou,leshaker,culture,

yoh,entrevue,artiste,graphiste,culture street,street,design,tatouage,292 connexion,aëroz,yoh,thurb,spray,rap,art,cyril balayn,flolou,leshaker,culture,

yoh,entrevue,artiste,graphiste,culture street,street,design,tatouage,292 connexion,aëroz,yoh,thurb,spray,rap,art,cyril balayn,flolou,leshaker,culture,

yoh,entrevue,artiste,graphiste,culture street,street,design,tatouage,292 connexion,aëroz,yoh,thurb,spray,rap,art,cyril balayn,flolou,leshaker,culture,

yoh,entrevue,artiste,graphiste,culture street,street,design,tatouage,292 connexion,aëroz,yoh,thurb,spray,rap,art,cyril balayn,flolou,leshaker,culture,

Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.