Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Shake l'instant. - Page 3

  • Par le pouvoir du crâne ancestral.

    skull,par le pouvoir du crâne ancestral,musclor,pourvoir,divin,croire,divinité,prophète,je crois,flolou,cyril balayn,leshaker,dieu,catholique,divin,religion,agnostique,athée,conviction,Je crois que je devrais faire mais je ne fais pas.

    Je crois que je devrais croire en moi tout en sachant qu’il ne faut jamais me faire confiance.

    Je crois que le plus simple c’est toujours demain.

    Je crois qu’on survend l’amour et la sexualité mais je crois que c’est un chemin vers le bonheur.

    Je dis souvent ne croire en rien. Mais est-ce vraiment possible ?

    Je crois que je pourrais tomber amoureux d’une main, d’une peau, d’une voix, je crois que je suis très sélectif.

    Je crois que je dis des conneries mais je crois que c’est la chose la plus facile.

    Je crois que la vie serait plus simple si je disais « les gens ils croivent ».

    Je crois au pouvoir du crâne ancestral.

    Je crois enfin je pense qu’il serait bon que j’ai des convictions. Je crois que ce serait bien.

    Pour un athée je crois à de nombreuses choses. Il serait peut-être plus simple de croire en un être divin. Croire en une personne différente ou en soi reste la chose la plus compliqué finalement.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Post-it

    [... quand ma fille m'adresse des messages]

    message,courier,missive,post-it,a faire,course,liste,flolou,leshaker,cyril balayn,

    message,courier,missive,post-it,a faire,course,liste,flolou,leshaker,cyril balayn,

    message,courier,missive,post-it,a faire,course,liste,flolou,leshaker,cyril balayn,

    message,courier,missive,post-it,a faire,course,liste,flolou,leshaker,cyril balayn,

    message,courier,missive,post-it,a faire,course,liste,flolou,leshaker,cyril balayn,

    message,courier,missive,post-it,a faire,course,liste,flolou,leshaker,cyril balayn,

    message,courier,missive,post-it,a faire,course,liste,flolou,leshaker,cyril balayn,

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • Chambre 308.

    éphémère,chambre,hôtel,voyage,couloir,moquette,flolou,leshaker,cyril balayn sur direct 8,instant,blog,invitation,vivre dans les hôtels,Dans une vie que j’ai fantasmé je voulais vivre dans les hôtels. Avoir mon endroit à moi et en changer régulièrement car les habitudes m’assassinent. Me retrouver dans un cocon confortable sans me soucier d’une coupure de courant ou d’un dégât des eaux. Dans ce désir j’arpentais les couloirs car la moquette que l’on retrouve souvent à tendance à me rassurer. Les numéros sur les portes sont aussi un témoignage du voyage. Ce n’est qu’un fantasme je ne vivrais jamais dans les hôtels. Les souvenirs se fabriquent au détour de nos destinations ou avec ma fille nous fermons les yeux pour découvrir notre chambre. On pousse la porte et c’est la surprise. C’est une sensation de bien-être, comme un endroit où rien ne peut arriver ni venir t’atteindre. C’est la suppression de la boite aux lettres et des mauvaises nouvelles. Un espace en dehors du temps comme une parenthèse, une trace éphémère.

    Dans cette vie que j’ai fantasmé on ne pouvait pas me trouver. La chambre d’hôtel reste le seul endroit où personne ne peut savoir où tu vis. Personne.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • A Propos...

    [Je ne souhaitais pas le faire mais certains lecteurs m’avaient conseillé d’ajouter une rubrique « à propos » pour nous présenter (moi et le blog). C’est compliqué de se présenter finalement et c’était aussi une évidence de demander à Emilie Daffis #mimilie&leshaker de le faire. J’ai pris ça de plein fouet dans ma petite tronche et je voulais le partager]

     

    mimilie,emilie daffis,à propos,se présenter,présentation,flolou,leshaker,cyril balayn,blog,Lui demander d’écrire un petit truc sur lui, c’est lui dire dévoile toi.
    Lui pourrait faire mais ne le veut pas.
    Lui ne veut pas parce que je crois qu’il ne peut pas se voir comme nous pourrions le voir.
    Lui qui n’appartient pas aux codes précis que la société nous enseigne ne pourrait se décrire sans se ranger dans la norme.
    Lui c’est Leshaker, un homme, d’une quarantaine d’années, drôle, réfléchi, intelligent … Blablabla mais en vrai, il m’est impossible de lui coller une étiquette.
    Lui est un tout, un brin chiant, un brin décoiffant, un brin triste, un brin mélancolique, un brin fou aussi, un brin de tout ce que tu veux sauf peut-être du gentil garçon obéissant aux règles.
    Si tu viens ici, c’est soit par folie, soit parce que les moteurs de recherche t’ont dit vas-y, c’est lui.
    Etre déçu tu le pourrais, Leshaker ne ressemble en rien à ce que tu pourrais voir, lire, ou entendre.
    Etre étonnamment surpris, tu le pourrais si tu enlèves tes œillères et que tu restes ouvert.
    Etre heureux, tu le pourrais si tu acceptes de recevoir ce petit truc spécifique de lui.
    Etre toi, tu le peux, ici, c’est cet endroit dont lui seul à le secret, un endroit ouvert aux autres, ouvert à la discussion, ouvert à la tolérance.
    J’ai un secret pour toi, Lui est aimant, même s’il ne te le dit pas, il aime.
    Il aime la vie à sa façon. Il aime rire, les contacts humains, il aime s’enrichir de ce monde qui l’entoure. Il aime les trucs qui décoiffent. Il aime les gens qui sont complètement barge, en dehors des cases.
    Leshaker c’est un être à part, tu peux le détester comme l’aimer, tu peux même faire les deux en même temps.
    Mais lui, c’est un tout, tu le prends comme il est, ou pas.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant., Shake Mimilie & Leshaker 0 commentaire
  • La machine à penser.

    machine à penser,réflechir,cerveau,insomnie,dormir,caen,sortir,flolou,leshaker,cyril balayn,instant,usé,fatigué,Je serais curieux de savoir ce que vous faites quand la machine à penser commence à vous prendre dans ses entrailles. Avec le temps et l’expérience je n’arrive pas à la voir surgir, elle vient m’effleurer à l’horizontale au moment où le silence et la nuit plonge la pièce. Je n’use pas des drogues et de l’alcool pour lutter contre. En ce moment elle à pris possession des lieux, revient assez régulièrement et le seul remède c’est que mon corps soit assez usé et fatigué pour ne pas la laisser ma dévorer. Je ne cherche plus à lutter. Cette nuit au moment où j’écris ces lignes j’ai mis en marche mon corps. Arpenter la ville tard le soir. Caen a bien changé depuis 20 ans ou étudiant je sortais le soir. Les nouveaux quartiers, les clubs, la vie la nuit est bien plus active. J’aimerais tellement fermer les yeux et ne penser à rien. Marcher me fabrique des souvenirs sur l’instant, ceux qui m’aideront à m’endormir. Je passe encore quelques minutes devant l’ordinateur pour écrire cette note, une façon de repousser l’échéance. J’irais certainement chercher une comédie pour me faire rire sous la couette. Se glisser dans le noir en espérant s’endormir très vite, mon corps est fatigué et c’est le seul remède que j’ai trouvé. Amen.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • Once Upon a Time.

    J’ai connu une période associative quand j’étais jeune. Une époque où le net n’existait pas et où nous devions nous organiser pour diffuser l’information. Une période sympa et constructive ou nous vivions dans une forme d’insouciance artistique. Un de mes amis ne cessait de dessiner, une manière d’illustrer les moments et d’en garder l’empreinte (le Facebook ou Twitter de l’époque en quelque sorte). Il vient de mettre la main sur des anciens croquis qui résument assez bien l’ambiance de cette époque. Les planches sont très référentielles mais ça va parler à celles et ceux qui bossent en groupe. Nous étions jeunes, les dessins datent de 1994, nous avions 20 ans… et des bananes. (N'oubliez pas de cliquer les pages pour un affichage sympa sauf si vous avez les yeux de Steve Austin)

    vintage,planche bd,dessins,dessinateur,époque,référence,souvenirs,flolou,cyril balayn,david rault,leshaker,se souvenir,période,once upon a time

    vintage,planche bd,dessins,dessinateur,époque,référence,souvenirs,flolou,cyril balayn,david rault,leshaker,se souvenir,période,once upon a time

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Ils s'aiment.

    nabilla,couteaux,violence,daniel lavoie,flolou,leshaker,cyril balayn,hotel,violence conjugual,bfm,ils s'aiment,Ils s'aiment comme avant

    Avant les menaces et les grands tourments

    Ils s'aiment tout hésitants

    Découvrant l'amour et découvrant le temps

    Y'a quelqu'un qui se moque

    J'entends quelqu'un qui se moque

    Se moque de moi, se moque de qui?

     

    Ils s'aiment comme des enfants

    Amour plein d'espoir impatient

    Et malgré les regards

    Remplis de désespoir

    Malgré les statistiques

    Ils s'aiment comme des enfants

     

    Enfants de la bombe

    Des catastrophes

    De la menace qui gronde

    Enfants du cynisme

    Armés jusqu'aux dents

     

    Ils s'aiment comme des enfants

    Comme avant les menaces et les grands tourments

    Et si tout doit sauter,

    S'écrouler sous nos pieds

    Laissons-les, laissons-les, laissons-les

    Laissons-les s'aimer

     

    Et si tout doit sauter

    S'écrouler sous nos pieds

    Laissons-les, laissons-les

    Laissons-les s'aimer

     

    Enfants de la bombe

    Des catastrophes

    De la menace qui gronde

    Enfants du cynisme

    Armés jusqu'aux dents

     

    Ils s'aiment comme avant

    Avant les menaces et les grands tourments

    Ils s'aiment comme avant

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Log Off.

    log off,déconnection,déconnecter,flolou,leshaker,cyril balayn,se déconnecter,couper,log off,log out,J’ai passé quelques jours avec une personne déconnecté. Totalement à contre-sens. Il m’a expliqué son envie irrépressible d’abandonner Facebook, Twitter & Co. Il vit pourtant dans une ville dont le mouvement sauve l’ennui, ou pour se retrouver le meilleur moyen reste son téléphone portable. Il n’est ni vieux ni jeune, il est juste lui. Pourtant durant des années il en a usé et abusé, jamais jusqu’à l’overdose mais de temps en temps à suffoquer. Il se garde le droit d’utiliser le mail, le seul moyen actuel de ne pas utiliser le papier et d’interagir rapidement. Il n’est pas écolo, loin de là.

    Dans sa poche tu pourras trouver un portable, qu’il utilise en cas d’extrême urgence, il ne consulte que très rarement la messagerie. Il n’est ni pour ni contre l’utilisation de ces médias, bien au contraire. Il a juste pris conscience qu’il n’en pouvait plus. Ras le bol. Cette envie violente de frapper, de balancer et d’envoyer chier la terre entière. Il s’est posé la bonne question, celle qui le concerne. Il ne pouvait plus supporter cette actualité immédiate, passer son temps devant son écran à ne pas vraiment savoir quoi en faire, regarder la vie des autres en statut. Il s’est vu s’énerver de ceux qui ne répondent pas ou trop tard. De loin observer sa déchéance sentimentale sur les réseaux d’un site de rencontre pour boire un verre ou il n’ira jamais. Il m’a expliqué cette violente pulsion d’abandon et de solitude. Il m’a avoué cette faiblesse, les douleurs dans le dos et les épaules avec les heures passées devant l’écran.

    J’ai pris le temps de l’entendre m’expliquer que sa solitude et la torpeur de son appartement lui semble moins violente dans le silence et l'écran noir. A lui de transformer cette force et de créer des souvenirs sans venir les exposer sur Facebook ou Instagram.

    D’un sourire il m’a glissé que de cette conversation j’allais certainement en faire une note. Un putain de mec. Une vraie rencontre. Mon cerveau mettra plus de temps à oublier son charisme que la dernière page web devant mes yeux. Bref. Il m’a changé.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Jusqu'ici tout va bien.

    jusqu'ici tout va bien,prière,dieu,divin,vatican,croire,yeux,flolou,leshaker,cyril balayn,prêtre,religion,athéisme,agnostique,Je crois que je suis passé par différentes étapes. Dans un premier temps j’étais agnostique, puis j’ai pris conscience qu’il fallait trancher alors j’ai dérivé vers l’athéisme. Finalement j’ai toujours eu du mal à me situer. En y réfléchissant j’ai décidé de n’être rien. Pourquoi vouloir me ranger dans une case, moi qui déteste les étiquettes. Je ne suis rien, je crois en ce que je veux, c’est-à-dire rien. Je ne pense rien. Et pourtant.

    J’ai senti la puissance divine du Vatican en me laissant guider vers la basilique, dans les moments important de ma vie il m’est déjà arrivé de me rendre dans une église, une cathédrale et d’y prier à ma façon. Moi qui ne pense rien, j’ai besoin de savoir que le divin m’absorbe et que les forces de la métaphysique viennent me guider. Il m’arrive même de fermer les yeux souvent et de penser à mes proches disparus. C’est le mystère qui m’attire, ce que je ne peux pas capter ou capturer, ce que je ne sais pas.

    Je crois que j’aime rêver.

    Je viens de faire un grand écart dans ma vie. Une prise de risque pour me redonner un souffle, casser mes habitudes et sentir des sensations différentes sur ma peau. J’aime finir des choses pour les recommencer ensuite. Juste espérer que tout ira bien. Moi qui ne crois en rien j’ai juste envie pour une fois de croire en moi et à mes choix. Le seul dieu qui existe c’est nous. Je viendrais quand même fermer les yeux et invoquer les puissances. Dans le doute.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Parce que...

    leshaker,être père,papa,solitude,enfant,fille,ma fille,papa solo,cyril balayn,flolou,parce que,poésie,parentalité

    Parce que l’absence.

    Parce que le silence.

    Parce que tu cherches les bruits, les vêtements par terre, Gulli ou Disney Channel qui résonne.

    Parce que l’odeur.

    Parce que cette chaleur qui frôle sur toi.

    Parce que la voix, la peau et les rires.

    Parce que cette énergie en toi, cette sensation que tout est possible.

    Parce que le plaisir, les joies et les peines, la vie.

    Parce que tu cherches à poser ton regard.

    Parce que ce vide qui t’englobe.

    Parce que cette chambre si seule, si triste, si vide.

    Parce que la rage qui est en toi.

    Parce que c’est comme ça.

    Parce que c’est elle, ma fille.

    Parce que je suis un père.

    Parce que tu prends des bouts de vie.

    Parce qu’il est impossible de s’habituer mais que tu composes.

    Parce que c’est ta vie. Parce que c’est un choix.

    Parce que c’est Lou. Ma fille. 

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire