Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Shake l'instant. - Page 4

  • A distance.

    leshaker,distance,loin,absence,kms,cyril balayn,flolou,a distance,distante,fantasme,rêve,virtuel,être loin,tu manques,Je pense à toi à distance. Je t’aime à distance. Tu es si belle à distance. Tu me fais rêver à distance. Tu es si distante depuis notre distance. Je rêve de toi, hier avec toi, ballade dans mes bras, les mains dans mes mains, un bord de plage en horizon, les galères dans le dos et les désirs en pleine tronche. J’aime ton univers à distance, les mots aussi, ta sphère et tellement proche de moi et de ce que je suis. J’imagine. Finalement t’es si proche dans ton lointain. Si tu étais à côté de moi je te sentirais lointaine.

    Je ne rêve pas de te retrouver j’aime juste t’imaginer. Je ne souhaite pas venir vers toi mais juste le souhaiter. Je rêve de toucher ta silhouette si lointaine, de te sentir au téléphone, de sentir la chaleur de tes mails. Faisons l’amour à distance. J’aime rêver l’odeur de tes cheveux. L’odeur de ton corps. Je suis le compagnon idéal de cette distance.

    Pourtant je te connais, le curseur de la sensation virtuelle est difficile à placer. T’es juste loin. Et c’est ce loin qui me passionne, qui me frissonne et m’emprisonne, ce loin que je fantasme et que je vampirise. Sucer ton sang 2.0

    Derrière nos lignes internet.

    Je me fiche de cette distance, du loin, de ce que je ne pourrais pas toucher et capter, laisse-moi imaginer et fantasmer, donne-moi le temps de capturer le virtuel. L’important c’est de ressentir.

    Debout et les bras en croix je me laisse glisser en arrière. Vous êtes derrière ? Retenez-moi.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Comme elle, je pétille.

    pétiller,bulle,bulle de champagne,crépiter,éphémère,leshaker,flolou,cyril balayn,je suis pétillant,s'éffacer,Les bulles viennent frapper le verre, elles se transforment au contact de la saleté, de la poussière, des impuretés. Les bulles se forment, transpercent le fluide, virevoltent et s’effacent à la surface. Les bulles.

    Les bulles de champagne, les bulles de bières, de la limonade, du Coca, de l’Orangina, toutes les bulles du monde entier connaissent le même destin. Elles inondent l’espace pour disparaître. Moi je suis une bulle, enfin je pense. Je me transforme et je crépite.

    On dit de moi que je suis pétillant. Comme la bulle. Je pétille comme elle. A votre contact, toi, toi, toi et toi je me métamorphose. J’imprègne ton espace pour mieux m’y glisser et créer tes souvenirs. De la bulle que je suis, au contact de ta surface je m’efface. Il reste le goût.

    Décidément je me délecte de l’éphémère. Encore plus aujourd’hui… qu’hier.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Aller simple.

    mars one,mission,spatiale,nasa,florence porcel,cyril balayn,leshaker,flolou,aller simple,chemin sans retour,êtres humains,Les premières émotions qui se dessinent, tu es jeune, le cœur qui palpite, le corps en transpiration. Tu aimerais être loin et pas ici. Tu vas la retrouver pour être seul avec elle. Première rencontre chemin sans retour. Le voyage est un aller simple.

    Dans la voiture, au volant ta maman ou ton papa, ou les deux. Se diriger vers les résultats. Les pleurs, les rires et les drames. Devant cette feuille découvrir ton nom, l’espérer en tout cas, repartir serein et faire la fierté de tes conducteurs. Premier examen, chemin sans retour. Le voyage est un aller simple.

    Lucide et les pieds sur terre. Le portable dans la main. Briser le charme platonique en se déclarant. Envoyer le sms, celui « qui dit tout », le voir partir d’un coin de l’œil. Attendre. Attendre. Attendre la réponse. Un chemin sans retour, un aller simple.

    Dans la chaleur d’une pièce. Le monitoring qui conditionne le temps. Devenir père dans 30 minutes, deux heures, dix heures… la délivrance. Lui, elle, symbole d’un amour et d’une nouvelle respiration. Juste pleurer de bonheur en touchant pour la première fois sa peau. Devenir parent, un chemin sans retour, un aller simple tout simplement.

    La mission Mars One fera (ou pas) partir en 2025, 24 personnes vers Mars. Un voyage sans retour, un aller simple. Moi je me marre, aujourd’hui 7 milliards d’êtres humains font des voyages en aller simple et dans tous les domaines.

    L’inconnu est captivant. Bon voyage.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Premier...

    premier,leshaker,live,nouvel an,2014,bonne année,jour de l'an,flolou,cyril balayn,happy new year,

    premier,leshaker,live,nouvel an,2014,bonne année,jour de l'an,flolou,cyril balayn,happy new year,

    premier,leshaker,live,nouvel an,2014,bonne année,jour de l'an,flolou,cyril balayn,happy new year,

    premier,leshaker,live,nouvel an,2014,bonne année,jour de l'an,flolou,cyril balayn,happy new year,

    premier,leshaker,live,nouvel an,2014,bonne année,jour de l'an,flolou,cyril balayn,happy new year,

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • Dernier...

    Avant que les bulles ne viennent frapper les verres de champagne. A vous, tous, toi, toi et toi, les lecteurs, les autres, une belle soirée, une belle fin de 2013 et un bon début 2014... 

    dernier;nouvel an,2014,fête,année 2014,leshaker,flolou,nouvel an,cyril balayn,bonne année,soirée,

    dernier;nouvel an,2014,fête,année 2014,leshaker,flolou,nouvel an,cyril balayn,bonne année,soirée,

    dernier;nouvel an,2014,fête,année 2014,leshaker,flolou,nouvel an,cyril balayn,bonne année,soirée,

    dernier;nouvel an,2014,fête,année 2014,leshaker,flolou,nouvel an,cyril balayn,bonne année,soirée,

    dernier;nouvel an,2014,fête,année 2014,leshaker,flolou,nouvel an,cyril balayn,bonne année,soirée,

    dernier;nouvel an,2014,fête,année 2014,leshaker,flolou,nouvel an,cyril balayn,bonne année,soirée,

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Distance.

    aide aux pères,parentalité,distance,séparation,leshaker,cyril balayn,flolou,père isolé,solitude,papa solo,9h00. Direction Boulogne Billancourt. 09/12/203. J’ai rendez-vous et je suis déjà en retard. J’ai bien préparé l’interview que je dois présenter dans quelques minutes, celle que je devais préparer dans la semaine et que j’ai commencé et terminé dans le train le jour même.

    Carole est prem’s, comme d’habitude. Carole c’est la journaliste avec qui je travaille le lundi depuis trois ans maintenant. 31 ans. Brune, classe, toujours aussi belle, mariée et un enfant. J’aime cette fille car elle me laisse du terrain, elle me guide souvent et j’apprécie de l’observer dans son métier. Son métier elle m’en parle régulièrement, les galères, les souffrances de la presse, les rêves à l’école de journalisme, la réalité du terrain. Sans rentrer dans les détails elle et moi nous travaillons pour un magasine connu sur le thème de la parentalité. Le lundi. Uniquement le lundi. Je ne suis disponible que le lundi. Les autres jours  je me fais chier… ailleurs.

    9h30. 30 minutes de retard. Le café est bon, le café est chaud. Présentation d’une association  d’aide aux pères. Des histoires lourdes, difficiles, des conflits, des séparations. Nous devons rencontrer Thierry, un homme de 37 ans qui n’a pas vu son enfant, sa fille, depuis 9 ans. Une rencontre, une histoire d’amour, un enfant, puis une séparation et le départ de la maman et de l’enfant dans son pays d’origine. La petite Manon a 12 ans aujourd’hui. Il me présente rapidement les photos de sa fille, les quelques clichés d’une vie jusqu’aux trois ans, date de la séparation. Je commence l’entrevue, besoin de connaître son parcours, les réussites et les échecs de son combat pour récupérer sa fille.

    Je l’écoute. Je m’enfonce dans son regard. Parole d’un père qui reflète celui que je suis. L’émotion me gagne, je garde le cap, son histoire est émouvante, les départs là-bas, les détectives privés, les complexités avec les ambassades, l’argent (le nerf de la guerre)… putain. Impossible de ne pas s’émouvoir et pourtant je devrais. Je pense à ma fille. Le visage de Lou (ma fille) me transperce, il est en surbrillance durant cette entrevue. J’ai tellement de chance de la sentir régulièrement, tellement de chance… Je garde le cap.

    Il est calme, ses réponses sont de l’or, il va passer un long moment à m’expliquer le présent, son combat au sein de cette association pour aider les autres, pour aussi combler le vide. Il va évoquer sa solitude, celle d’un homme sans une seule palpitation, sans reconstruction, se surprendre lui-même à ne plus rien ressentir.

    Nous touchons à la fin de l’interview. Je lui demande ce qu’il attend pour cette nouvelle année à venir (je cite)  - « je m’attends rien, plus rien du tout, je continuerais à croire, mais c’est un océan d’abandon, je ne suis qu’un étranger dans les yeux de ma fille. Finalement j’attends la mort, tu sais celle où tu fermes les yeux et où tu es vraiment au repos… »

    Silence.

    J’ai perdu le cap. Il trouvera la parade en me tapotant le dos et esquissant un sourire vers Carole. La journaliste me rappellera le devoir de distance. Mais comment faire ? (je la cite) -  « j’ai vibré aussi, bien évidement mais ne laisse jamais trahir ton regard, ne t’enfonce pas dans celui des autres garde ta neutralité… »

    Belle expérience. Je sais qu’il lira ces lignes merci à lui de m’avoir laissé l’accord de transcrire notre rencontre. Je n’oublierais pas.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • Les garçons et Guillaume, à table !

    guillaume gallienne,leshaker,flolou,les garcons et guillaume à table,chef d'oeurvre,cinéma,leshaker,génie,Guillaume Gallienne est un génie Guillaume Gallienne est un génie Guillaume Gallienne est un génie

    Guillaume Gallienne est un génie Guillaume Gallienne est un génie Guillaume Gallienne est un génie

    Guillaume Gallienne est un génie Guillaume Gallienne est un génie Guillaume Gallienne est un génie

    Guillaume Gallienne est un génie Guillaume Gallienne est un génie Guillaume Gallienne est un génie

    Guillaume Gallienne est un génie Guillaume Gallienne est un génie Guillaume Gallienne est un génie

    Il est inutile d’aller plus loin, les mots ici ne suffiront pas. Que de résonance pour moi dans ce film. Certainement la plus belle déclaration faite aux femmes. La scène de la description du souffle des femmes est un bonheur et d’une réalité évidente. Le montage et la bande son une tuerie (la scène avec « don’t leave me now » de Supertramp certainement la plus belle scène du film. Ce film intelligent, formidablement bien joué et parfaitement écrit a de l'écho en cette période d'incompréhension. Bref j’ai ri, j’ai pleuré, et rien que pour ça merci pour ce cadeau. Bordel, j'aime ce mec !

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 6 commentaires
  • Alors, comment ça marche ?

    leshaker,ladyblogue,cyril balayn,rencontre,post-it,inspiration,energie,idée,esprit,vide,flolou,Bah pas vraiment bien. Pas du tout même, disons que c’est difficile. Je ne voudrais pas être alarmiste mais c’est limite en ce moment, cette inquiétude devient pesante, je ne sais pas vraiment comment combattre le mal. Un léger passage à vide.

    En général c’est mieux le soir, la nuit serait plus précis, avec de la musique dedans comme pour trouver l’inspiration. Mais c’est le vide intersidéral, propulsé au plus profond du rien et du néant. Il m’arrivait jadis de sentir la voir arriver dans la journée, puis se confirmer plus tard dans la soirée avec quelques hésitations. Au son du casque venir frapper le clavier et trouver les mots. Il faut toujours trouver une raison. Ma santé va plutôt bien mais mon travail plutôt mal. Il annexe la créativité et capte l’énergie que je devrais répandre ici.

    Je virevolte entre les chaines, j’arrive à échanger des sms, prendre le temps du silence de Facebook, lire le journal intime de ma fille (j’ai même pas honte)… mais elle ne vient pas. La note. Elle me refuse.

    L’incertitude du moment va donc me permettre d’en coucher une (la note) aujourd’hui, en prenant le soin de son retour. Je capte l’arrivée de la prochaine de Cindy, celle d’Alexandra qui vient écrire pour la rubrique des princesses, je me désespère de celle d’Irma et Florinda, il m’arrive aussi de vouloir retrouver Harold (son dernier commentaire sur Nabila dans le blog est une pure merveille, je copie-colle) – « Nabila c'est le boson de Higgs de l'idiotie et de la tyrannie de la banalité. Cette petite particule élémentaire éphémère qui surgie du bruit diffus du big data télévisuel attirant tel qu'un aimant, le désordre du monde médiatique : le bashing, le zapping, le buzz etc. Une interaction entre l’urinoir de Duchamp et l'esthétique de la culture de masse qui fait masse.. »

    Tout ira mieux demain. Retrouver l’idée, l’envie et l’esprit est une question de temps. Un temps fixé au 24 novembre qui me redonnera l’énergie nécessaire. Je viendrais ici-même l’illustrer par une simple photo ou même une vidéo, archiver  la rencontre la plus déterminante de mon histoire de « petit » blogueur. 

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Je reste en apesanteur.

    leshaker,cyril balayn,gravity,cosmos,espace,galaxie,film indépendant,débris dans l'espace,catastrophe,effets speciaux,Il faut aller voir Gravity. Tu dois aller voir Gravity. Y’a du Sandra Bullock dedans et une dose de Clooney aussi. Si t’as un film à voir c’est bien Gravity. Il faut dire qu’on m’avait particulièrement bien vendu le dossier sur les réseaux, les mails de mes potes et même James Cameron bluffé par la scène d’ouverture du film.

    Tout commence par un sms très simple « Envie d’aller voir Gravity ce soir t’es dispo ? ». En général je vais droit au but sachant que je mets 15 jours pour écrire une phrase. Surprenante réponse sachant que c’est pas son style de film, je vais découvrir plus tard qu’elle ne connaissait pas le pitch (oui elle vit dans une grotte). Je vais quand même prendre mes précautions et lui dire d’éviter de me traiter de tous les noms si le film lui plait pas, en général elle commence à regarder l’heure sur son téléphone, elle gesticule, je verrais bien.

    Cameron avait raison la scène d’ouverture est juste grandiose, je pense qu’aujourd’hui le niveau des effets spéciaux est arrivé à son paroxysme. Et pourtant, pourtant, on va très vite oublier les effets dans ce film.

    Coup d’œil à ma droite, elle ne bouge pas, ne regarde pas l’heure.

    leshaker,cyril balayn,gravity,cosmos,espace,galaxie,film indépendant,débris dans l'espace,catastrophe,effets speciaux,Puis très vite je décroche, malheureusement. Le film est envoûtant, palpitant, parfaitement maîtrisé, mais les dialogues je ne peux pas les supporter. Alors le focalise sur les détails, en me posant une question que j’estime pertinente. Après avoir frôlé la mort Sandra Bullock dans le film Ryan stone retire sa combinaison (j’ai à ce titre trouvé un mojo incroyable à l’actrice à ce moment précis mais passons), elle sort donc de sa combinaison en tee-shirt et shorty et « bordel de merde » pas de trace de transpiration dans le dos… on ne transpire pas dans l’espace ou quoi ? !!!!

    Coup d’œil à ma droite, elle ne bouge pas, ne regarde pas l’heure.

    Je reste pris par le film néanmoins, les scènes se succèdent, j’ai un peu de mal une nouvelle fois avec les dialogues que je trouve improbables dans l’action, j’assiste à de très beaux moments de cinéma, les 1h30 passent à une vitesse folle. Mais je suis passé à côté du film, pourtant tu es dans l’action en plein cœur du cosmos.

    En sortant elle me dira que j’ai tort, qu’il faut passer outre les dialogues, que les sensibleries sur la vie de l’héroïne c’est pas bien important et que finalement elle s’attendait à bien pire.

    On finira au McDo à côté, j’ai pris un Royal bacon, elle un chocolat chaud. On est quand même vachement bien sur terre. 

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • Mon chat il est...

    Mon chat il est... cool, y'a un côté swag chez lui, on devine même une nuance de mojo, il laisse surtout traîner sa patte pour faire un gros "fuck" à notre société, et j'aime son côté rebelle !

    leshaker,cyril balayn,flolou,chat,patte de chat,fuck,swag,mon chat est swag,il est cool,animal

    leshaker,cyril balayn,flolou,chat,patte de chat,fuck,swag,mon chat est swag,il est cool,animal

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires