Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Shake les entrevues. - Page 2

  • Kinou en entrevue.

    Kinou est Caennais et il dessine. Avec une très belle idée, tirer le portrait de ses followers sur Instagram. Ils sont plus de 3000 aujourd’hui. Il vient se présenter au travers de cette très sympathique entrevue, en espérant vous donner envie de le suivre et de lui demander de vous dessiner. Toujours ma volonté de vous présenter les acteurs passionnés de la ville de Caen, Kinou en entrevue c’est maintenant. [Son Instagram] - [Son SoundCloud]

     

    kinou,kinougram,graphisme,dessinateur,caen,caennais,ville de caen,auteur,instagram,kinou en entrevue,kinou,dessinateur kinou,entrevue,flolou,leshaker,cyril balayn,followers,talent,dessin,Kinou tu dessines tes followers sur Instagram (tu en as plus de 3000 actuellement), comment est venue cette très belle idée ?

    Ça c'est fait naturellement, je n'utilisais Instagram que très peu avant de me lancer dans cette aventure. Je dois même avouer que je ne trouvais pas grand intérêt à ce réseau. Je risque de me faire des ennemis mais je trouve dommage de découvrir qu'une majorité des utilisateurs passent leurs journées à faire des selfies ou à prendre en photo leurs plats de nouilles, je ne trouve pas cela très créatif... mais bon, je dois être un vieux con... Le monde s'est transformé depuis l'arrivée du net dans nos foyers, il faut que je m'y fasse. Aujourd’hui tout le monde peux facilement s'afficher à la manière d'une star, et donc, on s'amuse à le faire, on joue à plaire, à essayer de se rendre intéressant. L'arrivée de tous ces nouveaux outils, Facebook, twitter, etc... Nous permettent de le faire, alors pourquoi s'en priver, c'est dans l'air du temps... Bref, pour en revenir à ta question, j'avais au tout début justement fait quelques portraits de célébrités que j'avais publié sur insta, moi aussi j'aime bien montrer que je sais faire des trucs bien et me la raconter! Lol. Mais voilà, faire des choses, c'est bien, mais partager des choses, c'est mieux. Créer de vrais liens avec mes followers est pour moi bien plus enrichissant que de m'afficher. Voilà pourquoi je me suis mis à les dessiner, c'est ma manière de faire pour créer un lien affectif réel avec les personnes qui suivent mon travail. Je suis conscient qu'il y a de plus en plus de monde à me suivre et que c'est assez difficile de pouvoir répondre à tout le monde, mais j'essaie constamment de faire de mon mieux.

    Tu as une parcours de dessinateur, comment est née cette envie et cette passion du dessin ?

    Je n'ai pas du tout un parcours de dessinateur, ce n'est pas du tout mon métier mais l'une de mes passion, je travaille dans l'industrie. J'ai toujours eu une âme d'artiste, et j'ai toujours été passionné par l'art sous toutes ses formes, par la création et l'innovation. Et aujourd’hui je m'y mets un peu plus sérieusement.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 2 commentaires
  • Sylmi photographe en entrevue.

    Il est un des acteurs de la ville de Caen et au-delà au travers de son travail photographique. Sylmi est un passionné et j’aime ça. J’ai souhaité faire un focus sur son activité, sur ses projets et ses ambitions. Il aime la photo, Photoshop, les super-héros et le hard-rock, entrevue avec Sylmi photographe. [page Facebook] - [site web]

     

    sylmi fotographe,caen,photographe,cliché,super-héros,sylmi,photo,photographe,flolou,cyril balayn,entrevue,leshaker,rencontre,ville de caen,caennais,jeux,nuit du jeux,cargo,Quittant l’univers de l’informatique tu as décidé de te diriger vers l’univers photographique. Peux-tu nous raconter ton parcours mais surtout l’envie de départ qui t’a conduit vers ce domaine ?

    En fait j’ai repris goût à la photographie surtout parce que j’ai retrouvé mon cocon de base qui est la ville de Caen dans laquelle je me sens très bien et à ma place, après 12 ans d’absence en passant par Paris et Grenoble. J’ai ensuite retrouvé mon cercle d’amis ainsi que tous mes points de repère et juste après j’ai retrouvé un boulot en tant qu’informaticien pour un laboratoire.

    Finalement par un concours de circonstances qui dans mon cas étaient plutôt favorables le poste qui devait être créé pour moi en 2014 n’a pas été réalisé donc je me suis dit que j’avais profité de mettre en place à nouveau mon statut d’auto entrepreneur en tant que photographe et graphiste.

    J’ai donc décidé d’investir dans mon propre matos photo et de commencer par refaire des photos de concert de hard rock chose que je faisais déjà sur Paris entre 2001 et 2004, je choisissais également d’autres thématiques afin d’être dans différentes configurations pour avoir parfaite pris en main de mon Nikon D3200.

    Étant donné que je suis graphiste je me suis dit également que cela pouvait être sympa de combiner les deux les deux professions à travers la photographie ce qui a priori est devenu ma marque de fabrique.

    Tu travailles régulièrement sur des « shooting à thème », peux-tu nous expliquer en quoi cela consiste et comment se construit le projet ?

    En ce qui concerne les shooting effectivement j’adore partir sur un thème qui souvent est en rapport avec le cinéma.

    Étant moi-même très cinéphile et comme je rêverais d’être directeur de la photographie sur un tournage de film (LOL) je me suis dit « pourquoi tu ne ferais pas des shooting inspirant de films que tu aimes ? » Et en même temps je me suis aperçu que personne n’avait vraiment dans cette voie.

    sylmi fotographe,caen,photographe,cliché,super-héros,sylmi,photo,photographe,flolou,cyril balayn,entrevue,leshaker,rencontre,ville de caen,caennais,jeux,nuit du jeux,cargo,Je suis également un énorme consommateur de bandes originales de films ce qui peut parfois me donner l’impulsion d’une source d’inspiration pour un sujet à faire.

    Après en fonction du sujet et du thème que je voudrais faire je cherche des collaborations avec des modèles hommes et femmes.

    Comme je l’ai dit juste avant de il s’agit de collaboration donc pas de notion de rémunération mais plutôt de partage commun, moi ça me permet de m’exercer aussi bien sur la photographie que sur la partie poste traitement après le shooting pour retrouver l’environnement que je souhaitais obtenir, et ça fait de la matière pour le modèle qui a parfois besoin de photos.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire
  • Où Trouver quoi à Caen en entrevue.

    J’ai découvert la page facebook « où trouver quoi à Caen » en prenant mes quartiers dans la ville. J’y suis resté, j’ai apprécié le ton, ce petit côté ludique, l’idée d’avoir des infos que je n’irais pas chercher ailleurs, mais aussi les bons plans de la ville. Etant un petit curieux je voulais savoir qui se cachait derrière cette page qui compte de nombreux abonnés Caennais. Focus autour des auteurs de cette page (en particulier Yannick) un grand merci pour sa gentillesse et sa réactivité. [la page Facebook d’où trouver quoi à Caen]

     

    outrouverquoiacaen,ou trouver quoi à caen,caen,ville caennais,bon pln,ville,normand,normandie,calvados,idée,mairie,flolou,leshaker,cyril balayn,entrevue,interview,rencontre,Pouvez-vous nous donner un bref aperçu de votre page et comment est né ce projet ?

    À travers cette page, nous souhaitons comme à la terrasse d’une place de village : échanger nos coups de cœur, nos coups de griffes, nos adresses fétiches, nos livres… ; partager le programme d’animations, les bons plans, les idées de sorties. L’idée est de s’entraider en faisant appel aux compétences de chacun. Le projet est né lors d’un dîner entre amis ou au fil de la discussion chacun demandait à l’autre ses adresses, son resto préféré, le bon plan pour trouver…On s’est alors dit, mais pourquoi ne pas créer une page « Où trouver quoi à Caen ».

    On peut imaginer le travail que demande la régularité et la gestion d’une telle page, je suppose que vous avez des activités à côté comment vous organisez vous autour de ce projet ?

    Effectivement, nous animons cette page bénévolement en plus de nos activités professionnelles. Tous les matins, on commence par une revue de presse et un point sur les mails. Puis on planifie quelques publications, mais tout au long de la journée, on essaie de rester attentif à l’actualité entre nos rendez-vous.

    Avez-vous constituez une équipe depuis et les contributions sont-elles importantes pour diffuser de l’information ?

    Nous sommes toujours deux comme à la création de ce projet. Mais nous avons derrière nous un groupe d’amis qui nous suit et de plus en plus, nous recevons par mails et messages de précieuses informations et de superbes photos. Particuliers, institutions, créateurs d’évènements…viennent spontanément vers nous, c’est très sympa.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire
  • DLMNS en entrevue.

    J’ai découvert DLMNS sur Youtube et son aftermovie du carnaval étudiant de Caen. Il est réalisateur/cameraman/monteur et j’ai voulu en savoir plus sur son travail, ses ambitions et ses projets. J’ai découvert un passionné me rappelant au passage mes jeunes années ou internet n’existait pas et ou je filmais avec une VHS-C et un bon vieux magnétoscope pour le montage. Focus autour de Damien aka DLMNS, un grand merci à lui pour cette passionnante entrevue. [vous pouvez en savoir plus et découvrir sa page facebook ici]

     

    DMNLS,damien lemennais,réalisateur,vidéo,carnaval étudiant de caen,caen,carnaval,aftermovie,galactica,projet vidéo,coulisse,passionné,cyril balayn,flolou,leshaker,entrevue,entretien,

    Alors qui se cache derrière le pseudo DLMNS ?

    Je suis un vidéaste natif de Caen, j'ai 24 ans. Je capture des images et les met en lumière à travers des montages vidéos.

    DLMNS est né en 2010, pas simple à prononcer pour bon nombre de personne cette appellation me représente totalement car c'est l'abréviation de mon prénom et mon nom : Damien Lemennais.

    J'ai commencé à travailler en 2010 avec des clubs de la région caennaise et des djs comme Vitamine RN qui font partie intégrante de mon groupe d'amis aujourd'hui.

    Puis peu à peu je me suis exporté au-delà de Caen en travaillant dans le Nord-Ouest de la France et sur Paris, avec quelques extras sur Londres. Je travaille majoritairement dans l'événementiel.

    J'ai réalisé de nombreux projets depuis cinq ans (plus de 300) allant des boissons (Redbull, Jagermeister), des festivals, des écoles de commerces, des complexes sportifs, des artistes, la villa Christian Dior, des événements sportifs à Chelsea FC ou JO 2012 de Londres.

    Comment est venue l’idée de travailler sur la réalisation du Carnaval étudiant de Caen ?

    Lycéen à Malherbe je faisais le Carnaval étudiant et un jour j'ai décidé de faire une vidéo un peu pour le délire et quand j'ai vu le retour des caennais et l'engouement sur les réseaux sociaux j'ai compris que Caen adhérait à ce type de projet pour montrer à la France ce que la ville était capable de faire.

    Ce qui est amusant c'est que le nombre d'étudiant a augmenté au fur à mesure que je me suis investi dans le projet chaque année. J'ai filmé l'évolution des 10 000 étudiants à plus de 30 000 en quatre ans.

    En 2014, la Fédération Campus Basse-Normandie (les organisateurs) m’a contacté afin de réaliser l'aftermovie officiel de l'événement et c'est naturellement que j'ai accepté. En 2015, nous avons prolongé cette collaboration, et nous avons ainsi rassemblé nos compétences afin d'apporter une nouvelle vidéo de qualité à notre ville de Caen, un souvenir visuel qui perdura au fil des années.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire
  • Cyrille De Lasteyrie aka Vinvin en entrevue.

    Comme une évidence. En dehors du web, des émissions à la télé, de l'artiste, je ne connais rien de Cyrille De Lasteyrie. Mais comme une évidence, cet homme déborde de sa parentalité et de son humanité. Je ne pensais pas un seul instant que ce dernier prenne le temps de la lecture (je l'ai invité à découvrir les anciens portraits) et encore moins à me répondre. Et pourtant, Vinvin en entrevue c'est maintenant. Un immense merci à lui. Une dédicace aussi à celle qui m'a insufflé cette idée et qui se reconnaîtra.

    Pour info Cyrille De Lasteyrie joue actuellementt son seul-en-scène, mis en scène par Michèle Laroque du 9 octobre au 3 janvier 2015, à la Comédie des 3 bornes, Paris.

     

    Cyrille De Lasteyrie (Paris),  papa de Pikacha 11 ans et Jean-Zorro 13 ans.

    entrevue,parentalité,vinvin,cyrille de lasteyrie,papa,divorce,papa solo,parents solos,père,être père,flolou,leshaker,cyril balayn,delphine jory,ladyblogue,interview,portrait,vinvin en intrevue,vinvin en interview,blogueur,célébre,Vinvin après la lecture des portraits peux-tu me donner ton ressenti vis-à-vis de ces histoires si différentes ? (retrouvez les portraits ici)

    J'ai trouvé ces textes touchants, et naturellement je me suis dit que j'avais de la chance de n'être ni divorcé, ni veuf, ni éloigné de mes enfants. Une sorte de Highlander de la paternité dans un monde complexe. J'ai beaucoup aimé leurs témoignages pleins de simplicité et de sincérité. Pour être honnête je crois que les pères ne s'intéressent pas beaucoup aux autres pères... En général nous sommes plutôt attentifs aux regards que posent les mères sur notre présence dans la cour d'école. Peut-être sommes-nous toujours en mode séduction animale, comme des lions dans la meute... Alors les autres lions papas, on trinque avec eux à la fête de l'école mais ça ne va pas beaucoup plus loin.

    Tu es un auteur, tu évolues dans la création, ton rôle de père influence-t-il tes textes, ta liberté, les thèmes que tu abordes ?

    Pas du tout à ce jour. En réalité j'ai établi une frontière de protection entre mon boulot et ma paternité. Peut-être parce que je n'y vois rien d'exceptionnel à raconter pour le moment, mais surtout parce que je les protège. Je ne veux pas qu'ils servent mon travail à leur insu. De manière générale, je suis très prudent, je ne joue pas avec leur identité. Vous noterez d'ailleurs au passage que mes enfants ne s'appellent pas vraiment Jean-Zorro et Pikacha. Là aussi, je les protège...

    Tes enfants, regardent, suivent, le papa Vinvin sur le net ?

    Oui, ils surfent de temps en temps sur mes conneries et se moquent tranquillement de moi quand je rentre. Ils ont l'habitude et ça ne les secoue pas plus que cela. Ils ont davantage été marqués par mon passage à la scène, avec l'idée que des gens se déplacent pour voir leur papa jouer. Là ça prend une autre dimension pour eux. Quand c'est sur écran, c'est de la blague comme Norman ou Cyprien. Quand c'est en vrai, là ça rigole plus...

    Être père, est-ce un rôle que tu as fantasmé plus jeune ?

    Je ne l'ai pas fantasmé du tout. Je m'imaginais juste plus vieux avec des emmerdes. Et je dois dire que je n'ai pas été déçu. Je plaisante... Mais vraiment je n'imaginais rien. c'est tombé comme ça, comme tout le monde, et j'ai appris sur le tas. Je surkiffe être père et je donnerais ma vie pour eux. Point.

    Ton dernier délire, ta dernière folie avec les enfants ?

    On a habillé le clebs avec le maillot du Brésil de Neymar et ça nous a fait marrer. C'est pas non plus un énoooorme délire, mais c'est celui qui me vient. Globalement ce sont eux qui font les fous, moi je suis le papa je suis sérieux. Si.

    Lien permanent Catégories : Shake les daddy's [entrevue]., Shake les entrevues. 0 commentaire
  • Mamzelle Mistinguett en entrevue.

    Derrière Mistinguett se cache une maman de trois beaux enfants. Une vie, un parcours, le tout premier blog de "maman" que j'ai commencé à suivre. J'ai toujours aimé la pudeur qui se dégageait de ce blog, nous avons eu elle et moi dernièrement un dialogue autour de l'anonymat à respecter. La trace numérique est un sujet à prendre en considération. Focus autour de son auteure et du blog - Maman, son blog et nous...

    [Le blog - Le facebook]

    mamzelle mistinguett,amstrangram,mistinguett,maman son blog et nous,blogueuse,entrevue,itw,interview,maman solo,blog de maman,papa solo,parentalité,pudeur,pudique,flolou,leshaker,cyril balayn,règles,photo,enfants,bambins,Dans le cadre des entrevues focus sur Mlle Mistinguett et son blog « Maman, son blog et nous ». Présentation.

    Ha, c'est toujours intimidant de devoir se présenter. Alors, on va la faire simple. Moi, c'est Mamzelle-Mistinguett, auteure (ha j'adore ce terme) du blog "Maman, son blog et nous" où j'officie depuis septembre 2009. Au tout début, le blog s'appelait Amstramgram, puis il est devenu Amstramgram, le Blog et puis finalement, je me suis offert un nom de domaine rien qu'à moi: «Maman, son blog et nous" bien plus raccord à ma vie, qui est celle, évidemment, d'une maman.

    L’interactivité avec les mamans est-elle nécessaire ?

    Je ne cherche pas à échanger qu'avec des mamans. Ce n'est pas mon but. Mon but est de partager mon quotidien. Evidemment, il touche sans doute plus une mère de famille qu'une adolescente férue de mode.   J'aime que mes articles suscitent un intérêt. En bien ou pas, mamans ou pas, c'est toujours intéressant de voir que ses écrits sont lus et commentés. Ce serait mentir que de dire que je n'aime pas cela, on blogue pour soi-même, mais aussi pour avoir un retour, sinon cela peut devenir, je crois, très vite frustrant. Alors, maman ou pas, peu importe. Tout le monde est le bienvenu chez moi.

    Tu as des instants de vie dédiés à ton blog, des rituels ?

    Oui, je m'octroie une pause blog, l'après-midi, lorsque mes enfants sont à l'école (ou à la sieste, pour ma plus petite). C'est mon moment à moi, pendant lequel je m'évade quelque instant. Je profite du calme de ce moment-là pour rédiger, planifier, mes futurs articles. Il m'arrive aussi de me connecter  le soir mais là, j'en profite surtout pour lire les blogs des copines. Par contre, le week-end, j'essaie (et je dis bien, j'essaie) de ne pas bloguer . Mon amoureux et mes enfants passent avant tout.

    mamzelle mistinguett,amstrangram,mistinguett,maman son blog et nous,blogueuse,entrevue,itw,interview,maman solo,blog de maman,papa solo,parentalité,pudeur,pudique,flolou,leshaker,cyril balayn,règles,photo,enfants,bambins,Tu as ouvert la parole aux pères y’a très longtemps dans le cadre d’une rubrique dédiées, penses-tu que celle-ci soit suffisante sur le net ? J’ai toujours cette impression (peut être fausse) que la parole des pères est moins entendue, que l’empathie soit plus complexe.

    Détrompes toi. J'ai vraiment l'impression que les papas commencent à prendre  de plus en plus de place sur le net et dans la vie de tous les jours. On prend de plus en plus le temps de les écouter, les impliquer dans leur rôle. On voit d'ailleurs bien plus de "blogs de papa" (avec un très grand lectorat) qui n'existaient pas ou peu à l'époque où  j'ai commencé à bloguer. Dans les émissions, les média, la parole leur ai souvent donnée. Je crois que les meurs avancent, doucement mais, surement.

    Comment parviens-tu après toutes ces années à te fixer des règles dans la « pudeur » pour justement ne jamais trop en montrer ? De la même façon les photos sont toujours des regards ou des cadrages précis, tu te fixes la règle de ne jamais dévoiler le visage de tes proches ?

    Après toutes ces années, il n'y a toujours pas de calculs. Je blogue comme je vis au quotidien c'est-à-dire au feeling et en pudeur. J'en montre mais pas trop parce que c'est ainsi. Par peur, peut-être, je ne sais pas mais montrer mes enfants à "visage découvert", non. Parce que ce serait nous dévoiler et, y perdre notre anonymat. Il y a eu bien sûr des moments où j'ai eu envie d'en montrer plus. Je trouve évidemment mes enfants très beaux, j'aime la photo et c'est vrai que parfois, devoir cadrer en mode "blog" me frustre mais bon, c'est furtif, et puis l'idée d'entretenir le mystère et d’attiser la curiosité me plait assez et qui sait, c'est peut-être cela qui plait aussi à mon petit lectorat. Ceci dit, je trouve que j'en montre bien plus qu'à mes tout débuts de blogueuse.

    Et les projets de demain, sur ton blog?

    A ce jour, pas de réels projets. Comme je l'ai dit, je blogue au feeling. Rien n'est jamais établi à l'avance. Je ne m'impose rien. Je continuerai sans doute à bloguer avec plaisir et si un jour ce n'est plus le cas, alors, j’arrêterai, sans aucun doute.

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 2 commentaires
  • Fredouat en entrevue.

    Fredouat est un pote, celui que je lisais, qui a pris le temps de me lire aussi, puis la rencontre depuis avec de la vraie vie dedans et Paris en décor. Fredouat est un blogueur qui a pris le temps de la pause ces derniers temps. Il revient depuis quelques semaines dans une nouvelle aventure. Je vous laisse découvrir le personnage et focus sur « Programme YouTube » son nouveau blog. #programmeyoutube


    entrevue,youtube,chaine youtube,découverte,leshaker,fredouat,cyril balayn,la tv c'est old,découvrir youtube,entretien,Tu te lances dans une nouvelle aventure au sein de la blogosphère. D’où vient l’idée, l’envie et le désir de partager ?

    J'ai réalisé il y a bientôt un an que je cumulais mes "petits rendez-vous" sur YouTube où j'attendais les dernières vidéos de Youtubeurs sur des sujets extrêmement variés.

    Mais si on veut sortir des chaînes stars de Cyprien ou Norman dont la qualité est toute relative, il est très difficile de trouver son chemin et de tomber sur les perles plus ou moins connues de YouTube. C'est là que j'ai décidé que quitte à chercher des chaînes, autant essayer de faire profiter les autres de mes trouvailles. Mais si le site "prend", j'espère qu'il deviendra une communauté de partage où les lecteurs suggéreront eux aussi des chaînes à présenter.

    C’est le header de ton blog « Parce que la Tv, c’est old ». Réalité ou fantasme ?

    La TV est old, mais l'illusion de sa bonne santé perdure pour une raison démographique : la France est old  Si on se concentre sur la tranche des 15/25, on constate que YouTube prend une part de plus en plus importante dans leur consommation vidéo. Cette génération est habituée à la consommation "à la carte", elle a grandi dans le web 2.0. Nous nous avons vécu sa transition, et sommes donc en retard sur certains phénomènes qui nous ont échappés. Il est parfois difficile pour un trentenaire de réaliser que YouTube, ce n'est pas que les lolcat et des vidéos "one-shot".

    Les chaines commencent-elles vraiment à prendre l’ampleur de cette émergence, réagissent-elles véritablement ou le média traditionnel à encore de beaux jours devant lui ?

    Canal+ débauche des youtubeurs pour ses programmes courts, Endemol décide de produire la chaîne "It's big" en invitant des youtubeurs à produire des vidéos pour eux... Oui, la TV a pris conscience du phénomène... mais ne l'a pas compris.

    Canal+ a complètement raté la gestion de la plupart des formats courts obtenus (La Question de la Fin, mon dieu quelle horreur), "It's Big" est un bide car on essaie d'y appliquer les "recettes classiques de la télé". Mais je ne pense pas que la TV soit proche de la mort. Je pense qu'un gros dégraissage va avoir lieu quand la nouvelle génération sera aux commandes. Mais attention, YouTube risque aussi de devenir le caniveau de TF1, M6 et leurs amis.

    Peut-on craindre à terme que YouTube se définisse comme un média classique par la suite, les Majors prenant le contrôle de la production, ou penses-tu que les Youtubers garderont le pouvoir afin de proposer des chaines originales ?

    Oui. Les medias fonctionnent par cycle, et YouTube finira un jour par devenir aussi mauvais que d'autres. Maintenant qu'on sait que YouTube rapporte de l'argent et permet de faire passer des messages publicitaires plus ou moins déguisés, les programmes pour "temps de cerveau disponible" débarquent, et je ne citerai pas de noms ici.

    Mais là où il y a de l'espoir, c'est que YouTube n'est pas un média élitiste. Pas besoin d'un studio et de grands moyens pour réussir : nos youtubeurs français les plus vus ont une caméra, un micro et une chambre. Donc, le contenu alternatif sera toujours disponible. Sauf si YouTube décide de changer les règles du jeu.

    entrevue,youtube,chaine youtube,découverte,leshaker,fredouat,cyril balayn,la tv c'est old,découvrir youtube,entretien,De façon très succincte YouTube surf en ce moment sur un vent de polémique. Les Youtubers rencontrant des soucis avec les « ayants droits », ils arrivent fréquemment de rencontrer des vidéos supprimées, sans le son… explique nous l’origine de cette crise !

    Un des principes fondateurs et essentiels à la création sur YouTube, c'est le "Fair Use", qu'on peut traduire par "Usage Raisonnable". Il s'agit d'un ensemble de lois aux USA qui permettent de ne pas soumettre aux droits d'auteurs (ou autres formes de propriété intellectuelle) les usages non abusifs de leurs support. Par exemple, un critique de cinéma ne va pas payer pour pouvoir utiliser quelques images de bande-annonce dans sa vidéo. Cette législation a ses équivalents dans d'autres pays, mais est très compliquée à uniformiser.

    Mais YouTube a récemment décidé que le plus simple sera d'être le plus strict possible par défaut; et de n'autoriser que les ayant-droits à utiliser leur contenu sur YouTube, ou à en autoriser l'utilisation à des tiers choisis par leurs soins. Si cela s'applique, beaucoup de questions vont se poser : est-ce la fin des critiques de cinéma, des let's Play (découverte d'un jeu avec le spectateur) ? Est-ce la naissance de chaînes Premium pour les ayants droits, qui fonctionneront alors comme des chaînes de télé censurant toute production ne leur plaisant pas ?

    Mais ne nous emballons pas, je suis personnellement persuadé qu'ils vont faire marche arrière, puisque certains ayant-droits ont déjà refusé eux-mêmes ce principe. En effet, pourquoi vouloir empêcher des youtubeurs de parler de leur production sans avoir à débourser un centime ?

    Y’a plus de télévision chez toi alors ?

    Une télévision 80cm mon pote ! Cathodique, qui pèse 20kgs et grésille dès que je l'allume !

    Je ne regarde quasiment plus la TV, à peine une heure par semaine pendant que je fais le ménage. Mais je compte quand même m'offrir un bel écran... pour les DVD/Blu-ray et pour regarder mes vidéos YouTube en meilleure qualité grâce à la box ! Je ne rejette pas la TV en bloc, certains programmes sont très bons, mais je les passe en Relay sur mon ordi pendant que je travaille sur mon blog par exemple. Ma TV, c'est une apparition éphémère sur le 2ème écran de mon ordinateur.

    Dernier coup de cœur YouTube ?

    Doxa, une émission proposée par Dany Caligula, un jeune passionné de philosophie qui expose brièvement des réflexions sur de grands sujets classiques de la discipline. C’est un sujet auquel j’aurais adoré participé, je trouve que la démarche philosophique est incomprise et mise à mal du fait de la manière dont elle est enseignée. Il s’agit pourtant de la plus belle des sciences. Voir quelqu’un la  vulgariser aussi bien est très touchant.

    Programme YouTube - Page Facebook - Twitter

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 2 commentaires
  • Mr Antoine Daniel en entrevue.

    Pour cette nouvelle rencontre focus autour de Mr Antoine Daniel créateur et présentateur de l’émission What The Cut. Pourquoi lui ? Antoine fait ce que nous faisions à l'époque, des vidéos, mais sans internet et avec un camescope s-vhs (oui j'ai 40 ans) c'est donc un moyen d'expression qui me parle. Enfin, et c'est un sentiment personnel, le type à du talent, et une voix. Merci à lui de m'avoir accordé du temps pour cette entrevue.

     

    antoine daniel,what the cut,entrevue,leshaker,chaine youtube,hors serie,vidéos,Antoine tu es le créateur de What The Cut, une série qui fonctionne bien sur le net actuellement, peux-tu nous présenter le concept en quelques lignes ?

    What The Cut est une émission dont le but est de commenter trois vidéos trouvées sur internet de façon humoristique. Mais il y a aussi des épisodes spéciaux sur des sujets particuliers où il y a plus de trois vidéos.

    Y’a une envie au départ, un truc qui t’as poussé à faire des vidéos ?

    J'avais envie de "'m'installer sur internet", avoir un concept récurrent, quelque chose que les gens pouvaient identifier. Au final je n’avais pas trop de but en commençant, juste m'amuser. Je me suis inspiré du concept de l'émission américaine =3 de Ray William Johnson.

    Ta chaine Youtube est créée depuis février 2012 tu vas atteindre les 45 000 abonnés, c’est une chose que tu peux anticiper ou le tourbillon est une surprise ?

    Je peux anticiper, je me rends bien compte du "succès" de la chaîne. Malgré tout, je reste tout de même surpris, agréablement évidemment, je n'imaginais pas un seul instant que tout irait aussi vite.

    Cyprien, Norman (en autres) sont des gens qui ont contribués à cette expression sur le net, tu en penses quoi d’eux ? Et as-tu des gens qui t’ont inspirés ?

    Cyprien, Norman & Co sont des gens que je respecte mais je ne m'en suis pas du tout inspiré, ce n'est pas réellement mon type d'humour. En France ma chaîne préférée est celle du Joueur du Grenier, ses vidéos sont bossées, drôles et inventives. Je suis beaucoup intéressé par les chaînes anglophones, mon Youtuber préféré est un anglais : Tomska.

    Un épisode se réalise en combien de temps ? Des projets futurs ?

    Un épisode se réalise globalement en 3 jours, 5 jours pour un hors-série. Oui, plein de projets, des vidéos absurdes avec un ami en préparation, une web série, et d'autres trucs

    J’ai un membre de ma famille qui t’adore, Stephen, il est jeune, il t'adore, il me parle de toi, une petite dédicace pour lui !

    Ben dédicace à Stephen, merci de me regarder et de continuer à partager mes vidéos. 

    La chaine sur Youtube - Le Facebook du garçon.

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 2 commentaires
  • Mimilie en entrevue.

    Focus dans cette entrevue sur Mimilie et son travail de Rédactrice Web.

    shake les entrevues,entrevues,le shaker de cyril,mimilie,la maison de mimilie,rédactrice web1/ Mimilie nous n’allons pas mentir aux lecteurs, nous nous connaissons, nous avons des projets communs, et dans cette entrevue nous allons faire un focus sur ton activité de rédactrice Web. Mais tout d’abord, comment tu vas ma grande ? (oui car je suis petit et Mimilie est grande !)

    Officiellement je vais bien. Ma vie perso est géniale, ma vie sociale aussi. Reste qu'officieusement, je suis stressée, la peur du lendemain m'habite de plus en plus. Je suis maman solo, alors je dois tout gérer du début jusqu'à la fin, les contraintes de la vie quotidienne, l'aspect financier m'angoisse beaucoup aussi...

    Mais je relativise, enfin j'essaye, je rebondis à la moindre embûche, ma puce est épanouie, et ma vie prend une tournure des plus agréable. Je crée mon petit bonheur, et savoure du mieux que je peux le présent.

    2/ Tu es rédactrice web, peux-tu nous expliquer en quoi consiste ce travail et surtout est-il un vrai métier ?

    Je suis rédactrice web, chargée de com.( pour les PME, associations) sur le net, chroniqueuse, auteur et il m'arrive aussi d'animer des émissions de radio.

    Mon métier est de communiquer pour les entreprises, je transmets par écrit ce qu'elles souhaitent valoriser : leur valeurs, leurs produits, leurs vie d'entreprise, leurs évènements.

    Pour ce faire, je conçois la charte éditoriale de leur site web, je crée une forme d'arborescence sur les thèmes qu'ils veulent partager.

    Par exemple: Pour une cliente, j'ai défini la ligne directrice de ses informations, analyser la concurrence sur le web, mis en évidence les expressions clés qui pourrait la mettre en position confortable sur les moteurs de recherches. Puis j'ai rédigé ces pages statiques de son site web et créé un Mag dans lequel, j'ai écrit différents articles sur les thématiques de sa société afin de la démarquer de ses concurrents. De cette façon son site est en constante évolution, il vit, elle peut informer et conseiller ses clients, tout en valorisant son entreprise. Une fois toute la partie création rédactionnelle de son site réalisée, je suis passée à la partie com. de son projet : dossier de presse, communiqué de presse, newsletter, animation et modération de sa page Facebook, interaction avec ses clients, annonce d'évènements, mise en place de jeu concours, recherche de partenariats, ...

    Parallèlement à cet aspect technique, j'ai aussi à faire dans la gestion de client, l'administration, je suis ma propre entreprise avec ses joies et ses angoisses. C'est un métier à part entière seulement c'est un de ces nouveaux métiers qui s'envolent grâce à son support : le web.

    3/ Comment est née l’origine de cette envie, de ce désir de te lancer sur la toile, de travailler sur le net ?

    Je travaillais en tant que salariée dans des agences web et de com, quand j'ai eu ma fille je me suis formée en psychologie en passant une certification et un diplôme universitaire.

    Lorsque je me suis séparée, je me suis remise à l'écriture, naturellement, j'ai repris la main sur ce que je faisais avant.

    Au départ, ce qui n'était qu'un complément de revenu, est devenu une façon de vivre. Une indépendance (avec aussi toutes les contraintes que ça demande) qui m'a permis de monter mon projet en freelance. Pourquoi sur la toile ? Parce que je suis de cette génération où le net a une place prépondérante dans ma vie. Avoir son site pour montrer ce que l'on fait, interagir avec des personnes que n'aurais jamais pu rencontrer en dehors du virtuel. C'est une chance de travailler sur le net, même si difficile, même si nous sommes nombreux. On trouve de tout sur le net, des personnes compétentes, et d'autres. Mais le net, c'est un monde à part. Tu te dois de faire de la veille technique quotidienne, tu te dois de lire les articles les plus influents, de faire attention à ta réputation...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire
  • Camille en entrevue.

    Une entrevue avec une de mes connaissances, Camille qui est coloriste BD. Une profession dont on parle peu, une passion en tout cas et le plaisir de donner de la couleur. Camille en entrevue pour Leshaker c'est  maintenant.

    camille galichet,camille paganotto,coloriste bd,festival bd angoulême,cyril balayn,le shaker de cyril,dessiner,colorier,entrevue

    Salut camille, tu es coloriste BD, peux-tu en quelques lignes nous présenter ton parcours ?

    Etant donné l'absence de formation à ce métier, mon parcours est comme celui de tous les coloristes, atypiques. J'ai fait des études universitaires d'italien et de français langue étrangère, me destinant au professorat et puis les rencontres de la vie m'ont fait découvrir l'existence de ce métier que (comme beaucoup de personne) je ne soupçonnais même pas. J'ai tout de suite été attirée !

    La Bd est une passion depuis toujours, y’a-t-il eu un évènement qui s’est imposé à toi pour un jour t’imposer comme coloriste ?

    Pas du tout. S'imposer dans ce "créneau" est extrêmement délicat et notre place est remise en jeu avec chaque nouvelle parution. Il faut savoir être toujours présent en terme de qualité du travail et en quantité d'albums, 2 choses très difficiles à combiner ensemble.

    J’imagine que c’est un travail artistique en étroite collaboration avec les auteurs, comment se fabrique cette alchimie ?

    Effectivement, en tant que coloriste nous devons être à l'écoute des auteurs, de leurs demandes, de l'univers qu'ils recherchent et cela se fait soit par un cahier des charges très détaillé soit par une "connexion artistique", une sensibilité commune sur des thèmes, des ambiances...

    camille galichet,camille paganotto,coloriste bd,festival bd angoulême,cyril balayn,le shaker de cyril,dessiner,colorier,entrevueDepuis toutes ces années le souvenir le plus marquant que tu gardes de tes rencontres, de ton travail ?

    Difficile de n'en garder qu'un ! Les longues soirées du festival d'Angoulême dont ma rencontre avec l'agent américain d'Alex Ross alors que la navette nous avait oubliés 3 heures sur un parking, et dernièrement ma rencontre avec l'adorable et excellent Philippe Geluck avec qui j'ai une série en cours.

    Tu as participé à l’organisation en 2006 du festival de la Bande Dessinée de Lyon, c’est encore d’actualité aujourd’hui ?

    Effectivement j'ai participé à l'organisation du festival lors de sa création en occupant le poste de responsable des auteurs et ce pendant 4 années. Aujourd'hui je me suis retirée de cet engagement car le festival en prenant de l'ampleur, nécessitait de travailler plus de 3 mois consécutifs, bénévolement, et cela m'était devenu impossible.

    Avant de nous quitter Camille, ton actualité du moment c’est... ?

    En Août vous devrez voir sortir le premier tome d'une nouvelle série avec Devig (scénario et dessin) "Le croiseur fantôme" chez Casterman.

    Site.

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire