Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]. - Page 2

  • Une princesse et un amour authentique.

    [Emilie Daffis]

    authentique,shake les princesses,cyril balayn,flolou,leshaker,emilie daffis,anniversaire,ma vie,ma fille,amour,belle vie,message a mon enfant,Il y a 6 ans je donnais la vie à mon premier enfant. Un premier avril, rien d’étonnant me diriez-vous si vous me connaissiez. Je me souviens de ce jour comme si c’était aujourd’hui, je ressens encore toutes les émotions de cet instant.
    Je me rappelle de ce réveil où j’ai su que c’était le jour de notre rencontre. Je me remémore ces instants où j’ai tellement ris que chaque personne me rencontrant riait avec moi.  Sa naissance devait être une joie, devait être un moment magique et inoubliable pour elle, moi, lui, nous. Ce fût le cas.
    Le reste, ces moments douloureux, je n’ai pas envie de les ressentir, ni de me les rappeler.

    Parce que ce jour restera à jamais gravé dans mon cœur. Notre rencontre fut magique, bouleversante, émouvante, tendre et remplit d’amour. Ce fût le premier jour de sa vie où mon cœur a été comblé d’un amour puissant.

    Depuis 6 ans, ma vie avec elle est d’une joie intense. Je suis si fière d’elle, si heureuse d’être sa maman. C’est une petite fille si aimante, si rayonnante, si sensible, si intelligente, que chaque moment passé à ses côtés me rend heureuse.
    Elle a une force incroyable même si elle en doute.
    Elle a un rire formidable, un cœur d’une beauté inégalable.

    Je l’aime d’un amour authentique, je l’aime de cet amour où quoi qu’il arrive, quoi qu’elle fasse, qui qu’elle soit, je l’aimerais pour toujours.
    Je l’aime d’un amour précieux, je l’aime d’un amour intense et puissant, celui d’une mère pour sa fille.
    Grâce à elle, je suis ce que je suis. Grâce à elle, ma vie est belle. Grâce à elle, je souris chaque jour.
    Grâce à elle, j’ai compris ce que voulais dire aimer, aimer en entier, aimer un être avec ces défauts et ces qualités. J’ai saisi l’importance de donner, de recevoir, de briller.
    Grâce à elle, j’apprends tous les jours à être une maman, sa maman, celle dont elle a besoin.

    Tu vois aujourd’hui, je fête la vie, la sienne, la mienne, la nôtre. Aujourd’hui, je suis émue, bouleversée, fière, reconnaissante, heureuse.

    Aujourd’hui, je n’ai pas assez de mots pour lui dire que je l’aime plus grand que l’univers, le ciel et la terre.
    Aujourd’hui, mon petit poisson d’avril, n’est pas une blague, mais c’est surtout la plus belle surprise de toute ma vie.

    Je lui souhaite beaucoup beaucoup d’amour, de joie, de réussite, de sincérité, d’authenticité.
    Et particulièrement cette année, je lui souhaite de réaliser son rêve d’enfant, son rêve qui lui permet de croire que la vie est belle.

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Se complaire dans la plainte ?

    [Emilie Daffis]

    leshaker,emilie daffis,complainte,se plaindre,choix,choisir,cyril balayn,flolou,shake les princesses,mal baisée,vivre sa vie,plainte,complaire,Cette plainte constante de chaque chose, chaque comportement, chaque truc qui va se passer dans cette vie.

    Cette complainte de dire aux autres, juste pour avoir ce sentiment éphémère d’être aimé.

    Critiquer sans contrainte ce que l’on serait incapable de faire.

    Apparemment ça fait vendre, apparemment c’est porteur, apparemment ça plaît.

    Mais plaît-il ? Comment peut-on penser que le malheur est beau ?

    Comment peut-on dire que c’est ça l’amour, comment oser se permettre de se faire plaindre pour avoir quoi du faux-amour ?

    C’est triste, mais moi princesse joyeuse, non étiquetée par les normes et les codes, je ne rentrerai pas dans ce jeu puéril de plainte pour que tu m’aimes encore (petit aparté : je kiffe Céline Dion)

    Il y a longtemps, très longtemps, enfant je dirais (sans aucun souvenir précis de l’âge), j’ai décidé que ma vie serait belle et merveilleuse.

    Il y a longtemps très longtemps dans mon pays imaginaire, j’ai décidé d’apprécier ce que j’ai.

    Il y a moins longtemps que ce temps-là, j’ai vu ma vie comme une chance.

    Oui j’ai de la chance, chaque jour ma vie est un cadeau, là maintenant de suite, ma vie est stupéfiante.

    Chaque jour, chaque minute, je vis ma vie comme une surprise, une fête.

    Parce que c’est comme ça, pourrais-je te dire simplement.

    Mais en fait ce serait te mentir.

    Parce que la vie m’a fait vivre des expériences pas très drôles, mêmes plutôt triste.

    Parce que la vie m’a fait des coups foireux.

    Parce que des fois cette vie, elle a ce don de te foutre en rogne.

    Mais c’est grâce à tout ça, grâce à ces putains de moments déchirants et violents que je savoure ma vie.

    Alors oui, j’ai fait un choix, soit pleurer sur mon sort et devenir conne, aigrie et mal baisée, soit rire et sourire de la vie que j’ai.

    De toute façon, qu’on soit bien claire, maintenant je mets de la BB crème, du mascara et du truc qui surligne les yeux, donc t’imagines bien qu’en tant que princesse Girly, je ne peux chialer sur ce que je n’ai pas eu comme une gamine capricieuse.

    Je préfère faire vivre mon rouge à lèvre rouge en lui offrant le plus magique des sourires.

    Et tu vois, tu pourras penser ce que tu veux, je pense comme je suis, moi, entière, prête à vivre la seconde qui vient comme la dernière. C’est ma vérité, ma pensée, ma façon d’être.

    En vrai, j’ai une chance incroyable, et merci merci merci !!! J’ai  des amis formidables que j’aime fort très fort, un boulot qui me passionne et me transporte, une famille enrichissante, des lecteurs entiers.

    Bref, la complainte de cette plainte pour avoir du faux-amour ce n’est pas fait pour moi, j’aime trop le vrai amour pour me complaire dans ce genre de délire.

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Et c'est le temps qui court.

    [Emilie Daffis]

    alliage,boys band,groupe,beattles,cyril balayn,emilie daffis,flolou,leshaker,shake les princesses,nostalgie,époque,fan,Dans l’état je suis une princesse trentenaire, et moi sans aucune honte aucune, j’ai écouté les boys band. J’avais quoi 12/14 ans et j’étais fans des Words apart, des 2b3, Alliage et toute la clique.

    Alors forcément, vous pouvez vous moquer mais je suis une princesse qui assume mon adolescence où les muscles, les belles gueules toutes lisses me plaisaient. Les paroles de ces chansons, je les connais encore.

    Pour te dire, cet après-midi, je me suis même tapée un délire avec une princesse sur David Charvey ( Should i leave should i stay …). Oui il a chanté et même que je bavais dessus.

    Et puis on a parlé de Quentin, de son décès brutal puis de Filip (j’étais fan … la vache il était sacrément sexy quand même).

    Et là je me dis mince, notre génération, c’était bien quand même.

    Je me rappelle Dorothée et les musclés (mon premier concert ! j’avais 6 ans). Nicky Larson, Princesse Sarah, Goldorak, ou encore Jeanne et Serge…

    Ces années où tu pouvais te mater une série B sans qu’on te juge de quoi que soit même si c’était débile. Premier baiser, Hélène et les garçons.

    D’ailleurs j’ai appris qu’Anette avait couché avec Monsieur Roger, et que Nicolas s’était tapé José. Ah ouais mais en 2013, pas en 1990…

    C’est fou, le temps passe vite, et je suis une princesse qui le regarde avec un sourire enfantin. J’ai aimé cette période, elle me rappelle de beaux souvenirs.

    Et maintenant, je suis une princesse de 30 ans, et je regarde cet avenir que l’on nous montre si triste, si violent, en crise parait-il. Et moi, princesse  je continue de voir mon présent et mon avenir avec beauté. 

    Juste parce que je suis une princesse qui aime la magie, qui aime les délires, rire et chanter sur des niaiseries.

    Parce que je suis une princesse qui aime ce qu’elle vit même quand tout est difficile.

    Parce que si l’on regarde de plus près, la magie, les étincelles, les feux d’artifices ne sont pas derrières, dans un passé lointain, ils sont juste en nous. Cette magie, elle est dans notre cœur.

    Et, j’aime la voir briller en moi.

    Je suis une princesse qui aime la vie, même si vous la trouvez moche, parce qu’il y a bien une chose qui changera jamais, vous et moi, on a ce truc en commun : on a un cœur et ça même si le temps court à toute vitesse.

    Il ne tient qu’à nous de lui donner un peu de magie !

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Shake les princesses infidèles.

    [Emilie Daffis]

    shake les princesses,leshaker,cyril balayn,infidélité,emilie daffis,papillon dans le ventre,amant,tromper,infidèle,tromper son mari,flolou,On parle toujours des mecs qui cocufient leur princesse pour des raisons parfois étonnantes. Mais on ne parle quasiment jamais des princesses infidèles. Enfin infidèle, au moins dans leur tête. Oui oui parce que ces princesses ne passent pas forcément par la case sexe IRL.

    Non, c’est plutôt, de l’ordre du fantasme en tchatant avec d’autres princes. Installées derrière un écran, elles sont charmées et séduites par ce que veut bien donner ce prince qu’elles ne connaissent qu’au travers de mots, de phrases. Et dans leur tête, elles sont attirées par un prince qui répond à ce qui leur manque chez elles.

    Non parce que soyons honnêtes, quand une personne (prince ou princesse) va voir ailleurs c’est parce qu’il y a un manque, un problème, des non-dits avec son/sa partenaire.

    En même temps, c’est normal, un couple n’est pas tous les jours sur la même longueur d’onde, un couple ne fonctionne pas tout le temps de la même façon, n’a pas forcément les mêmes besoins au même moment.

    Tant que le problème ne fait pas souffrir, il n’y a donc lieu de s’inquiéter, mais quand la déception, la colère, ou la souffrance de ne pas être compris est bien pressante. Les princesses vont voir ailleurs au moins dans leur tête, pourquoi ? Franchement j’en sais trop rien.

    J’ai vu des princesses papoter pendant des heures avec des mecs qu’elles ne connaissaient pas parce qu’elles avaient besoin de se sentir exister, d’autres parce qu’elles avaient besoin de retrouver un semblant de désir, d’autres parce qu’elles s’ennuyaient dans leur vie, d’autres pour braver ces interdits., d’autres parce qu’elles ne voulaient pas être que des mères, mais des femmes.

    Et puis ça doit être plus facile, parce qu’au bout du compte tant qu’il n’y a pas d’actes concret et réel, il n’y a pas d’infidélité au sens propre du terme.

    Non ?

    Je ne sais pas, je crois que tout dépend là encore des limites fixées dans le couple. Y a des princes qui regardent du porno, ça ne fait pas d’eux des infidèles parce qu’ils se masturbent en regardant d’autres femmes ? non ?

    Il y a des personnes qui par leur personnalités séduisent tout ce qui bougent, hommes, comme femmes, sont-ils infidèles pour autant ? Je ne pense pas.

    Maintenant, je crois que sous ce mot d’infidélité, il y a une non-reconnaissance qui fait que chacun va aller là où il se sent être. Est-ce bien ? Est-ce mal ? Je ne pense pas, qui serions-nous si nous jugions ce que nous pourrions faire nous aussi ?

    Nous sommes tous faillibles non ? Nous commettons tous choses pas forcément bien même si sur le moment ça ne nous paraissait pas si grave que cela.

    Bref, je n’excuse pas, je ne sais vraiment comment je réagirais dans ce cas précis. Je tente  de comprendre comment peut-on laisser le fantasme de l’autre prendre le dessus sur une vie de couple que l’on construit avec une personne.

    Êtes-vous déjà passées par la case du fantasme avec un autre que votre mec ? (ou de votre nana ?)

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Une princesse contre la fessée.

    [Emilie Daffis]

    leshaker,flolou,cyril balayn,emilie daffis,consultante parentale,fessée,punition,emmanuel jaffelin,punir,mettre une fessée,contre la fessée,fesse,shake les princessesChère princesse, ce matin comme tous les matins ou presque je lis l’actualité et les divers écrits qu’il peut y avoir sur certains blogs.

    Je suis tombée sur un article qui m’a mis littéralement énervée, parce que je suis intimement convaincue que les mots ont un impact, parce que je suis également convaincue que les interprétations sont personnelles et peuvent être par conséquent dangereuses.

    Bref, un écrivain, philosophe, et prof émet l’idée que la fessée et donc la violence du geste que cela implique doit être rétablît au sein de la famille, comme éducation autoritarisme.

    Non pas contre l’enfant (même si c’est lui qui va se prendre la baffe) mais pour la famille. Ce qui selon ce philosophe permettrait à chacun d’avoir une place dans cette composante familiale.

    Il argue sur le fait que le laxisme et donc la non-violence n’engendrerait pas le bonheur.

    Bon en soit, je comprends en lisant entre les lignes, qu’il considère qu’un cadre est nécessaire au bien-être d’un enfant, d’une famille et d’une société.

    Ce qui est à mon sens vrai aussi. Et je suis d’accord sur le fait qu’un cadre est important.

    Seulement, je suis une princesse contre la fessée, contre l’humiliation, contre la dévalorisation, et surtout contre la soumission.

    Je suis une princesse qui estime qu’un enfant n’est pas un objet sans cervelle, et qu’il peut apprendre autrement que par la fessée et la peur que cela engendre.

    Je suis une princesse qui croit que chaque personne peut respecter les règles de la société si l’on a donné la possibilité de le faire.

    Je suis une princesse qui est convaincue qu’il y a une marge entre laxisme et autoritarisme.

    Oui l’on peut dire non, oui l’on peut dire stop quand la limite a été dépassée, c’est normal.

    Cela s’appelle du respect, respect des règles, respect de sa propre personne, et respect d’autrui.

    Le non et les limites sont des axes d’amour.

    Et il n’est pas nécessaire de donner une baffe pour se faire entendre.

    La question que je me pose avec son raisonnement, si une princesse au sein de son couple, de sa famille, dépasse les bornes selon ce prince de pacotille, va-t-il lui mettre une baffe pour qu’elle soit remise à sa place ?

    Parce que oui, cher monsieur Jaffe lin, votre pensée sur l’apologie de la punition peut donner des raccourcis, et des interprétations dangereuses. Nous ne sommes pas tous autant philosophe que vous dans l’âme, vos réflexions et arguments poussent à la violence pour rétablir la famille.

    Et moi en tant que princesse, je suis choquée de lire en 2014 que c’est grâce à la violence que l’on donne un cadre aux enfants.

    Bizarrement, ce cadre que vous arguez comme apologie, a déjà été appliqué pendant des siècles. N’avez-vous pas appris du passé ? De l’expérience que l’on en retire, la violence ne résout rien, au contraire, elle frustre, et emmagasine une colère malsaine et destructrice qui a de mon point de vue engendré un des mal de notre siècle : la perte de l’estime de soi. A savoir premier pilier incontournable de la construction psychique d’un enfant, d’une famille, d’une société !

    Son article ici !

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • La rumeur.

    [Emilie Daffis]

    leshaker,flolou,emilie daffis,conviction,la rumeur,rumeur,jalousie,envie,jalouser,cyril balayn,Je suis sûre chère princesse que tu as déjà été victime de rumeur folle à ton sujet. Toi princesse qui ne t’as jamais jalousé alors que tu avais un nouveau super mec, qui n’a jamais envié ton job, qui n’a jamais voulu piqué ta place auprès de tes amies princesses elles-aussi ?

    A la limite il suffirait que tu souries pour qu’une rumeur sur toi fasse éclat dans ta jolie petite vie que tu as construite de tes propres mains.

    N’as-tu jamais entendu sur toi que tu étais une princesse salope aux mœurs légères tout ça parce que tu assumes tes talons aiguilles ?

    N’as-tu jamais entendu que tu étais un requin aux dents longues qui raye le parquet parce que tu as juste travaillé des heures et des heures pour avoir ce taff que tu voulais tant ?

    Quand tu es une princesse, on te colle une étiquette au rabais, parce que tu es tout ce que l’autre n’est pas.

    Pourtant si l’on se penche sur ta vie, tu n’es pas plus pas moins que d’autres princesses.

    Mais je vais te dire chère princesse, assumes ce que tu es, assumes ta différence, ta réussite !

    Des princesses jalouses il y en aura, toujours, c’est moche et c’est comme ça.

    Plus tu pleureras cette rumeur plus tu l’alimenteras.

    Les mauvaises princesses te veulent à terre, ne leur laissent pas ce plaisir.

    Vis pour toi, vis pour ce que tu crois, vis pour ce que tu es.

    Concentre toi sur les paillettes, les bulles de ta vie, relèves la tête et souries à ta vie, à ta chance d’être une princesse.

    Et puis je vais te dire un secret, un jour toutes les mauvaises princesses qui ont voulu t’assassiner par leur langue de vipères, seront à leur tour à terre.

    Et toi tranquillement, tu resteras the princesse, parce que tu auras décidé de vivre ta vie ! 

    Retrouve Emilie sur sa page Facebook...

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Et si les princesses osaient faire confiance aux princes ?

     [Emilie Daffis]

    princes,princesses,shake les princesses,mimile,cyril balayn,le shaker de cyril,vivre ensemble,homme et femmeJe sais bien qu'en tant que princesses, nous avons du mal à nous laisser aller dans nos relations avec ces chers princes. Notre éducation féminine de princesses royales nous poussent à castrer ces princes en leur coupant sous coup de reproches, et d'insinuations leur nullité comportementale.

    Des exemples j'en ai pleins :

    Le ménage pas bien fait ou pas fait du tout

    Les repas gras et sucrés oubliant notre régime pauvre en calories

    Les anniversaires oubliés

    Les attentions manquées

    Les sorties inorganisés qui finissent en drame

    Avouons-le nous ne sommes jamais satisfaites, alors nous exigeons que tous soient réalisés comme nous le voulons, comme nous nous le réclamons.

    Nous reprochons, nous infantilisons, nous nous énervons au moindre faux pas. Nous nous permettons après de nous plaindre, en osant dire haut et fort, que notre prince ne nous aide pas.

    Et s'il nous aide c'est pas aussi bien, aussi parfait que dans notre idéalisation du prince charmant.

    Seulement, voilà ce que j'en pense :

    D'une part, un prince à un cerveau, deux bras, deux jambes, il sait faire, il sait être. Mais pour qu'il fasse, il est indispensable qu'il se sente en confiance dans ses agissements.

    Un peu comme nous les princesses, si nous nous sentions constamment observés, rabaissés, nous ferions comme ces princes déchus de leurs pouvoirs : de l'imperfection.

    D'autre part, le sens même du mot aider est doté d'une péjoration infantilisante. D'où le prince doit aider ? Que l'on soit un couple sans enfant ou avec enfant, on parle de partage, d'égalité, le prince n'aide pas mais participe, le prince n'est pas là pour suppléer sa princesse, mais comme acteur de son couple.

    Bref, osons faire confiance à ses princes, qui ont une place à part entière dans nos vies. Laissons de côté le jeu de pouvoir, cette castration malsaine, pour que le couple princiers s'aime dans le partage et dans la réciprocité. (Et entre nous, laisser un prince être, c'est magique, il a des pouvoirs hallucinants et merveilleux, encore faut-il avoir envie d'aimer ce qu'il est).

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Princesse honnête ?

     

    [Emilie Daffis]

    princesse,énervée,princesse connasse,colère,rendre des comptes,branleuse,cyril balayn,mimilie,shaker les princesses,le shaker de cyril,colèriqueEn tant que véritable princesse (surtout du shaker), je viens vous écrire ce mécontentement (pour ne pas dire de gros mots mais bordel que ça me démange). Ça fait bien longtemps, que je n’ai plus écrit ici, dans cette rubrique Shake les princesses. Ne pensez pas que je n’aimais pas participer ici, juste qu’avec Cyril, nous avons des projets en commun qui se construisent et qui nous prennent un peu, beaucoup de temps. 

    Bref, en ce moment, je suis passée en mode Princesse Connasse, un peu ras le bol que l’on me prenne pour une gentille fille compréhensive (même si c’est le cas), il y a de l’abus. Tu ne sais peut être pas, mais il y a plusieurs catégories de meufs : les poufs, les gentilles, les bienveillantes, les girls, les connasses, les dents longues, et les putains ... Excusez des termes, mais vous devriez savoir qu’entre nanas, nous ne nous aimons pas trop, et la langue de pute étant un peu le dialecte privilégié, je me dois d’être à la hauteur de mes congénères...

    Donc j’avais envie aujourd’hui, de vous parler de ces princesses aux dents si longues, qu’elles ne connaissent pas la franchise. Ces princesses, sous prétexte de vouloir quelques choses (un cadeau de leur mec, une visibilité internationale, un boulot, un mec aussi, de l’argent ...) vont t’écraser sans pitié. Je ne suis pas contre la compétition, ancienne handballeuse, je dois dire que j’aime me battre pour ce que je crois être le mieux pour moi.

    Seulement voilà, j’ai ce qu’on appelle une conscience, qui me rappelle à l’ordre chaque jour que mon dodo passe. Ce qui fait, que je ne peux rayer le parquet avec des dents pointues, longues et crade.

    Pourquoi ? Parce que les pseudos princesses aux dents longues sont (dans le désordre dans la liste) :

    -  Menteuse

    -  Manipulatrice

    -  Joueuse sur les sentiments d’autrui

    -  Tricheuse

    -  Castratrice

    -  Branleuse

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 18 commentaires
  • Pourquoi Leshaker ne parvient pas à trouver princesse à son pied ?

    [Emilie Daffis]

     

    princesse,note,tribune,amour,amoureux,shake les princesses,mimilie,la maison de mimilie,emilie daffis,le shaker de cyril,pointure,piedCher Cyril, 

    Le pourquoi du comment toi seul le connaît et je n’ai malheureusement aucune réponse personnelle à te livrer. Bien que nous en ayons déjà parler ... .

    Mais je vais faire une réponse pour tout Leshaker : Pourquoi ne parvient-on pas à trouver chaussure à son pied ? 

    Aveuglement, c’est certain, on pense chausser du 38 pour les princesses, ou du 41 pour les princes, quitte à se déglinguer les pieds mais ce n’est pas grave, le principal étant de plaire à l’autre. Seulement, on se ment à soi-même, qui peut franchement vivre 24/24 avec un pied douloureux ? 
    Personne, sauf les individus qui préfèrent se voiler la face. 

    Mais mon cher Cyril, et tous les célibataires du Shaker, l’avantage que nous avons par rapport à cette norme de Monospace, Labrador, et dîner chez Belle-maman imposé le dimanche, (qui n’est qu’une mascarade), c’est que nous avons cette chance d’être nous-même. Nous osons mettre notre vraie paire de chaussure, celle qui ne fait pas mal au pied, celle qui nous fait un truc monstrueux en apparence mais tellement agréable à l’intérieur. 

    Alors pourquoi ?

    Parce que nous sommes vrais, mesdames, messieurs. Peut-être qu’un jour, la sensiblerie, l’honnêteté, le second degré, la légèreté, la folie, ..., sera au goût du jour. Peut-être qu’une princesse sera au coin de la rue avec une cuillère de nutella dans la bouche, qui sait ?.
    Peut-être qu’un prince osera être ce qu’il est ?.
    Franchement, j’en sais rien, ce que je sais c’est que tout le monde peut trouver chaussure à son pied, en étant soi, bon faut être sacrement patient et ne pas devenir aigri, mais mais ben heu en attendant : Nutella, champagne, rire, folie, sérieux, vivre à 2000 à l’heure et dites vous qu’un jour votre princesse / prince viendra ! 

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Pourquoi les princesses parviennent à rester des princesses en vomissant tripes et boyaux avec classe et glamour ?.

    Tout commence par une conversation anodine entre Emilie et moi. Une conversation autour des princesses, autour de la fête, autour des princesses qui font la fête et qui boivent.

    Tu le sais j'aime les princesses, je suis en présence de ma princesse number one (oui j'ai une princesse number one !), c'est ainsi qu'en direct live Emilie me balance la réponse à cette terrible question que je viens de lui transmettre.

    (Les princesses vous le savez il est possible de participer me contacter via leshakerdecyril@yahoo.fr).

     

    princesse,vomi,le 28 thiers,alban,fête,vomir,boire,le shaker de cyrilCher Cyril, 

    Une princesse qui n'a jamais pris de cuite n'est pas une princesse. Une princesse digne de ce nom connaît son foie mais elle aime dépasser les limites du conformisme.

    Une princesse a un côté rebelle, c'est ce qui fait son charme. Détrompez-vous si vous pensez cher messieurs qu'une princesse s'habille classique, ne dit jamais de gros mot ce n'est pas vrai. Une princesse aime faire la fête, boire un peu beaucoup passionnément, à la folie.

    Non ce n'est pas une alcoolique, elle aime les bons vins, elle aime les bulles parce qu'elle se sent plus légère. Parce que pour une soirée elle peut s'amuser. Une princesse aime la vie, c'est une épicurienne, qui sait que chaque seconde est importante.

    Alors de temps en temps, une vraie princesse se lâche jusqu'a vomir ses tripes et boyaux, mais vous savez cette princesse qui a de temps en temps la tête dans la cuvette (quand elle a eu le temps ! ) le fera avec classe, parce que chez elle c'est naturelle.

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 11 commentaires