Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Shake les princesses [contribution]. - Page 4

  • Princesse freelance.

    [Alexandra Le Dauphin]

    freelance,drole de plume,le shaker de cyril,travail a domicileA toi, princesse freelance, qui travaille à la maison tout en gérant tes p’tits et ton ménage, spéciale dédicace.

    6H57 : comme toutes les mères, tu te lèves avant le rush, histoire de te doucher et te pomponner. Le calme avant la tempête.

    L’accalmie étant en général de 14 minutes, tu fais fissa pour le rituel beauté. Le masque au concombre, tu oublies, évidemment. Tu te coiffes, t’habilles et tu es à peine sèche que le grand débarquement commence. Il est 7H11.

    Tu as une heure pour habiller tes trois gosses, les faire déjeuner, leur nettoyer la bouille ou les petits nez bien sales (je ne te fais pas de dessin, tu vois le genre, surtout en hiver).

    8H15 : inspection des troupes. Ça brille, ça sent bon, tu n’as pas la honte ce matin, tiens.

    Le grand déposé, il te faut amener les deux petits à leur école, un kilomètre plus loin. C’est le speed, car tu seras forcément en retard (impossible d’être à 8H30 dans deux écoles distinctes).

    Puis ta journée de freelance débute : deux devis à établir, un faire-part de mariage original à concevoir, ainsi qu’un communiqué de presse. Bon, en fait, ça, c’est ma routine. Mais tu vois l’idée.

    Mais c’est ça que tu aimes dans ton boulot : tu es à domicile et tu travailles sans contrainte.

    Sauf que.

    La machine à laver est tombée en panne (vu l’eau qui ruisselle dans ta cuisine) et tu ne trouves pas de serpillère. Au revoir donc la rédaction du faire-part original, et bonjour Monsieur Téléphone, auquel tu vas rester accroché pendant de longues minutes à raconter des détails personnels à une parfaite inconnue. Limite il lui faut ton numéro de sécu sinon elle ne peut rien faire. Il te faut un réparateur et vite, mais comme tout le monde,en fait. Aïe.

    Après avoir obtenu un rendez-vous dans trois jours à force de  supplications et cris façon harpie, tu te remets à ton faire-part de mariage qui doit être original. Demande du client. Mais comment dire ?!

    Le cœur n’y est plus. Tes mots ne sont pas à la hauteur de l’évènement, un mariage en grande pompe mais rigolo à la fois. La future mariée a bien insisté : elle veut surprendre ses invités.

    freelance,drole de plume,le shaker de cyril,travail a domicile11H23 ! C’est déjà l’heure d’aller chercher tes enfants. A part solutionner à moitié ton problème de machine à laver et faire un peu la poussière, disons le franchement : tu n’as rien foutu.

    Car c’est aussi ça, être en freelance à domicile : gérer l’imprévisible, et toute la logistique de la maison, tout en s’occupant des enfants.

    En gros, balai, ordinateur, téléphone et poussière ne forment qu’une « to-do list » sur laquelle tu dois rayer le plus de choses possibles en le moins de temps possible. (avec facteur enfant au carré)

    Et au final, chère Princesse, que t’entends-tu dire si tu abordes ton activité de freelance avec ton entourage ? À ton avis ?

    «  Ah oui, donc en fait, tu glandes sur le canapé, sympa, de bosser à domicile ».

    Je ne sais pas pour toi, chère Princesse, mais nous l’avons choisi notre statut et on l’aime tout compte fait.

    Même si il est souvent mal considéré, travailler à domicile en freelance, écrire des faire-part de mariage, créer des accessoires ou être secrétaire indépendante, cela reste un challenge que nous avons toutes relevé.

    Princesse du travail à domicile, chapeau ! Et continue à y croire…Ne te laisse pas décourager.

    Alexandra est rédactrice freelance. Pour la retrouver sur Facebook et découvrez son livre "au boulot, Chômette"

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 5 commentaires
  • L’effet réflexe, c’est du lourd !

    [Alexandra Le Dauphin]

    poux,se gratter les cheveux,princesse,shake les princesses,cyril balayn,drole de plume,le shaker de cyril,réflexe,gratter,pouxL’effet réflexe, c’est du lourd !

    Une chose que tu as du remarquer, amie Princesse (mais ça arrive aussi aux Princes les plus charmants), c’est que certains faits te poussent à l’action, souvent contre ton gré.

    L’exemple le plus flagrant : le grattage-réflexe « pou ». Ça fait rêver,  je sais. Mais incontournable, vu qu’aucune Princesse aussi bien élevée soit-elle n’y résiste.

    Je te plante le décor. Tu es à table, tu regardes la télé, enfin, disons plutôt que tu scrutes les images sans faire trop attention au sens. Surtout quand c’est la pub Carglass (au secours, si on ne le sait pas qu’Olivier va injecter sa résine spéciale pour réparer le trou de ton pare-brise s’il est moins gros qu’une pièce de 2 €).

    Bref, la pub Carglass, amie Princesse, tu ne la supportes plus et tu sais que si tu l’écoutes, tu l’auras toute la journée dans la tête.

    Donc, tu zappes. Et tu tombes nez-à-nez avec…un pou. Suggéré, non réel donc, mais assez flippant pour que de suite…tu te grattes la tête…Tiens d’ailleurs, rien que de l’écrire, mon cuir chevelu frissonne.

    Quant à toi, amie Princesse, rien que de le lire, c’est pareil, tu commences à sentir le pou. (Fais gaffe, il arrive, chasse le vite)

    C’est terrible ce genre de réflexe de Pavlov appliqué aux lentes. Mais c’est scientifique, enfin presque.  Je ne sais pas si des études ont été menées à ce sujet, mais ce que je sais, c’est que toutes les Princesses qui lisent ces lignes se grattent en ce moment même la tête en me maudissant et en tentant d’oublier « Carglass répare, Carglass remplace » (trop tard, ça tournera en boucle toute la journée)

    Aussi, je te prie de m’excuser d’avoir mis en évidence un fait avéré. Essaie de ne pas te gratter les cheveux la prochaine fois que tu verras une publicité anti-poux, et si tu tiens plus de 5 secondes, contacte-moi. Parce que c’est un acte héroïque qui doit être souligné.

    A bientôt pour d’autres gestes réflexes style Pavlov et d’autres publicités à te remémorer, histoire que ton éducation de Princesse en prenne un coup quand la (Reine) Mère verra sa chère fille se frotter énergiquement le cuir chevelu en râlant sur une certaine Drôle de Plume, rédactrice originale de son état, qui vient de se mettre à dos toute une frange de la population (surtout les mamans dont les p’tits sont à l’école, sanctuaire du vénéré Pou)

    De toute façon, ce n’est pas ma faute, amie Princesse, c’est un sujet soufflé par Hélène A. qui, elle-même a tâté du pou encore récemment. Enfin, symboliquement via une publicité anti-lentes. Parce qu’heureusement pour elle, la bestiole n’est pas (encore) arrivée dans son  « home sweet home ».

    J’attends tes commentaires de poux, amie Princesse, fais-moi rêver (hum)

    Alexandra est rédactrice freelance. Pour la retrouver sur Facebook et découvrez son livre "au boulot, Chômette"

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 4 commentaires
  • Et si les princesses osaient faire confiance aux princes ?

     [Emilie Daffis]

    princes,princesses,shake les princesses,mimile,cyril balayn,le shaker de cyril,vivre ensemble,homme et femmeJe sais bien qu'en tant que princesses, nous avons du mal à nous laisser aller dans nos relations avec ces chers princes. Notre éducation féminine de princesses royales nous poussent à castrer ces princes en leur coupant sous coup de reproches, et d'insinuations leur nullité comportementale.

    Des exemples j'en ai pleins :

    Le ménage pas bien fait ou pas fait du tout

    Les repas gras et sucrés oubliant notre régime pauvre en calories

    Les anniversaires oubliés

    Les attentions manquées

    Les sorties inorganisés qui finissent en drame

    Avouons-le nous ne sommes jamais satisfaites, alors nous exigeons que tous soient réalisés comme nous le voulons, comme nous nous le réclamons.

    Nous reprochons, nous infantilisons, nous nous énervons au moindre faux pas. Nous nous permettons après de nous plaindre, en osant dire haut et fort, que notre prince ne nous aide pas.

    Et s'il nous aide c'est pas aussi bien, aussi parfait que dans notre idéalisation du prince charmant.

    Seulement, voilà ce que j'en pense :

    D'une part, un prince à un cerveau, deux bras, deux jambes, il sait faire, il sait être. Mais pour qu'il fasse, il est indispensable qu'il se sente en confiance dans ses agissements.

    Un peu comme nous les princesses, si nous nous sentions constamment observés, rabaissés, nous ferions comme ces princes déchus de leurs pouvoirs : de l'imperfection.

    D'autre part, le sens même du mot aider est doté d'une péjoration infantilisante. D'où le prince doit aider ? Que l'on soit un couple sans enfant ou avec enfant, on parle de partage, d'égalité, le prince n'aide pas mais participe, le prince n'est pas là pour suppléer sa princesse, mais comme acteur de son couple.

    Bref, osons faire confiance à ses princes, qui ont une place à part entière dans nos vies. Laissons de côté le jeu de pouvoir, cette castration malsaine, pour que le couple princiers s'aime dans le partage et dans la réciprocité. (Et entre nous, laisser un prince être, c'est magique, il a des pouvoirs hallucinants et merveilleux, encore faut-il avoir envie d'aimer ce qu'il est).

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Quiche en cuisine !

    [Alexandra Le Dauphin]

    Aujourd’hui, je te parle de moi.

    À toi de savoir si je te raconte des cracks, ou si un degré de nullité pareil existe.

    Car je suis une princesse qui ne sait pas faire la cuisine. Genre lapin crétin appliqué à la bouffe...

    cuisinière,nul en cuisine,cuisinier nul,quiche,shake les princesses,cyril balayn,drole de plume,le shaker de cyril,repas craméQue les mauvaises cuisinières lèvent un doigt (virtuel). Moi,  y compris. Oui,  je n’ai pas honte de le dire, je suis nulle. (Pourquoi personne n’avoue ses faiblesses culinaires ? Y’a pas de malaise, on est entre princesses  chez le Shaker, non ?)

    Les enfants de la classe de ma fille font mieux que moi quand ils préparent les gâteaux d’anniversaire du mois. Ils sont en maternelle. Moyenne section, je précise. La honte suprême.

    M’en fiche, quand viendra l’anniversaire de Mini-Princesse,  j’achèterai  des  tartes dans un supermarché, et les ferai passer pour du fait maison en les posant dans un joli plat avec une serviette colorée dessous (façon Caroline Ingalls, princesse chef cuistot de son époque)

    Pas le choix ; je suis une quiche et je n’assume pas là pour le coup. Pas envie d’avoir la honte devant la maîtresse de la moyenne section.

    Alors, quelles sont les limites de mes pouvoirs culinaires ?

    C’est bien simple : œufs, steaks hachés et pâtes. Cuisson micro-ondienne illimitée. (Non, je plaisante). Et légumes aussi, cuits à la vapeur.

    Le reste, je ne sais pas faire. Heureusement que d’autres savent, je m’en vais souvent les voir, d’ailleurs. Mac’(cra)Do, la pizzeria d’en face, et bien sûr mon bon vieux Flunchy et le Chinois d’â coté qui assure question nems.

    Sans eux, nous serions morts de faim depuis longtemps.

    Pourtant, je me suis équipée d’appareils dernier cri (j’ai même un gaufrier !) mais je ne sais rien faire que de calciner le tout, même avec minuteur. À croire que je le fais exprès. Crois-moi, je préfèrerais.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 8 commentaires
  • Princesse honnête ?

     

    [Emilie Daffis]

    princesse,énervée,princesse connasse,colère,rendre des comptes,branleuse,cyril balayn,mimilie,shaker les princesses,le shaker de cyril,colèriqueEn tant que véritable princesse (surtout du shaker), je viens vous écrire ce mécontentement (pour ne pas dire de gros mots mais bordel que ça me démange). Ça fait bien longtemps, que je n’ai plus écrit ici, dans cette rubrique Shake les princesses. Ne pensez pas que je n’aimais pas participer ici, juste qu’avec Cyril, nous avons des projets en commun qui se construisent et qui nous prennent un peu, beaucoup de temps. 

    Bref, en ce moment, je suis passée en mode Princesse Connasse, un peu ras le bol que l’on me prenne pour une gentille fille compréhensive (même si c’est le cas), il y a de l’abus. Tu ne sais peut être pas, mais il y a plusieurs catégories de meufs : les poufs, les gentilles, les bienveillantes, les girls, les connasses, les dents longues, et les putains ... Excusez des termes, mais vous devriez savoir qu’entre nanas, nous ne nous aimons pas trop, et la langue de pute étant un peu le dialecte privilégié, je me dois d’être à la hauteur de mes congénères...

    Donc j’avais envie aujourd’hui, de vous parler de ces princesses aux dents si longues, qu’elles ne connaissent pas la franchise. Ces princesses, sous prétexte de vouloir quelques choses (un cadeau de leur mec, une visibilité internationale, un boulot, un mec aussi, de l’argent ...) vont t’écraser sans pitié. Je ne suis pas contre la compétition, ancienne handballeuse, je dois dire que j’aime me battre pour ce que je crois être le mieux pour moi.

    Seulement voilà, j’ai ce qu’on appelle une conscience, qui me rappelle à l’ordre chaque jour que mon dodo passe. Ce qui fait, que je ne peux rayer le parquet avec des dents pointues, longues et crade.

    Pourquoi ? Parce que les pseudos princesses aux dents longues sont (dans le désordre dans la liste) :

    -  Menteuse

    -  Manipulatrice

    -  Joueuse sur les sentiments d’autrui

    -  Tricheuse

    -  Castratrice

    -  Branleuse

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 18 commentaires
  • Les "vraies" vacances !

    [Alexandra Le Dauphin].

    Bonjour à toutes et tous !

    Tout d’abord, je me présente : je suis Alexandra, rédactrice pour le web. Ma spécialité : les chroniques humoristiques, celles qui n’ont d’autre but que de te faire sourire.

    Pour parvenir à ma mission « travail de tes zygomatiques », j’aurai besoin de ta coopération.

    Aussi, si tu sens que tu n’es pas prêt à lire des âneries qui te parleront de ta vie quotidienne, un conseil : file. Dans une galaxie très très lointaine.

    Si, au contraire, tu as des soucis, des voisins chiants, des gosses terribles, des disputes avec ton mari ou des contrariétés  X ou Y, reste, et nous en rigolerons ensemble.

    alexandra,drole de plume,cyril balayn,le shaker de cyril,princesse,chronique humoristique,piscine,crise de nerf,vacances,les vraies vacancesCet article est ouvert aux commentaires (hostiles ou pas, d’ailleurs). Il n’a pas matière à avoir une densité réelle en terme de réflexion (ça, tu l’avais compris). C’est superficiel, limite familier, mais c’est approuvé par le Shaker (pas vrai, le Shaker ?). Tout roule donc !

    Une dernière chose : ami mâle, j’ai l’habitude de te maltraiter dans mes chroniques, pourtant, je connais tes capacités extraordinaires. Ne te vexe pas, c’est du second (voire troisième) degré, vu ?!

    Pour cette première chronique humoristique,  ma drôle de plume a décidé de s’attaquer…aux vraies vacances !

    J’insiste sur le mot « vraies », (si tu es une mère avec l’option enfant en bas âge, tu devrais comprendre) car, au XXIème siècle, difficile de poser son cerveau au bas de sa serviette et de ne penser à rien d’autre qu’au néant.

    Déjà, tu croyais être tranquille au bord de la piscine, à siroter ton diabolo-grenadine pendant que tes deux gosses nageraient tranquillement.

    Ne rêve pas.

    alexandra,drole de plume,cyril balayn,le shaker de cyril,princesse,chronique humoristique,piscine,crise de nerf,vacances,les vraies vacancesIl y en a deux qui hurlent et qu’on entend à l’autre bout du camping…Devine ? Oui, ce sont les tiens.

    L’eau est froide, ils n’arrivent pas à nager, le grand a fait couler le petit : les excuses pleuvent pour te faire lever tes fesses de ta serviette.

    Obligée d’intervenir, vu que tous les regards désapprobateurs convergent vers toi et attendent la sanction, pour que la piscine retrouve son calme habituel.

    Ton cerveau est resté posé sur le sol environ 45 secondes (y’a de l’idée, mais c’est encore trop peu).

    Tu as vite du le reprendre face à la crise aquatique à laquelle tu as fait face.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 6 commentaires
  • Princesse bordélique.

    [Kielut]

     pocahauntas.png

    Parlons des cosmétiques et accessoires qui veillent sur la beauté et l'éclat de toute princesse autoproclamée.

    En général, les articles d'hygiène s'alignent dans la cabine de douche, sur l'appui de baignoire, parfois dans les rangements de la salle d'eau. Mais où poser le rasoir qui défriche jambes et aisselles? L'objet est-il utilisé pour la toilette corporelle ou à des fins érotiques? On pourrait l'imaginer sous la table de chevet, près d'un godemiché emballé sous vide. Le plus simple est de planter le triple lame dans le verre à dents de Monsieur, surtout quand il lui est emprunté.
    Pas question de l'abandonner dans l'eau, encrassé par les grains du gommage au savon noir, les résidus d'après-shampoing et les poils en tous genres.

    Vous qui avez les cheveux longs, où déposez-vous les attaches qui servaient à vous coiffer ? Au fond d'une poche ? Sur le premier plan de travail devant vous ? Dans une boîte pour épingles à cheveux ?  Vous répondrez "Dans le sac à main" pour vous dédouaner. En vérité, les barettes traînent sur la housse de couette, sur laquelle vous jetez le soutien-gorge de retour chez vous.
    C'est ainsi que vous perdez, une fois de plus, une paire de boucles d'oreilles fantaisie qu'une main secourable a rangé en lieu sûr. Vous ne vous en souciez guère parce qu'il est temps de se démaquiller.
    On se débarbouille au lait, on décolore les yeux à la lotion, on rince à l'eau micellaire avec force disques en coton. Le mobile sonne SMS/appels/alarmes, le gamin renverse le dissolvant pour vernis à ongles.

    En râlant, vous courez dans le salon pour consulter la messagerie, abandonnant une tripotée de flacons autour du lavabo. Vous vous asseyez pour manucurer vos ongles. Hop les bagues sur la table basse, on décape les ongles avec le coton restant du démaquillage. Retour à la salle de bain pour laver les mains au savon doux.
    Vous n'avez rien préparé pour le dîner, vos escarpins traînent dans l'entrée et vous devez refaire le chemin à l'envers pour ranger les objets du délit. Naturellement, rien ne va au même endroit: vide-poches, panier de linge sale, trousse de maquillage, penderie, etc.

    Princesse, si charmant vous avez, soyez magnanime, vous êtes bordélique !

    copyright photo: Dina Goldstein's Fallen princesses

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 6 commentaires
  • Caresse Parfait.

    [Kielut]

     

    espèce de fille

    Caresse Parfait.

    Je suis née princesse. C'est ainsi.

    Une jolie frimousse, de l'aisance dans les études et... une petite santé qu'il faut toujours, aujourd'hui, couver. Mes parents s'y employèrent tant et si bien que je ne doutais pas être le centre du monde.

    Ce court enchantement cessa brutalement avec l'école obligatoire, empesée des injonctions paternelles. Je n'en demeurais pas moins princesse en mon for intérieur, car Barbie devint ma meilleure ennemie, pour la vie. Sa carosserie siliconée, accompagnée par le Ken à moumoute ou le caniche de shopping m'insupportent jusqu'à l'étouffement.

    L'âge adulte rétablit mon titre, affublé d'un adjectif peu flatteur. "Princesse chieuse". Je tiens à remercier les potes de l'époque qui me décernèrent ce surnom, hélas, réaliste. Quand j'avais une coupe de trop derrière le diadème, je lançais des piques cinglant les défauts de mes camarades de beuverie.

    L'amour du bon champagne et mon mauvais esprit m'interdirent le bal des débutantes et les meilleurs partis à épouser. Je vaincus maintes aventures avant de trouver soulier à mon pied plat. C'est donc à un âge avancé que je donnai naissance à un vigoureux poupon qui hérita du meilleur de mon patrimoine génétique.

    Las, je devins une mère souillon. Que me jette la première teuteute le parent qui n'a jamais découvert  du vomi, de la morve ou du merdouillis de nourrisson sur sa tenue de ville. Par chance, tandis que l'infant grandissait avec les années, la hauteur de mes talons suivait sa courbe de croissance.

    Survint un méchant coup du sort. Je ne me souvins plus dans quel palais je résidai, mon gabarit s'arrondit au diamètre d'une reine mère, ma légimité fut remise en question. Ma persévérance surmonta l'adversité, mais mon physique était marqué, à jamais, par la houle du temps. Pour me ménager,  je confiais quelques taches domestiques à des sous-traitants compétents.

    Qu'importe, je dicte l'art de déguster les thés verts en société, ce depuis des décennies. Mon ambition ne s'arrête pas là. En princesse accomplie, je rédige un dress-code sur la mode rétro et futuriste pour celles qui exigent de viellir avec style... Bien cher Shaker, je vous suis infiniment reconnaissante de m'avoir offert cet espace de savoir-vivre dans un monde de brutes.

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 4 commentaires
  • Pourquoi les Princesses s’obstinent elles à embrasser des crapauds ?

    [laly] 

    princesse,crapaud,semaine,vacance,le shaker de cyril,embrasser,prince charmant,confessions,trentenaire débordée,laly

     

     

     

     

     Pourquoi les Princesses s’obstinent elles à embrasser des crapauds ?

    C’est vrai ça, pourquoi, je vous le demande ?

    Pourtant j’en ai testé plein :

     ·         le crapaud indécis ( embrasse bien mais a une maladie très handicapante : il est atrophié du cœur.  Il finit par disparaître au loin et toi t’attends longtemps pour … rien).

     ·         Le crapaud qui confond ta bouche avec une machine à laver ( non seulement tu vis un grand moment de solitude mais en plus tu repars avec le tournis, étourdie par tant de tours gratuits ! )

     ·         Le crapaud infidèle ( il dit qu’il t’aime, ensuite il dit qu’il aime sa femme, ensuite il t’aime à nouveau et pour finir il quitte tout le monde pour une autre )

     ·          Le crapaud réglo mais qui ne te promet rien ( et pour finir tu apprends qu’il a rencontré une fille et qu’il n’est plus dispo )

     ·         Le vrai crapaud ( voir photo )

     Ma conclusion est que quelque soit le crapaud on arrive toujours au même résultat : pas de prince charmant !!

    Et tu sais pourquoi ?

    Ben parce qu’il n’existe pas en fait…

    Et ce n’est pas bien grave, faut juste le savoir ;-) "

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 9 commentaires
  • Les chroniques de Lisianne. Préambule.

    J'ai découvert dernièrement Lisianne, avec sa contribution que j'ai particulièrement apprécié. J'ai par la suite demandé à cette dernière une seconde participation afin de lui exposer un projet commun "les chroniques de Lisianne". Il y a environ 15 jours j'ai rencontré cette jeune femmes sur Paris, j'en ai profité pour qu'elle m'accorde une petite entrevue afin de mieux vous la présenter.

    Lisianne en quelques lignes, une petite présentation.

    Salut le Shaker. Lisianne 32 ans, je suis hôtesse de l'air sur une grande compagnie aérienne, alsacienne d'origine et vivant à Paris depuis 4 ans. C'est difficile de se décrire, je suis impulsive, entière, mes copines et copains me décrivent comme une "atta-chiante".

    Tu n'es pas une adepte de l'internet, des blogs, c'est surprenant ta motivation à participer à ce projet ?.

    lisianne,coca,princesse,hotesse de l'air,le shaker de cyril,chronique,préambule,amour,blog,entrevueJe ne suis pas une adepte dans le quotidien, je n'ai pas de compte Facebook encore moins de Twitter, je ne fais pas mes courses en ligne, mais j'ai le net à la maison car il faut pas déconner quand même. Je ne suis pas une lectrice des blogs, j'ai découvert le Shaker par hasard suite à une entrevue que tu accordais sur la parentalité, j'ai aimé ton discours et tes écris, j'ai découvert ton univers et ton blog et puis en deux temps trois mouvements je suis devant mon coca light sur une terrasse parisienne à discuter de nos projets. La vie c'est fascinant (enfin pas toujours).

    Des envies particulières sur les "Chroniques de Lisianne".

    Je vais parcourir cette aventure en aveugle. J'ai conscience de me cacher derrière mes mains, mon côté pudique, parler de moi sans pour autant me reconnaitre c'est une idée qui me motive. Je vais tenter de donner un ton décalé, mais toujours accorder du réalisme, les chroniques seront le symbole de mes doutes, mes joies, mes peines, mes amours.... .

    [Lisianne/Leshaker]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 8 commentaires