Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Shake l'instant.

  • On se retrouve.

    Ne viens pas me demander ce que je vais y faire c'est juste que j'ai envie de venir frapper du doigt sur mon clavier. 

    Ou ? Comment ? Pour y faire quoi ? je n'en sais rien. La seule chose que je sais... c'est qu'on se retrouve.

    unnamed.jpg

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 6 commentaires
  • 1559.

    fin,the end,fin du blog,blogging,finir,leshaker,cyrilbalayn,flolou,instant,une vie,solitude,terminerOn va se dire au revoir. Ce n’est pas utile d’en faire des lignes on va se dire au revoir. Une page se tourne ici et ailleurs car au fond je n’ai plus rien à vous dire. Enfin plus précisément les mots que j’écris ne sont plus pour vous. C’est pas une séparation juste un changement, une nouvelle orientation. Je ne suis pas un homme figé, il faut que je me laisse bercer par mes certitudes et ma volonté

    J’ai passé mes dernières soirées à lire et relire mes notes depuis des années. Au fond me suis-je raconté ? J’en sais rien et ce n’est pas le plus important. Ici j’ai canalisé mes émotions et ma solitude et c’est loin d’être pathétique.


    Faut que je bouge, que je me dresse, que je me fasse des cicatrices. Cela ne passe pas dans les mots bien au contraire, mais dans l’action. Alors on va se dire au revoir.

    Ici, à cet endroit, je n’ai plus rien à vous écrire.

    On trouvera une autre sphère, il faut bien que je pose des mots et que mes conneries prennent corps.

    Je n’oublie rien. Vous encore moins.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • J'ai rendez-vous.

    Tu sais que je me cherche en ce moment, j’ai toujours cette envie d’écrire mais je trouve pas les mots et c’est limite pire j’ai rien à te raconter. Enfin si j’ai des trucs. Il doit y avoir un manque d’énergie, une connexion qui ne se fait pas, il est de coutume de dire ou de penser qu’il faut donner du temps et faire une pause. Ouais mais le problème c’est que la notion du temps j’ai un gros souci avec ça. Je l’emmerde le temps.

    Prends le temps.

    Tu verras demain.

    Il faut être patient.

    Pas à pas.

    Il fera jour demain.

    Tu verras les choses autrement.

    Patience.

    Il faut être certain.

    Seul le temps…

    rendez vous,blog,projet,inspiration,dieu,god,église,invoquer,cyril balayn,force,puissance,curé,leshaker,flolou,j'ai rendez vousBon tu l’auras compris tout cela m’emmerde gravement. Je passe du temps en ce moment à chercher une autre plateforme pour écrire d’un trait, y’a mon Tumblr qui me fait de l’œil car c’est un espace assez ouvert pour y poser des choses futiles et inutiles. Je crois tout simplement que je cherche un endroit où je ne pourrais pas me relire. Va comprendre. Etant donné que je cherche l’inspiration je vais faire ce que j’ai toujours fait. Je vais filer dans une église moi qui suis athée, dans mon début de prière y’a toujours un début avec « je suis désolé de venir ici moi qui ne crois pas en toi » et après je me lance. Dans le doute j’invoque.

    Je crois au fond de moi que c’est un tournant, une page qui se tourne, je n’ai pas envie d’arrêter mais justement de continuer mais je cherche la route qui me permettra d’être totalement ce que je suis. Y’a toujours eu un lien assez étroit entre mes années de blog et ce qui se passe dans ma vie, mais je sais aussi que je n’ai jamais franchi la frontière de l’impudique. Jamais.

    Bon je te laisse y’a dieu qui m’attends on a des choses à se raconter lui et moi.

    Crédit photo Moses Stell

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Vous n'avez aucun message.

    connection,solitude,seul,message,portable,jadis,connecté,vintage,humeur,seul,seul au monde,flolou,leshaker,cyril balayn,Le bouton rouge du répondeur qui clignote. Tu sais cet instant magique ou en rentrant chez toi tu vas découvrir si une personne pense à toi ou a cherché à te contacter. Bon pour connaître ça il faut être un peu vieux comme moi ou pas tout jeune, ou sur un début de fin, enfin entre deux âges. C’est la première chose que tu regardais en rentrant chez toi, tu t’en faisais une joie, les plaisirs les meilleurs sont aussi les plus simples. Il pouvait y avoir de la déception en écoutant le bip bip du rien du tout, ou un message à la con.

    En cette période il existait un espace-temps ou tu pouvais te demander que quelqu’un, quelque part, pouvait tenter de te joindre ou le désirait. Tu n’étais pas dans la même notion d’attente du message, il y avait un moment où personne ne pouvait te contacter

    Nos connections servent à cela. A nous rendre compte de notre solitude quand rien ne sonne. Une nouvelle fois nous avons matérialisé ce que nous pouvions soupçonner avant.

    [crédit photo Bruno Birkhofer]

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Vous allez m'aimer bordel de merde

    C'était un bien joli noël. Et c'est tellement important de se donner du plaisir soi-même. Vous étiez-là. Une grande partie. Ceux que je connais de près comme de loin, vous que j'ai aimé lire dans mes entrevues. Vous étiez-là. Je ne cherche jamais rien dans mes délires et mes envies, je fonctionne à l'instinct et au feeling. Juste le fun, vous, nous, tous, un immense merci pour mon plus cadeau de noël, vos photos, vos messages. Je n'oublie pas celles et ceux qui ne sont pas là et qui ont pris le temps de me répondre. Merci, merci et merci et plus encore.

     

    #ladyblogue ma base en matière de blog. La première que j'ai commencé à suivre et c'est encore le cas aujourd'hui. La plus grande blogueuse du monde et de la terre entière (voir de l'univers intergalactique).

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #vinvin auteur, producteur et comédien... une chance incroyable que ce grand Mr de l'internet vienne contribuer à mon noël. N'en doute pas il aime aussi Clint Eastwood.joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #sylmi un photographe et un passionné. Vivre de son art est certainement la chose la plus compliqué. Il a une énergie débordante et prochainement j'ai des projets avec lui

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #DLMNS un vidéaste de talent. J'ai commencé à apprecier son travail en découvrant l'aftermovie du carnaval de Caen. J'aime bien ce mec. Flashback de mes années ou je bossais avec une caméra VHS.

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #kinou ce dessinateur de talent est suivi aujourd'hui par plus de 11 000 personnes sur Instagram. Son idée, dessiner ses abonnés. Une idée de fou, j'aime.

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #la siphonnée elle est une toute nouvelle blogueuse et surtout très engagée. J'avais eu l'occasion de la découvrir lors de la manifestation Movember sur la santé masculine. 

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Ho HO Ho

    C'est noël et je trouve que cette petite réalisation de mon pote graphiste et très très jolie. 

    leshaker,graphisme,graphique,réalisation,palette graphique,cyril balayn,david rault,leshaker,flolou,dessin,header

     

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Né au tout début d'une fin.

    generations,cycle,tradition,new age,jeunesse,début,fin,generation,nostalgie,leshaker,flolou,cyril balayn,commencer,1972,né,naître,départ,tradition,Né en 1972. Terminer un cycle pour en recommencer un autre, cela pourrait être notre destin. Ne jamais aller au bout des choses ou arrivant trop tard dans un train filant à tout allure. Faire avec le passé en rêvant du futur. Je suis né en 1972, au tout début d’un cycle pour « peut-être » crever au milieu ou à la fin d’un autre.

    Vivre avec le féminisme, voir les femmes indépendantes, libres, et de temps en temps se faire bousculer par la réalité et se dire que le combat reste encore de mise. Mais vivre avec et se construire autour du respect et ne plus vraiment comprendre les enjeux d’aujourd’hui et que finalement les choses avancent lentement.

    Devenir homme, garder son costume de Superman tout en passant l’aspirateur. Chercher son rôle.

    Être père. Désacraliser la paternité, un papa d’aujourd’hui, qui aime, qui vit, qui observe, qui vibre. Être un père né en 1972. Se débrouiller seul, bousculer les codes, ne pas avoir besoin de l’autre pour faire.

    Sensuellement accepter sa féminité, ne pas la cacher, en jouer de temps en temps, être à l’écoute et de nouveau comprendre que les plus belles histoires se jouent dans les films et bien moins dans la réalité.

    Je suis né en 1972. Né dans un code traditionnel tout en me construisant dans la liberté des corps et de son expression. Au milieu de tout cela trouver ma place, trouver mes repères, anticiper le lendemain, ne jamais me laisser envahir par la nostalgie.

    Je suis né au début d’un tout et au milieu d’un rien. Je suis un homme d’aujourd’hui.

    [credit photo Anna Golitsyna]

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • Pourquoi il faut aimer Orelsan !

    comment c'est loin,orelsan,gringe,pathécaen,caen,ville de caen,tournage,film,caen,leshaker,flolou,cyril balayn,critique,comment c'est loin,cinéma,avant première,Comment c’est chiant, comment c’est long. Comment je vais faire ? Comment vais-je supporter ? Au final Comment c’est loin l’ovni cinématographique d’Orelsan n’est rien de tout cela.

    Je ne partais pas perdant car je n’ai jamais véritablement détesté l’univers de ce dernier, j’ai fini par m’intéresser à cet artiste très souvent attaqué par la violence de ces textes et là aussi je ne comprenais pas. Mercredi dernier, 20 heures, j’avais le cul assis sur le fauteuil de l’avant-première de Comment c’est loin pour tenter de comprendre finalement.

    La résonance du film est plus forte chez les caennais, le film étant tourné dans notre jolie ville #pasobjectif. Pourtant je me suis laissé entrainer dans l’univers d’Orelsan, je suis bien plus vieux que lui mais pourtant il reflète une certaine génération, les galères, les orientations, les envies, l’éphémère, la quête de l’identité, les réussites et les échecs dans le même sac.

    comment c'est loin,orelsan,gringe,pathécaen,caen,ville de caen,tournage,film,caen,leshaker,flolou,cyril balayn,critique,comment c'est loin,cinéma,avant première,On se marre bien aussi dans ce film (et c’était pas gagné). Acheter un portable pour se faire passer pour une fille et converser avec son pote pour analyser sa rhétorique des sms, j’ai trouvé l’idée très amusante. A ce titre l’idée n’est pas nouvelle, j’ai dialogué par mail avec un mec (un canadien) durant des mois (j’étais jeune mais le web existait déjà), juste pour voir comment les choses peuvent se passer dans la tête des garçons. Mon côté féminin je l’exploitais déjà. Tu vois quand je te dis que ce film parle à ma génération, aussi.

    Comment c’est loin n’est pas un grand film, mais il a un avantage sur les autres. Il est fabriqué par des gens passionnés, avec les moyens du bord. Le film se termine d’un coup, rapide, comme une impression d’inachevé et c’est d’ailleurs l’idée centrale du film.

    Orelsan, Gringe et l’équipe du film arrivent sur scène. Merci. Comment c’est loin est une photocopie d’un bout de vie. A découvrir "éventuellement" (sortie le 9 décembre).

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Mon expérience à la Vidéo City [en mode Niagara].

    vidéo city,vidéocity,youtubers,youtubeurs,meet up,rassemblement,paris,youtube,sweetie,flolou,leshaker,bfmtv,bfm,internet,star,star du web,cyril balayn,ma fille,niagara,j'ai vu,parodieSi je te dis Cyprien, Norman, Sweetie, Natoo, tu connais bien évidement. Tu connais car t’es jeune et tu regardes You Tube, ou bien t’es un parent et tu baignes dedans par obligation ou par connerie aussi. Ce week end avait lieu la Vidéo City, un rassemblement, le premier, avec l’ensemble des Youtubeurs d’aujourd’hui. YouTube en vrai.

    C’était pourtant une belle idée cette manifestation et elle reste très bien organisée. Mais moi j’ai découvert un monde, j’ai halluciné, pourtant je suis très loin d’être déconnecté. J’ai vu des ados avec des gardes du corps pour se rendre aux toilettes, des fans hystériques hurler car d’un geste magique (en en vrai) une star d’un web a fait un signe de la main. J’ai découvert un monde en vrai qui se traduit en général derrière un écran.

    Ma fille avait des paillettes dans les yeux et je ne regrette rien, c’était un des plus beaux jours de sa vie, et les « Youtubeurs » étaient de toute évidence heureux de cet évènement. On y sera donc l’année prochaine et je vous invite vivement à y assister.

    Pourtant, pourtant…

    Je ne peux pas m’empêcher de me dire que les gamins doivent garder les pieds sur terre, qu’ils ont (je l’espère) l’idée de se dire que les choses peuvent demeurer éphémère. Si demain t’as plus envie de créer il se passe quoi ? Tu n’es plus rien, tu n’existes plus. Tu n’es même pas un livre qui traîne dans une bibliothèque (c’est peut-être pour cela que certains écrivent des bouquins, j’y pense ?).

    vidéo city,vidéocity,youtubers,youtubeurs,meet up,rassemblement,paris,youtube,sweetie,flolou,leshaker,bfmtv,bfm,internet,star,star du web,cyril balayn,ma fille,niagara,j'ai vu,parodieEtrangement j’ai envie de me dire que c’est que le début, que la télé pour les jeunes n’existent plus, que les « stars du web » d’aujourd’hui ont du talent (ou pas) et composent avec les stylos du moment. J’ai passé un moment très agréable, j’étais heureux de voir ma fille heureuse, il ne m’en faut pas plus. Alors merci pour le show. Etant donné mon grand âge et que j’aime Niagara et Muriel (oui y’avait pas YouTube à l’époque) l’idée d’interpréter la chanson à ma sauce j’ai eu (v’là que je parle en Yoda).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • À nu.

    nu,à nu,nudité,se mettre à nu,leshaker,flolou,cyril balayn,intime,pudeur,parler,se confronter,cerveau,noir et blanc,C’est un de mes talents, je ne vais jamais au bout des choses. La régularité je ne connais pas et je ne sais pas comment la gérer. En amitié ou en amour c’est pareil. J’ai tellement cette envie en moi de modifier le karma, de me dire que je suis maître de mon destin. J’ai des idées, je ferme les yeux assez tardivement le soir car la machine à penser bouillonne, elle me donne de la violence et de l’énergie qui viendra se répandre par terre au réveil. A ce jour je ne sais pas pourquoi je suis comme ça même si j’ai des milliers de pistes.

    J’ai compris mon amour de la nuit. La nuit c’est le masque, la nuit c’est l’invention, la nuit c’est le superficiel, la nuit y’a pas les couleurs, la nuit on est bien plus beau que le jour.

    Pourtant il m’arrive d’endosser des costumes qui me vont bien, je suis père jusqu’au bout des ongles, un rôle qui me va bien moi qui ne connais pas le mien, j’ai inventé l’histoire, j’ai fait battre mon cœur pour une petite blonde de 12 actuellement avec laquelle je suis moi, juste moi, sans masque, sans cloisons, avec un regard qui te mets à genoux.

    Et ceux que j’aime. Ceux qui s’enfoncent dans mon regard car ils ont compris qui je suis, et bien mieux que moi. En général j’écoute, je baisse les yeux, je comprends.

    Au final je ne sais pas qui je suis. J’ai des idées. Je crois que tout simplement l’histoire ne s’invente pas.

    Photo Sandra Soy.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires