Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Shake la lettre ouverte...

  • Lettre ouverte à Linda #12

    linda blair,exorcisme,l'exorciste,horreur,film d'épouvante,démon,démoniaque,cyril balayn,flolou,leshaker,lettre ouverte,conjurer,peur,sombre,Linda, je suis passé par le stade derrière la porte et dans la pénombre du couloir à regarder pour la première fois ta sale tronche de Regan. J’étais jeune et en pyjama. Un second stade ou installé confortablement dans le canapé j’ai découvert le père Lankester Merrin se faire vomir dessus pendant que tu lui balançais des obscénités. J’étais encore jeune et certainement en pyjama.

    A ce stade j’ai plus vraiment dormi la nuit. On est bien d’accord je n’y croyais pas une seule seconde à ton histoire de démon, mais dans le doute. Plus tard avec un ami je suis même allé à la bibliothèque de ma ville (copain Google n’était pas né), j’ai découvert le succès du film, les photos du tournage, le mannequin utilisé dans le film, les quelques anecdotes de tournage. J’avais même une copie VHS. Je m’en souviens car je pense que cette copie est restée 30 secondes chez moi car hors de question qu’une copie de ce film traîne dans les quartiers. Je n’y crois pas à ton histoire, mais dans le doute.

    Dans les années 2001 tu reviens sur grand écran. J’étais bien moins jeune et je ne dormais plus en pyjama. En plus j’avais une copine de couchage. Pour m’exorciser ou conjurer le sort j’ai décidé de venir voir ta petite tronche de poupée folle au cinéma. J’ai découvert ta prestation de l’araignée dans l’escalier mais finalement, et à mon plus grand étonnement je n’ai rien ressenti de démoniaque en moi. L’exorcisme était en cours.

    Bien plus tard (ça c’est un signe) je change de chaine sur un vulgaire signal TNT et je tombe en plein sur ta tronche de merde. L’ambiance, la musique, la fameuse scène ou tu descends de l’escalier pour venir pisser sur le tapis devant les invités et la phrase « vous allez mourir là-haut ». Inutile de te dire que je déteste le moment ou le film est diffusé, n’attendant qu’une seule chose, la scène de fin et le prochain programme. En plus à cette époque je n’avais plus de copine de couchage alors pour m’endormir et commencer l’exorcisme, une comédie ou un bon Walt Disney et de rigueur. Je n’y crois pas à ton histoire de merde, mais dans le doute.

    Dernièrement j’ai regardé le film avec des amis, chez des amis. Exorcisme total. Juste les flashs de temps en temps sur le chemin du retour, bien regarder derrière moi et ne pas me retrouver dans le noir du couloir de l’immeuble. Jusqu’ici tout va bien.

    Puis là aujourd’hui, tout de suite. Ta tronche sur la toile avec un Tigrou. C’est encore un signe, c’est le doudou de ma fille. Linda tu ne vas pas me faire chier longtemps, l’exorcisme total c’est de te placer au sein du blog, de défier le démon par les pixels. Challenge pas facile, d’habitude j’écris avec la musique sur les oreilles mais j’ai retiré les écouteurs, dans le doute. Y’a des bruits que je n’entends jamais dans ce putain d’appartement. On est bien d’accord je n’y crois pas une seule seconde à ton histoire, mais ton film reste pour moi le plus terrifiant de l'univers et de la galaxie, et si le blog reste bloqué des années sur cette note c'est que...

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 0 commentaire
  • Lettre ouverte à Emma #11

    emma watson,féminisme,liberté,femme,être une femme,ONU,tribune,clivage,leshaker,flolou,cyril balayn,lettre ouverte,génération,liberté,femme forte,hermione,C’est l’histoire d’Emma. C’est l’histoire d’un engagement, du féminisme, d’un discours à l’ONU. Emma a eu la chance de pouvoir s’exprimer auprès d’une tribune aussi importante. Comme le monde va vite le discours d’Emma se retrouve sur les réseaux, dans les toiles d’internet. La personnalité d’Emma va propulser son engagement. Comme souvent et sous couvert de cet anonymat dégoulinant de haine, Emma va subir les foudres, les insultes et les menaces. Pourtant dans la cadre de son action Emma souhaitait mobiliser les hommes pour réduire les inégalités entre les sexes. Tout simplement.

    J’ai donc pris le temps de lire les articles autour de l’intervention d’Emma Watson au sein de l’ONU. J’ai pris aussi le temps de lire les articles qui venaient se lier autour du sujet. J’ai compris le sens des mots et la volonté de faire avancer les choses. Lu aussi que les hommes ne montent pas au créneau pour s’indigner publiquement de cette affaire. Et pourtant. Comme toi j’ai gerbé sur les commentaires, sur la haine à l’égard de cette femme et sur les menaces diverses. Nous sommes en 2014 et quand une femme parle… mais ce n’est pas aussi simple. C’est l’essence même du féminisme qu’il faut tenter de placer dans notre société.

    Alors le féminisme c’est quoi ? J’ai 42 ans mais je serais bien incapable d’en donner une signification précise. J’ai conscience des symboles et des combats, de la volonté de changer les choses mais je ne m’y retrouve pas vraiment. Je suis pourtant un homme issu d’une femme forte, indépendante, faisant le choix de la liberté de son corps. Enfant j’ai rangé ma chambre, plus grand je passais l’aspirateur et je faisais la vaisselle. Bien plus grand je respectais mes petites amies, encore plus grand (mais plus vieux aussi) je changeais les couches de ma fille. Loin de moi l’idée de dire que je suis un mec bien, juste un homme de ma génération qui vit et qui compose avec les femmes.

    Je suis aussi un homme qui observe. Le rapport des couples, les insultes, les confrontations, c’est un sujet déconcertant, tant pour les hommes que pour les femmes. La jeune génération n’échappe pas non plus à la règle. Une nouvelle fois j’ai conscience que la vie et que cette société développe de la frustration, un besoin de s’imposer pour mieux vivre demain et finir par ne plus écouter l’autre.

    Le féminisme je ne sais pas vraiment à quoi il correspond dans ma vie. Je pense que c’est tout simplement une affaire humaine et pas une histoire de chromosomes.

    L’essence même du féminisme c’est la liberté. Emma je t’embrasse tendrement. Ne lâche rien.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 6 commentaires
  • "Sarko n'était pas grand mais il n'a jamais été aussi proche du parquet"#10

    politique,politicien,élu,corruption,affaire,magouille,flolou,leshaker,cyril balayn,lettre ouverte,usé,fatigué,sarkozy,

    La politique faisait partie de nos discussions, à table, avec les potes, au détour d’un café, entre le plat de résistance et le dessert. Puis petit à petit on évite la discussion. Cette dernière attise la haine, les rancœurs et les colères. Timidement les extrêmes que nous connaissions remontent à la surface, se dressent au détour d’une rencontre, d’une discussion, ils se fondent dans le quotidien. On évite la discussion. Dans un temps (que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître), je savais que je pouvais interpeller l’élu. Je savais que les lois demeuraient importante, actif au sein d’une association j’étais, nous étions, dépendants des subventions, des mairies, de la volonté culturelle à la réalisation de nos projets. Aujourd’hui on a peut-être oublié que nous pouvions l'interpeller..

    Lentement on a oublié la possibilité du vote, oublié l’isoloir et l’urne, oublié le petit papier qui vient crier de notre conviction. Avant je ne comprenais pas (et ne voulait pas comprendre) ceux qui ne votaient pas. Aujourd’hui c’est diffèrent. Même si je ne le cautionne pas je ne peux que le comprendre. On assiste à une télé-réalité de la politique, les protagonistes sont les mêmes, les visages nous les connaissons, les évènements nous ne pouvons que les anticiper, le scénario ne change jamais.

    Je ne peux que m’y résoudre. La politique est un métier, c’est un art, c’est une mise en scène habile. Je reste toujours fasciné par ses hommes et ses femmes qui parviennent grâce au talent de la rhétorique à ne rien dire ou à rendre les mots qui n’expliquent rien si importants. Nous évoluons dans un monde qui se veut transparent et limpide. Dans un monde ou rien n’échappe au DIEU internet et à son pouvoir. Pourtant on ne sait rien. Demain non plus. Les coulisses de la politique sont fermés au public, rien ne doit filtrer et encore moins aujourd’hui.

    J’aimerais que la politique me surprenne, me voir bousculer et assister à un fonctionnement diffèrent. Je suis usé et fatigué… de ce qui se passera encore demain.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 0 commentaire
  • Lettre ouverte à mon papa #9

    père,fête des pères,papa,parentalité,lettre ouverte,leshaker,flolou,cyril balayn,mon père,mon père ce héro,un papa,merci papa,Je n’allais pas oublier tu sais. Tu m’as toujours donné le goût de détester les conventions mais cette fête il faut toujours la souligner.

    Merci papa… pour ce que tu es et ton amour pour moi. Un jour où je jouais dans ma chambre je suis venu vers toi pour te demander « pourquoi tu m’avais fait ». Tu as pris le temps de me parler de ton histoire d’amour avec maman, ton désir partagé d’avoir un enfant. Il me fallait une réponse claire et précise, le temps de te tourner le dos et de repartir jouer dans ma chambre. Je connaissais ainsi l’origine de ma création.

    Merci papa… pour ton choix (même si c’est galère). Avec les copines il m’arrive de parler de nos vies. J’en connais une qui pleure dans le lit le soir car papa et maman se disputent encore une fois. Je n’ai jamais entendu les cris moi. Juste le bruit de la déchirure de votre histoire, celle qui me fait te sentir loin quand tu n’es pas là. Mon destin n’est ni pire ni meilleur qu’un autre, c’est ma vie, mon quotidien. Dans mon jeu de Nintendo j’ai des personnages que je viens de créer, y' a des tas de gens et toi (évidement) et maman. Tu viens d’épouser maman dans le jeu, le virtuel à le pouvoir de réparer les choses et de traduire mon désir « inconscient ».

    Merci papa… d’être un papa. C’est pas facile pour toi qui n’a pas connu le tiens. C’est pas vraiment concret pour moi du haut de mes 11 ans. Plus tard quand je serais « très » grande tu m’expliqueras que le son « papa » quand je viens de t’appeler résonne toujours au fond de toi, qu’il ne te laisse jamais indifférent, qu’il est un son que tu n’as jamais articulé.

    Merci papa… de cette liberté. De te voir prendre le temps de mon évolution, de faire de moi la femme de demain. De toujours me glisser que plus tard j’aurais peut-être un amoureux ou une amoureuse, de me faire comprendre que c’est juste la fierté de ce que je suis qui t’animes.

    Merci… papa. Moi aussi je t’aime (et ça c’est pour la vie).

     

    (La lettre jamais écrite de ma fille mais qui transpire au fond d’elle. Bonne fête à tous les papas)

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 0 commentaire
  • Lettre ouverte au rouge de Kerviel #8

    jerome kerviel,sociétè générale,marcher,stephen king,marche ou crève,cyril balayn,flolou,leshaker,rédemption,objectif,atteindre un but,kerviel marche,la marche de jerome kerviel,lettre ouverte,« Besoin de vous tous. Aidez-moi à fédérer le maximum de monde pour ce combat que je mène contre la société générale. Aidez-moi à lever une armée contre l’impunité du système bancaire. J’embrasse ce combat et suis déterminé à le mener »

    Faut dire que le seul moyen de se lever tous les matins sans se tirer une balle dans la tête c’est ce que tu fais en ce moment. T’as balancé ton costume noir, le rouge attire le regard, il stimule la libido il paraît. Faut dire qu’Antoine de Maximy le faisait avant toi de marcher avec du rouge. Le rouge c’est sympathique.

    Puis marcher c’est un moyen d’avancer. C’est même dommage que tu te donnes un objectif, le côté Rock’n’roll serait d’avancer sans but, sans un point à atteindre, le « marche ou crève » à la sauce Kerviel après celle de King. Tu faisais quoi Jérôme après avoir quitté ton job le soir ? Tu marchais ? Tu prenais le temps de contempler ? J’espère.

    On ne va pas se le cacher Jérôme t’as une tronche à faire du cinéma. T’es beau. La beauté donne une dimension dramatique. Ta page Facebook porte les empreintes numériques des comptes féminins. J’ai toujours pensé que la joliesse engendre une qualité digitale.

    T’as pas eu le temps de voter hier Jérôme. Trop loin d’un bureau de vote. La dimension politique et économique doit te sembler bien lointaine désormais. Aujourd’hui tu es un symbole. Un symbole de celles et ceux qui ne toucheront jamais du doigt un bout de vie que tu as connu.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 0 commentaire
  • Lettre ouverte à la Saint Valentin #7

    leshaker,saint valentin,romantisme,amour,couple,14 février,cyril balayn,flolou,lettre ouverte,haine,manif pour tous,racisme,mariage pour tous,francais,14 février. Je voulais te souhaite une très bonne Saint Valentin. A toi la famille. Toi qui par ta force réussi à déplacer des foules sur les pavés Parisien. J’ai toujours souhaité par ce biais féliciter ton ouverture d’esprit, ta liberté, ton écoute et l’enrichissement que tu captes chez les autres.  Comme un drapeau composé de papa, maman et les enfants, il est admirable de te voir aussi fluide et si déterminée. La famille. Mon image. Ma construction obligatoire.

    Ce soir tu seras dans les yeux de l’autre. Cette moitié que jamais tu ne tromperas. Main dans la main se souvenir des instants et des moments, glisser une main vers l’autre, sentir la chaleur de sa peau. Cette peau que tu tenais drapeau en main pour défendre ton image. Tu continueras ta soirée dans le silence, un profond vide qui résume ta vie. Il te reste le souvenir de tes idées, de défendre la pureté de ton objectif, respecter le protocole de la vie et te fondre dans la masse.

    La fête des amoureux. Je ne te félicite pas Saint Valentin. Tu as oublié l’amour de ces derniers jours, de ces derniers mois, de ces dernières années. Te voir ainsi avec ta haine et tes propos est une image que je tente d’effacer. Mais tu reviens.

    Saint valentin t’as oublié l’amour putain. T’as oublié la magie et les frissons. T’as oublié l’importance de la différence et de l’enrichissement qui fait de moi l’humain d’aujourd’hui.

    Pose ta haine, tes drapeaux et tes propos et regarde plus loin que l’horizon. J’y crois.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 2 commentaires
  • Lettre ouverte à Valérie #6

    leshaker,shake la lettre ouverte,lettre ouverte,première dame,valérie,valérie trierweiler,francois hollande,tromper,adultère,flolou,cyril balayn,rupture,séparation,drame,Valérie. Valérie. Valérie. Il est loin le temps où je te regardais dans ton maillot noir, lui avec ce bermuda, les mains croisées, le regard amoureux, Brégançon en toile de fond. C’est avec une profonde nostalgie que ce souvenir vient m’envahir. On a tous des images de bonheur, des instants ou le temps s’arrête, il faut les savourer, l’éphémère n’est jamais loin. Loin du sable fin, du soleil sur ta peau tu vas t’engouffre dans la froideur de la toile et tweeter. Une rupture sans préavis. Comment te croire Valérie ?

    Tu ne sentais pas les prémices de la séparation ? Tu ne regardais rien en face ? Tu jouissais en le regardant dans les yeux comme pour le défier ?

    Comment te croire Valérie. Ils sont nombreux à fermer les yeux, à ne jamais regarder les problèmes pour mieux avancer, pour reculer l’échéance de la solitude et l’effondrement économique. Je te pensais plus forte Valérie. De cet amour normal tu as connu une rupture normale. La logique est donc respectée jusqu’au bout de l’abandon.

    Valérie tu savais. Tu le sentais. La cause de ton immobilisme est cette rupture. Plus tard tu reliras Closer, ton sourire viendra esquisser un léger sourire et te demander comment tu as pu aimer un ventre si rond et un bermuda si bleu. Les autres ne regardent plus, ne s’attachent plus, ne détaillent plus, ils restent, c’est comme ça et c’est ainsi. Fermer les yeux c’est simple, c’est doux, mais c’est violent.

    Valérie je voulais te rassurer. Dans une vie normale il serait resté, tu as eu de la chance. Je t’embrasse.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 2 commentaires
  • Lettre ouverte à celle qui me connait bien #5.

    Toi et ta robe rouge c’est tout simplement plus possible et c’est pour cette raison que je t’adresse cette missive. Au tout début je n’étais pas certain mais petit à petit mon énervement devenait de plus en plus croissant. C’est peut-être toi ? Peut-être la réalisation ? Peut-être ta robe rouge Peut-être moi ? L’origine de mon agacement n’est pas simple à définir.

    Il faut dire que le point ultime de mon "ras le bol" intervient après ton « je suis votre banquière, je vous connais bien… ». Mais c’est quoi cette réflexion de merde, tu oses prétendre que tu me connais face à mes dépenses, que mon simple relevé bancaire est une représentation de ma façon de vivre ? Je te hais, je te déteste.

    Moi je ne te connais pas, tu es certainement une actrice paumée, un mauvais casting, une direction de mise en scène hasardeuse, ou alors le comble une véritable banquière, une de la vraie vie qui par conséquent cautionne ce jargon débile. Mais je suis pourtant certain d’avoir déjà vu ta petite bouille dans la télé, certainement pas derrière le guichet d’une agence en tout cas.

    Je ne vais pas t’en vouloir bien longtemps, tu n’es qu’un élément dans cette catastrophe et cette publicité insipide, espérons qu’un remaniement est en cours dans le service de communication  de cette banque. Du coup je te « mute » avec la télécommande dès que tu prononces cette fameuse phrase et je croise les doigts pour te revoir à ton avantage dans une autre pub, dans une autre robe, dans un style différent, t’as intérêt à me faire rêver.

    lettre ouverte,crédit agricole,tite,cyril balayn,leshaker,flolou,banquier,LCL,publicité,je suis votre banquière je vous connais bien,catastrophe,agence de communication,

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 2 commentaires
  • Lettre ouverte à Marion #4

    Elle me fait penser à cette fille que tu croises en soirée et qui malheureusement va perdre de son « mojo » avec une robe qui ne lui va pas. Mais tu l’aimes bien quand même, tu trouves même qu’elle a du charme. Tu espères que pour une fois elle soit juste elle, pas la peine de se chercher dans des fringues de fille qui ne lui vont pas.

    Faut dire que la pauvre depuis que je la connais, les gars ne cessent de lui dire qu’elle est moche, pas féminine, pas charismatique, limite pas sympathique. Alors elle cherche à casser son image, elle cherche à donner de la douceur, c’est une fille, elle cherche à capter le regard pour entraîner le dialogue. Il faut de toute façon se ranger dans des cases, elle est juste hors sujet, depuis toute petite, il est donc temps de rentrer dans le moule dans notre société pour pourvoir exister.

    Je dois avouer que je la regarde du coin de l’œil, je tente d’imaginer ce qu’il passe dans sa tête le jour même pour pouvoir dénicher de son armoire une telle robe, qui en plus ne lui colle pas à la peau, c’est tellement loin d’elle. Je me dis aussi qu’elle pourrait demander à une copine si ça lui va bien, y’a donc personne dans les couloirs de sa vie pour donner un avis ? Cristina Cordula si tu me lis.

    C’est un art de marcher avec des talons. La boulette suprême reste d’en porter sans savoir les utiliser. Je tente d’en capter la « sexytude » en la regardant mais l’image d’elle arrivant en titubant sur les hauts talons me glisse vers un rictus que je ne peux contenir. Mais la volonté est là, bien présente. Le temps de faire un panorama sur les yeux des autres filles qui vont porter pour le coup un regard moins bien amusé que moi, à la limite du jugement.

    Marion, pourquoi ?

    Oui je sais. Je sais. Change rien, moi j’aime les gens qui déconnent, qui glissent sur des peaux de banane, qui prennent toujours les mauvaises directions. Puis tu sais que dire des gros cochons qui viennent envahir le paysage avec un bidon adipeux et de la sueur plein le front. Tout cela reste du sexisme. Garde cette idée en toi. Je t’embrasse.

    marion bartolli,grand journal,robe sexy,talons hauts,tennis,leshaker,cyril balayn,flolou,lettre ouverte,féminine

    La vidéo c'est ici, là, ici, puis là.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 2 commentaires
  • Lettre ouverte à mon symbole #3

    Je voulais te parler de ces jeunes que j’ai croisé dans les couloirs du métro dimanche dernier. Du drapeau avec maman-papa et l’enfant dessus. Des jeunes, 20 ans certainement, peut-être moins, l’âge de l’insouciance, l’âge où l’on pense que tout est possible, l’âge ou la découverte doit être une raison de vivre. Combien sont-ils ces jeunes à lever le bras pour manifester contre le mariage pour tous ? Combien ? Combien ? Sont-ils aussi nombreux que les images dans le téléviseur ?  Ont-ils conscience du geste ? Ils viennent crier la haine contre cette loi à grande explication de PMA et de GPA, rien que du Blablas…

    Ils n’y connaissent rien, ils brandissent des pancartes, ils crient et hurlent sans discours, ils ne sont rien, juste de la chair fraîche pour nos zombies politique. Alors ils sont dans la rue. 100 000 ou 1 000 000. Entre les deux mon cœur balance. 72% des français considèrent que les manifestations devraient s’arrêter. Alors combien ? J’en vois dans les couloirs du métro, ils sont bien là, les enfants, la famille, c’est tellement plus rassurant de ne pas donner les droits aux homos, c’est tellement rassurant de rester dans ce cocon de vie de famille, surtout ne pas regarder, ne pas voir, les œillères ne sont pas destinées qu’aux chevaux.

    Je voulais te parler de la diffusion du premier mariage homosexuel à la télévision. A en croire la timeline de Twitter il faut croire que c’est symbolique. C’est en effet le cas. Mais j’ai comme un goût amer de cette diffusion comme une vulgaire télé-réalité. A force de transparence les images doivent parler, le peuple ne va pas le croire sinon, mais pourtant cette loi, elle est bien votée, elle est bien là, j’ai pas rêvé, n’en parlons plus. Il faut des images, donner de la fiction à l’intime. Je suis en accord avec cette idée, celle loi, le mariage pour tous (c’est drôle d’ailleurs de voir ce déferlement autour du mariage alors que des milliers de gens viennent s’en lamenter après, bref…), j’espère juste que le déballage médiatique ne va pas encore plus stigmatiser cette loi républicaine. Décidément notre société ne sera jamais en paix, et les hommes n’ont plus.

    Je voulais te dire que j’aimerais aussi une loi qui puisse raisonnablement faire fermer la gueule de certains et les condamner violement, et qu’on cesse de me répondre que c’est la règle de la démocratie… Je te laisse avec cette vidéo ou tout est résumé je crois.

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 2 commentaires