Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

albanel

  • Hadopi seule contre tous !.

    adopi.jpgLa loi Hadopi tire son nom de la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet. Cette loi vise à enrayer le téléchargement illégal de musique et/ou de films. Ainsi cette loi va instaurer un mécanisme de "riposte graduée". Un premier message pour te dire "Je viens de te voir en train de telecharger"... un second qui te diras la même chose mais par courrier... et enfin un troisième qui sera purement et simplement une coupure de ta ligne internet.

    Je ne vais pas vous abrutir sur mon blog d'un énième point de vue sur la loi Hadopi, mais je peux profiter de ma tribune pour vous dire ce que j'en pense, moi, de cette loi. Je pense que cette loi est "utile" mais qu'elle demeure décalée et totalement inapplicable dans les conditions actuelles de fonctionnement. Elle reste utile car il faut trouver  à terme une solution contre le piratage, et rien que pour cette raison j'aimerais pas être un politique est devoir statuer sur ce fonctionnement. Elle reste inadaptée car elle arrive trop tard.

    Il est vrai qu'on peut réflechir sur les ventes de produits Hightech qui permettent aujourd'hui, de copier, graver le multimedia. Il est donc diffcile, surtout pour la jeune génèration de faire comprendre que "copier" c'est illégal. Pour les moyens ou les vieux (je me classe ou moi j'ai 36 ans), c'est surtout un aspect économique, le ras le bol de payer un Cd ou un Dvd 20€. Et c'est aussi un aspect "de la vie d'aujourd'hui", c'est plus simple de demander aux copains si ils ont le dernier batman en Divx (sachant que tous les lecteurs le sont !), c'est une forme d'habitude, une habitude de consommation.Pour ma part je pense qu'il faut agir sur le téléchargement légal, car le chantier est énorme. L'offre de téléchargement actuelle n'est pas propice a ce que les gens l'utilisent. Les DRM, les formats propriètaires, sont des freins énormes à son developpement. De ma petite lucarne je remarque aussi que toutes les discussions relatives à internet et au piratage, que ce soit en commissions ou en négociations se déroulent toujours en l'absence d'une représentation fondamentale : le public.

    Très prochainement la loi Hadopi risque de rentrer dans nos vies. Elle reste cependant complexe techniquement car le pirate sera "observé" via son adresse IP, tout en sachant la facilité pour un pirate de "pirater" une adresse IP (ça en fait des pirates !). On peut supposer aussi que la simple prise de conscience de cette loi par la riposte graduée, motive le pirate à ne plus céder à la tentation avant la suppression de sa connection.

    Pour finir il convient aussi de se poser une question fondamentale sur "pourquoi je pirate ?". Aujourd'hui les capacités des MP3 permettent de stocker des heures et des heures de titres, les disques durs des heures et des heures de films... pour ne plus savoir à terme ce dont on dispose, pour ne plus savoir ce qu'on a envie de voir, juste pour stocker, stocker encore et encore. L'industrie devrait aussi se remettre en question, les artistes aussi, on travaille de moins en moins sur l'objet, sur le plaisir de l'acheter et de le placer dans sa biblio-vidéothèque. Enfin travailler et faire comprendre aux internautes, que sur le net il faut parfois payer, pour acceder a des services de qualités.

    En conclusion, un NON contre cette loi totalement décalée et dificilement applicable. Votre avis à vous c'est quoi ?

    En plus un ancien billet sur un sujet que je pense en parallèle sur la notion du son, de la qualité et de la consommation ou sur Seesmic je lis un texte de mon collègue Loic. http://flolou.hautetfort.com/archive/2009/02/26/le-monde-du-disque.html

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires