Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

avant première

  • Pourquoi il faut aimer Orelsan !

    comment c'est loin,orelsan,gringe,pathécaen,caen,ville de caen,tournage,film,caen,leshaker,flolou,cyril balayn,critique,comment c'est loin,cinéma,avant première,Comment c’est chiant, comment c’est long. Comment je vais faire ? Comment vais-je supporter ? Au final Comment c’est loin l’ovni cinématographique d’Orelsan n’est rien de tout cela.

    Je ne partais pas perdant car je n’ai jamais véritablement détesté l’univers de ce dernier, j’ai fini par m’intéresser à cet artiste très souvent attaqué par la violence de ces textes et là aussi je ne comprenais pas. Mercredi dernier, 20 heures, j’avais le cul assis sur le fauteuil de l’avant-première de Comment c’est loin pour tenter de comprendre finalement.

    La résonance du film est plus forte chez les caennais, le film étant tourné dans notre jolie ville #pasobjectif. Pourtant je me suis laissé entrainer dans l’univers d’Orelsan, je suis bien plus vieux que lui mais pourtant il reflète une certaine génération, les galères, les orientations, les envies, l’éphémère, la quête de l’identité, les réussites et les échecs dans le même sac.

    comment c'est loin,orelsan,gringe,pathécaen,caen,ville de caen,tournage,film,caen,leshaker,flolou,cyril balayn,critique,comment c'est loin,cinéma,avant première,On se marre bien aussi dans ce film (et c’était pas gagné). Acheter un portable pour se faire passer pour une fille et converser avec son pote pour analyser sa rhétorique des sms, j’ai trouvé l’idée très amusante. A ce titre l’idée n’est pas nouvelle, j’ai dialogué par mail avec un mec (un canadien) durant des mois (j’étais jeune mais le web existait déjà), juste pour voir comment les choses peuvent se passer dans la tête des garçons. Mon côté féminin je l’exploitais déjà. Tu vois quand je te dis que ce film parle à ma génération, aussi.

    Comment c’est loin n’est pas un grand film, mais il a un avantage sur les autres. Il est fabriqué par des gens passionnés, avec les moyens du bord. Le film se termine d’un coup, rapide, comme une impression d’inachevé et c’est d’ailleurs l’idée centrale du film.

    Orelsan, Gringe et l’équipe du film arrivent sur scène. Merci. Comment c’est loin est une photocopie d’un bout de vie. A découvrir "éventuellement" (sortie le 9 décembre).

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire