Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aventure

  • Le temps détruit tout.

    amoureux,rêve,rêver,aventure,jeunesse,jeunes,elle et lui,voyage,espèrer,le temps détruit tout,nostalgie,amour,tunnel,cyril balayn,flolou,leshaker,rien n'est impossible,espoir,Peu importe le lieu, peu importe l’horaire. Ils parlaient assez fort pour que je puisse entendre, assez pour que je vienne vous en parler. Vingt ou vingt-cinq ans peu importe.

    Lui – « Tu sais j’aimerais qu’on puisse vivre à Berlin c’est vraiment bien, les choses se passent là-bas »

    Elle – « Ouais ça serait super, il va falloir qu’on trouve du boulot, on n’aura pas besoin de beaucoup de choses, l’important c’est d’être ensemble… »

    Lui – « Au pire je bosserai six mois et après c’est toi, on va bien trouver un équilibre… »

    Elle – « Tu m’aimeras toujours ? »

    Lui – « bah bien sûr. »

    Je pourrais construire cette note avec les failles, les désillusions, la complexité de la vie et la perte des rêves. Mettre en avant que tout est éphémère, que rien ne reste, que le temps détruit tout. Il me serait si facile de faire trébucher les amoureux de cette photo avec cette instantané, si simple de me foutre de leur jeunesse qui me nargue années après années. D’un claquement de doigt me dresser à la frontière de leur rêve pour calmer le jeu et remettre la réalité de la vie à sa place, esquisser un léger sourire et ne rien dire. 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Les chroniques de Lisianne #35. "téléphone maison"

    shake les mots de lisianne,leshaker,pacifique,lien,entrevue,au téléphone,contact,visa,aventure,Je laisse glisser un léger sourire, prendre le temps de m’assoupir, écouter le silence qui règne, me souvenir. J’ai eu ma sœur au téléphone, j’ai eu ma sœur pendant 27 minutes, le temps d’une discussion un petit moment pour nous deux juste elle et moi. Au départ j’étais arrivée guerrière, dans l’idée de briser mon silence de tenter vainement de m’expliquer, de trouver chez elle les réponses dont j’ai besoin, puis les choses se sont « comme souvent » déroulées autrement. Juste ma voix –

    « C’est moi ! »

    Puis le silence, entendre au loin les jeux de mes neveux, les sanglots de ma sœur. Un « c’est moi » à des milliers de kilomètres d’elle, le son d’une voix pour lui redonner l’image d’une sœur pour me retrouver face à elle et non dans cette course que je vis depuis quelques mois. Après les sanglots de ma sœur viennent les rires, quelques mots, la qualité de la conversation est limite mais je m’en fiche y’a juste un bout de fil qui vient de nous relier cela suffit. Elle avait besoin de l’entendre, je lui glisse –

    « Pardonne-moi ! »

    Elle devait l’entendre, loin d’un mea-culpa je me devais de lui dire, le silence et l’absence sont une souffrance dont je mesure aujourd’hui les dégâts, il n’est jamais trop tard. Elle aura le temps de me demander si je vais bien, si je mange bien, si je suis en bonne santé, l’instinct protecteur de ma sœur fait surface, je n’ai pas vraiment le temps de lui dire ou je suis, juste l’idée du pacifique, de cette terre brûlé, volontairement je ne donne pas de détails, il est trop tôt, mon retour doit s’effectuer dans le calme et la sérénité et je ne suis pas encore prête.

    Je laisse échapper un sourire au moment où je raccroche, nous n’avons rien échangé dans les mots mais tellement dans l’émotion. Je suis vivante. Dans quelques semaines je me dois de revenir en France pour des problèmes de visa, accorder quelques temps à des services administratifs et je pourrais de nouveau voguer ailleurs. Le temps pour moi d’accorder quelques heures à l’auteur de ce blog dans la capitale, libre à lui s’il le souhaite d’en raconter l’entrevue. Il est temps pour moi de continuer à tracer cette route, loin de vous, mais tout en gardant les gens que j’aime auprès de moi, donner de mes nouvelles, prendre le temps de vous faire parvenir mes chroniques et de vous donner le goût du départ et de l’aventure. Ici ce n’est pas mieux qu’ailleurs mais c’est loin et c’est l’horizon… et l’horizon dans mon cœur de petite fille m’a toujours fait rêver.

    [Lisianne/Leshaker]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 2 commentaires
  • Leshaker & Mimilie #9. Le début d'une aventure.

    Vous connaissez la thématique, Emilie vient répondre chez moi, et moi je suis chez elle pour mes réponses. Un petit clin d'oeil décalé pour vous présenter une envie, un projet passionnant, à deux mains.

    Mes réponses dans La Maison de Mimilie.

     


    le shaker de cyril,leshaker&mimilie,aventure,écriture,livre,envie,écrire un livre,édition,thierry neuvic,amour,new york post1/ Mimilie merci à vous de m'accorder cette entrevue. En ce moment la presse internationale, la blogosphère, s'interrogent sur votre collaboration... Pour couper court aux rumeurs pouvez-vous présenter et nous donner quelques informations concernant votre rencontre.

    J’aime quand tu t’y crois  J’ai lu l’interview du Shaker sur un blog, ses réponses me plaisaient. Je suis allée jeter un œil sur son blog, et là je me suis marrée. Je me suis dit why not, je vais l’interviewer, j’ai besoin d’un papa solo pour nourrir mon dossier sur les hommes. Et de fil en aiguilles, de discussions en appel téléphonique nocturne, nous apprenons à nous connaître, c’était il y a un 1 an à peu près !

    2/ La semaine dernière le très célèbre "NewYork Post" dans un article illustre votre collaboration dans le cadre d'un projet commun qui prendrais le jour prochainement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

    Nous aimons écrire, nous avons une imagination assez poussée, et nous avons cette sensibilité qui nous rapproche. Nous nous apprécions aussi beaucoup, alors c’était juste normal, naturel, de pousser le truc plus loin, et de créer un projet à deux mains. Vous découvrirez bientôt, en weekend, une histoire, comme un roman, écrite par Cyril et moi-même. Je ne veux pas en dire plus, nous sommes juste surexcités et contents de le faire.

    3/ Comment est née cette envie, cette décision de collaborer de cette façon ?

    Comme je le disais au-dessus, nous nous éprouvons du plaisir partagée à écrire ensemble, c’est naturel pour nous de développer cette envie vers autres choses, un peu plus gros, un peu moins éphémères, un peu plus près de ce que l’on aime tous les deux.

    4/ Pour finir, Mimilie on vous prête une relation avec l'acteur Thierry Neuvic, pouvez-vous nous donner des infos ?

    Thierry et Moi c’est juste sensationnel, nous nous retrouvons régulièrement dans l’intimité seuls quelques heures, le temps de vivre un moment présent. Puis je repars retrouver ma petite vie bien tranquille

    Lien permanent Catégories : Shake Mimilie & Leshaker 0 commentaire
  • L'aventure de la lecture.

    La folie du Shaker #3. En même temps je suis dans le ton de cette vidéo, car me faisant chier dans la vie je fais des vidéos de merde. Etrangement c'est à force de les regarder (juste après montage - car oui y'a un montage !), que je me décide à les diffuser. Je passe ainsi très vite du sentiment de "honte" à "j'men fou"... bon allez let's go.

    Lien permanent Catégories : Shake la folie du Shaker [vidéo] 0 commentaire