Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

baiser

  • Pornographie et addiction.

    J’ai rencontré Lionel en mai 2014 pour la rubrique « Être père ». J’ai gardé des liens bien évidement avec quelques papas. Puis un jour à force de discussion, de partage et une certaine complicité Lionel et moi avons échangé. Un jour nous avons parlé d’une thématique, celle de la pornographie, de l’addiction qu’elle peut procurer et des troubles que ce dernier vivait. Un sujet intéressant selon moi et dont j’ai souhaité faire partager le parcours de cet homme. Les propos de Lionel ne concernent que lui. Mes entrevues ne sont que des photographies d’une situation à un instant très précis. Rien n’est figé. Jamais. Merci à lui. [Lionel 37 ans, Laval]

     

    pornographie, addiction,sex,sexe,bite,baiser,solitude,jacquie et michel,sexualité,homme seul,père,leshaker,flolou,cyril balayn,entrevue,addictif,site porno,porno,pornographie,Lionel tu as 37 ans la pornographie se consomme facilement actuellement, t’es tombé dans le chaudron il y a longtemps ?

    Pas vraiment. Je te mentirai si je te disais que je n’ai jamais rien regardé. C’est devenu surtout un palliatif depuis ma séparation, une sorte d’engrenage dans lequel je me suis glissé. J’ai honte et pas vraiment, je trouve ça pathétique bien sûr mais c’est la seule solution que j’ai réussi à trouver.

    Une solution ?

    Oui une solution à ma solitude. Une solution à n’avoir personne dans ta vie, à te faire chier tous les soirs, la solution pour combler un manque, la solution physiologique. A un moment tu composes, tu fais ce qui semble le plus simple et le mieux pour toi. T’as pas toujours raison.

    Tu en parles comme une drogue. C’est le cas ?

    Oui c’est le cas, enfin il me semble. Je suis actuellement dans une période de remise en cause suite à certains évènements. Il est tellement si simple d’allumer le pc, tellement si simple d’y accéder sans payer. J’ai des limites. Je ne tombe pas dans l’addiction financière des sites ou des chaines tv pour en avoir plus encore, c’est ma seule limite, mais ce n’est pas forcement pire.

    Cette pornographie dont tu parles comment tu l’utilise ?

    Comme une dose quotidienne. Bim t’allumes le pc et tu fonces dessus. C’est à la limite d’y aller sans en avoir envie, un peu comme cette clope que tu allumes sans vouloir fumer. Je te dis c’est tout le souci aujourd’hui et depuis des années il est si simple d’y accéder.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 2 commentaires
  • Y'a (bien) 20 ans.

    Y’a au moins 20 ans je fais déjà des photos coquines, j’avais largué mes frisettes mais les cheveux n’avaient pas encore quitté mon crane et nous étions déjà dans le bon goût. Y’a au moins 20 ans on déconnait bien sans forcément balancer une photo sur Facebook ou Instagram… pas comme aujourd’hui. Etant donné que je suis moins prolixe ces derniers temps j’ai décidé de donner un coup d’éclat à mon identité numérique. 

    jeune,vintage,porno,leshaker,flolou,cyril balayn,levrette,baiser,débile,

    Lien permanent Catégories : Shake le Retour sur... 2 commentaires
  • Les chroniques de Lisianne #9. Soirée entre filles.

    soirée,filles,copines,rencontre,amant,amante,bon,coup,baiser,le shaker de cyril,question,chroniqueIl est tard et je rentre de soirée. Je ne sais pas si c’est- vraiment une bonne idée d’écrire cette note à l’instant, les idées se croisent et l’alcool encore présent. J’ai juste eu la joie ce soir de retrouver Sophie, ma grande copine, celle que je ne vois jamais, mais celle avec « qui-je-sais-que-je-suis-bien ».

    Autour de moi et Sophie ce soir, des filles, rien que des filles, des demoiselles, des madames, des petites, des grandes, des brunes et des blondes, une seule rousse, des jolies et des moins jolies, des jupes et des pantalons. Soirée sympathique, soirée parisienne dans un très bel appartement, je suis en general assez timide quand je suis avec des gens que je ne connais pas. Sophie était présente, c’est le plus important, il m’était facile de me glisser dans son regard et de ne parler qu’avec elle.

    Il est tard et je rentre de soirée, demain je dois me lever tôt, mon frère que je vois rarement vient me voir, mais je m’égare. J’ai levé la tête lors de cette soirée, je me suis interressée à la discussion, thème majeur « Les mecs », les aventures, les plus beaux, les plus performants, les unes et les autres racontent les histoires, racontent, racontent, racontent… j’écoute, j’aime bien cette distance, elle me permet de critiquer, de ne pas être sur cette scène. J’écoute les filles parler de l’intime. Et je suis surprise.

    Surprise, car en écoutant avec cette distance j’observe l’absence de remise en question dans les déboires. Sexuellement c’est à l’identique. Connaissent-elles vraiment les hommes, l’homme, ses peurs, ses doutes, son fonctionnement, ses désirs ?.

    Pour le coup c’est de ma propre remise en question qu’il s’agit. Suis-je une bonne amante ?. Je vais encore mal dormir ce soir, ou simplement me dire qu’une princesse ne doit jamais se poser ce genre de question.

    [Lisianne/Leshaker]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 2 commentaires
  • Le secret des filles.

    tumblr_l1wzm1TH3P1qzqbf4o1_1280.jpgLes filles ont un secret. J'ai 37 ans et je viens seulement de découvrir un des secrets des filles. C'est mademoiselle E qui m'avoué ce truc terrible. Depuis je ne suis plus vraiment le même. J'ai changé.

    Mademoiselle E me raconte que lorsqu'elle se retrouve avec un Rahan et que le désir monte et brûle en elle, elle parvient à se maîtriser (si c'est son choix de départ) afin de ne pas succomber à la tentation. Ainsi Rahan pourra toujours faire monter le désir, il lui sera impossible de faire glisser le pantalon de mademoiselle E. Pour cela mademoiselle E possède un truc, une parade... que je connais aujourd'hui.

    Pour ne pas succomber ( l'idée est stupide déjà !) mademoiselle E ne passe pas par la case rasoir. Ainsi le maillot et les jambes n'étant pas au top du top mademoiselle E me certifie que c'est rédhibitoir pour elle et que le pantalon ne viendra jamais à tomber. Un truc de filles qu'elle me dit.

    Ps - attention celles et ceux qui pensent que je suis le rahan en question se trompent... enfin pas vraiment.

    Vous aimerez peut-être : "Les filles du Crazy horse avec moi... en enfer" - "scientologie et Penthouse"

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 11 commentaires