Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blog

  • On se retrouve.

    Ne viens pas me demander ce que je vais y faire c'est juste que j'ai envie de venir frapper du doigt sur mon clavier. 

    Ou ? Comment ? Pour y faire quoi ? je n'en sais rien. La seule chose que je sais... c'est qu'on se retrouve.

    unnamed.jpg

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 6 commentaires
  • J'ai rendez-vous.

    Tu sais que je me cherche en ce moment, j’ai toujours cette envie d’écrire mais je trouve pas les mots et c’est limite pire j’ai rien à te raconter. Enfin si j’ai des trucs. Il doit y avoir un manque d’énergie, une connexion qui ne se fait pas, il est de coutume de dire ou de penser qu’il faut donner du temps et faire une pause. Ouais mais le problème c’est que la notion du temps j’ai un gros souci avec ça. Je l’emmerde le temps.

    Prends le temps.

    Tu verras demain.

    Il faut être patient.

    Pas à pas.

    Il fera jour demain.

    Tu verras les choses autrement.

    Patience.

    Il faut être certain.

    Seul le temps…

    rendez vous,blog,projet,inspiration,dieu,god,église,invoquer,cyril balayn,force,puissance,curé,leshaker,flolou,j'ai rendez vousBon tu l’auras compris tout cela m’emmerde gravement. Je passe du temps en ce moment à chercher une autre plateforme pour écrire d’un trait, y’a mon Tumblr qui me fait de l’œil car c’est un espace assez ouvert pour y poser des choses futiles et inutiles. Je crois tout simplement que je cherche un endroit où je ne pourrais pas me relire. Va comprendre. Etant donné que je cherche l’inspiration je vais faire ce que j’ai toujours fait. Je vais filer dans une église moi qui suis athée, dans mon début de prière y’a toujours un début avec « je suis désolé de venir ici moi qui ne crois pas en toi » et après je me lance. Dans le doute j’invoque.

    Je crois au fond de moi que c’est un tournant, une page qui se tourne, je n’ai pas envie d’arrêter mais justement de continuer mais je cherche la route qui me permettra d’être totalement ce que je suis. Y’a toujours eu un lien assez étroit entre mes années de blog et ce qui se passe dans ma vie, mais je sais aussi que je n’ai jamais franchi la frontière de l’impudique. Jamais.

    Bon je te laisse y’a dieu qui m’attends on a des choses à se raconter lui et moi.

    Crédit photo Moses Stell

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Définitions #116

    définitions,pause,nostalgie,stop,rupture,mouvement,humeur,calme,leshaker,flolou,cyril balayn,blog,agir,faire,action,choses,Il faudrait : Que je décide vraiment d’arrêter ou de partir vers des horizons nouveaux. J’ai de plus en plus de mal à définir cette aventure que je traîne depuis 7 ans avec vous. Mon blog aujourd’hui est un immense salle d’archives de mes comptes, de mes projets et de mes envies. Et pourtant. Je ressens de moins en moins le besoin de venir vous parler et vous écrire. Je ne sais pas pourquoi et je ne cherche pas à le comprendre. Une personne très importante à mes yeux aujourd’hui, demain et à l’infini m’a dit que je n’allais pas assez loin, qu’elle ne serait jamais tombée en harmonie avec mon univers. Elle a raison. Mon blog reflète ce que je suis finalement, un début d’une chose sans jamais aller assez loin pour justement faire d’une idée une action. Pourtant au milieu de tout cela y’a vous, les gens que j’ai rencontré, les choses que j’ai eu envie de créer. Les heures passées devant l’écran pour effacer l’absence de ma fille, les heures à tenter d’échapper au quotidien. On se démerde tous pour tenter d’être bien. Y’a 7 ans j’ai commencé cette aventure. L’envie de vous écrire reviendra probablement, aujourd’hui les mots, les envies de taper avec rage sur le clavier s’exprime autrement. Si vous saviez. Si vous pouviez deviner ce que je ne peux vous raconter ici.  Il va me falloir du temps et un jour je viendrais vous raconter la plus grande aventure de toute ma vie… chiche.

    Je devrais : Ne rien supprimer. Tout garder. L’empreinte ADN de mon univers reste et restera. J’ai toujours l’envie de vous découvrir, de continuer les entrevues, de développer mes idées de demain, de laisser la liberté à vos contributions comme depuis des années. Jamais je ne viendrais effacer tout ça. Jamais. Puis je me dis que ça va être super fun de relire tout cela quand j’aurais 60 piges et tenter de me remettre dans la situation du moment. J’aime bien la nostalgie quand elle nous pousse vers demain.

    Je vais faire : Et agir. Je crois que j’ai enfin compris qui je suis, ce que je vais devoir faire pour être moi véritablement. J’ai décidé d’arrêter de courir une bonne fois pour toute, j’emmène avec moi mes souvenirs et vos regards, tous ceux que j’ai rencontré. Je garde un œil sur vous. Si vous saviez ce qui brûle en moi, si vous saviez la puissance et l’intensité que cela représente.

    Dans cette pause je n’ai jamais autant avancé qu’aujourd’hui. Les définitions #116 sont donc les dernières. Les entrevues vont continuer, les projets aussi, les photos sur Instagram, Facebook pour vous parler. Une pause avec des choses en mouvement.

    J’ai décidé d’être. Elle se reconnaîtra.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Vous allez m'aimer bordel de merde

    C'était un bien joli noël. Et c'est tellement important de se donner du plaisir soi-même. Vous étiez-là. Une grande partie. Ceux que je connais de près comme de loin, vous que j'ai aimé lire dans mes entrevues. Vous étiez-là. Je ne cherche jamais rien dans mes délires et mes envies, je fonctionne à l'instinct et au feeling. Juste le fun, vous, nous, tous, un immense merci pour mon plus cadeau de noël, vos photos, vos messages. Je n'oublie pas celles et ceux qui ne sont pas là et qui ont pris le temps de me répondre. Merci, merci et merci et plus encore.

     

    #ladyblogue ma base en matière de blog. La première que j'ai commencé à suivre et c'est encore le cas aujourd'hui. La plus grande blogueuse du monde et de la terre entière (voir de l'univers intergalactique).

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #vinvin auteur, producteur et comédien... une chance incroyable que ce grand Mr de l'internet vienne contribuer à mon noël. N'en doute pas il aime aussi Clint Eastwood.joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #sylmi un photographe et un passionné. Vivre de son art est certainement la chose la plus compliqué. Il a une énergie débordante et prochainement j'ai des projets avec lui

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #DLMNS un vidéaste de talent. J'ai commencé à apprecier son travail en découvrant l'aftermovie du carnaval de Caen. J'aime bien ce mec. Flashback de mes années ou je bossais avec une caméra VHS.

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #kinou ce dessinateur de talent est suivi aujourd'hui par plus de 11 000 personnes sur Instagram. Son idée, dessiner ses abonnés. Une idée de fou, j'aime.

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    #la siphonnée elle est une toute nouvelle blogueuse et surtout très engagée. J'avais eu l'occasion de la découvrir lors de la manifestation Movember sur la santé masculine. 

    joyeux noël,hohoho,père noël,cadeaux,kado,blog,cyril balayn,la siphonée,sylmi photographe,dlmns,kinou,le beau temps,tikero,ladyblogue,restons futiles,vinvin,cyrille de lasteyrie,selfie,participation,contribution,souhaiter un joyeux noël,cyril balayn,flolou,blogueur,

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Définitions #114

    définitions,tabou,statistique,flolou,leshaker,cyril balayn,blog,coup de coeur,père noël,amis,bonnasse,meuf,girly,Projet : Dans l’idée de poser des mots avec un comédien sur vos textes, vous les blogueurs, vous que j’aime lire. Je selectionne actuellement quelques textes, et on verra si la video et un acteur charismatique donne un autre sens, un autre goût à vos mots. Début 2016.

    Marketing : Pour la première fois de ma vie Star Wars m’a soulé.

    Digital : Tu le sais ou pas mais si tu oses m’envoyer ton adresse (ici ou sur facebook en message privé) tu me verras atterir dans ta boite aux lettres. Le projet est débile mais c’est aussi l’occasion de sortir du numérique et de vous envoyer un petit mot chez vous.

    Flasback : La vie reste quand même un grand tourbillon. J’ai retrouvé des amis et découvert des vies.

    Croire au Père Noël : Donne moi du soleil, loin, loin, loin, très loin… déconnection

    Tabou : je sais qu’au fond vous êtes derrière vos écrans. Je le sais. Pourtant force est de constater que vous ne me suivez plus, ou differement, ou plus du tout. J’ai toujours eu conscience de mon envie de bloguer puis avec le temps j’ai fini par aimer que vous me suiviez que vous me lisiez. J’ai certainement moins d’envie, j’ai certainement loupé un tournant pour vous accrocher, peut être que je n’ai pas trouvé le moyen de vous/nous interesser. Il est si simple de manquer un rendez-vous. La chose qui me rassure c’est qu’en general j’ai de l’audace dans les derniers moments.

    Sous-marin : Mon compte Facebook se modifie un peu. Il faudra m’ajouter ou juste t’abonner (ça c’est bien si t’as la honte que j’apparaisse dans ta liste d’amis), pour me suivre totalement. 

    Photo : J’ai peut-être trouvé mon style.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • Denis en entrevue.

    Comme une évidence de faire un focus sur le travail de Denis. Il est blogueur. Photographe aussi. il aime Paris et les jolies choses. J'aime son travail depuis quelques années déjà, ses articles et sa façon de mettre en scène cette si jolie ville. Je vous invite vivement à parcourir son blog photos, Denis en entrevue c'est maintenant... [denis Photos] [Le blog] [facebook]

     

    denis,photo,photographe,denisphoto,paris,thématique,blogueur,leshaker,flolou,cyrilbalayn,parisien,bobo,modèle,entrevue,interview,blog,appareil photo,cyril balayn,leshaker,denis,photographe,Denis tu mets en scène cette merveilleuse ville de Paris au travers de ta vision d’où vient cet amour pour cette ville ?

    Bonjour Leshaker d’abord merci beaucoup pour cette entrevue c’est un grand privilège de passer chez toi, moi qui te lit depuis fort fort longtemps.

    Mon amour de Paris date de mon adolescence alors que j’habitais en banlieue, je rêvais d’y vivre, mais plutôt pour les côté cosmopolite et festif. J’aime les gens et la foule et Paris est l’endroit idéal pour se fondre dans la masse et observer ce qui se passe. C’est avec le temps que je me suis passionné par l’architecture de cette ville.

    C’est avec mon blog que j’ai commencé à tout photographier pour illustrer mes articles et que je me suis aperçu qu’il y avait tant de choses différentes à voir. J’aime Paris et c’est l’endroit que je photographie le plus mais j’adore la France qui regorge de beautés et soyons fou, le monde entier ! Il y a tant de choses à faire, je regrette tellement de ne pas en profiter d’avantage, c’est dommage d’être enfermé dans un bureau à essayer de gagner sa vie.

    Comment s’organise une séance et comment viennent les idées de mettre en valeur les lieux ?

    Je suis très attaché à la lumière c’est la seule chose qui change quand on regarde un monument, donc je vais surtout me balader le matin ou en fin d’après-midi pendant les heures où la lumière est la plus douce.

    En fait je vais plutôt chercher de la lumière et si je croise la tour Eiffel en arrière-plan c’est tant mieux mais je n’irais pas spontanément la photographier, sauf si je dois écrire un article. Mais à Paris j’ai un peu fait le tour des endroits à photographier, je recherche surtout des ambiances grâce aux gens, car ce sont les parisiens qui font vivre cette ville, j’aime beaucoup la photographie de rue pour saisir le quotidien mais je me tourne de plus en plus vers le portrait car j'aime les gens et les femmes en particulier...

    Depuis les attentats ton travail s’opère t’il différemment et comment vit le parisien que tu es ?

    Absolument pas, je suis sorti le lendemain pour faire des photographies du forum des Halles qui était complètement vide un samedi après-midi, c’était tellement flippant. Mais je n’ai pas changé mes habitudes même s’il faut l’avouer par moment j’ai un peu peur, mais plus pour ma fille qui va vivre dans le drôle de monde que nous lui laissons que pour moi-même.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 0 commentaire
  • Il paraît qu'on s'ennuie sur internet.

    ennuie,on s'ennuie sur internet,web,internet,s'ennuyer,toile,blog,la fin des blogs,c'est fini,flolou,leshaker,cyril balayn,différence,ressemblance,bloguer,blogueur,la fin des blogs,Il paraît qu’on s’ennuie sur internet. C’est en tout cas l’impression que j’ai en lisant ici et là les différents « maux », les anciens prétextant que c’était bien mieux avant et que plus rien ne reste à faire, les autres qui pensent que c’est la mort des blogs en pensant déjà à ce qui sera la tendance de demain. C’est peut-être une affaire de saison, le soleil reprenant ses droits et faisant chauffer les circuits, la volonté de tout changer pour certainement ne rien recommencer. On s’ennuie sur internet en tout cas. Un peu comme une soirée ou on cherche le contact et le social avec son verre ou l’inverse. Une soirée ou on s’emmerde, les discussions étant les mêmes que la dernière fois, les gens qui se ressemblent, les discussions et l’écoute en diagonale.

    Internet ne serait pas à la hauteur de notre attente ?

    Bien sûr que depuis quelques années déjà l’aspect mercantile a repris ses droits. On passe plus de temps à cliquer les croix, virer les bannières, chercher comment couper le son de la pub qui passe en arrière-plan. Mais internet n’a rien de lisse, c’est un espace très chaotique bien au contraire, tout dépend du regard qu’on y projette. Justement on a tendance à perdre nos envies, nos délires, notre plaisir, ce regard rempli de fougue qui veut tout dévaster sur son passage, comme légèrement désabusé devant nos écrans de ce qu’on pourrait lire. Et pourtant.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Chronique d'une haine ordinaire [retour sur].

    Le samedi je viendrais faire vivre de nouveau une note. A moi de piocher dans les archives et dans un texte de la semaine du 9 au 15 mars 2014. Retour sur une des rubriques du blog #suncindy nous écrivions à l’époque a deux mains. C’était le 13 mars 2014 [ici].

     

    [leshaker/Cindy]

    chronique,suncindy,violence,ordinaire,habitude,mouvement,scène,dur,se battre,flolou,leshaker,cyril balayn,blog,new york,rue,nuit,Hier soir dans la rue trois types complètement ivres étaient en train de tabasser un mec complètement alcoolisé. Dans la nuit c’était franchement assez Hollywoodien comme scène, les ombres, les visages tuméfiés, le lampadaire qui tamise la scène. C’était beau.

    Avant-hier dans la boite aux lettres une très mauvaise nouvelle. Je ne serais jamais faîtes pour gagner de l’argent. Sortir quelques instants pour respirer l’air pur de Manhattan, s’ouvrir au monde, regarder mes pieds, avoir envie de me jeter sous les rues d’une voiture, puis finalement relativiser pour sourire au monde et me dire que je n’ai rien reçu et qu’on verra demain. La vie c’est chouette sans les lendemains.

    Depuis une semaine ma timeline Facebook m’annonce le décès d’un proche. Une enfant. Un petit. Un bébé d’une amie que je n’ai vu que deux fois. L’horreur. En 2014 on annonce les douleurs et l’intime sur le réseau, la mort 2.0 est tellement plus belle. Les commentaires qui viennent rejeter les océans de larmes. J’ai gerbé. Je ne dirais rien. Je suis meilleure dans le silence.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake le Retour sur... 0 commentaire
  • Chambre 308.

    éphémère,chambre,hôtel,voyage,couloir,moquette,flolou,leshaker,cyril balayn sur direct 8,instant,blog,invitation,vivre dans les hôtels,Dans une vie que j’ai fantasmé je voulais vivre dans les hôtels. Avoir mon endroit à moi et en changer régulièrement car les habitudes m’assassinent. Me retrouver dans un cocon confortable sans me soucier d’une coupure de courant ou d’un dégât des eaux. Dans ce désir j’arpentais les couloirs car la moquette que l’on retrouve souvent à tendance à me rassurer. Les numéros sur les portes sont aussi un témoignage du voyage. Ce n’est qu’un fantasme je ne vivrais jamais dans les hôtels. Les souvenirs se fabriquent au détour de nos destinations ou avec ma fille nous fermons les yeux pour découvrir notre chambre. On pousse la porte et c’est la surprise. C’est une sensation de bien-être, comme un endroit où rien ne peut arriver ni venir t’atteindre. C’est la suppression de la boite aux lettres et des mauvaises nouvelles. Un espace en dehors du temps comme une parenthèse, une trace éphémère.

    Dans cette vie que j’ai fantasmé on ne pouvait pas me trouver. La chambre d’hôtel reste le seul endroit où personne ne peut savoir où tu vis. Personne.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • A Propos...

    [Je ne souhaitais pas le faire mais certains lecteurs m’avaient conseillé d’ajouter une rubrique « à propos » pour nous présenter (moi et le blog). C’est compliqué de se présenter finalement et c’était aussi une évidence de demander à Emilie Daffis #mimilie&leshaker de le faire. J’ai pris ça de plein fouet dans ma petite tronche et je voulais le partager]

     

    mimilie,emilie daffis,à propos,se présenter,présentation,flolou,leshaker,cyril balayn,blog,Lui demander d’écrire un petit truc sur lui, c’est lui dire dévoile toi.
    Lui pourrait faire mais ne le veut pas.
    Lui ne veut pas parce que je crois qu’il ne peut pas se voir comme nous pourrions le voir.
    Lui qui n’appartient pas aux codes précis que la société nous enseigne ne pourrait se décrire sans se ranger dans la norme.
    Lui c’est Leshaker, un homme, d’une quarantaine d’années, drôle, réfléchi, intelligent … Blablabla mais en vrai, il m’est impossible de lui coller une étiquette.
    Lui est un tout, un brin chiant, un brin décoiffant, un brin triste, un brin mélancolique, un brin fou aussi, un brin de tout ce que tu veux sauf peut-être du gentil garçon obéissant aux règles.
    Si tu viens ici, c’est soit par folie, soit parce que les moteurs de recherche t’ont dit vas-y, c’est lui.
    Etre déçu tu le pourrais, Leshaker ne ressemble en rien à ce que tu pourrais voir, lire, ou entendre.
    Etre étonnamment surpris, tu le pourrais si tu enlèves tes œillères et que tu restes ouvert.
    Etre heureux, tu le pourrais si tu acceptes de recevoir ce petit truc spécifique de lui.
    Etre toi, tu le peux, ici, c’est cet endroit dont lui seul à le secret, un endroit ouvert aux autres, ouvert à la discussion, ouvert à la tolérance.
    J’ai un secret pour toi, Lui est aimant, même s’il ne te le dit pas, il aime.
    Il aime la vie à sa façon. Il aime rire, les contacts humains, il aime s’enrichir de ce monde qui l’entoure. Il aime les trucs qui décoiffent. Il aime les gens qui sont complètement barge, en dehors des cases.
    Leshaker c’est un être à part, tu peux le détester comme l’aimer, tu peux même faire les deux en même temps.
    Mais lui, c’est un tout, tu le prends comme il est, ou pas.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant., Shake Mimilie & Leshaker 0 commentaire