Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blogueuse

  • La Siphonnée en entrevue [Movember Caen].

    La Movember Foundation a pour but de changer le visage de la santé masculine, alors on va parler prostate, testicule, cancer et moustache dans un instant. J'ai rencontré La Siphonnée, une blogueuse caennaise qui s'engage et qui communique sur cet événement et sur l'importance du message. Le mois de novembre est donc le mois de la moustache, symbole d'une virilité toute puissante mais surtout une image, celle de la santé masculine. La Siphonnée en entrevue pour nous en parler c'est tout de suite. [le blog de la siphonnée].

     

    movember,foundation,moustache,santé masculine,masculin,virilité,cancer,testicule,prostate,cancer,masculin,viril,mo bro,ma sista,movember caen,caen,ville de caen,caennais,movember caen,la siphonnée,blogueuse,entrevue,flolou,leshaker,cyril balayn,la siphonnée,On va rentrer dans le vif du sujet la « Movember Foundation » c’est quoi ?

    La Movember (contraction de MO-ustache et de noVEMBER en anglais) Foundation est une association caritative internationale crée en Australie il y a 12 ans et qui est aujourd'hui présente dans 21 pays.

    Le but est de communiquer sur la question de la santé masculine au sens large, de sensibiliser à l'importance des dépistages des cancers de la prostate et des testicules, de démystifier la notion de dépression et de suicide chez les hommes.

    Ça passe immanquablement par des levées de fonds pour la recherche. Pour réussir à récolter un maximum de dons, un peu partout dans le monde, des événements sont organisés durant le mois de novembre (des soirées à thèmes, des programmes/défis sportifs, débats-conférences...). Chacun a également la possibilité de se créer un compte (même une équipe, ce qui est encore plus fun !) sur le site de Movember tout au long de l'année.

    La manière la plus simple et la plus visible (et donc la plus répandue !) d'afficher son soutien au mouvement est de se laisser pousser la moustache ! Pourquoi la moustache ?! Dans l'inconscient collectif, les poils qui peuplent le visage des hommes sont souvent associés à une notion de virilité, ce qui nous amène direct à ta prochaine question ! ;-)

    Comment tu expliques la difficulté de communiquer sur les maladies masculine ?

    Je n'aurais pas la prétention de pouvoir expliquer quoique ce soit, mais je vais te donner mon point de vue sur la question (ce que j'adore faire ! ^^).

    La première phrase qui me vienne à l'esprit c'est : Entre pudeur et tabou, la limite est parfois floue.

    D'une façon générale, je pense qu'aujourd'hui encore tout ce qui touche aux parties intimes est sujet sensible, voire tabou, pour grand nombre d'entre nous. On en parle pas, ou peu, ou en rigolant à la limite.

    Quand il s'agit d'évoquer une maladie touchant "ce qui fait de nous un homme ou une femme", ça devient encore plus compliqué.

    movember,foundation,moustache,santé masculine,masculin,virilité,cancer,testicule,prostate,viril,mo bro,ma sista,movember caen,caen,ville de caen,caennais,la siphonnée,blogueuse,entrevue,flolou,leshaker,cyril balaynRajoute à cela l'association qui est (forcément) faite entre la sexualité d'un mec et ce qui garnit son caleçon (ou son slip, les goûts et les couleurs hein... ;-))... Tu obtiens un tabou puissance 1 000, une sorte de Voldemort, ce-truc-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom : le CANCER.

    Je me rends compte en en parlant aux hommes autour de moi qu'ils essaient quasi systématiquement de cacher leur gêne à évoquer le sujet en le tournant à la dérision. Trop d'hommes dans mon entourage ont fini par m'avouer qu'ils se refusaient à se faire dépister pour le cancer de la prostate sous prétexte que la méthode de dépistage (oui, oui, on parle bien d'un toucher rectal) était hors de question pour eux !

    Aux hommes qui lisent cette entrevue : se faire palper les seins par un(e) illustre inconnu(e) et se les faire écraser entre deux plaques de métal froid, je vous assure que ce n'est AB-SO-LUE-MENT pas agréable non-plus !

    Force est de constater que les mentalités ont évolué du côté des femmes. Aujourd'hui, la promotion pour le dépistage du cancer du sein est très présente, visible, et elle fédère énormément. ET C'EST TANT MIEUX !!

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 2 commentaires
  • Définitions #112

    article,tendance ouest,blogueuse,à la une,leshaker,flolou,cyril balayn,presse,caen,ville de caen,caennais,définitions,projet,vidéo city,paris,rendez vous

    A la Une : Finalement je suis assez content de faire partie de cet article dans Tendance Ouest. « Les blogueuses ont le vent en poupe » et moi aussi. Je suis sur Caen que depuis quelques mois et heureux de voir que mon petit bout de chez moi compte d’un certain sens. Merci à ce journaliste d’avoir mis un mec la dedans. Du coup j’ai fait des rencontres et je viendrais vous faire découvrir un univers assez sympa d’une fille assez sympa… restons futiles (ne l’oubliez pas). [l'article ici]

    Rendez-vous : On se retrouve à la Vidéo City de Paris ? C’est juste histoire de créer un groupe puissant de parents afin de lutter contre l’hystérie des jeunes. J’y serais le samedi 7 novembre.

    Jusqu’ici tout va bien : La jalousie est une gangrène. Une partie de la conquête c’est de commencer à s’en rendre compte, de vouloir changer les choses. J’ai pris le temps de lui expliquer qu’elle est humaine aussi et que dans la vie on s’écorche les genoux aussi. Y’a juste ce petit interrupteur à ne pas déclencher qui te feras faire n’importe quoi et perdre raison. C’est un pote on discute. C’est ça aussi l’amitié.

    Corbeille : Pour celles et ceux qui connaissent. Il fallait que je prenne le temps de vous faire une petite bafouille. J’ai en effet commencé un projet aujourd’hui stoppé avec Sandra Soy. « Journal d’une névrose en 52 jours ». 52 jours, 52 notes. C’est juste que c’est compliqué dans la vie de Sandra et que la régularité puisse être aussi une source d’angoisse. Elle reviendra, merci à celles et ceux qui apprécient son écriture.

    Vieux con : Il va vraiment falloir que je fasse une vidéo un jeudi soir dans les rues de Caen. J’ai aujourd’hui 43 ans et mes souvenirs sont trop lointains. On picolait autant ? On faisait autant les cons à balancer des poubelles, casser du verre sur la route… ? comme-ci une partie du fun doit passer par la dégradation. Je ne compare rien je m’interroge juste sur ce qui change ou pas.

    Graver : Etienne Daho disait « son épaule et tattoo ». On en reparle.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Mamzelle Mistinguett en entrevue.

    Derrière Mistinguett se cache une maman de trois beaux enfants. Une vie, un parcours, le tout premier blog de "maman" que j'ai commencé à suivre. J'ai toujours aimé la pudeur qui se dégageait de ce blog, nous avons eu elle et moi dernièrement un dialogue autour de l'anonymat à respecter. La trace numérique est un sujet à prendre en considération. Focus autour de son auteure et du blog - Maman, son blog et nous...

    [Le blog - Le facebook]

    mamzelle mistinguett,amstrangram,mistinguett,maman son blog et nous,blogueuse,entrevue,itw,interview,maman solo,blog de maman,papa solo,parentalité,pudeur,pudique,flolou,leshaker,cyril balayn,règles,photo,enfants,bambins,Dans le cadre des entrevues focus sur Mlle Mistinguett et son blog « Maman, son blog et nous ». Présentation.

    Ha, c'est toujours intimidant de devoir se présenter. Alors, on va la faire simple. Moi, c'est Mamzelle-Mistinguett, auteure (ha j'adore ce terme) du blog "Maman, son blog et nous" où j'officie depuis septembre 2009. Au tout début, le blog s'appelait Amstramgram, puis il est devenu Amstramgram, le Blog et puis finalement, je me suis offert un nom de domaine rien qu'à moi: «Maman, son blog et nous" bien plus raccord à ma vie, qui est celle, évidemment, d'une maman.

    L’interactivité avec les mamans est-elle nécessaire ?

    Je ne cherche pas à échanger qu'avec des mamans. Ce n'est pas mon but. Mon but est de partager mon quotidien. Evidemment, il touche sans doute plus une mère de famille qu'une adolescente férue de mode.   J'aime que mes articles suscitent un intérêt. En bien ou pas, mamans ou pas, c'est toujours intéressant de voir que ses écrits sont lus et commentés. Ce serait mentir que de dire que je n'aime pas cela, on blogue pour soi-même, mais aussi pour avoir un retour, sinon cela peut devenir, je crois, très vite frustrant. Alors, maman ou pas, peu importe. Tout le monde est le bienvenu chez moi.

    Tu as des instants de vie dédiés à ton blog, des rituels ?

    Oui, je m'octroie une pause blog, l'après-midi, lorsque mes enfants sont à l'école (ou à la sieste, pour ma plus petite). C'est mon moment à moi, pendant lequel je m'évade quelque instant. Je profite du calme de ce moment-là pour rédiger, planifier, mes futurs articles. Il m'arrive aussi de me connecter  le soir mais là, j'en profite surtout pour lire les blogs des copines. Par contre, le week-end, j'essaie (et je dis bien, j'essaie) de ne pas bloguer . Mon amoureux et mes enfants passent avant tout.

    mamzelle mistinguett,amstrangram,mistinguett,maman son blog et nous,blogueuse,entrevue,itw,interview,maman solo,blog de maman,papa solo,parentalité,pudeur,pudique,flolou,leshaker,cyril balayn,règles,photo,enfants,bambins,Tu as ouvert la parole aux pères y’a très longtemps dans le cadre d’une rubrique dédiées, penses-tu que celle-ci soit suffisante sur le net ? J’ai toujours cette impression (peut être fausse) que la parole des pères est moins entendue, que l’empathie soit plus complexe.

    Détrompes toi. J'ai vraiment l'impression que les papas commencent à prendre  de plus en plus de place sur le net et dans la vie de tous les jours. On prend de plus en plus le temps de les écouter, les impliquer dans leur rôle. On voit d'ailleurs bien plus de "blogs de papa" (avec un très grand lectorat) qui n'existaient pas ou peu à l'époque où  j'ai commencé à bloguer. Dans les émissions, les média, la parole leur ai souvent donnée. Je crois que les meurs avancent, doucement mais, surement.

    Comment parviens-tu après toutes ces années à te fixer des règles dans la « pudeur » pour justement ne jamais trop en montrer ? De la même façon les photos sont toujours des regards ou des cadrages précis, tu te fixes la règle de ne jamais dévoiler le visage de tes proches ?

    Après toutes ces années, il n'y a toujours pas de calculs. Je blogue comme je vis au quotidien c'est-à-dire au feeling et en pudeur. J'en montre mais pas trop parce que c'est ainsi. Par peur, peut-être, je ne sais pas mais montrer mes enfants à "visage découvert", non. Parce que ce serait nous dévoiler et, y perdre notre anonymat. Il y a eu bien sûr des moments où j'ai eu envie d'en montrer plus. Je trouve évidemment mes enfants très beaux, j'aime la photo et c'est vrai que parfois, devoir cadrer en mode "blog" me frustre mais bon, c'est furtif, et puis l'idée d'entretenir le mystère et d’attiser la curiosité me plait assez et qui sait, c'est peut-être cela qui plait aussi à mon petit lectorat. Ceci dit, je trouve que j'en montre bien plus qu'à mes tout débuts de blogueuse.

    Et les projets de demain, sur ton blog?

    A ce jour, pas de réels projets. Comme je l'ai dit, je blogue au feeling. Rien n'est jamais établi à l'avance. Je ne m'impose rien. Je continuerai sans doute à bloguer avec plaisir et si un jour ce n'est plus le cas, alors, j’arrêterai, sans aucun doute.

    Lien permanent Catégories : Shake les entrevues. 2 commentaires