Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bordel

  • Définitions #35.

    technologie,pathé,définitions,melody gardot,bordel,le shaker de cyril,sensualité,féminitéTechnologie : Régler le problème de son smartphone en le balançant par terre fonctionne vraiment… j’ai lu ça sur un forum !

    J-1 semaine : Les vacances pour oublier un quotidien professionnel de merde. J’y vais dorénavant à reculons c’est mauvais signe. Partir. Un seul regret, l’ambiance et mes collègues.

    Caisses automatiques : Je me marre en voyant les clients refuser l’utilisation, finalement y’a encore des actes citoyens intelligents. Je m’en désole en voyant le personnel s’en étonner et dire que c’est le progrès.

    Découvrir la vie : C’est formidable, dorénavant dans le cinoche de ma ville t’as une place obligatoire et accroche toi bien pour la trouver dans le noir pendant les bandes annonces ! J’adore le progrès.

    17h30 : Ne jamais aller à une séance ou y’a des gamins. Je suis con. Faut dire c’était tellement chiant, pas de rythme, j’ai même trouvé Luchini en petite forme. Enfin entre la mère de famille derrière dépassée par le bordel de ses trois mioches et ma voisine de 6 ans à droite qui a décidé de faire du tam-tam avec ses pieds pendant le film… ma fille à bien aimé c’est le principal.

    Découverte : Mélody Gardot… envoûtante, captivante, la féminité incarnée, un univers d’une extrême sensualité.

    Dernier de la famille :  Ma fille a un chat. Noir, beau, adorable, joueur, câlin, une merveille (sauf à 5h00 du matin).

    ... et t'as encore plus de Shaker sur le Tumblr

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 2 commentaires
  • Retour sur... de retour.

    Le samedi c'est le retour sur la semaine et sur une note mais y'a un an. Il me fallait piocher dans une note du 24 au 30 juillet 2010.

    Durant cette semaine (y'a un an) j'ai assisté au lancement d'un X-Wing, ma fille parlait de l'affaire Woerth-Bettencourt, et c'était le bordel sur Paris. Je rentre de vacance comme l'année dernière et cette fois-ci j'ai évité de dialoguer avec mon blog. Voici notre discussion de l'année dernière.La note d'origine.

    Salut toi.

    ‘lut.

    Tu n’es pas tellement bavard pour ton retour.

    Je n’avais pas vraiment envie de rentrer.

    Merci.

    Ce n’est pas contre toi mais c’est tellement agréable de se « déconnecter ».

    Je suis à ce point envahissant ?.

    Non du tout, j’aime m’occuper de toi, mais j’aime aussi penser à moi et me décrocher…de toi.

    Si tu es si mal il est pourtant simple de me quitter.

    Tu es ridicule ce ne sont pas mes propos.

    Alors on recommence comme avant.

    Evidemment, avec un rythme assez souple c’est encore les vacances.

    Tu as changé, t’as rencontré un blog ?

    Arrête ! Non rien du tout, pas de connection, même pas de 3G… si, juste deux ou trois fois.

    Tu vois ! je te déteste.

    Tu me fais chier. J’me casse, à bientôt.

    Lien permanent Catégories : Shake le Retour sur... 0 commentaire