Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

c'est ma belle fille

  • Tu dormais sur le canapé.

    dormir sur le canapé,fêter son anniversaire,florine a 14 ans,14 ans,le shaker de cyril,émotion,se souvenir du passé,c'est ma belle filleRetour en arrière elle n’avait que deux ans, pas plus, toute jolie, elle me regardait de ses grands yeux noirs. Elle dormait sur mon canapé quand je vivais sur Caen, elle faisait une petite sieste. Moi je passais le temps en compagnie de sa maman, j’allais partager ma plus grande histoire avec celle qui allait devenir la mère de ma fille.

    Elle dormait sur le canapé. J’allais apprendre à m’occuper d’elle, à créer un contact, un amour qui ne nous quittera plus jamais et que seulement tous les deux nous pouvons ressentir.

    Elle dormait sur le canapé. Apprendre à se connaître, l’aimer comme ma fille sans jamais me substituer à son père, m’arracher le cœur quand je devais m’en séparer, apprendre l’absence et découvrir mon rôle.

    Elle dormait sur le canapé. Ouvrir les yeux, aussi grande que moi, découvrir l’adolescente, me rendre compte de mon importance pour elle, partager nos discussions, créer nos souvenirs.

    Elle dormait sur le canapé. Entre temps, sa maman m’a donné une jolie petite fille, ma fille, notre séparation, notre nouvelle vie, et toi, toi ma Florine, mon amour, toi qui dormait sur le canapé, toi qui tenais la main de ta maman bien fort la première fois que j’ai découvert ton visage en ouvrant ma porte… tu avais deux ans. L’important c’est aujourd’hui, c’est toi, c’est nous, je m’occupe toujours autant de toi, tu fais partie de ma vie et de celle de ma famille, je t’aime tu sais, tellement fort, et au travers de tous ces mots que tu liras très certainement, je te souhaite un joyeux anniversaire.

    Tu dormais sur le canapé et aujourd’hui 20 janvier 2012 tu as 14 ans, et je suis et serais toujours là pour toi.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 6 commentaires