Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

catastrophe

  • Je reste en apesanteur.

    leshaker,cyril balayn,gravity,cosmos,espace,galaxie,film indépendant,débris dans l'espace,catastrophe,effets speciaux,Il faut aller voir Gravity. Tu dois aller voir Gravity. Y’a du Sandra Bullock dedans et une dose de Clooney aussi. Si t’as un film à voir c’est bien Gravity. Il faut dire qu’on m’avait particulièrement bien vendu le dossier sur les réseaux, les mails de mes potes et même James Cameron bluffé par la scène d’ouverture du film.

    Tout commence par un sms très simple « Envie d’aller voir Gravity ce soir t’es dispo ? ». En général je vais droit au but sachant que je mets 15 jours pour écrire une phrase. Surprenante réponse sachant que c’est pas son style de film, je vais découvrir plus tard qu’elle ne connaissait pas le pitch (oui elle vit dans une grotte). Je vais quand même prendre mes précautions et lui dire d’éviter de me traiter de tous les noms si le film lui plait pas, en général elle commence à regarder l’heure sur son téléphone, elle gesticule, je verrais bien.

    Cameron avait raison la scène d’ouverture est juste grandiose, je pense qu’aujourd’hui le niveau des effets spéciaux est arrivé à son paroxysme. Et pourtant, pourtant, on va très vite oublier les effets dans ce film.

    Coup d’œil à ma droite, elle ne bouge pas, ne regarde pas l’heure.

    leshaker,cyril balayn,gravity,cosmos,espace,galaxie,film indépendant,débris dans l'espace,catastrophe,effets speciaux,Puis très vite je décroche, malheureusement. Le film est envoûtant, palpitant, parfaitement maîtrisé, mais les dialogues je ne peux pas les supporter. Alors le focalise sur les détails, en me posant une question que j’estime pertinente. Après avoir frôlé la mort Sandra Bullock dans le film Ryan stone retire sa combinaison (j’ai à ce titre trouvé un mojo incroyable à l’actrice à ce moment précis mais passons), elle sort donc de sa combinaison en tee-shirt et shorty et « bordel de merde » pas de trace de transpiration dans le dos… on ne transpire pas dans l’espace ou quoi ? !!!!

    Coup d’œil à ma droite, elle ne bouge pas, ne regarde pas l’heure.

    Je reste pris par le film néanmoins, les scènes se succèdent, j’ai un peu de mal une nouvelle fois avec les dialogues que je trouve improbables dans l’action, j’assiste à de très beaux moments de cinéma, les 1h30 passent à une vitesse folle. Mais je suis passé à côté du film, pourtant tu es dans l’action en plein cœur du cosmos.

    En sortant elle me dira que j’ai tort, qu’il faut passer outre les dialogues, que les sensibleries sur la vie de l’héroïne c’est pas bien important et que finalement elle s’attendait à bien pire.

    On finira au McDo à côté, j’ai pris un Royal bacon, elle un chocolat chaud. On est quand même vachement bien sur terre. 

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • Lettre ouverte à celle qui me connait bien #5.

    Toi et ta robe rouge c’est tout simplement plus possible et c’est pour cette raison que je t’adresse cette missive. Au tout début je n’étais pas certain mais petit à petit mon énervement devenait de plus en plus croissant. C’est peut-être toi ? Peut-être la réalisation ? Peut-être ta robe rouge Peut-être moi ? L’origine de mon agacement n’est pas simple à définir.

    Il faut dire que le point ultime de mon "ras le bol" intervient après ton « je suis votre banquière, je vous connais bien… ». Mais c’est quoi cette réflexion de merde, tu oses prétendre que tu me connais face à mes dépenses, que mon simple relevé bancaire est une représentation de ma façon de vivre ? Je te hais, je te déteste.

    Moi je ne te connais pas, tu es certainement une actrice paumée, un mauvais casting, une direction de mise en scène hasardeuse, ou alors le comble une véritable banquière, une de la vraie vie qui par conséquent cautionne ce jargon débile. Mais je suis pourtant certain d’avoir déjà vu ta petite bouille dans la télé, certainement pas derrière le guichet d’une agence en tout cas.

    Je ne vais pas t’en vouloir bien longtemps, tu n’es qu’un élément dans cette catastrophe et cette publicité insipide, espérons qu’un remaniement est en cours dans le service de communication  de cette banque. Du coup je te « mute » avec la télécommande dès que tu prononces cette fameuse phrase et je croise les doigts pour te revoir à ton avantage dans une autre pub, dans une autre robe, dans un style différent, t’as intérêt à me faire rêver.

    lettre ouverte,crédit agricole,tite,cyril balayn,leshaker,flolou,banquier,LCL,publicité,je suis votre banquière je vous connais bien,catastrophe,agence de communication,

    Lien permanent Catégories : Shake la lettre ouverte... 2 commentaires
  • Trois mois après !

    Effacer les traces...

    mois,trois,japon,quake,japan,before,le shaker de cyril,tsunami,tremblement de terre,catastrophe,après,avant

    mois,trois,japon,quake,japan,before,le shaker de cyril,tsunami,tremblement de terre,catastrophe,après,avant

    mois,trois,japon,quake,japan,before,le shaker de cyril,tsunami,tremblement de terre,catastrophe,après,avant 

    mois,trois,japon,quake,japan,before,le shaker de cyril,tsunami,tremblement de terre,catastrophe,après,avant

    mois,trois,japon,quake,japan,before,le shaker de cyril,tsunami,tremblement de terre,catastrophe,après,avant

    mois,trois,japon,quake,japan,before,le shaker de cyril,tsunami,tremblement de terre,catastrophe,après,avant

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 2 commentaires
  • Un camion sur la tête.

    C'est comme dans un film américain, c'est une fin heureuse !.

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 1 commentaire