Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cerveau

  • À nu.

    nu,à nu,nudité,se mettre à nu,leshaker,flolou,cyril balayn,intime,pudeur,parler,se confronter,cerveau,noir et blanc,C’est un de mes talents, je ne vais jamais au bout des choses. La régularité je ne connais pas et je ne sais pas comment la gérer. En amitié ou en amour c’est pareil. J’ai tellement cette envie en moi de modifier le karma, de me dire que je suis maître de mon destin. J’ai des idées, je ferme les yeux assez tardivement le soir car la machine à penser bouillonne, elle me donne de la violence et de l’énergie qui viendra se répandre par terre au réveil. A ce jour je ne sais pas pourquoi je suis comme ça même si j’ai des milliers de pistes.

    J’ai compris mon amour de la nuit. La nuit c’est le masque, la nuit c’est l’invention, la nuit c’est le superficiel, la nuit y’a pas les couleurs, la nuit on est bien plus beau que le jour.

    Pourtant il m’arrive d’endosser des costumes qui me vont bien, je suis père jusqu’au bout des ongles, un rôle qui me va bien moi qui ne connais pas le mien, j’ai inventé l’histoire, j’ai fait battre mon cœur pour une petite blonde de 12 actuellement avec laquelle je suis moi, juste moi, sans masque, sans cloisons, avec un regard qui te mets à genoux.

    Et ceux que j’aime. Ceux qui s’enfoncent dans mon regard car ils ont compris qui je suis, et bien mieux que moi. En général j’écoute, je baisse les yeux, je comprends.

    Au final je ne sais pas qui je suis. J’ai des idées. Je crois que tout simplement l’histoire ne s’invente pas.

    Photo Sandra Soy.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • La machine à penser.

    machine à penser,réflechir,cerveau,insomnie,dormir,caen,sortir,flolou,leshaker,cyril balayn,instant,usé,fatigué,Je serais curieux de savoir ce que vous faites quand la machine à penser commence à vous prendre dans ses entrailles. Avec le temps et l’expérience je n’arrive pas à la voir surgir, elle vient m’effleurer à l’horizontale au moment où le silence et la nuit plonge la pièce. Je n’use pas des drogues et de l’alcool pour lutter contre. En ce moment elle à pris possession des lieux, revient assez régulièrement et le seul remède c’est que mon corps soit assez usé et fatigué pour ne pas la laisser ma dévorer. Je ne cherche plus à lutter. Cette nuit au moment où j’écris ces lignes j’ai mis en marche mon corps. Arpenter la ville tard le soir. Caen a bien changé depuis 20 ans ou étudiant je sortais le soir. Les nouveaux quartiers, les clubs, la vie la nuit est bien plus active. J’aimerais tellement fermer les yeux et ne penser à rien. Marcher me fabrique des souvenirs sur l’instant, ceux qui m’aideront à m’endormir. Je passe encore quelques minutes devant l’ordinateur pour écrire cette note, une façon de repousser l’échéance. J’irais certainement chercher une comédie pour me faire rire sous la couette. Se glisser dans le noir en espérant s’endormir très vite, mon corps est fatigué et c’est le seul remède que j’ai trouvé. Amen.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires
  • Dans la tête d'Harold [la liberté d'expression]

    [harold]

    Après la confrontation entre Frédéric Taddeï et Patrick Cohen à propos de la présence de Dieudonné dans l’émission Ce soir (ou jamais !), le sketch d’Olivier de Benoist dans l’émission «L'émission pour Tous, la mise en examen de Nicolas Bedos pour injure raciale à propos de deux chroniques publiées dans « Marianne en décembre 2012, on ne sait plus si l’on doit rire ou pas.

    Je ne sais pas dans quelle direction morale se dirige la liberté d’expression, peut être vers une « une pensée conforme » pour reprendre les propos d'Ivan Rioufol dans son billet « La liberté d'expression maltraitée ». Ou bien si les humoristes sont des amuseurs qui ont remplacé les orateurs d’après Alain Finkielkraut, qui considère que "le rire contemporain" ne relève plus de l’humour. Il est, entre l’injure et le crachat, une forme d’incivilité » mais c’est bien vu de la part de Stéphane Guillon et de Didier Porte.

     leshaker,dans la tête d'harold,liberté d'expression,patrick cohen,stepahne guillon,peut on rire de tout,pensée,liberté,dieudonné,cyril balayn,flolou,brain,cerveau,rire,libre,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Shake dans la tête d'Harold [contribution]. 0 commentaire
  • Retour sur... l'affrontement final.

    Le samedi c'est "retour sur..." une note mais il y a un an. Une note à faire évoluer, découvrir. Il me fallait piocher dans une note du 13 au 19 mars 2010.

    Durant cette semaine nous pouvions découvrir la curiosité du cerveau humain, nous pouvions découvrir Paris en 26 Gigapixels, découvrir aussi un Radio Shaker dédié à un militant très étrange, mais mon choix s'arrête sur une note du 18 mars 2010 ou nous pouvions découvrir l'ultime épisode de "j'ai téléphoné à mon psy"... des décors fabuleux, des lasers... c'est Hollywood.

    J'ai téléphoné à mon psy #12. from cyril® on Vimeo.

    La note d'origine.

     

    Lien permanent Catégories : Shake le Retour sur... 4 commentaires
  • Curiosité du cerveau humain.

    cerveau.jpg

    Mauidt creaveu hmauin !

    Sleon une édtue de l'uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dnas un mtos n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe qiu ipmrote est que la pmeirère et la drenèire soit à la bnnoe pclae.

    le rste peut êrte dnas un dsérode ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlblème. C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaque ltetre elle-mêe, mias le mot cmome un tuot.

    Lien permanent Catégories : Shake mes découvertes. 9 commentaires