Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chaussure

  • Je suis une princesse qui a fait une découverte…

    [Alexandra Le Dauphin]

    alexandra le dauphin,cyril balayn,leshaker,chaussure,au boulot chomette,jikatabis,mode,japonaise,japon,mode japonaise,flolou,shake les princessesBonjour les princesses et désolée de ne pas vous avoir donné de nouvelles. Il se trouve que j’ai été fort occupée par la rédaction de mon bouquin mais on n’est pas là pour parler de cela  mais plutôt de mode alors…photo !

    Savez-vous ce que c’est ?

    La minute culture…Ce sont des jikatabis, chaussures souples japonaises pour pieds à la recherche de sensations voluptueuses.

    Le modèle ici présenté (collection automne / hiver) est porté par Delphine , alias Poupette, qui, je ne vais pas te le cacher, chère princesse, subit les moqueries de ses collègues et de sa copine rédactrice ici présente. Mais elle m’a tout de même autorisée à prendre une photo pour que je puisse te montrer l’ampleur de (hum) la catastrophe – selon moi-, la beauté de la chose – selon elle - .

    Certes, c’est vrai que cela a l’air confortable. Mais le design en pied de cochon me laisse perplexe. J’ai du mal à adhérer au concept du split des orteils. J’ai également des difficultés à voir la beauté cachée sous cette couleur marron et cette forme carrément bizarre.

    Mais peut-être est-ce moi qui suis vieux jeu ? Peut-être qu’à force de porter des chaussures  acidulées de chez Desigual je me suis fermée à une autre sorte d’originalité ?

    Aussi, chère princesse, j’en appelle à ton objectivité. Je te demande de ne pas te moquer de ma copine qui, crois-moi, essuie railleries et critiques en tout genre à chaque fois qu’elle sort ses jikatabis du placard. Mais elle assume (et assure).

    Et puis il faut la voir, elle en fière, de ses chaussures.

    Poupette, je t’embrasse. Bravo pour ton choix assumé, même si beaucoup d’entre nous sont réfractaires au pied de cochon battant le pavé humide.

    Après tout, qu’est-ce que j’y connais ?!

    Réponds franchement, chère princesse : sous ton sapin de Noël, tu trouves des jikatabis. Quelle est ta réaction ?

    Alexandra est rédactrice freelance. Pour la retrouver sur Facebook et découvrez son livre "au boulot, Chômette"

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 0 commentaire
  • Seule et abandonnée.

    leshaker,talon haut,seule,abandonnée,chaussure,sexy,glamour,

    J’ai croisé hier par hasard cette chaussure seule et abandonnée.  Surprenant pour un gars comme moi  qui vient d'organiser un concours dernièrement sur le même thème. Un signe ? J’ai pris la photo, j’ai continué mon chemin, puis je suis revenu en arrière. En la regardant de plus près, elle était neuve cette chaussure, elle n’était pas abîmée en tout cas. Comment un talon haut peut se retrouver seul en pleine rue. J’ai regardé autour de moi. Facile de faire pervers autour de cette scène, le regardant fixement. Le nom de la rue « sente des meunières » pas vraiment glamour et sexy pour cette chaussure  orpheline.

    J’ai imaginé la propriétaire. Certainement dans l’urgence. Mais il est droit, il est fixé, il ne bouge pas, rien ne le fait se reposer sur le côté comme il devrait être normalement. Etant donné que je crois en rien, que je demeure à ce titre un agnostique convaincu, j’ai cru en ce talon, il me faisait un signe, me faire prendre conscience que la féminité est partout, qu’elle est dans nos réactions, nos envies, nos fonctions. J’ai décidé de croire en lui.

    Je reviendrais sur le chemin demain. Il sera absent. A la corbeille. Je pense à celui que je ne connais pas qui demeure dans le pied de sa propriétaire. Demain, quand tu liras ces lignes, j’irais déposer un message, une adresse mail pour me contacter…  On cherche à trouver sa moitié, toujours, il paraît. On verra.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires