Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cindy

  • This Is The End #suncindy

    [Cindy/Leshaker]

    leshaker,suncindy,cindy,this is the end,fin,terminé,accident,bouffé d'oxygène,dernier souffle,flolou,cyril balayn,new york,burning man,sin city,hopital,accident de voiture,nouvelle vie,Il y a environ six mois j’ai eu un terrible accident de voiture. Un gros boum, un gros choc, un truc avec du sang et des poumons qui souffrent, des os cassés. Miraculeusement ce n’était pas mon jour pas mon heure, pas ici, pas dans cette avenue.  Puis la vie recommence avec un rythme différent, les clopes en moins, la jambe en galère, les choses simples deviennent compliqués, les jours deviennent un peu plus long, le téléphone sonne moins, les programmes Tv deviennent ton encyclopédie. Tu cherches ton énergie, cette volonté de pouvoir bruler les planches de nouveau. Petit à petit tu recommences ta vie. Avec le volant dans les mains tu fais perler la sueur sur ton front, tu gueules sur le dernier connard qui tourne sans regarder, puis petit à petit tu recommences ce que tu faisais hier.

    De cet accident je ne garde rien, même pas des souvenirs. Je me souviens uniquement que de ce que j’ai fait le matin même, de mes habits, d’une fille que j’ai croisé juste avant de monter dans la voiture. Je garde juste le souvenir du dernier moment, le dernier souffle avant le choc, la dernière bouffée d’oxygène avant l’impact, la dernière recherche d’air pur à mettre dans mes poumons. Je me demande ce que je ferais et où je serais le jour de cette « véritable » dernière bouffée d’oxygène.

    Le 25 aout je serais à la nouvelle édition du Burning Man. Là-bas se trouve un petit « temple » ou les gens déposent des photos des proches disparus. Un lieu de recueillement. Moi pour la première fois j’y déposerais ma photo, moi qui ne suis pas croyante j’invoque les esprits de mon éternel remerciement, de ce changement que cet accident a provoqué en moi.

    Une page se tourne, mes rubriques aussi. C’est donc la dernière des #suncindy depuis le 9 juillet 2013. J’aime l’endroit, j’aime le mec qui tient cet espace, alors j’y reviendrais, autrement et différemment… comme ce que je suis et ce que je vis aujourd’hui. Merci.

    Lien permanent Catégories : Shake Suncindy [contribution]. 2 commentaires
  • Facebook est une bulle de convention #suncindy

    [Cindy/Leshaker]

    suncindy,cindy,mariage,convention,se marier,conventionnelle,leshaker,flolou,cyril balayn,classique,habitude,congratulations,félicitation,Jeudi 17 avril 2014. 11h04. Je me suis mariée. Je vais même t’avouer que dix minutes avant je ne savais pas que j’allais le faire, enfin le célébrer. Une fille comme moi, la première à refuser les conventions, ne jamais me soumettre pour mieux me rebeller. Il arrive dans la vie qu’on fasse des choses, qu’on définisse des choix sans pour autant savoir si ce sont les bons. En tout cas moi je ne sais jamais, enfin rarement ce qui est bon ou non (pour moi). La certitude c’est que le 17 avril je me suis mariée, sans faire le fête, sans boire un verre, sans les potes ni la famille, un mariage dans le plus grand secret.

    Il fallait choisir un partenaire qui puisse accepter. Lui je l’aime bien mais il reste trop conventionnel et il est fort probable qu’il tombe amoureux. L’autre est vraiment sympa mais il papillonne, il ne me sera pas fidèle. Décidément choisir un partenaire au travers de la sexualité reste une chose délicate et compliqué. Ma meilleure amie dit qu’après l’amour la seule chose qui reste c’est l’amitié.

    Leshaker est un ami. Il sera mon choix.

    J’ai épousé Cyril le 17 avril 2014 à 11h04. On se demande encore si la sexualité interviendra mais après réflexion nous convenons de l’hypothèse que garder le mystère des corps est la chose la plus raisonnable que nous puissions faire. En guise de faire-part une notification sur Facebook, celle où tu peux aisément identifier ta vie « sentimentale ». Nous avons cliqué « marié à… ». J’utilise rarement mon compte Facebook, les contacts sont rares. Il me permet de rester en lien avec les ami(e)s et la famille. A l’exception de deux ou trois contacts sentant la supercherie le reste de l’après-midi fut teinté de « Congratulations and warm wishes to both of you on your wedding day » la phrase la plus standard pour souhaiter un bon et joyeux mariage.

    Mais bordel. Merde. Chier. Suis-je à ce point aussi stupide pour me marier et l’annoncer sur le réseau ? L’information et l’immédiateté sur internet résonnent. Il est vrai qu’aujourd’hui on annonce sa rupture, sa liaison, son divorce, son régime, la morve de son petit dernier, la mort d’un proche aussi, alors pourquoi pas un mariage.

    Ma bulle Facebook ne me connait pas, et jeudi 17 avril 2014 je ne suis pas mariée. Il reste une trace numérique et si elle le dit c’est que c’est vrai (ou pas).

    Lien permanent Catégories : Shake Suncindy [contribution]. 0 commentaire
  • De la poussière en pleine gueule #suncindy

    [Cindy]

    burning man,suncindy,cindy,flolou,lesjaker,cyril balayn,expérience,burners,balck rock,nevada,chaleur,nature,se retrouver,burning man,Ce que je préfère c’est de m’y rendre. Ce que je préfère c’est le début et les préparatifs. Ce que je préfère c’est de ne pas savoir ce que je vais découvrir. J’aime tellement que c’est la troisième fois que je vais m’y rendre. Il fait chaud et froid, le vent souffle souvent très fort et la terre n’a rien d’accueillante. Et pourtant.

    J’ai la chance de pouvoir m’y rendre dans des conditions idéales. Les artistes qui constituent le collectif New Yorkais que j’accompagne aiment profiter de la douceur du lieu avec des fauteuils, des canapés et des balançoires. Et puis j’aime le nom tout simplement. Black Rock City. Nevada. Bordel j’aime.

    Je vais adorer écouter la musique dès le matin, prendre le temps de remonter la source du son. Adorer écouter mes compères me raconter tard le soir les rencontres et les expériences de la journée (impossible de tout découvrir). Je vais apprécier sentir le « temple » qui ne finira pas de se transformer au fil des jours, un mémorial éphémère. Sentir la chaleur du feu qui glisse sur le corps de Burning Man.

    Me voici dans dans la communauté des « Burners », ceux qui vivent un Burning Man. Etrangement raconter son aventure est impossible, on frôle l’impudique, il est trop compliqué de trouver les mots et les formes. Comment pouvoir vous faire ressentir les sensations ?

    Le Burning Man est une expérience personnelle et différente selon les êtres. C’est ce que j’aime.

    Dans la vie pourtant je suis plus folle que là-bas. Mon côté française peut-être. Je ne sors jamais indemne de cette folie. Oui le Burning Man c’est la folie et des excès, du délire aussi. Mais c’est aussi de l’art, un mouvement perpétuel de création. Je ne suis que spectatrice bien souvent, je me laisse guider par la douce folie de mes ami(e)s. A distance j’observe. Bien souvent j’ai besoin de prendre le temps d’être seule, de traîner dans les allées, juste de regarder les uns et les autres, ne jamais parler. Le bordel de Burning Man provoque en moi un silence puissant.

    Je jette un regard de petite fille dans cette ville éphémère. Je reste émerveillée par l’organisation (car oui le Burning Man reste un évènement parfaitement maitrisé), bref j’aime être là. Il me reste quelques mois avant la prochaine destination vers Black Rock City (août).

    Dans mon sac j’ai une petite fiole avec le sable de Black Rock. L’énergie que je peux ressentir se traduit souvent des jours, des semaines ou bien des mois après. Je suis silencieuse là-bas. Tellement silencieuse. Je laisse au vestiaire celle que je suis. Je suis calme, légère, je contemple. En 2015 j’ai fait la promesse d’emmener Leshaker au Burning Man. Je suis certaine qu’il est prêt pour cette expérience unique.

    Poser un pied sur le sol, sentir la chaleur, me prendre de la poussière dans la gueule. Tu penseras à moi car je serais en pleine jouissance.

    Lien permanent Catégories : Shake Suncindy [contribution]. 0 commentaire
  • Chronique d'une haine ordinaire #suncindy

    [Cindy/Leshaker]

    leshaker,suncindy,cindy,flolou,cyril balayn,chronique,haine,ordinaire,désinvolte,solitude,new york,vie ordinaire,quotidien,rouge,classique,reglement de compteHier soir dans la rue trois types complètement ivres étaient en train de tabasser un mec complètement alcoolisé. Dans la nuit c’était franchement assez Hollywoodien comme scène, les ombres, les visages tuméfiés, le lampadaire qui tamise la scène. C’était beau.

    Avant-hier dans la boite aux lettres une très mauvaise nouvelle. Je ne serais jamais faîtes pour gagner de l’argent. Sortir quelques instants pour respirer l’air pur de Manhattan, s’ouvrir au monde, regarder mes pieds, avoir envie de me jeter sous les rues d’une voiture, puis finalement relativiser pour sourire au monde et me dire que je n’ai rien reçu et qu’on verra demain. La vie c’est chouette sans les lendemains.

    Depuis une semaine ma timeline Facebook m’annonce le décès d’un proche. Une enfant. Un petit. Un bébé d’une amie que je n’ai vu que deux fois. L’horreur. En 2014 on annonce les douleurs et l’intime sur le réseau, la mort 2.0 est tellement plus belle. Les commentaires qui viennent rejeter les océans de larmes. J’ai gerbé. Je ne dirais rien. Je suis meilleure dans le silence.

    La déception est une violente pulsion. Je m’ennuie de ces notes et de ces mots. Je m’ennuie de son insolence et de sa rébellion qui n’est que du vent. Je m’ennuie de ce qu’elle n’est plus. Je m’ennuie des papillons qui virevoltent autour d’elle pour mieux s’écraser sur sa beauté brune. Elle fût. RIP à une Lady qui ne se délecte que des mots des autres. Retrouve ta violence.

    Pour la première fois je ne me souvenais plus du code ma carte. Du prénom d’une amie.

    Aujourd’hui face à la glace c’était difficile. Je me maquille trop, souvent, tout le temps. Je parle mal et j’aime bien. J’insulte ma glace. Souvent je me demande ce que je fou là. J’ai jamais la réponse. On cherche tous à retrouver l’innocence. Je crois que je suis en accord avec moi-même.

    C’est une belle journée.

    Lien permanent Catégories : Shake Suncindy [contribution]. 0 commentaire
  • J'me marre #suncindy

    [Cindy/Leshaker]

    leshaker,suncindy,couple,cyril balayn,flolou,cindy,new york,prostitution,marié,divorce,amitié,désabusée,J’me marre. Je rigole. Je suis totalement désabusée. Je devrais vraiment tirer un trait sur les « rendez-vous ». Les petits moments de plaisir qui vont devenir des clichés après deux ou trois verres. Un soir de fille comme les autres, comme ceux de demain et plus encore…

    Helen voudrait un homme avec du caractère. Elle le dit. Elle ne dit pas que la caractère c’est de lui tenir tête, de mal lui parler pour mieux exister. A la limite de l’humilier.

    Carolyn cherche l’amour et la vie à deux. Elle le dit. Elle ne dit pas qu’elle ne supporte plus la solitude, l’assiette solitaire et les galères de fin du mois.

    Deborah est seule et célibataire. Elle le dit. Elle ne dit pas qu’elle voit Alan et Bruno en secret, de temps en temps. L’un se croit unique et l’autre aussi. Le pouvoir du mensonge.

    Elise est célibataire. Elle le dit. Elle ne dit pas qu’elle aime cette vie, bouffer des conneries  et porter un pantalon vert pour dormir.

    Craig est un homme. Il le dit. Il ne dit pas qu’après nous avoir écouté il s’enfoncera dans Brooklyn pour trouver une prostituée.

    Samantha est mariée et n’aime plus son mari. Elle le dit. Elle ne dit pas que dans sa tête tourne une seule phrase en boucle qui lui permet de tenir et de se lever tous les matins « bah c’est comme ça ! »

    Les phrases, les mots, les rires et les silences. Je regarde ce bout de monde. Samantha va partir, son mari Craig finira la soirée en notre compagnie, il rentrera plus tard. J’me marre. Je rigole. Je suis totalement désabusée.

    Lien permanent Catégories : Shake Suncindy [contribution]. 2 commentaires
  • Définitions #77.

    leshaker,cindy,suncindy,flolou,cyril balayn,définitions,rouge,pin up,en manque,opinion,bijouterie,génération,Météo : 16 septembre allumer les radiateurs électriques, c’est formidable, la grosse arnaque de l’EDF sur la météo commence déjà !

    Gredin : Déjà agresser une petite mamie c’est pas terrible comme démarche, mais le faire en plus quand t’as 16 ans dans un magasin ou y’a de tas de caméras c’est encore plus con. Une première et une dernière j’espère.

    Fête : Soirée jour de l’an le 11 septembre, c’était bien. Le matin moins.

    Opinion : L’affaire du bijoutier est complexe, reste à réfléchir sur la balle perdue qui un jour pourra venir frapper un proche. Fort à parier que le changement d’opinion sera radical. (Clin d’œil à Fredouat).

    Génération : Je suis de la génération X qui vire vers la Y mais qui n’est pas vraiment accepté. Je cherche ma tribu.

    Manque : Oui Charlotte Marin me manque. Il serait grand temps que j’aille la revoir sur scène.

    Manque (bis) : Manque de temps, manque pour poser mon regard, manque pour m’expliquer, manque pour faire glisser mes émotions, manque pour faire parler les silences, manque pour la contemplation, je suis en manque d’un temps qui passe et que je n’arrive pas à immobiliser. Je rêve d’une bulle, d’un espace et juste nous à l’intérieur.

    Ludique : Pour une fois une très bonne question dans le cadre de l’entreprise.  Afin de ne pas interdire l’utilisation du portable sur le lieu de travail comme rendre ludique son utilisation dans le cadre de son activité ?

     

    Photo : Cindy aka suncindy à les cheveux rouges et force est de constater que cela lui va bien #shooting #lasvegas

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • T'es ou ? #suncindy

    [cindy]

    leshaker,cindy,suncindy,solitude,l'homme est un loup pour l'homme,se connaître,qui suis-je,audaceLa logique de cette photo c’est que je suis à gauche. Ou je suis ? Oui je suis à gauche. Toujours à cette gauche, bien perchée sur mes Louboutins. Toujours. Il m’arrive de faire des mauvais choix, de ne jamais savoir ce que je veux, de manquer d’audace, de me poser des questions matin-midi-et soir. Il m’arrive de vouloir mettre mes baskets, celle de mon amie, mais je n’y arrive pas, la haut sur mes talons je domine moi-même, juste moi, prendre de la hauteur sur mes humeurs et mes doutes.

    Ou est Cindy ?

    Sur ces talons. Ma différence reste ma ressemblance, mon empreinte et mon identité. Je me fiche de savoir comment les autres peuvent me percevoir, je m’en fiche, ma lutte, mon combat c’est de tenter au fil des années de me connaître, de ne plus avoir peur de moi. En haut de ces talons y’à moi, juste moi, moi seule me connais.

    Et toi tu es ou ? Tu connais ton empreinte ? Tu te connais ?... délecte toi de ton mystère.

    Lien permanent Catégories : Shake Suncindy [contribution]. 0 commentaire
  • T'es au courant #4. FuckingSandy.

    J'ai ouvert la rubrique "T'es au courant" à mon amie Cindy qui vit à New York qui comme vous le savez vient de voir passer l'ouragan Sandy. Moment difficile pour elle, mais rien que des dommages matériels.


    ouragan sandy,entrevue,cindy,le shaker de cyril,tempête,cyclone,Leshaker - T’es au courant Cindy que Sandy est passée ?

    Cindy - #fuckingSandy !

    Leshaker  - Tu étais ou lors du passage de la tempête ?

    Cindy - Chez moi, j’ai eu de la chance, je suis dans un quartier de Manhattan qui a peu souffert de l’ouragan et qui dispose de l’électricité. C’était très impressionnant, la tempête est arrivée à une vitesse folle, les gens étaient au courant la tv ne cessait de répéter les messages d’alerte. Ce n’est que le matin que j’ai vraiment pris la mesure des dégâts.

    Leshaker - Ambiance ville morte ?

    Cindy - Proche des images du film « je suis une légende » avec Will Smith, la réalité venant rejoindre la fiction.

    Leshaker – Toi tu vas bien c’est le plus important ?

    Cindy – Oui moi je vais bien mais mon agence moins. Elle se trouve dans le sud de Manhattan, elle n’a pas supporté le passage de l’ouragan, car évidement je donne sur le trottoir (pourtant très pratique pour regarder les gens qui passent)… bref 4 mètres de flotte, un paysage chaotique, des ordis dans la flotte, des dossiers, des papiers très importants. Je savais que la tempête ferait mal mais j’étais loin de penser à la montée de l’eau.

    Leshaker – MAAF ?

    Cindy – Si tu savais le bordel des assurances aux Etats Unis. Comme quoi notre pays c’est un bon pays (oui il faut le dire aussi !)

    Leshaker – Et le moral ?

    Cindy – J’en ai profité pour me couper les cheveux, m’aérer la tête, faire des choses différentes, je crois même que j’irais courir dimanche lors du marathon… je repousse le moment de ma reprise, de mon boulot… je suis maudite, ma petite boite n’avait que 8 mois et il va falloir la faire renaître.

    Lien permanent Catégories : Shake si t'es au courant ! 0 commentaire
  • Si tu blogues je te dirais qui tu es !.

    Pour cette note le départ vient d'ici. Etant donné que je me refuse de parler de moi à l'intérieur de ce blog j'ai laissé cette idée au fond de ma poche, puis, petit à petit, les auteurs des blogs que je lis se sont mis à relayer cette idée. N'ayant pas de personnalité et suivant la foule je me suis dis "allez petit fonce !"...

    Tu blogues depuis longtemps ? - Depuis environ deux ans. J'ai commencé sur une petite plate-forme avec un thème principal, mes filles. L'idée de départ c'était de partager avec des proches et quelques moins proches les envies, les découvertes de mes pitchounettes. Rapidement ce petit blog a pris de l'envol j'ai donc décidé de le supprimer pour protéger l'intimité de mes filles (et j'ai eu raison). Depuis Janvier 2009 me voici ici, y'a de l'espace, c'est plus feutré, plus proche de moi, c'est grand et les voisins ne sont pas chiants.

    Des chiffres ? - Pas très interessant de donner les statistiques d'un blog, surtout pour le mien, je blogue pour moi avant tout en ayant le plaisir de découvrir des gens. J'ai le plaisir de constater que vous êtes nombreux à passer du temps sur le blog et à lire les pages. Vous êtes 120 tous les jours en moyenne (cela peut varier en fonction des mes contributions).

    Combien de temps tu passes sur ton blog ? - Il faut savoir qu'un blog, même un "pitit" blog comme le mien demande du travail. Il faut de la rigueur, de l'énergie. Je passe environ deux heures tous les jours sur le blog (souvent plus), pour le developper, l'enrichir. Sans oublier la lecture des autres blogs. Tout cela se passe le soir et fini en général..........très tard !.

    Comment tu choisis tes notes ? - Certains blogueurs passent du temps sur le choix d'une note et de son écriture, et cela est très souvent pertinent. Pour ma part je blogue en direct, je suis sur l'instant, ma bannière reflète cette idée " méli-mélo de sensations, reflexions et de web".

    Pourquoi "flolou" et pourquoi ce "®" ? - Car je suis ridicule !. "flolou" pour Florine et Lou le prénom des filles. Le "®" j'en sais rien, une empreinte, y'a des dizaines de milliards de Cyril, et puis je savais faire le raccourci au clavier.

    Une envie, une idée, des choses à dire ? - Non rien de plus. J'ai découvert des gens, des univers au travers des blogs. Comme je le disais j'aime lire les blogs, surtout les blogs féminins, enfin les blogs de filles... y'a une empreinte particulière, enfin je trouve !. Je profite de cet espace pour remercier les lecteurs, mistinguett, karine, mini jupe, harold, laly, miss sand, clement perrin... j'arrête je vais en oublier. Message amical à sunrise qui depuis est devenue une amie.

    Juste une petite information importante. Vous êtes nombreux à me demander les coulisses de la vidéo du dimanche. Il faut savoir que cette rubrique c'est une équipe de 120 personnes qui travaillent sur le scénario et la réalisation. C'est une énorme machine !. Qui vient de dire que c'est à chier et que je suis tout seul ? c'est même pas vrai...enfin oui un peut !.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 10 commentaires