Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

colère

  • L'arme fatale ou comment utiliser un enfant.

    [Emilie Daffis]

    shake les princesses,princesse,enfant,en colère,l'arme fatale,utilisation,pervers narcissique,bambin,bébé,séparation,colérique,colère,flolou,leshaker,cyril balayn,emilie daffis,Je suis en colère, j’ai mal, vraiment mal, je ne savais pas quoi en faire de cette rage qui se répand en moi. La seule chose dont je suis sûre c’est qu’il faut que je l’exprime, il me faut la libérer autrement que par la violence de mes actes.
    Je suis dans l’incompréhension la plus totale. Je ne comprends pas que pour servir ses intérêts on puisse oublier l’existence même de son enfant. Je ne comprends pas que pour détruire l’autre on se serve de son enfant.
    Je peux entendre que la souffrance est telle, que l’on décide de faire du mal à l’autre (je crois qu’on l’a tous fait).

    Mais là où j’ai envie de vomir mon dégoût, c’est que l’on puisse utiliser un enfant innocent pour détruire l’autre parent. Un enfant qui croit en ses deux parents, qu’il aime tous les deux.

    Comment un adulte, un parent, disant aimer son enfant, peut vouloir détruire celui ou celle avec qui il a partagé sa vie ?
    Comment un parent peut se décider d’utiliser son enfant (celui dont il dit aimer) comme arme puissante contre l’autre parent ?
    Comment un parent peut abuser de la faiblesse de l’autre parent, à savoir celui d’avoir un enfant, pour asseoir sa dominance et ses couilles/ovaires ?

    C’est injuste et si dégueulasse, il n’y a pas de mots pour décrire ce sentiment de dégoût.
    Et pourtant, tous les jours il y a ce genre de comportement, tous les jours on crée des bombes à retardements.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]. 0 commentaire
  • Je suis une princesse en colère.

    [Alexandra Le Dauphin]

    leshaker,princesses,chronique,colère,plagiat,copie,reprise,drôle de plume,C’est dit…Aujourd’hui, pas de chichi, nous sommes entre nous et je pense que Leshaker ne m’en voudra pas de piquer ma petite crise devant toi, chère princesse.

    La raison de cet énervement ?! On me copie de toutes parts…

    La première fois, je n’ai trop rien dit. La seconde (reprise flagrante carrément d’une partie de mon site internet), j’ai protesté. La troisième fois, je viens l’écrire sur l’espace libre de ce bon vieux Shaker, tout en espérant ne pas t’irriter, chère princesse.

    Oui, la rédactrice que je suis s’insurge de constater que quelques-unes de ses consœurs ont visiblement un univers de création littéraire limité, puisqu’elles piquent allègrement mes mots, expressions et parfois pires, extraits entiers de mes articles.

    Chère princesse, je ne sais pas ce que tu penses de ces affaires de plagiat, mais en ce qui me concerne, ça m’énerve.

    La pluralité des personnalités est telle qu’elle devrait empêcher ce genre de problème. Et pourtant, ta rédactrice constate qu’elle n’est pas la seule touchée !

    Télésecrétaires, graphistes, créatrices…La liste de celles qui se sont vues plagier est longue.

    D’un côté, tu peux penser que c’est un « honneur », dans le sens où cela prouve que les  idées sont appréciées, mais d’un autre, on peut plutôt voir cela comme une plaie…

    Le reflet dans le miroir est celui de personnes sans personnalité, volant les traits d’esprits des autres et les faisant passer pour les leurs…

    Le jour où les clients s’en apercevront, cela fera mal. Maigre consolation, mais petit réconfort quand même.

    Ta rédactrice est désolée d’aborder ce sujet, mais au bout de quatre ou cinq fois où elle constate qu’on lui a « volé » ses mots, la coupe est pleine…

    Chère princesse, j’espère que tu ne m’en veux pas de te parler de tout ceci, Drôle de Plume voit Leshaker comme une ambiance « autour-de-la-machine-à-café » et te raconte les aléas de son univers de rédaction web comme ils viennent, avec de bons et mauvais moments.

    Aujourd’hui, ta rédactrice évoque un travers. Demain, tu auras de la légèreté.

    Ceci est un cri qui vient du cœur : arrêtez de copier ! Pour des supposées littéraires, montrez que vous en avez sous la plume sans voler l’encre des autres…

    Idem pour mes amies princesses créatrices qui ont connu les mêmes déboires…Je vous soutiens, les filles.

    Alexandra est rédactrice freelance. Pour la retrouver sur Facebook et découvrez son livre "au boulot, Chômette"

    Lien permanent Catégories : Shake les princesses [contribution]. 3 commentaires
  • Princesse honnête ?

     

    [Emilie Daffis]

    princesse,énervée,princesse connasse,colère,rendre des comptes,branleuse,cyril balayn,mimilie,shaker les princesses,le shaker de cyril,colèriqueEn tant que véritable princesse (surtout du shaker), je viens vous écrire ce mécontentement (pour ne pas dire de gros mots mais bordel que ça me démange). Ça fait bien longtemps, que je n’ai plus écrit ici, dans cette rubrique Shake les princesses. Ne pensez pas que je n’aimais pas participer ici, juste qu’avec Cyril, nous avons des projets en commun qui se construisent et qui nous prennent un peu, beaucoup de temps. 

    Bref, en ce moment, je suis passée en mode Princesse Connasse, un peu ras le bol que l’on me prenne pour une gentille fille compréhensive (même si c’est le cas), il y a de l’abus. Tu ne sais peut être pas, mais il y a plusieurs catégories de meufs : les poufs, les gentilles, les bienveillantes, les girls, les connasses, les dents longues, et les putains ... Excusez des termes, mais vous devriez savoir qu’entre nanas, nous ne nous aimons pas trop, et la langue de pute étant un peu le dialecte privilégié, je me dois d’être à la hauteur de mes congénères...

    Donc j’avais envie aujourd’hui, de vous parler de ces princesses aux dents si longues, qu’elles ne connaissent pas la franchise. Ces princesses, sous prétexte de vouloir quelques choses (un cadeau de leur mec, une visibilité internationale, un boulot, un mec aussi, de l’argent ...) vont t’écraser sans pitié. Je ne suis pas contre la compétition, ancienne handballeuse, je dois dire que j’aime me battre pour ce que je crois être le mieux pour moi.

    Seulement voilà, j’ai ce qu’on appelle une conscience, qui me rappelle à l’ordre chaque jour que mon dodo passe. Ce qui fait, que je ne peux rayer le parquet avec des dents pointues, longues et crade.

    Pourquoi ? Parce que les pseudos princesses aux dents longues sont (dans le désordre dans la liste) :

    -  Menteuse

    -  Manipulatrice

    -  Joueuse sur les sentiments d’autrui

    -  Tricheuse

    -  Castratrice

    -  Branleuse

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake les mots d'Emilie Daffis [contribution]., Shake les princesses [contribution]. 18 commentaires