Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

collège

  • Définitions #110

    deux,duo,couple,vent,normandie,gilles langoureau,entrevue,beauregard,festival,emilie daffis,cyril balayn,leshaker,collège,egocentrisme,caca,interview,bonheur,Virtuel : J’ai dans l’idée de briser les pixels entre nous. Balancer vos adresses par la messagerie du blog, le mail, Facebook, j’ai une envie forte de vous écrire. Chiche.

    Mouais : L’année scolaire vient de prendre fin avec un sentiment en demi-teinte même si dans l’ensemble les choses vont bien. Les difficultés relationnelles entre les élèves viennent polluer l’ambiance, aujourd’hui on s’insulte par sms. Sans paradoxe le niveau reste bon. On en parle de l’absentéisme des profs ou pas ?

    Egocentrisme : Toi aussi tu fais caca !

    Festival de Beauregard : J’y serais le samedi 4 et dimanche 5 juillet. Tu pourras même m’y croiser en compagnie d’Emilie (flashback). Et tu croises les doigts pour le vendredi 3 juillet (je t’expliquerais plus tard), mais dans le doute invoque un dieu (de ton choix).

    Entrevue : Rencontrer Doris Arnold le 30 juin et se faire refouler par Gilles Langoureau c’est aussi ce que j’aime dans cette rubrique. C’est dommage j’avais des questions pertinentes à lui poser notamment sur sa rhétorique tendancieuse. Tant pis j’irais me consoler sous les talons hauts de Doris.

    Photo : Pour une fois regarder dans la même direction dans une fluidité parfaite. Cela ne se résume pas à l’état de grâce, c’est la vie que j’ai choisi, celle d’aujourd’hui et de demain. J’avais mis la capuche car le vent normand ne pardonne pas. Elle a capté l’instant.

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Les pères et la rentrée #3

    Trois portraits avec des papas "solos". Des pères vivant la rentrée scolaire. Des joies, des peines, des émotions et des différences. Un grand merci aux papas.

    Rencontre avec Luc, 46 ans (Lisieux), papa de Téo 11 ans et Anna 14 ans.

    papa solo,décès,décédé,mort,père,solitude,frère et soeur,leshaker,flolou,cyril balayn,dad,papa,rentrée scolaire,collège,Luc tu es un papa, celui qui reste, celui qui est là pour les enfants. C’est quoi ton histoire ?

    On va tenter de rester pudique (ce n’est pas vraiment à la mode en ce moment), mais la mère des enfants est décédée d’une longue maladie. Trois ans déjà. C’est un chaos énorme dans ma vie et celle des enfants. Je respire depuis quelques mois seulement.

    Et cette rentrée ?

    Une bien classique pour ma fille qui commence son année de troisième au collège. Première année dans le même établissement pour mon fils, sixième, une nouvelle école, un nouveau départ, je suis heureux de le voir grandir et « heureux ».

    Tu es un papa attentif dans les leçons, la réussite scolaire ?

    Comme nous tous je pense, ni plus ni moins. Je ne suis pas un adepte du premier de classe, ce n’est pas mon style et pas ma vision des choses. Etrangement au décès de ma femme j’ai eu peur pour l’échec scolaire, nous étions (et moi le premier) dans un chaos permanent, a bien y réfléchir je ne sais pas comme j’ai fait pour sortir la tête de l’eau. J’ai eu la chance d’être particulièrement épaulé par la famille. Comme je disais j’ai eu peur de l’échec mais les enfants se sont réfugiés dans les études. Un moyen d’exorciser la douleur.

    Tu étais présent pour la rentrée au collège de ton fils ?

    Oui moi et ma sœur. Ce n’est pas une substitution mais mes sœurs (j’en ai trois) ont un rôle important depuis le décès de ma femme. Cette présence féminine est importante pour mes enfants finalement. Elle ne comble pas la douleur mais elles sont des femmes et je tente d’y ajouter une forme d’harmonie. L’équipe pédagogique est aussi très à l’écoute de ma fille (puis prochainement de mon fils) avec cette situation. C’est une chance supplémentaire. On n’a pas le choix, il faut avancer, c’est notre devise.

    Entretien téléphonique réalisé le 3 septembre

    Lien permanent Catégories : Shake les daddy's [entrevue]. 0 commentaire
  • Les pères et la rentrée #1

    Trois portraits avec des papas "solos". Des pères vivant la rentrée scolaire. Des joies, des peines, des émotions et des différences. Un grand merci aux papas.

    Rencontre avec David, 38 ans (Rennes), papa de Laura 11 ans.

    être père,papa,solitude,rentrée scolaire,collège,leshaker,shake les daddy's,flolou,cyril balayn,papa solo,parentalité,scolarité,rentrée 2014,rentrée scolaire 2014,établissement,solo,Elle est comment cette rentrée 2014 pour Laura ? (première année au collège)

    En demi-teinte même si j’ai conscience que les choses vont bien. Je suis loin malheureusement il m’est parfaitement impossible de me rendre à ce rendez-vous important dans la vie de ma fille. Alors on y pense de loin, on imagine puis on se focalise sur l’appel du soir et se rassurer.

    Comment ta fille vit cette absence pour cette rentrée au collège ?

    Je crois que malheureusement elle s’est construite une carapace et elle sait que papa n’est pas dans la vie du quotidien. Si je lui demande si elle souhaitait ma présence elle répondra que non, car elle sait très bien que je ne peux pas venir, mais au fond si elle pouvait changer les choses ma présence lui serait necessaire.

    Le telephone remplace cette absence ?

    Bonne question. Il ne remplace pas, il comble, il rassure. Il met des mots sur l’imagination de la journée, les copains, les profs, la cantine, la petite annecdote de la journée. Il permet surtout d’entendre une voix et de savoir si tout va bien (ou presque).

    Au fond, c’est une mauvaise journée cette rentrée ?

    Oui dans un sens. Avec le temps on ne s’habitue pas mais j’évite de me faire mal pour rien. Par exemple j’évite totalement les réseaux sociaux, Facebook notamment. La journée va pulluler de photos des enfants avec le cartable sur le dos, des départs vers l’école, du goûter du soir après l’école. Je comprends, mais pour le coup je ne suis pas dans l’action de cette journée et c’est super difficile à vivre.

    Tu me disais pourtant que des photos de ta fille et de cette rentrée sont sur le Facebook de la maman avec qui tu discutes.

    Oui mais c’est trop difficile. Je me dis que voir cette petite bouille et son cartable alors que je ne suis pas à côté je ne pourrais pas le supporter. En général en fin de semaine, ou la semaine prochaine j’irais cliquer sur les photos quand l’odeur de cette rentrée sera définitivement passée. Avec le temps je me connais bien et je sais qu’il faut éviter des choses pour ne pas être mal. Alors je me protège.

    entretien réalisé au téléphone le mardi 2 septembre 2014.

    Lien permanent Catégories : Shake les daddy's [entrevue]. 0 commentaire
  • La fille qui rétrécit.

    l_homme_qui_retrecit,2.jpgSamedi soir (enfin dimanche matin 00h30) en rentrant de la soirée. Ma fille Lou, 6 ans.

    "Papa je voudrais rétrécir pour aller au collège"

     

    hum hum...certainement pour se cacher au fond de la salle ;)

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Les histoires finissent bien en général...

    Echange entre ma grande (11 ans) et moi 21h15.

    "Tu vois Romain et Eloanne ils sortent ensemble !"

    "Pour toi au collège ça veut dire quoi "sortir", ils s'embrassent ?"

    "Mais non ! ils sortent ensemble, c'est un couple"

    (putain je suis con moi avec mes questions !)

    "Bon tu vois ils s'aiment, et je trouve trois filles de la classe qui disent à Romain de quitter Eloanne"

    "Elles sont jalouses"

    "Moi je vais voir Eloanne et je lui dis qu'elles ont dit ça à Romain"

    "T'as eu raison"

    "Eloanne elle me dit que Romain ne la quittera jamais - A force d'entendre parler, Romain il en a eu ras le bol, il décide de quitter Eloanne"

    "Donc..."

    "Moi je voulais retrouver Romain pour lui dire que c'est une bêtise, mais impossible de le trouver - Il s'était caché car il avait honte d'avoir quitté Eloanne"

    "C'est un mec bien !"

    "Il est revenue et il est toujours en couple avec Eloanne"

     

    Moi je dis que la vie au collège c'est très fatiguant, je constate aussi que le couple reste une idée solide et que les histoires des filles et des garçons restent les mêmes. Heureusement qu'en devenant adulte les choses demeurent plus simples (j'ai dis une connerie ?!)

     

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 3 commentaires