Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

copine

  • J'ai testé la Saint Valentin.

    saint valentin,amoureux,leshaker,amies,copine,restaurant,coeur,dîner,J’ai testé la Saint Valentin. Comme un célibataire. Ce jeudi soir j’ai donc testé la Saint Valentin en célibataire avec une amie. Oui j’ai des amies avec un « e », c’est un vaste débat, je pratique depuis des années, sensibilité féminine, élevé par une femme, ceci expliquant cela. Mes amies je peux les trouver jolies, sensuelles, souriante, mais je ne désire pas. Jamais. L’amitié c’est bien la seule chose qui puisse nous rester. Mais je suis ouvert et diplomate (à la différence de mes amies) et je peux comprendre que tu ne puisses pas comprendre. Je disais c’est la Saint Valentin et jeudi soir, donc, j’ai testé la chose.

    Trouver une place n’est pas une chose facile après 20h30, j’ai fini par croire que les gens sortent le soir de la fête des amoureux, et en effet, la crise n’affecte pas le centre-ville et les restaurants qui débordent d’amoureux. On trouve place dans un endroit que nous connaissons, une toute petite table, toute mini rikiki, ça va pas être facile pour déconner ce soir.

    On jette un œil. Je pense que nous sommes les seuls à nous présenter en jean-pull-classique-après le travail. On rigole. Je jette encore un œil. Je suis étonné. Je vois que des jeunes gens, 20-25 ans en moyenne, j’ai l’air vieux, je suis vieux. Le couple à côté de nous ne parle pas. Le couple mange. J’évite d’ailleurs de trop regarder la jeune fille et son décolleté ultra-hyper plongeant. On rigole. Ceci étant il dit rien le couple, il mange, il parle pas. On décide de faire péter l’unique menu « Saint Valentin » de la soirée. J’ai faim mais ce soir il va falloir être patient, et être patient quand t’es pas amoureux, c’est chiant. On rigole.

    Au fond y’a un mec tout seul. On rigole plus. On imagine pourquoi. On invente sa vie. On se trompe certainement.

    On rigole beaucoup à l’arrivée du dessert, un superbe mille-feuille en forme de cœur. On va lui faire sa fête avec notre cuillère, pas de sentiments nous sommes célibataires. On divise la note. Le serveur me regarde étonné. Je dis rien. Ce soir fallait pas diviser mec. Moi je m’en fou je suis un rebelle ce soir.

    Y’a une fille avec une poitrine vertigineuse qui file vers les toilettes au moment de notre sortie. On fait le tour du restaurant pour voir la tronche du mec. On rigole.

    J’ai passé une merveilleuse soirée en toute amitié et j’adore la saint Valentin pour ça !

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 12 commentaires
  • Résiste.

    lettre,secret,meilleure amie,copine,leshaker,ouvrir,enveloppe,top secret,

    Tu sais cette envie intense d'ouvrir, de regarder, d'y jeter un oeil, de bien refermer, mais j'ai pas le droit, c'est son bureau, son espace... ma fille va donc envoyer cette missive à sa meilleure amie, et moi je n'en connaitrais pas la correspondance. Ne pas ouvrir, résiste !!!!

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Interlude #10.

    Et dire que j'ai vraiment balancé cette connerie un jour, le 24 mars 1995.

    (Petit rappel les interludes sont des extraits d'un petit bouquin que je possède où une copine passait son temps à noter les trucs et conneries que nous pouvions dire).

    tchoupi,preter,donner,interlude,le shaker de cyril,copine,connerie,don

    tchoupi,preter,donner,interlude,le shaker de cyril,copine,connerie,don

    tchoupi,preter,donner,interlude,le shaker de cyril,copine,connerie,don



    Lien permanent Catégories : Shake les interludes. 4 commentaires
  • Ma copine c'est mon amie.

    tasses-design-pill+-1.jpgL'amitié entre un homme et une femme est un débat récurrent. Il est inutile de le défendre car il fait référence à notre vie, à la tienne, à la mienne, à nos aventures personnelles. Moi je sais que l'amitié homme-femme existe je la pratique depuis (boudiou) plus de 12 ans.

    Aurélie c'est ma copine, rien qu'à moi. Nous nous sommes rencontrés par l'intermédiaire d'un ami commun puis nous ne nous sommes plus lâchés. Au départ nous étions dans une forme de légèreté, nous nous connaissions mais nous étions en train d'évoluer dans nos groupes respectifs. Puis la vie nous a rattrapé, j'ai connu la mère de mes filles, Aurélie est devenue son amie, nous avons partagé des tas de choses. Comme souvent dans une vie de couple, il y a eu une séparation (attention ce n'est pas une fatalité), Aurélie a connu et traversé mes peines, mes joies, mes souffrances, mes douleurs... je pouvais lui raconter ce que je ne racontais pas aux autres.

    De mon côté j'ai suivi son parcours, son passif amoureux, les histoires chaotiques, jusqu'à la dernière aujourd'hui, et l'apparition du petit bambin. Pour des raisons géographiques et de mon boulot de merde qui ne me permet pas d'avoir deux jours consécutifs je vois rarement physiquement Aurélie.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 4 commentaires