Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

débat

  • Être père #9

    Le mardi au sein de cette rubrique vous allez découvrir dix portraits de pères. Des gens différents, des situations différentes, des galères, des joies, des concessions et du bonheur aussi. Merci à eux.

    Face à l’actualité j’ai décidé de revenir vers un papa que je devais vous présenter pour cet avant-dernier opus. Encore merci à lui pour ce changement et cette entrevue (au téléphone) et à l’arrache… mais intéressante.

    Sylvain 41 ans (Cherbourg), papa de Camille 9 ans et Charlotte 14 ans.

    leshaker,cyril balayn,élection,europe,fn,racisme,flolou,être père,papa solo,célibataire,solitude,papa,parentalité,devenir parent,politique,débat,Dans ton système de garde tu avais les enfants lors des élections européennes ?

    Oui je récupère les filles le vendredi soir pour une semaine. Nous sommes en garde alternée, nous habitons à environ 15 km de distance c’est assez facile pour l’organisation. J’ai donc fait mon devoir civique dimanche, sans véritable motivation malheureusement comme nombreux je pense.

    Sans véritable motivation… ?

    Oui. Dans mon monde idéal et utopique j’aimerais que le vote blanc devienne un véritable parti politique, un courant de pensée. Nous sommes nombreux à le penser, toi aussi tu me l’as avoué.

    On parle politique à la maison, avec les enfants ?

    J’en parle bien plus avec Camille que Charlotte. Du haut de ses 14 ans le sujet n’est pas toujours simple à aborder à la maison. Je suppose qu’elle en parle avec les copains et les copines. Quand je regarde les émissions politique Camille jette souvent un regard. Elle me demande souvent pourquoi les gens s’insultent, parlent très fort, ne s’écoutent pas ? Pas toujours simple de lui apporter des réponses. Y’a des efforts à faire sur le sujet. J’ai bien peur que la jeunesse finisse par penser qu’il est normal et logique de se parler ainsi. Enfin c’est pas le propos…

    Parler politique c’est aussi sensibiliser le sens civique et le devoir de voter. Elles prennent conscience de ce droit, et de cette liberté ?

    Franchement je ne pense pas. Dans le foyer de la maman je sais qu’on n’en parle pas, mon ex-femme ne vote pas, elle à une image très négative de la politique et DES politiques. Les filles doivent sentir mon manque de motivation car il m’arrive d’en parler au téléphone avec des potes et les conversations s’échappent dans les oreilles. Charlotte trouve que c’est des blablas, que c’est toujours pareil les discussions, et elle ouvre les yeux sur les affaires et les corruptions. Comment lui expliquer ?

    Ce racisme que vit la France actuellement, ta fille Charlotte en prend la mesure ?

    Il lui arrive d’en parler. En prendre la mesure je ne pense pas. Actuellement son Facebook s’enflamme, ils décident de tous se mobiliser pour un gros « fuck » au FN. Ça passe aussi comme ça l’engagement maintenant. C’est plutôt sain. En te répondant j’étais en train de me demander si le débat ne serait pas plus ouvert à la maison si j’étais en couple. Nous pourrions plus facilement confronter les idées. On va dire que j’ai pas pris la mesure de mon vote, mais celle de ma séparation bien plus.

    Lien permanent Catégories : Shake les daddy's [entrevue]. 0 commentaire
  • Définitions #52.

    moteur,casse couilles,femme,confessions intimes,leshaker,solitude,ladyblogue,mojo,soirée,débat,les chroniques de lisianne,Lu : « 12H, 24H, 48H, 72H... Sinon elles sont au courant les marques de déodorants qu'on a inventé la douche ? » - « Dire « Putain, où est-ce que j'ai mis mon chargeur ? », en France, ça n'inquiète personne. Aux États-Unis, ça peut déjà faire plus flipper. »

    Au fil du temps : Ce que j’aime chez elle c’est son envie. Ce que j’aime chez elle c’est de casser les codes. Ce que j’aime chez elle c’est son sens du spectacle. Ce que j’aime chez elle c’est son plaisir. En la voyant palpiter et savourer ses projets j’ai en moi cette nostalgie qui me fait me souvenir des moments que j’ai passé. Je viendrais ici même partager son clip.

    Faire le ménage : Ouais ras le bol des gens qui ne prennent pas le temps de répondre, ras le bol de ceux qui au fond n’écoutent rien, ras le bol d’écouter les bobos du cœur, ras le bol de courir derrière les gens pour demander un signe. « Je parle peut être un peu trop pour moi mais j’ai cette conviction que rester sois même c’est avant tout s’éloigner des autres et plus je suis moi-même, plus je suis seul. »#jusdepommes #tellementvrai

    Débat : En ce moment la volonté de ne plus publier les chroniques de Lisianne est forte, j’ai demandé à certains lecteurs via les réseaux sociaux si je devais faire perdurer la chronique, je suis dans un tunnel, je n’arrive pas à trouver un élément valable pour répondre à cette question. J’ai donc envoyé à Lisianne cette même question. La réponse est en attente.

    Sociologie : « Un moteur c’est moins casse-couilles qu’une femme » #GérardVsGinette #confessionsintimes #c’estdébileetenplusc’estpascertain

    Elle débarque : Ma copine américaine débarque en fanfare le 27 avril pour une très grosse soirée. Au programme des paillettes, des louboutins, du glamour, du champagne, des rires et des rencontres. Je mettrais en place « normalement » un petit jeu afin que l’une de vous (oui une) puisse venir nous accompagner lors de cette soirée. #teasing

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 4 commentaires
  • Les chroniques de Lisianne #22. Moi, présidente de la république...


    princesses,leshaker,le shaker de cyril,si j'étais président,hollande,débat,chronique de lisianne,cyril balayn,président,gerard lenorman,présidente de la républiqueMoi, présidente de la république j’interdirais aux « truc-machin-chose » de foutre le bordel dans la vie des princesses.

    Moi, présidente de la république j’autoriserais fièrement les princesses à se rendre au cinéma seule et fièrement (avec un ticket sur deux de rembourser sous justification de sa solitude)

    Moi, présidente de la république je mettrais au pilori les gugusses qui me mettent un vent à un speed dating (au pilori et nu en plus).

    Moi, présidente de la république je rendrais gratuit le prix de la liberté.

    Moi, présidente de la république je rendrais la chance possible pour les princesses. Automatiquement et à vie.

    Moi, présidente de la république j’autoriserais l’innocence jusqu'à 95 ans (au-delà c’est abusé je trouve).

    Moi, présidente de la république  j’interdirais les chiffres (sauf si je gagne au loto).

    Moi, présidente de la république je rendrais gratuite la diffusion de vaseline  avant de prendre l’avion (ah oui c’est bien utile !).

    Moi, présidente de la république je nomerais M.Pokora premier ministre (bien obligé de lui rendre la pièce, pas le choix….).

    Moi, présidente de la république j’interdirais les sms de merde (un accord sera mis en place avec les principaux fournisseurs).

    Moi, présidente de la république je remercierais François H., pour cette note, un signe de loin de ma main par la fenêtre de l’Elysée.

    [lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 0 commentaire
  • L'âge de la maturité.

    Une envie depuis quelques mois. Echanger, se retrouver, elle et moi. Ma fille vient d'avoir 7 ans (depuis le 7 février), c'est un âge de reflexion, de maturité. Un beau moment que je vous propose de découvrir au travers de la vidéo du mardi.

    Lien permanent Catégories : Shake la Minute Du Mardi [vidéo] 12 commentaires