Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

déconnection

  • Log Off.

    log off,déconnection,déconnecter,flolou,leshaker,cyril balayn,se déconnecter,couper,log off,log out,J’ai passé quelques jours avec une personne déconnecté. Totalement à contre-sens. Il m’a expliqué son envie irrépressible d’abandonner Facebook, Twitter & Co. Il vit pourtant dans une ville dont le mouvement sauve l’ennui, ou pour se retrouver le meilleur moyen reste son téléphone portable. Il n’est ni vieux ni jeune, il est juste lui. Pourtant durant des années il en a usé et abusé, jamais jusqu’à l’overdose mais de temps en temps à suffoquer. Il se garde le droit d’utiliser le mail, le seul moyen actuel de ne pas utiliser le papier et d’interagir rapidement. Il n’est pas écolo, loin de là.

    Dans sa poche tu pourras trouver un portable, qu’il utilise en cas d’extrême urgence, il ne consulte que très rarement la messagerie. Il n’est ni pour ni contre l’utilisation de ces médias, bien au contraire. Il a juste pris conscience qu’il n’en pouvait plus. Ras le bol. Cette envie violente de frapper, de balancer et d’envoyer chier la terre entière. Il s’est posé la bonne question, celle qui le concerne. Il ne pouvait plus supporter cette actualité immédiate, passer son temps devant son écran à ne pas vraiment savoir quoi en faire, regarder la vie des autres en statut. Il s’est vu s’énerver de ceux qui ne répondent pas ou trop tard. De loin observer sa déchéance sentimentale sur les réseaux d’un site de rencontre pour boire un verre ou il n’ira jamais. Il m’a expliqué cette violente pulsion d’abandon et de solitude. Il m’a avoué cette faiblesse, les douleurs dans le dos et les épaules avec les heures passées devant l’écran.

    J’ai pris le temps de l’entendre m’expliquer que sa solitude et la torpeur de son appartement lui semble moins violente dans le silence et l'écran noir. A lui de transformer cette force et de créer des souvenirs sans venir les exposer sur Facebook ou Instagram.

    D’un sourire il m’a glissé que de cette conversation j’allais certainement en faire une note. Un putain de mec. Une vraie rencontre. Mon cerveau mettra plus de temps à oublier son charisme que la dernière page web devant mes yeux. Bref. Il m’a changé.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 2 commentaires
  • Leshaker déconnecte.

    Déconnection salutaire. Durant cette période vos commentaires seront modérés. Je vous laisse entre les mains de mon amie Cindy qui j'espère va se lâcher durant l'été. KissU à très vite.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 3 commentaires
  • ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (vide, je suis).

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 3 commentaires
  • Les chroniques de Lisianne #24. Tu étais au courant ?

    chronique,lisianne,partir,cyril balayn,le shaker de cyril,partir six mois,déconnection,traceJe ne cesse de virevolter dans les rues de Paris en ce moment. J’aime toujours autant lire les Inrocks en prenant mon bain. Je suis toujours aussi fan du petit chat de ma meilleure amie. J’aimerais tellement en avoir un, l’entendre ronronner, venir me sentir au petit matin. Oui mais c’est impossible je suis jamais là. Je mange des fruits et j’ai repris le sport, c’est bon, c’est reposant, le meilleur moment se poser sous la douche en sentant respirer son corps. J’ai acheté des sous-vêtements, ils sont beaux, ils sont Vichy, j’aime ressembler à l’unique PinUp que je demeure. Mes talons sont toujours aussi haut, mes cheveux jamais peignés et mes seins trop petits. J’ai dîné chez une amie hier soir. En repartant j’ai compris que j’étais incapable de rendre un homme heureux. J’ai l’album Super Discount d’Etienne De Crecy dans les oreilles.

    A la fin du mois j’arrête pendant six mois. Noël c’est une jolie date pour recommencer là où je vais tout laisser. Tu n’étais pas au courant ? Six mois à ne rien faire, j’ai la chance de pouvoir le vivre, six mois pour me reconfigurer. Six mois de reseat. Six mois sans ne jamais nuire à personne. Six mois dans les nuages, dans le vent. Un espace-temps que je vais m’offrir égoïstement. Je t’expliquerais, ou, comment… et je serais là. La déconnection n’est jamais complète et ce n’est pas une obligation, c’est moi qui décide, je viendrais déposer des mots ici.

    [lisianne]

    Lien permanent Catégories : Shake les mots de Lisianne [contribution]. 2 commentaires
  • Définitions #12.

    soirée, mojitos,reprise,travail,déconnection,définitions,leshaker,le shaker de cyril,dernière minuteSoirée : La terminer très tard avec des whisky-coca, autant dire que le réveil sera difficile.

    Reprise : 7h18 – France Info – petit-déj’ – douche – cravate – beurk – pas glop !

    Partage : Se retrouver, avoir cette petite habitude, prendre le temps, chercher des coins sympas pour dîner, converser autour de la vie et des sentiments, boire des Mojitos, puis se quitter, j’aime cette régularité, je l’aime bien  cette petite blonde.

    Déconnection : C’était pas mon modem mais le fournisseur. C’est grave je suis addict. La prochaine fois trouver le temps de faire des choses différentes.

    Travail : On m’a beaucoup touché… mais je ne dirais pas qui ni où !

    Travail bis : Et c’est parti pour le show et c’est parti le stade est chaud…  dernière représentation très prochainement.

    Dernière minute : Edit – avant de clôturer cette note il est 1h15, il sonne, il sonne, pas le temps de réfléchir, décrocher ou pas…, mettre un vent ou pas…, ne pas regretter au final. Deux ans que je ne l’ai pas croisé (et pendant ce temps-là Sébastien Tellier est défoncé sur le plateau de Ruquier).

    Lien permanent Catégories : Shake les définitions. 0 commentaire
  • Déconnection.

    Déconnection. Pourtant j'ai toujours envie de bloguer, de vous faire partager mes envies, mes délires, mais le rythme est difficile. Je me suis totalement déconnecté. C'est con à dire mais c'est un bonheur, ce changement de vie me donne des priorités nouvelles. Une bien belle déconnection dans la vie réelle, loin, très loin de l'ordinateur. J'aime toujours vous lire, mais mon énergie est moins présente, mon esprit est ailleurs, reste à savoir combien de temps... le plus longtemps possible je l'espère.

    En septembre j'y verrais plus clair, je vais tenter de trouver un nouveau rythme. Reste en ligne.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 22 commentaires