Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dans la tête

  • Tic tac tic tac...

    2417584202_dcdedf0938.jpg19h03: Faut que je pense à ma note pour demain.

    19h40: J'ai faim. Je mange.

    20h30: Pascaline me téléphone, nous passons 45 minutes sur un sujet passionnant (les relations hommes/femmes-les codes hétéros)...bon bref je nique son forfait.

    21h40: J'ai pas vraiment d'idée pour une note.

    23h30: Je m'étais assoupi c'est TF1 et la nouvelle émission de Cauet qui me réveille.

    00h00: Passage sur l'ordi. Direction mes mails, direction Facebook, avec du bol une idée pour une note...rien...c'est vraiment nul les réseaux sociaux.

    1h10: Un de mes contacts vient de m'envoyer une vidéo sur un chat qui a pris une dose de LSD. J'aime la culture.

    1h48: Je me résigne, y'aura pa de note aujourd'hui.

    1h56: Période de reflexion. Mais pourquoi cette volonté de faire une note ? Tu te fais chier dans la vie ? t'as pas envie de te bouger ? Pas envie de lacher ton ordi ? - réponses: oui - non - bah - c'est mon fils ma bataille. (Les réponses sont en désordre).

    2h18: Quand je ne travaillais pas je pensais que c'était normal de me coucher tard. Aujourd'hui je travaille, et mon cas ne s'arrange pas.

    3h05: Trop la classe comment j'ai eu l'idée de cette note !. allez dodo.

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 11 commentaires
  • L'histoire à l'ère de la vitesse.

    [harold

    remettons-pendules-lheure-L-1.jpeg

    Notre époque semble obsédé par la technologie synonyme de vitesse, de l'urgence au point que nous avons le sentiment que nous somme prise de vitesse et que nous manquons de repères historiques. La vitesse n'est plus la mesure du déplacement mais du présent. La perte de la représentation du futur donne le sentiment d'une accélération de l'histoire.

    Les moyens modernes des transports comme les chemins de fer, l'aviation et les autoroutes ont permis de compresser l'espace pour laisser plus de temps. Or ce temps « Naturel » pour reprendre la définition des Modernes s'est transformé en loisir de consommation et a créé une nouvelle division sociale du travail et un nouveau rythme des processus de production industrielle. Le salarié est aussi soumis au culte de l'urgence ce qui génère un stress au travail, le « présentisme » pour reprendre le terme utilisé par Pierre-André TAGUIEFF dans son essai intitulé : L'Effacement de l'avenir, Edition Galilée, 2000 ou une " Société stressée" par Jean-Marc Salmon « Un monde à grande vitesse - globalisation, mode d'emploi », Edition Seuil

    La technologie informatique, radiophonique et télévisuelle nous donne l'impression de vivre au rythme de l'immédiateté. L'histoire se fait en temps réel. Le consommateur d'images est sollicité et à la fois immergé dans un flux d'événements et d'informations constants provoquant ainsi une perte d'attention et un manque de concentration. L'effet du zapping est symptomatique de mode de pensée. Les médias ont radicalement changés notre façon d'intégrer l'histoire d'un événement médiatique. Ils se soucient plus de relater un fait qui se passe en ce moment que de nous expliquer son origine. L'exemple de l'affaire Jean-Pierre Treiber et de sa cavale a pris plus d'importance que sur l'enquête de l'affaire de la famille GIRAUD. A force de vouloir chercher à faire de l'audimat et de la sensation, un glissement sémantique s'est opéré au point de confondre un événement alimenté par des flashes infos et du direct et l'histoire d'une enquête fastidieuse toujours en cours. Clique sur lire la suite...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake dans la tête d'Harold [contribution]. 0 commentaire