Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

différence

  • Il paraît qu'on s'ennuie sur internet.

    ennuie,on s'ennuie sur internet,web,internet,s'ennuyer,toile,blog,la fin des blogs,c'est fini,flolou,leshaker,cyril balayn,différence,ressemblance,bloguer,blogueur,la fin des blogs,Il paraît qu’on s’ennuie sur internet. C’est en tout cas l’impression que j’ai en lisant ici et là les différents « maux », les anciens prétextant que c’était bien mieux avant et que plus rien ne reste à faire, les autres qui pensent que c’est la mort des blogs en pensant déjà à ce qui sera la tendance de demain. C’est peut-être une affaire de saison, le soleil reprenant ses droits et faisant chauffer les circuits, la volonté de tout changer pour certainement ne rien recommencer. On s’ennuie sur internet en tout cas. Un peu comme une soirée ou on cherche le contact et le social avec son verre ou l’inverse. Une soirée ou on s’emmerde, les discussions étant les mêmes que la dernière fois, les gens qui se ressemblent, les discussions et l’écoute en diagonale.

    Internet ne serait pas à la hauteur de notre attente ?

    Bien sûr que depuis quelques années déjà l’aspect mercantile a repris ses droits. On passe plus de temps à cliquer les croix, virer les bannières, chercher comment couper le son de la pub qui passe en arrière-plan. Mais internet n’a rien de lisse, c’est un espace très chaotique bien au contraire, tout dépend du regard qu’on y projette. Justement on a tendance à perdre nos envies, nos délires, notre plaisir, ce regard rempli de fougue qui veut tout dévaster sur son passage, comme légèrement désabusé devant nos écrans de ce qu’on pourrait lire. Et pourtant.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Shake l'instant. 0 commentaire
  • Tombe le masque...

    C’est un texte de Delphine Jory aka Ladyblogue qui date de mars 2013, pour Ouest France ou elle chronique encore actuellement. Si vous suivez mon blog vous connaissez mon attachement pour son univers et ses mots. Hier soir une amie me fait lire un texte dans son téléphone. Il s’agissait de celui de Delphine. J’ai donc souhaité de nouveau vous faire découvrir ce texte qui parle à nous tous. « Le masque est un mangeur de vie »…

    ladyblogue.com - Source

     

    delphine jory,ouest france, les masques,cacher,masquer,ladyblogue,retour sur,numérique,flolou,leshaker,cyril balayn,porter des masques,solitude,visage,différence,différent,masquer,loup,On a tous quelque chose à cacher. Qui que nous soyons, quel que soit notre âge, notre morale, nos ambitions ou nos vérités. Un bonbon piqué au fond du placard, une femme vue trop vite dans un hôtel, une douleur aux entrailles, un secret de famille, un vice inavoué… On a tous quelque chose à enterrer, à sceller au fond de soi.

    Alors on sourit.

    On sourit.

    On porte nos masques. Nous les sortons différemment, en fonction de nos face-à-face, de nos duels et de nos mélanges. Nos visages maquillés sont les collections mouvantes de notre musée personnel.

    Qui sommes-nous vraiment ?

    Celui qui danse en société ou celui qui sourit dans l’intimité ? Celui qui se cache mais qui « est » ou celui qui se montre déguisé ?

    Difficile d’être nu face aux autres. La crainte de se laisser découvrir de cette couverture épaisse et rassurante.

    Et étouffante.

    Le soi pur est si rare que nous en oublions sa signification. Étourdir son propre cœur paraît irrationnel.

    Le masque est un mangeur de vie.

    Tranquille comme une tempête, indifférent comme un amoureux fatigué.

    Mais comment faire sans lui ?

    Sans masque, la chair au vent, dépouillé.

    Que se passerait-il ?

    Les loups n’ont jamais aussi bien porté leur nom.

    Lien permanent Catégories : Shake le Retour sur... 0 commentaire